OK
Accueil  > Analyses  > Chroniques

Fin d’un belle histoire pour un trader chanceux

Par Samuel Rondot, le 29/08/2011

samuel rondot

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Une fois encore je viens d'assister à la triste fin d'une histoire écrite à l'avance.

De toutes mes années de trading, de toutes mes discussions sur le trading, de toute mon expérience en tant que courtier, j'ai vu cette histoire se répéter encore et encore de la même façon.

A chaque fois j'ai essayé d'expliquer ce qui allait se passer, de justifier mon point de vue avec mon expérience et à chaque fois mon interlocuteur m'a pris pour un sot et m'a assuré que ca ne lui arriverait pas et qu'il ne tomberait pas dans le piège.

Une fois encore j'écris cet article parce qu'au fond de moi j'espère qu'un jour quand vous serez dans une situation identique vous aurez la présence d’esprit de vous en souvenir et de vous en servir.

Rappelez-vous de ce client de BestCFD qui est passé de 10 000 à 500 000 en quelques semaines.

Rappelez-vous ce souhait que je faisais de tout mon cœur de recevoir ce coup de fil où le client m'annoncerait qu'il prenait tout son argent et fermait son compte.

Et bien le pire est arrivé.

D'abord le client nous a appelé (le jour même de l'article, je vous le promets, je brode pas) pour retirer 70 000 euros. Il nous a expliqué qu'il allait créer une société de trading. Et l'une des premières choses qu'il a ajouté était, comment faire pour payer moins d'impôts.

Ce jour-la, j’ai su que :

- ce monsieur n'était pas prêt d'écouter le moindre conseil
- la fin de l'histoire était déjà écrite
- il y aurait pas mal de dégât collatéraux (je garderai cette partie-là confidentielle)

8 jours plus tard, son compte est passé à 600 000 euros. Pas mal non ?

Puis il a eu une première alerte, une position avec une moins-value latente de 100 000 euros en quelques heures (moins d’une séance).

Et là le pire pour lui est arrivé. Non seulement la position n'est pas restée très longtemps en perte, mais pire encore, le lendemain l'or est remonté très vite et il a pu sortir avec un gain supplémentaire de 50 000 euros.

Vous imaginez, une perte de 100 000 euros qui se transforme en gain de 50 000 !

Comme tous les autres avant lui, le marché lui a donné la sensation qu'il était son esclave, qu'il ferait ce que bon lui semble et que seul les plus-values pleuvraient sur son compte.

A la fin de cette semaine-là, il était tellement proche des 700 000 euros que pour la symbolique, il a voulut tout essayer pour passer la barre le vendredi soir et s'est même mis à faire du scalping. 5 puis 10 opérations en quelques heures avant la clôture pour essayer de gagner ces 8000 euros qui lui manquaient pour parvenir à 700 000 euros.

Je peux vous assurer, de par mon expérience, que face à un tel comportement vous pouvez être sûr que, comme disent les anglais « he lost it ». Le génie de cette expression qui se traduit littéralement par « il l'a perdu », s'adresse à la fois à la partie qui est en train de se jouer et à la tête de celui qui l'a joue.

La semaine suivante des positions de plus en plus grosses comme tout au long de son aventure, des gains certes mais des risques aussi.

Puis le summum, avec 900 000 euros sur son compte. Oui vous avez bien lu, 900 000 euros en partant de 10 000 en moins de 8 semaines.

Et là, après avoir vendu une énième position avec un modeste gain (en comparaison de la taille de son compte), il a pris une nouvelle position de 5000 CFD sur l'or, renforcée immédiatement après par 3000 de plus quelques dollars plus bas.

Je pense que personne n'est familier de ce que représentent 8000 contrats CFD, moi-même j'ai dû faire les calculs 2 fois pour être sûr. Alors je vais le détailler pour vous.

8000 CFD sur le gold c'est une valeur faciale (le montant réel de sa position) de 11 millions d 'euros (je vous passe les virgules et j'arrondis au million près pour plus de facilité de lecture).

Même avec un compte de 900 000 euros, ca fait quand même un levier de 12.

Vous allez me dire 12 ce n’est pas si extraordinaire, c'est aussi ce qu'il a dû se dire.

