OK
Accueil > Communauté > Forum Balyo

BALYO : les chariots tirent la croissance - Page 9

Cours temps réel: 1,15  2,50%



JD1976 JD1976
20/01/2020 11:05:04
0

BOURSE Par Le Revenu

Publié le 18/01/2020 à 08:40

La spéculation autour de potentielles mégacommandes d’Amazon – avec à la clé une entrée du géant américain au capital – est retombée. La dynamique commerciale n’a pas non plus été au rendez-vous : le chiffre d’affaires 2019 est attendu à 21 millions d’euros, loin des 40 millions envisagés en début d’année dernière. Pour l’exercice en cours, le nouveau dirigeant table sur des revenus de 30 millions d’euros et un résultat opérationnel proche de l’équilibre. Mais Balyo pourrait avoir besoin de lever des fonds pour renforcer son bilan.

  
Répondre
CRI74 CRI74
08/01/2020 08:43:23
2

Balyo présente sa stratégie et ses perspectives 2020


https://www.balyo.fr/Investisseurs/Communiques-de-presse/08-01-2020-BALYO-presente-sa-strategie-pour-2020-et-au-dela

Message complété le 08/01/2020 10:52:10 par son auteur.

Portzamparc passe à 'achat fort' sur Balyo en visant 3,05 euros.

  
Répondre
Ribo Ribo
24/12/2019 08:45:35
1


  
Répondre
CRI74 CRI74
23/12/2019 23:47:09
2

On devrait déjà franchir les 2€ pour tenir compte des contrats 2020 , en attendant d'autres qui puissent étoffer le carnet de commandes à moyen terme alors que les besoins d'automatisation demeurent élevés .

Plus de 15% du capital échangés en deux jours laissent augurer un revirement conséquent des perspectives affichées par les analystes , voire d'une nouvelle opportunité de recovery .

  
Répondre
Ribo Ribo
23/12/2019 08:48:07
0


  
Répondre
CRI74 CRI74
21/12/2019 00:05:29
2

Massacré depuis l'annonce du partenariat avec Amazon en janvier dernier, le titre Balyo s'extirpe de ses plus bas historiques à la faveur d'engagements de commandes majeurs de la part de ses partenaires industriels pour l'exercice 2020.

Entre son plus haut annuel touché le 10 janvier dernier (à 5,2 euros) et la clôture de jeudi 19 décembre (à 97,2 centimes d'euro), le titre Balyo avait abandonné plus de 80% de sa valeur. Son rebond ce jour, bien qu'impressionnant (+29,6% à 1,26 euro vers 10h) lui permet donc seulement de s'extirper de son plus bas historique -le groupe, qui transforme des chariots de manutention manuels en robots autonomes, s'est introduit sur le marché parisien en juin 2017- atteint la veille en clôture. L'action Balyo ne lâche ainsi plus "que" 57% depuis le 1er janvier.

Il faut également rappeler que le titre de la jeune société française fondée en 2005 à Ivry-sur-Seine par deux jeunes ingénieurs passionnés de robotique, Thomas Duval et Raul Bravo, avait décollé le 10 janvier dernier (+51% à 4,72 euros) à l'annonce de la signature d'un accord commercial d'une durée de sept ans avec Amazon.

Dans le cadre de cette "opportunité sans précédent" selon les termes utilisés par Balyo, le géant du commerce en ligne avait obtenu le droit de souscrire jusqu'à 29% du capital du groupe français en fonction du niveau de commandes futures (les 29% correspondent à un montant de commandes total atteignant 300 millions d’euros). Mais dans le détail, cet accord a finalement été jugé décevant par les investisseurs, car très étalé dans le temps. En outre, le carnet de commandes avait baissé au premier trimestre. Ce qui avait fait dévissé le cours en Bourse.

Des engagements de commandes pour 394 robots

Le rebond d'envergure observé ce vendredi sur le titre Balyo intervient dans le sillage de l'annonce du groupe d'engagements de commandes majeurs de la part de ses partenaires industriels pour l'exercice 2020. Dans un communiqué publié vendredi avant Bourse, le groupe qui se définit comme un "leader technologique dans la conception et le développement de solutions robotisées" annonce des "accords structurants qui confirment la confiance des partenaires, Linde Material Handling et Hyster Yale Group" dans sa technologie. Au total, ces engagements de commandes cumulés représentent un total de 394 robots pour l’exercice 2020.

À titre de comparaison, sur les six premiers mois de l'année, Balyo a mis en service 97 robots. Au 30 juin 2019, la base de robots en service chez des utilisateurs finaux est de 512 unités. Cette commande représente donc "près de deux fois les volumes 2019 pour 2020". "A l’instar des contrats industriels de ce type, la réalisation effective des commandes est soumise à diverses conditions liées au respect de paramètres opérationnels et technologiques de la part des deux parties" précise le communiqué.

Le PDG de Balyo juge l'année 2019 "très décevante"

"C’est la première fois de notre histoire que nos partenaires s’engagent sur un minimum de commandes" se félicite Fabien Bardinet, le PDG de Balyo cité dans le communiqué. "Après une année 2019 très décevante, c’est une belle marque de confiance qui est le résultat du travail considérable engagé par les équipes au service de ses partenaires pour relancer la croissance en 2020" ajoute le dirigeant, qui se veut plus optimiste pour l'exercice à venir.

