OK
Accueil > Analyses > Chroniques

Cela n'arrivera jamais !

Par Samuel Rondot, le 08/12/2009

samuel rondot

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Rouge, pair et manque.

Je me souviens d'un après midi où le CAC nous a gratifié d’un phénomène exceptionnel. D’une occurrence comme celle qu’on observe parfois qu’une à 2 fois dans une carrière sur les marchés boursiers.
Il a enchaîné 14 barres de 15 minutes consécutives avec une clôture plus faible que l’ouverture.
Si on représente les cours en chandeliers japonais, c’est 14 bougies rouges.

Une idée de la rareté ?
Jugez par vous même : sur un historique de 15 ans de données intraday, c’est arrivé qu’une seule autre fois (en octobre 2005), donc au total deux fois.
Et sur toutes les valeurs du CAC 40, combien de fois à votre avis ? en théorie, deux fois par valeur nous donne un potentiel de 80 occurences. Et bien en réalité : ZERO fois. Vous avez bien lu : sur tous les titres du CAC40 sur plus de 10 ans d’historiques pour la plupart (et certains jusqu’à 15 ans) jamais il ne m’a été possible d’observer 14 barres rouges consécutives.

A votre avis, combien de fois il y a eu 14 barres de 5 minutes rouges consécutives ?

Vous allez me dire, il y a 3 fois plus de barres de 5 minutes que de barres de 15 minutes donc peut être 3 fois plus. Et bien non, pareil, seulement 2 fois (en janvier et février 2006) il y a eu 14 barres de 5 minutes rouges consécutives.

Combien de fois sur des barres de 30 minutes ? 2 fois.

Combien de fois sur des barres de 1 h ? Jamais.

Quand on commence à agrandir la taille de la barre, ces exceptions disparaissent.
Il faut abaisser la taille de la série pour voir apparaître d’autres exceptions sur ces échelles de temps là. Avec des barres de 1h, il n’y a eu que 2 fois 10 barres rouges.

Avec des barres de 4h, il n’y a eu que 2 fois 9 barres rouges.

Avec des barres quotidiennes, 3 fois 9 barres rouges consécutives et une fois une série de 10.

Alors quel intérêt ou quel problème ces situations peuvent elles poser aux traders ?

Une partie de notre esprit est attiré par les coups qu’on ne peut pas manquer. Ceux ou le taux de réussite est tellement énorme qu’il faut miser gros, très gros tellement la chance est de notre coté. Et souvent on ne peut pas s’empêcher de le faire.
Certains en font même leur manière de trader.
Ils ne pensent plus en trader, ils pensent en taux de réussite. Ils ont développé une telle aversion au risque qu’ils préfèrent tout miser sur le rouge comme au casino que d’adopter une technique rationnelle.

Le problème c’est que ces techniques sont extrêmement gratifiantes. Qui ne souhaiterait pas ne jamais se tromper ?
Nos émotions sont uniquement guidés par les extrêmes. Quand il s’agit de bourse c’est donc soit la richesse, soit la ruine qui en appelle à nos émotions.

Entre un discours censé qui ne vous promet rien de spécial et une phrase bien agressive qui vous promet monts et merveilles ou au contraire la fin du monde, qui va rencontrer le plus de public ?

En trading c’est pareil. Il n’est absolument pas rationnel d’avoir une aversion au risque mais c’est tellement plus prometteur pour son psychisme que tôt ou tard on tombera dans ce piège.

Et alors, quel est le problème, puisque on a un taux de réussite très élevé ?
Et bien le problème, c’est que ce qui a un taux de réussite élevé est rare, très rare même. Celui qui recherche ce genre d’opportunité où l'on ne peut pas perdre, va trader rarement.
Et alors puisqu’il gagne très souvent ?
Sauf que si on veut gagner quelques choses avec ce genre de trading comme les opportunités sont très rares, il faut prendre beaucoup de risques. Et que se passera t’il quand la fois où rien ne marche…

Dans bon nombre de domaines, une probabilité de se réaliser de 0.1% n’est pas un problème.
Mais par exemple en informatique, un serveur qui est en panne 0.1% du temps chaque année, c’est 8 h 30 de panne par an, soit une journée entière de travail.
La nasa a récemment expliqué que nous n’avions pas renvoyé d’homme sur la lune car le taux de panne est tellement fort (0.001%) qu’il était impossible avec l’informatique d’aujourd’hui de garantir leur retour !

En bourse c’est pareil.
Si je vous dis que vous avez 99.9% chance de rencontrer une occurrence de ne pas être ruiné sur les 3 prochaines années en faisant ci ou ca, est ce que vous le feriez ?
Probablement.
Pourtant dis différemment cela veut dire aussi que sur les 3 prochaines années vous avez 0.1% de chance d’être ruiné, toujours tenté ?
Un peu moins mais pour la plupart sont encore prêts à prendre le risque.
Et si vous n’êtes pas encore convaincu, dites vous que vous ferez au moins 10 000 trades dans votre carrière et que sur un tel volume, il y a 10 trades qui pourront vous ruiner.
Si vous êtes sur d’être assez chanceux pour être en vacances chaque fois que ca arrivera, prenez ces 0.1% de risque.
Sinon réfléchissez à 2 fois (ou 10 fois) avant de parier sur ce qui n’arrivera jamais, car en bourse tout arrive un jour.

On n’a jamais eu plus de 14 barres rouge de 15 minutes, vous voulez parier qu’un jour il y en aura 15 consécutives ?

Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur