OK
Accueil > Analyses > Chroniques

En bourse, le hasard et la surprise font parti du jeu

Par Samuel Rondot, le 26/04/2012

samuel rondot

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Qui n’a jamais entendu dire : "Regardez cette figure, elle n’a aucune chance de se produire." Ou bien encore, "sur vingt ans, ça n’arrive que 0,5 %, donc je n’ai aucune crainte de me faire prendre."

Le problème avec la Bourse c’est qu’elle représente le monde du hasard (pas que ça sinon investir de façon active serait vain), et il y a beaucoup plus de hasard que ce que les gens croient. Or notre esprit n’est pas formé pour comprendre de manière spontanée le hasard et plus généralement tout ce qui a trait aux statistiques.

Vous vous souvenez de la galère de vos cours de statistiques (pour ceux qui en ont suivi) ? C’est une tournure d’esprit très particulière et d’ailleurs ceux qui l’ont de façon innée sont quand même un peu bizarres, il faut l’avouer (vous n’avez jamais vu la tête d’un statisticien à la télé !!! Comme je sais que certains d’entre eux me lisent, je leur offre un verre pour rigoler ensemble de cette bonne blague de matheux.).

Un évènement qui est arrivé 0,5 % des fois sur vingt ans, si on raisonne en journée, est quand même arrivé vingt-cinq fois. Pas mal, non ? Si on descend en quart d’heure, ça nous en donne huit cents au bas mot.

Mais la plus grosse erreur que font beaucoup de gens, c’est un raisonnement du type : « Tiens vingt-cinq fois en vingt ans, c’est à peine plus d’une fois par an, cette année (ou bien depuis un an) il y en a déjà eu deux, donc je suis tranquille pour cette année... »

Ouille, ouille, ouille ! Combien de fois ai-je vu des trucs qui n’arrivaient jamais avant devenir quasiment réguliers. Je vous le dis, notre cerveau ne pense pas comme il faut pour se frotter au hasard.

Rappelez-vous cet article que j’ai écrit sur l’Euromillion. Vos chances de gains sont plus que nulles et pourtant celui qui gagne doit jouer. Donc des centaines de milliers de personnes jouent, et certaines chaque semaine, sans jamais avoir de chance. De mémoire, elles ont cinquante fois plus de chance d’être frappées par la foudre que de gagner. Et pourtant elles jouent...

Tous ceux qui ne parviennent pas à gagner font la même erreur de jugement : ils oublient qu’en Bourse, l’accident est certain.

Les choses qui ne doivent presque jamais arriver arriveront quand même pour peu qu’on dure dans cet exercice, ce que bien sûr je souhaite à tous. Même celles qui ne sont jamais arrivées peuvent quand même arriver. Même les choses qui ne peuvent pas arriver peuvent finir par arriver.

Si on avait pu imaginer que deux avions se plantent dans une tour... Si on avait pu imaginer qu’un tremblement de terre puisse créer un tsunami suffisamment fort pour détruire une centrale...

Et ne me dites pas, moi je savais bien qu’un jour ça allait arriver. Bien sûr qu’on a tous une part de soi qui sait que le pire peut frapper à tout instant. Mais si nous ne vivions qu’avec ça, nous ne ferions rien de nos vies.

La vie c’est prendre des risques au quotidien, c’est s’exposer. Chaque jour, des gens meurent en voiture sans avoir commis aucune erreur, pour autant faut-il arrêter de prendre sa voiture ?

Le hasard fait partie des cours de Bourse. S’il n’y avait pas de hasard, la Bourse ne serait pas, car tout le monde gagnerait. C’est le hasard qui fait la Bourse. Mais c’est aussi parce qu’une partie de l’évolution des cours n’est pas un hasard que nous, traders actifs, avons une chance de gagner.

C’est déjà assez dur, ne sous-estimez pas cet ennemi ultime de votre trading. C’est lui qui emporte chaque jour tous les traders qui se sont frottés de trop près à la tolérance du marché, ne soyez pas sa prochaine victime.

Les règles pour ne pas se faire prendre sont avant tout des règles de bon sens et je ne ferai pas l’affront de les répéter ici.

Mais gardez toujours à l’esprit LA RÈGLE ULTIME : sur le marché, tout peut arriver et si votre carrière est assez longue TOUT ARRIVERA ! Alors, soyez prêt.


Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur
ebook immo