Si Fabien Bardinet juge l'exercice en cours décevant, c'est notamment en raison d'un premier semestre en-deçà des attentes avec notamment un recul de la marge brute du groupe sur les six premiers mois de l'année (à 15% contre 22% au premier semestre 2018). Balyo avait par ailleurs enregistré des pertes nette et opérationnelle proche de celles de 2018, d'environ 8 millions d'euros. En sus, au 30 juin 2019, le carnet de commandes s'établissait à 15,2 millions d'euros contre 20,2 millions d'euros un an plus tôt, un ralentissement de l'activité provenant de "reports de commandes" et qui "résulte de certaines difficultés rencontrées lors du déploiement des premiers robots de stockage", une difficulté "en passe d'être réglées" précisait le groupe lors de la publication de ses comptes semestriels en septembre dernier.

"L’engagement de commandes de nos partenaires renforce considérablement notre réservoir de croissance organique qui nous permet d’entamer l’année 2020 avec confiance" ajoute le directeur général délégué, qui précise que Balyo détaillera sa stratégie commerciale pour le prochain exercice "en début d'année".

Du côté du constructeur suisse de chariots élévateurs Linde Material Handling, le directeur commercial estime que cet engagement "souligne la confiance du groupe dans notre partenaire technologique et dans le potentiel de notre solution commune".

Message complété le 21/12/2019 00:05:58 par son auteur.

Source BFM - Tradingsat

  
Répondre
CRI74 CRI74
20/12/2019 08:20:56
2

Engagement de commandes à deux fois celles de l'année 2019 de la part de deux importants clients historiques

https://www.businesswire.com/news/home/20191219005734/fr/

Les problèmes techniques une fois résolus remettent en selle l'équipement d'un domaine industriel qui ne cesse de croître

  
Répondre
Ribo Ribo
22/11/2019 22:24:14
0

Investir fait comme le boss, ils prennent la tangente...

  
Répondre
tatabanke tatabanke
19/11/2019 09:13:46
0

encore une bonne déculotté (;o))

  
Répondre
tatabanke tatabanke
18/11/2019 10:20:56
1

encore une belle valeur dénichée par notre vedette du site (;o))

  
Répondre
CRI74 CRI74
18/11/2019 10:08:35
0

Méthode de gros malin à coup d'argumentaire fallacieux .

Les PP perdent parce qu'ils jouent en bourse , rien d'autre .

Ce jour , +900% (X10 ) sur SOI , perf impossible à réaliser en jouant et coupant les lignes où l'on ferait 30% max

CQFD

  
Répondre
CRI74 CRI74
15/11/2019 19:31:47
0

"money management ", une invention de financiers pour cacher le honteux mot de joueur , et en anglais , pour mieux prendre les gens pour des demeurés . C'est la cause qui a transformé les bourses en casinos avec l'AT et d'autres !

  
Répondre
CRI74 CRI74
15/11/2019 18:53:53
0

Point de vue divergent de la réalité . Actionnaire ou joueur , ce n'est pas équivalent en tous cas , à l'opposé même ce qui n'empêche pas de gérer ses lignes .

Je ne connais pas beaucoup de joueurs gagnants en bourse , les stats sont probantes à ce sujet .

Difficultés pour Balyo en 2019 , on verra comment le nouveau dirigeant redresse la barre .

  
Répondre
CRI74 CRI74
15/11/2019 18:13:56
1

Changement de direction au sein du groupe

https://www.balyo.fr/Investisseurs/Communiques-de-presse/15-11-2019-Evolution-de-la-Gouvernance


J'espère que le nouveau dirigeant , aux compétences affichées , va effectivement tirer de nouveau la croissance du groupe après les déboires de cette année

  
Répondre
Ribo Ribo
23/10/2019 19:20:59
0

Tableau T3 et 9 mois

  
Répondre
CRI74 CRI74
23/10/2019 18:31:24
1

Chiffre d'affaires 9 mois et T3-2019

https://www.balyo.fr/Investisseurs/Communiques-de-presse/23-10-2019-BALYO-annonce-son-chiffre-d-affaires-au-30-septembre-2019-en-hausse-de-20-et-de-15-apres-retraitement

Forte croissance aux Amériques et en Asie mais Europe en stagnation

Carnet de commandes à 13m€


  
Répondre
Ribo Ribo
17/10/2019 10:27:08
0

23/10/19 Q3 2019 Publication évolution de l'activité

  
Répondre
CRI74 CRI74
25/09/2019 19:46:43
1

Résultats 1er semestre 2019

https://www.balyo.fr/Investisseurs/Communiques-de-presse/25-09-2019-BALYO-publie-ses-resultats-du-premier-semestre-2019

Léger retrait de la marge lié à l'impact Amazon

La base de robots installés atteint les 512 pièces

Accord avec les distributeurs pour améliorer le financements des programmes liés aux commandes .

2ème semestre attendu meilleur suite à la résolution des difficultés de mise en oeuvre connues en début d'exercice

  
Répondre
Ribo Ribo
22/09/2019 03:17:24
1

25/09/2019 Résultat 1er semestre Après clôture

  
Répondre
CRI74 CRI74
13/08/2019 18:27:04
2

A priori , ce pourrait être la même philosophie que pour beaucoup de valeurs moyennes : des fonds se considérant trop investis avant la zone creuse d'août liquident les dernières lignes de leurs portefeuilles et trouvent preneur à vil prix via des applications .

Logiquement , cela devrait sensiblement atténuer la pression vendeuse , brèche propice à quelques interventions opportunistes mais aussi au rattrapage de cours devenus bien décotés . Si quelque bonne nouvelle veuille en plus apporter quelques billes ....

  
Répondre

Forum de discussion Balyo

202001201105 629936
ebook immo