OK
Accueil > Analyses > Chroniques

L'impact de ma méfiance sur mon trading

Par Caroline Domanine, le 27/11/2015

Caroline Domanine

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Genèse de la méfiance et instinct grégaire

Nous avons tous un positionnement instinctif et naturel dans notre vision du monde. Certains seront assez méfiants et introvertis. Pour eux, le monde est plutôt dangereux, ils sont naturellement en alerte et ne donnent aucune confiance à priori. Pour d’autres, c’est l’inverse, le monde est bienveillant et rempli d’opportunités.

Ce positionnement n’est pas rationnel, ni même choisi : notre instinct grégaire régule notre place au sein du groupe social, il est profondément inconscient et se façonne dans l’enfance.

Souvent, nous développons des valeurs et des comportements qui vont dans le sens de cet instinct, mais pas toujours ; l’expérience individuelle ou les relations développées à l’âge adulte pouvant aller à l’encontre de croyances « a priori.»

Une personne dans la méfiance instinctive aura tendance à remettre en question les idées que l’on tente de lui faire passer, elle exerce généralement son esprit critique et il fait preuve de vraies qualités d’observations.

Si l’on devait prendre des images, on pourrait choisir celle de l’archer posté sur les remparts d’une citadelle, celle d’un pirate en haut de vigie, celle d’un chasseur aux aguets.

Gouts stratégiques

Même si l’instinct est une base importante dans le rapport de confiance ou de méfiance, ce n’est pas le facteur unique. Une personne plutôt neutre peut aussi développer une méfiance plus rationnelle et plus maîtrisée.

Dans son expérience, professionnelle ou personnelle, plusieurs éléments lui auraient prouvé qu’il est bon de se montrer méfiant, observateur, en retrait.

Ce positionnement stratégique peut avoir pour finalité de se protéger ou d’être plus efficace dans une situation précise ; il devient alors un moyen pour obtenir de meilleurs résultats.

Si cette méfiance acquise est plus rationnelle, elle est aussi toutefois plus énergivore. N’étant pas naturelle et instinctive, l’individu « fait l’effort » pour être aux aguets.

Il est parfois compliqué de reconnaitre la méfiance naturelle. Dans un mécanisme de protection, l’individu a tendance à se positionner à l’opposé de ce qu’il est réellement. C’est un des fonctionnements innés à l’être humain : pour protéger le « point de consigne » naturel, tout un cheminement de pensées vise à brouiller les pistes. Une méfiance acquise est donc plus facilement identifiable, étant plus consciente

Rapport au marché

Dans le rapport que le trader entretient avec le marché et dans ses choix stratégiques, faire cette distinction entre méfiance naturelle et méfiance acquise est important pour plusieurs raisons :

• Une méfiance naturelle ne se contre-pas et doit impérativement être reconnue pour faire des bons choix d’horizon de temps et de philosophie opératoire. Par exemple, du suivi de tendance en swing ne pourra pas être appliqué. Le trader dormira mal, il pensera souvent à la position en cours et il aura beaucoup de difficultés à laisser courir des gains.

• Une méfiance acquise demandera un type d’indicateurs non binaires et orientera le trader vers une analyse nuancée et argumentée : il optera donc généralement pour des horizons de temps larges qui lui permettront de prendre le temps de construire sa position avec des entrées fragmentées par exemple.

Réactivité forte

Qu’elle soit naturelle ou acquise, la méfiance engendre toujours une réactivité forte aux évènements de marchés.

Quand la méfiance est naturelle, le moindre retracement vient la justifier : « j’ai raison d’être méfiant quand on voit ce qu’il se passe ! » Le trader aura beau savoir que les retracements ou les consolidations sont des étapes normales d’un marché, à l’intérieur de lui, le doute et la peur s’installent et il peine à laisser courir un trade.

