OK
Accueil > Apprendre  > Analyse technique

Analyse technique - Leçon 13 - Méthode des Points et Figures


Cette technique de représentation des cours est une très ancienne méthode d'analyse. A la différence des techniques traditionnelles de représentation (Chandeliers, Bar Chart ou courbe continue), elle ne s'intéresse pas au temps qui passe mais uniquement aux cotations. Son but est de focaliser l'attention de l'analyste sur les rapports de force existant entre l'offre et la demande de titres.

Cette méthode unidimensionnelle de représentation de l'évolution des cours d'une valeur présente des graphiques très différents de ceux que l'on a l'habitude d'observer. Hormis le fait que le temps n'a aucune incidence sur l'analyse, la technique de représentation s'appuie sur deux symboles communément employés : les ronds et les croix.

La notation et les paramètres

Sur ces deux schémas c'est l'évolution de l'indice CAC 40 sur 6 mois qui est représentée. Le premier constat est la nette différence en terme de légèreté des graphiques, si le "Bar Chart" représente chaque jour de cotation du titre, le graphique en Point et Figure se contente de quelques symboles pour représenter les grandes phases haussières et baissières de l'action.

bar chart

La notation n'utilise que deux symboles :

croix La croix représente une tendance de hausse du titre  rond  Le rond représente une tendance à la baisse.

Au-delà de ces premiers constats, nous avons vu qu'il y avait deux symboles utilisés pour tracer les graphiques et que ces derniers étaient beaucoup plus simples, nous allons maintenant nous intéresser à la technique qui permet de réaliser cette représentation.

Deux paramètres

Le tracé d'une représentation en " point et figure " n'utilise que deux paramètres : la boîte (également appelée "carré" ou "box") et le niveau d'inversion.

La boîte : ce paramètre détermine la variation minimale du titre pour pouvoir tracer un symbole (croix ou rond) sur l'axe vertical, il peut être exprimé en euros ou en pourcentage. Plus la boite sera élevée et plus le graphique sera simple, de même une boîte élevée filtrera davantage les variations qu'une petite boîte.

Exemple 1:

Si nous fixons la taille de la boîte à 5 euros et que le titre varie de 3 euros, nous ne tracerons pas de nouveau symbole, il faudra que la variation minimale pour pouvoir effectuer un tracé soit supérieure ou égale à 5 euros.

Le seuil d'inversion : il indique la variation minimale nécessaire pour tracer une nouvelle colonne, par conséquent il commande le déplacement sur l'axe horizontal du graphique. En fait cette variation est mesurée en terme de boîtes, c'est donc le réglage de la boîte qui affectera directement ce paramètre. Sa notation est sous la forme (X2, X3, X5…), ce qui signifie que la variation minimale pour valider une inversion et donc tracer une nouvelle colonne est de " X " fois la taille de la boîte. L'exemple nous aidera à mieux comprendre :

Exemple 2:

Soit une boite de 5 euros et un seuil d'inversion de X3, on appellera le graphique un 5X3, c'est la notation standard. En pratique cela signifie que si le cours varie de plus de 5 euros dans le sens de la tendance principale on tracera un nouveau symbole. Pour changer de colonne et donc de symbole (validation d'un retournement ou inversion) il faudra que le cours varie de 3 boites au minimum (X3), soit 3 * 5 euros = 15 euros dans le sens inverse.

Afin de mieux appréhender la méthode nous allons tracer un graphique avec des données réelles :

Soit la série de cours suivante du 17 octobre au 6 novembre : 190, 196, 201, 206, 208, 212, 204, 206, 205, 189, 187, 187, 203, 206, 209, 215, 221 euros.

points et figures point et figure

Pour commencer le tracé, nous prenons le premier cours qui nous servira de base : 190 euros. Le cours suivant est de 196 euros, comme il y a plus de 5 euros de différence (la boite) avec le premier cours et que l'évolution est à la hausse nous traçons une croix. Nous passons au suivant : 201 euros : on trace une croix au-dessus de la première, de même pour le suivant à 206 euros. Par contre à 208 euros nous ne traçons rien puisque 208-206 = 2 euros, soit moins que la boite. Enfin à 212 euros nous traçons une autre croix car la variation par rapport à la dernière croix (206) est de plus de 5 euros.

