L'Ulcer Index, pour mesurer le stress des marchés financiers
OK
Accueil > Apprendre  > Analyse technique

L'Ulcer Index pour mesurer le stress des marchés financiers

L’Ulcer Index a été créé par deux américains, Peter Martin et Byron McCann, et publié pour la première fois en 1987, dans leur ouvrage « The Investor's Guide to Fidelity Funds ».

A l’origine cet outil était dédié à une utilisation avec les fonds de placement (« mutual fund » en angais), comme les SICAV et FCP. En effet, étant donné qu'il vise à mettre en avant uniquement le risque baissier des actifs financiers, il était bien adapté à ce monde de la gestion collective qui a souvent pour but de suivre le marché dans son ensemble.

Néanmoins, petit à petit, l’Ulcer Index a gagné le cœur des autres investisseurs en rentrant progressivement dans leur boite à outils d’analyse technique. Pour beaucoup il offre une meilleure appréhension que des classiques outils mathématiques d’analyse du risque, à l’image de l’écart type.

Le parallèle avec « l’ulcère » est tout trouvé, pour les auteurs, c’est le risque baissier qui fait stresser les opérateurs, pas la hausse. L’indice vise donc à se focaliser là-dessus, analysant exclusivement la volatilité baissière et évaluant la force d’un retracement baissier (« drawdown ») par rapport aux récents points hauts d’un actif.

Fonctionnement et calcul de l’Ulcer Index

L’indice fournit une mesure de la volatilité d’un actif financier (OPCVM, action, indice boursier, etc) en comparant le point le plus haut atteint lors des dernières séances avec le cours actuel. Il est généralement calculé sur une période de 14 jours et sa méthode de calcul est la suivante :

1ère étape : on calcule le « drawdown » (retracement par rapport au point haut) sur une période donnée. Le calcul est fait pour toutes les données de la série (i).

ulcer index formule

2ème étape : on calcule l’Ulcer Index.

ulcer index calcul

Si les auteurs recommandent une utilisation sur des périodes hebdomadaires, il s’avère que l’Ulcer Index fonctionne aussi bien en données journalières.

Utilisation de l’Ulcer Index

De manière générale, quand les cours d’un actif montent, l’indice baisse et quand les cours baissent, le niveau de l’indice monte. Dans le cas d’une croissance régulière et assez longue, l’indice tend naturellement vers 0. L’exemple du graphique de l’action Michelin ci-dessous illustre bien le comportement de l’Ulcer Index. On voit nettement qu’il monte en flèche dès que les cours entament une correction et qu'il revient progressivement vers le 0, aussitôt qu'une tendance haussière un peu longue se met en place

ulcer index exemple

L'idée principale derrière l'Ulcer Index, c'est que ce n'est pas comme un classique indicateur d'analyse technique. Il est là pour mesurer la volatilité baissière et alerter sur le niveau de "stress". A la lumière de ses pics de stress historiques il renseignera sur la situation actuelle, permettant de mettre en avant des zones où les actifs sont très survendus. L'indice n'étant pas borné à la hausse, on ne se focalisera pas sur une valeur absolue, mais on pourra comparer le comportement dans le passé pour en tirer des conclusions sur les extrêmes de nervosité vendeuses qui peuvent toucher un actif financier.

L'Ulcer Index pour comparer des valeurs

Une autre utilisation sera bien évidemment la comparaison du comportement de plusieurs valeurs, afin d'évaluer leur risque relatif. Dans les exemples ci-dessous nous avons affiché deux actions du secteur bancaire, la Société Générale et la banque BNP Paribas sur une durée de 5 ans en période hebdomadaire. Sous le graphique des cours nous avons affiché l'Ulcer Index en période 14 semaines avec une moyenne mobile pour observer les tendances lissées de l'indice.

On constate que les tendances principales des deux actions sont globalement comparables, rien d'étonnant, les deux banques ont des profils proches. L'observation de l'Ulcer Index sur 14 semaines apporte par contre un éclairage intéressant sur le niveau de stress que peut générer un investissement sur ces deux valeurs. BNP Paribas présente une volatilité inférieure, son Ulcer Index est monté à 21 au maximum lors de la correction du début d'année 2016, quand la Société Générale affichait un niveau d'indice de 24. La même remarque peut être faite sur les autres "pics de peur". La conclusion est simple, l'action BNP sera moins "stressante" à détenir en portefeuille, elle s'avère globalement moins risquée pour l'investisseur de long terme et offre des "drawdown" moins importants lors des phases de repli.

ulcer index exemple
Société Générale sur 5 ans et son Ulcer Index

ulcer index exemple
BNP Paribas sur 5 ans et son Ulcer Index

Vous retrouverez l'Ulcer Index dans notre application d'analyse graphique gratuite. A vous de jouer maintenant !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

A lire également
Pour aller plus loin