bourse investir
OK
Accueil > Apprendre  > Produits négociables

Tout savoir sur les trackers

Les Trackers, également dénommés Exchange Traded Funds ou «ETF», sont des fonds indiciels négociables en bourse. Nés aux Etats-Unis au début des années 1990 et cotés pour la première fois en France en janvier 2001, ces produits connaissent un engouement croissant depuis de la part des investisseurs depuis les années 2000.

Il permettent d'offrir aux particuliers la performance d'un indice action, obligataire, de matières premières ou même de volatilité en toute simplicité et avec une bonne liquidité. En effet, les ETF fonctionnent comme des actions et leur liquidité est assurée par la banque émettrice.
 
Outre la simplicité et la liquidité de ces produits, ils présentent de nombreux autres avantages : il n'y a pas de frais d'entrées ou de sortie (les émetteurs se rémunèrent grâce à l'écart de la fourchette achat-vente), il n'y a pas de date de maturité, et la plupart d'entre eux distribuent des dividendes. De plus, certains ETF sont éligibles au PEA ainsi qu'au SRD.

Enfin, ils permettent aux particuliers d'accéder à des marchés généralement difficiles d'accès et réservés à des professionnels : pétrole, marchés émergents, etc.

Les différents Trackers

On peut catégoriser les trackers selon leurs émetteurs : Lyxor, Ishares..., ou encore leur sous-jacent  : indice, zone géographique, secteur, matière première. Certains trackers présentent également un effet de levier.

Exemples de quelques trackers

Nom du Tracker Sous jacent
ETF China Indice boursier chinois
Lyxor Banks Secteur bancaire
Lyxor ETF CAC40 CAC 40
ETF Oil and gas Cours du pétrole et du gaz naturel

Horaires de cotation

Suivant la place boursière sur laquelle sont cotés les Trackers, les horaires de négociation différent. Généralement leur cotation est calée sur les horaires des bourses locales.

Sur le marché parisien d'Euronext, les trackers cotent de 9h05 à 17h35 par exemple.

Le teneurs de marché sont chargés de respecter les horaires inscrits sur les prospectus. Vous pouvez consulter les prospectus des produits sur les sites internet des émetteurs en cas de produit non coté sur Paris.

Fonctionnement et négociation

Les frais de transaction, les échelons de cotation et les modalités d'ordres disponibles sont identiques aux actions. De même, il n'y a pas besoin de changer d'intermédiaire ni d'ouvrir un compte spécial, n'importe quel courtier vous proposera ces produits.

Les Trackers permettent aux investisseurs de parier sur l'évolution d'un indice par exemple, leur utilisation est très simple puisqu'à la différence des warrants, il n'y a pas de valeur temps. Ces produits répliquent donc parfaitement l'évolution du sous jacent sur lequel il sont bâtis.

De même leur cotation est assurée en continu et permet une négociation facile et à tout moment compte-tenu de la liquidité de ces derniers. De plus, les teneurs de marché assurent en permanence une fourchette d'achat/vente dans le carnet d'ordres.

Il faut également noter que les Trackers ne sont pas des produits dérivés, ils s'apparentent plus à des Sicav. Par exemple le Lyxor ETF CAC 40, construit sur l'indice du même nom est composé des actions de l'indice CAC 40. Par conséquent il n'y a pas non plus d'appels de marge ou d'échéance comme cela existe sur les futures ou les options.

Enfin les Trackers permettent de parier sur la baisse d'un indice, soit directement dans le cas d'un tracker '"short", soit par la vente à découvert du tracker.

De même, l'effet de levier utilisable est identique au fonctionnement du SRD. En somme, ces produits sont très simples à utiliser et constituent un instrument financier facile à maîtriser pour parier sur la hausse ou la baisse d'un indice, d'une matière première ou autre sous-jacent. C'est pour toutes ces raisons que leur popularité ne cesse de croître, de même que la largeur de la gamme des émetteurs, qui émettent de nouveaux produits sur tous types de sous-jacents.

Fiscalité des ETF

La fiscalité des trackers est identique à celle des OPCVM ou des actions. Ainsi, les plus-values réalisées à l'occasion du rachat ou de la vente des parts sont  exonérées si le montant des cessions de l'année est inférieur à 25 830 €. Au-delà, elles sont imposées dès le 1er euro de gains au taux de 30,10% (dont 12,10% de prélèvements sociaux).

Les dividendes versés sont soumis au barème progressif de  l'impôt mais bénéficient des abattements de 40% puis de 1 525 € pour les célibataires ou de 3 050 € pour les couples. Ils ouvrent également droit à crédit d'impôt.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

A lire également
Pour aller plus loin