Ensuite les cours s'orientent à la baisse : 204, 206, 205 euros. Ces points ne donnent pas lieu à un changement de colonne, car le seuil de retournement est fixé à 15 euros (graphique en 5X3). A 189 euros par contre, la différence avec la dernière croix est de plus de 15 euros, nous changeons donc de colonne et traçons un rond, il y a eu une inversion.

La convention graphique dans le cas d'un retournement est la suivante : dans notre exemple nous avons mis un rond au niveau des 189 euros, mais également nous en avons mis au-dessus et ce jusqu'à la hauteur de la colonne précédente moins un symbole. Pour les cours suivants : 187, 187 et 203 euros nous ne tracerons pas de symbole, en effet le dernier a été tracé à 189 euros et il n'y a toujours pas 15 euros d'écart pour pouvoir avoir un retournement.

A 206 euros par contre nous avons une inversion, comme dans le retournement précédent nous traçons dans une nouvelle colonne un X et nous remplissons sous ce dernier avec d'autres X en s'arrêtant une case au-dessus du rond le plus bas. Le schéma se poursuit avec les autres cotations de la même façon.

Plus on travaillera sur des périodes courtes, plus la taille de la boîte sera faible. Ainsi en exprimant cette grandeur en pourcentage on pourra faire varier la taille de la boîte de 0,5% pour du court terme à environ 3% sur des graphiques long terme. Ces paramètres permettront d'effectuer un bon filtrage des petits mouvements de cours. D'après diverses études c'est tout de même une boîte de 1% qui filtrerait le mieux les données de cours.

En ce qui concerne le seuil d'inversion on fixera une taille allant de X2 à X4, X3 se révélant en fait le plus employé.

Les stratégies de base

Compte-tenu du caractère particulier des graphiques en " point et figures " il n'est pas possible d'utiliser des indicateurs de tendance comme les moyennes mobiles, RSI, etc. Cependant nous pouvons mener des analyses graphiques en utilisant le chartisme (tracés de résistances et supports) et la reconnaissance de forme (bottom, top)

Les tracés de supports et résistances

graphique bourse
point figure

Comme nous le voyons sur les deux graphes de la même valeur ci-dessus, les droites de support et de résistance peuvent être tracées de la même manière. La représentation en " point et figure " filtrant les petits mouvements erratiques, on ne décèle que les tendances ou supports principaux.

Les figures de base

La reconnaissance de forme joue un rôle très important dans la méthode, un certain nombre de schémas sont identifiés, parmi ceux-ci les signaux de base d'achat et de vente.

Le signal d'achat

signal achat

Ceci constitue un signal d'achat typique. Les cours viennent de subir une correction on aperçoit une suite de ronds, puis la valeur inverse sa tendance et repart en hausse, représentée par la dernière colonne de X. Au moment où les X vont repasser au-dessus des précédents X (1ère colonne) ce sera un signal d'achat qui sera lancé (flèche)

Le signal de vente

signal vente

C'est la situation inverse qui donne un signal de vente, les cours repartant en baisse et passant leurs plus bas (symbolisés par les ronds de la première colonne) lancent un signal de vente sur la valeur.

Les autres figures

Le double bottom

double bottom

Cette figure typiquement haussière est appelée "double bottom" ou double creux. Le signal d'achat est déclenché suivant le principe des signaux vus plus hauts, il est symbolisé par une flèche.

Le double top

double top

Le double top (ou double sommet) est une figure baissière classique. Le signal de vente est déclenché à l'emplacement de la flèche (dépassement des précédents plus bas).

Le triangle

figure triangle

Cette illustration représente un triangle haussier qui entraîne un signal d'achat. Néanmoins la configuration peut être inversée, il s'agit alors d'un signal baissier.

Il existe d'autres figures chartistes utilisables sur les graphiques en " point et figure ", on retrouve notamment comme dans le chartisme classique, des triple sommets ou triple creux, etc. La seule différence est que dans ce cas les volumes n'ont aucune incidence pour la validation de la figure.

Conclusion

Nous avons vu tout au long de cette présentation l'intérêt principal de la méthode qui réside dans le filtrage des petits mouvements de cours parasites pour se concentrer sur les mouvements principaux.

Il est évident qu'il est difficilement envisageable de tracer soi-même à la main ces graphiques, il faudra par commodité employer un logiciel d'analyse technique adéquat qui le fera à votre place.

La méthode, bien que peu utilisée, donne de très bons résultats et notamment sur le moyen terme, de nombreux tests ont confirmé son intérêt réel et le fait que la proportion de faux signaux était relativement faible.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Investir en Bourse avec Internet