bourse investir
OK
Accueil > Apprendre  > Comprendre les marchés

Les dividendes, partie 1

Les actions procurent deux types de revenus à leurs détenteurs : la plus-value, matérialisée par la différence positive entre l'achat et la vente de titres, et le dividende, part des bénéfices de l'entreprise, versé chaque année aux actionnaires. Nous nous intéresserons plus précisément dans cette fiche à ce dernier point.

dividende

Le dividende est aussi appelé "coupon", et lors de son versement aux actionnaires on parle de "détachement du coupon".

Pour mieux comprendre ce vocable, il faut remonter avant 1986, date à laquelle la Société des Bourses Françaises (l'ancêtre d'Euronext) a dématérialisé les actions, remplaçant les titres en papier comme sur la reproduction ci-contre, par des enregistrements informatiques.

A l'époque, les actions comportaient des petits timbres détachables, "les coupons", et pour les percevoir, l'actionnaire devait les détacher et les porter à son établissement bancaire. Désormais cette tâche est grandement simplifiée, tout est informatisé et le versement s'effectue directement sur le compte de l'actionnaire par son courtier ou société de bourse.

Le principe du dividende

versement dividende

Une action représente un titre de propriété d'une partie d'une entreprise, le détenteur qui prend le risque d'apporter ses économies au fonctionnement de la société est associé à l'affaire et en partage les avantages et les inconvénients.

Ainsi, en cas de faillite, ses actions ne valent plus rien, mais par contre si la société réalise des bénéfices il est normal qu'il y soit intéressé. Cet intéressement aux bénéfices s'appelle le dividende.

Comme on le voit sur le schéma ci-contre, pour que la société verse un dividende à ses actionnaires, il faut qu'elle réalise un bénéfice.

Néanmoins dans certains cas ou les entreprises ont une politique de dividende axée sur le long terme, elles peuvent prélever de l'argent sur leurs réserves pour verser un dividende alors qu'elles n'ont pas réalisé de bénéfices. Cette politique permet de fidéliser les actionnaires.

Pour mesurer la générosité d'une entreprise, nous pouvons calculer un ratio très simple : le taux de distribution :

Taux de distribution = Dividendes / Bénéfice Net

Ce taux mesure le pourcentage des bénéfices qui sont redistribués aux actionnaires. Certaines sociétés adoptent à cet égard une politique de stabilité en décrétant par exemple que 50% des bénéfices réalisés seront distribués.

Quoi qu'il en soit, le versement du dividende est plutôt l'apanage des sociétés traditionnelles oeuvrant sur des secteurs matures.

Le secteur technologique qui ne réalise que peu, ou pas de bénéfices, préfère réinvestir cet argent, compte-tenu de ses besoins de capitaux importants, afin de financer son innovation et sa croissance.

suivant

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

A lire également
Pour aller plus loin