Avec une méfiance acquise, la réactivité est tout aussi forte pour d’autres raisons : « Pour réussir et gagner, je dois être prudent. » Cet état d’esprit pousse le trader à s’impliquer fortement dans l’état immédiat d’une position. Souvent, si le trader à développer ce gout, c’est pour répondre à un besoin de sécurité et de maîtrise sur l’environnement, il a donc de réelles difficultés à s’en remettre aux lois du marché.

Politique de gestion instinctive

Pour un trader « méfiant », la politique de gestion est cruciale et il aura tendance à pêcher par trop de zèle : stops serrés, exposition faible. Vous allez me dire que ce n’est pas un défaut en soi, et vous auriez passablement raison si ce comportement était stable et quotidien.

Le problème, c’est que d’autres instincts viennent taper sur la méfiance : le sens du défi ou le besoin de liberté, la frustration ou l’égo...

Face à une politique de gestion trop sécuritaire, il se passe deux choses :

- La première, c’est que les trades ne « respirent » pas tels qu’ils le devraient, en concordance avec la volatilité (historique et conjoncturelle) et l’unité de temps. Le trader se fait souvent sortir alors que son hypothèse de base pouvait être gagnante.
- La seconde, c’est l’impact mental corrosif de tous ces « petits » trades perdants : le trader est frustré et rentre alors dans des réflexes conditionnés de stress, souvent la lutte, et il adopte des extrêmes : « Je viens de faire 3, 5, 10 pertes consécutives à des stops trop courts, qu’à cela ne tienne, je vire mes stops ! » La suite, on la connait...

Comment contrer les impacts négatifs de la méfiance ?

Avant toute chose, le trader doit apprendre à se connaître pour débusquer des comportements associés. Ce que nous pensons, ce que nous ressentons a des impacts sur ce que nous faisons, c’est évident. Tant que l’on reste en « pilote automatique », on ne peut pas prendre des décisions rationnelles et nous restons victimes de nos habitudes.

Ensuite, si la méfiance est naturelle, le trade devra construire un plan de trading qui réponde à ses besoins. Il aura grosso modo une alternatives :

- Des échelles de temps très courtes, type scalping sur de courtes plages horaires. Une session de travail ne devra pas excéder 2 heures, potentiellement 2 fois pas jour. L’exposition pourra être « forte » quoique raisonnée et il devra accepter clairement de perdre ce qu’il risque. Il devra aussi délimiter un seuil de pertes consécutives acceptables au-delà duquel il coupe sa plateforme.
- Des échelles de temps plus larges et une exposition très faible sur chaque trades avec plusieurs positions en même temps : « Ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier. » C’est la seule possibilité pour lui de vivre sereinement avec son trading.

Avec une méfiance acquise, il devra veiller à prendre du recul et renforcer une confiance légitime par le biais de test et de validation de processus de travail. Ce facteur ne permet pas à lui seul de délimiter une approche de trading globale, mais devra être pris en compte pour une « bonne écologie individuelle ». C’est le prix à payer pour construire un trading cohérent, pérenne et profitable.

A propos de l'auteur

Je m'appelle Caroline Domanine, je suis trader en fond propre depuis 2008. Issue d’un milieu plutôt littéraire, rien ne me prédestinait à la réussite : ni mes gouts, ni ma personnalité, et j’ai commencé par vivre un échec rapide et violent. Passionnée de psychologie, j’ai cherché à comprendre pourquoi le trading me rendait folle. Pourquoi, lorsque j’étais en perte, j’augmentais mes positions, pourquoi je coupais mes gains trop tôt, pourquoi je rentrais dans une spirale addictive qui me laissait clouée devant ma station des jours et des nuits entières. J’ai donc entamé un parcours d’apprentissage à différentes techniques de thérapie spécifiques en choisissant le trading comme domaine d’application. Depuis, j’ai développé un trading stable et une activité annexe de coach de trader sur l’aspect comportemental. Retrouvez-moi sur neuro-trading.fr


Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.