Sauf qu'un levier de 12, ca veut dire que pour chaque variation du contrat dollar de 1 dollar, son compte bouge de 5500 euros. Si l'or passe de 1900 à 1901, il gagne 5500 euros, si l'or passe de 1901 á 1900, il perd 5500 euros.

Mais 1 dollar sur l'or, compte tenu de la volatilité habituelle sur ce métal, ce n’est rien du tout. Si le contrat or bouge de 1% (donc 19$) le compte bouge de 100 000 euros. Vous commencez à le voir l’effet du levier sur une telle taille de position ?

Concrètement, il faudrait que l'or baisse de 8% pour que le compte saute et que la marge minimum déclenche la coupure de toutes les positions.

Lui, comme tout ceux qui ont fait la même erreur avant lui, s'est dit que cela n’arriverait pas, pas en tout cas sur cette position, pas avec cette configuration technique, pas tant que je suis le Roi de l'Or.

Puis le cours de l'or a commencé à baisser. Comme toute les fois où il a commencé à perdre de l'argent, il n'a pas bougé, et a attendu que le cours repasse au dessus de son niveau d’entrée.

Les pertes ont atteint 100 000 euros. Puis 100 000 euros sur la plus grosse ligne et 60 000 sur l'autre. Puis vers 350 000 de perte sa situation s'est stabilisée quelques heures. Il a même dû dormir une nuit avec un tel niveau de perte.

Puis hier en quelques minutes après la publication d'un bon indicateur statistique US, l'or a accéléré à la baisse et est passé de 1845 à 1761.

La perte en temps réel a explosé à plus de 750 000 euros.

Rappelez-vous, le 1er juillet ce client avait 10 000 euros sur son compte.

Si le marché avait touché 1750 au lieu de 1761, les positions auraient été coupées et il ne lui resterait que la marge soit 22 000 euros sur son compte.

Une heure après le point bas, sur le petit rebond technique, le client a pris sa perte, plus de 700 000 euros.

Il aurait pu attendre de sauter, il aurait pu garder sa position et se refaire (ca lui est déjà arrivé) mais dans ce cas-là, il se serait pris pour le roi du monde et aurait reculé l'échéance.

Les leçons de cette histoire et de toute les histoires identiques auxquelles il m'a été donné d'assister sont toutes les mêmes.

La plus importante : la raison qui a permis à ce client de réaliser une performance hallucinante est aussi celle qui a conduit à sa ruine : une prise de risque gigantesque couplée à la CHANCE de se trouver dans un rallye haussier historique.

S'il avait eu une gestion du risque et qu'il avait coupé dans des moments de pertes, il ne serait jamais monté aussi haut mais ne serait probablement jamais redescendu aussi bas non plus. Il a donc fait un choix délibéré de monter beaucoup pour reperdre beaucoup.

N’oubliez jamais qu’en bourse tout est possible (sur TOUS les marchés, contrairement à certaines croyances récentes). Un jour, ce qui n'est jamais arrivé auparavant va se produire et si vous n'avez pas gardé une marge de sécurité, vous sauterez comme tous ceux qui ont sauté avant vous.

Il est évident que lorsqu'on parle de trading et que l’on raconte de telles histoires la somme d'argent gagnée à un moment l'emporte sur la quasi-ruine qui conclut ce chapitre.

Il est évident que c'est cela qui pousse une grande majorité de gens à ouvrir un compte Forex ou CFD.

Mais si je la raconte c'est que j'aimerais qu'un jour la fin de l'histoire soit différente. J'aimerais qu'un jour un client sache reconnaître qu'il a été touché par la chance des marchés. Cette chance est temporaire. Ce client a su la saisir (très peu en sont capables) mais j'espère que le jour ou ça leur arrivera, ils se souviendront de cet article et qu'ils sauront prendre les bonnes décisions.

Il y a très peu de personnes capables d'afficher une telle progression sur un temps aussi faible. Cela se chiffre à quelques unités chaque année sur les centaines de comptes que j'ai la chance d'accompagner sur le marché. Mais à ce jour et depuis de nombreuses années, toutes les histoires se sont terminées de la même façon.

A croire que ce don qui vous permet de faire cela vous empêche par ailleurs d'être lucide.

Je sens que l'histoire va encore se répéter...


Samuel RONDOT

Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur