bourse investir
OK
Accueil > Apprendre  > Analyse technique

Analyse technique - Leçon 23 - L'indicateur Williams %R

Présentation

Le Williams %R est un indicateur de momentum de la famille des oscillateurs. Créé par l’américain Larry Williams, l’un des gourous les plus connus de l’analyse technique, son fonctionnement est relativement similaire aux indicateurs RSI et Stochastique vus dans les fiches précédentes.

Il a pour ambition de mettre en évidence les niveaux de surachat et de survente. C’est un indicateur borné qui évolue entre 0 et -100.

Utilisation

Il existe différentes manières d’utiliser le William%R, nous allons étudier les trois principales.

1) A la manière du RSI, on peut utiliser les niveaux de survente (entre -80 et -100) et de surachat (entre 0 et -20). Lorsque l’indicateur quitte la zone de survente le signal est généralement haussier. A l’inverse, lorsqu’il quitte la zone de surachat le signal est baissier.

williams analyse
Fig. A

La figure A nous donne une image de cette situation sur un graphique de l'indice CAC40. On trouve notamment en (1) la sortie d’une zone de survente qui voit les cours démarrer une reprise et en (2) la sortie d’une zone de surachat qui est suivie d’une correction de l'indice boursier.

Le fait que le Williams %R se situe dans une sa zone de surachat (respectivement de survente) indique souvent que le titre se situe à un sommet potentiel (respectivement un creux). Le signal d’achat (respectivement de vente) sera lui donné lorsque l'indicateur sort de la zone.

En effet on constate que l'indicateur peut passer un certain temps dans sa zone de surachat (ou de survente), il faudra donc attendre une sortie de cette zone pour valider le mouvement de retournement des cours.

2) On peut détecter les « failure swings ». Un « failure swing » ou échec oscillatoire est formé lorsque l’indicateur ne parvient pas à s’élever au-delà de sa ligne de référence haute (-20 par convention) dans le cadre d’un rallye haussier ou à l’inverse à retomber en dessous de sa ligne basse (le niveau des -80) dans le cadre d’un rallye baissier.

Ce retournement dénote la faiblesse du mouvement entrepris. Si l’indicateur arrête de grimper et se retourne avant d’avoir atteint sa ligne de référence haute, il montre la faiblesse de la hausse et donne ainsi un signal de vente. A l’inverse, si l’indicateur stoppe sa chute et se retourne avant d’avoir atteint sa ligne de référence basse, il montre la faiblesse de la baisse et donne un signal d’achat.

williams r
Fig. B

La figure B nous donne un bon exemple de "failure swing" sur l'indicateur. Sur ce dernier on voit là où sont tracés les ronds rouges que ce dernier ne parvient pas à passer ses plus hauts niveaux précédents, d'un rond rouge à l'autre la tendance faiblit. La réaction ne se fait pas attendre et on enregistre juste après une sévère correction sur les cours du CAC 40 utilisé pour cet exemple.

3) On peut utiliser les divergences entre l’indicateur et la courbe des cours. De telles divergences se produisent rarement mais indiquent souvent les meilleures opportunités de trading.

Une divergence haussière se produit lorsque l’indicateur suit une tendance haussière alors que les prix baissent. Cette divergence indique une faiblesse des vendeurs et une perspective de reprise. Elle constitue donc un signal d’achat.

Une divergence baissière se produit lorsque l’indicateur suit une tendance baissière alors que les prix sont en hausse. Cette divergence indique une faiblesse des acheteurs et une perspective de baisse. Elle constitue donc un signal de vente.

Dans l'exemple ci-dessous on a une magnifique divergence baissière matérialisée par un étiolement du Williams %R alors que les cours poursuivent leur ascension. Dans le sillage de cette divergence les cours entament une correction de plus de 10%.

larry williams
Fig. C

Calcul

williams R%

Le Williams %R est le plus souvent utilisé avec 14 périodes, que ce soit en données intraday, quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles. On peut ensuite ajuster le nombre de périodes selon la sensibilité désirée et les caractéristiques du sous-jacent de l’indicateur.

Conclusion

Il est important de se rappeler que la survente (respectivement surachat) ne constitue pas systématiquement un signal d’achat (respectivement de vente). Un titre qui rentre dans une tendance baissière peut devenir survendu et le rester longtemps, tant que la tendance baissière n’est pas terminée. Ainsi, le fait qu’un titre soit survendu ou suracheté ne suffit pas pour nous donner un solide signal de trading, il vaut mieux attendre un signe de retournement avant de prendre position.

En gardant ceci à l’esprit, le « Percent Range » de Williams est un outil efficace d’analyse technique, qui constitue une alternative aux autres indicateurs de momentum tels que le RSI. Il est conseillé de l’utiliser en complément d’indicateurs de tendance tel que les moyennes mobiles ou la MACD afin d’établir des stratégies de trading efficaces.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

A lire également
Pour aller plus loin