OK
Accueil > Communauté > Forum Forum général

Les vieux sont les grands gagnants de cette ère



brel
16/08/2018 20:55:47
0

Appel aux migrations?
"Pas forcement. En faisant la Transition Sociétale chez nous, c'est l'occasion de nous débarrasser de nos vieilles industries pour les laisser aux émergents qui en ont besoin pour se développer. De ce fait, cela contribuera à les enrichir pour qu'ensuite ils suivent également le schéma d'évolution que nous suivons en occident, notamment en nous achetant dans un premier temps, nos produits à forte valeur ajouté, pour ensuite produire les leurs. (https://www.facebook.com/thierry.curty/posts/1545041585593305).

Et même si il y a des flux migratoires, parce que je ne nie pas qu'il y en aura, je ne vois pas en quoi c'est problématique. Si certains toucheront le revenu universel à condition qu'ils soient en règle d'un point de vue administratif, ils deviendront des consommateurs qui de fait contribueront à la croissance autant que les locaux. De plus, nombre d'entre eux sont des gens éduqués qui ne demandent qu'à mettre à contribution leurs compétences."


Un truc qui était pas mal c est le prélèvement très minime sur toutes les transactions électroniques...qui permettait de remplacer carrément tous les impôts?
"Pour ce qui est de la taxe dont tu me parles, je suis d'accord, c'est l'avenir. Sauf qu'il faudra du temps pour que ça se mette en place."
  
Répondre
brel
16/08/2018 20:51:27
0

*discussion privée avec John Maison (qui connaît bien Renouveau Sociétal), il est également sur Facebook (pour celles et ceux qui ont un compte).


"Pour répondre à ta question sur le niveau de vie des gens, bien sûr qu'il sera mieux qu'aujourd'hui. En effet, n'étant plus obligé de travailler pour gagner leur vie, ils auront le choix de faire l'activité qu'ils veulent.

Le travail n'a jamais permis aux individus d'obtenir un quelconque confort, parce que l'inconvénient du travail, c'est qu'il est chronophage. Tu ne peux pas gagner correctement ta vie en travaillant, tu n'as pas le temps. Tu ne peux pas te consacrer à l'activité de ton choix dans l'éventualité de mieux gagner ta vie, tu n'as pas le temps. Tu ne peux pas t'occuper de tes affaires et de celles de la communauté, tu n'as pas le temps. Les seules qui avaient le temps de gagner de l'argent et de contribuer à la société, c'était les riches, c'est pourquoi ils ont tant d'importance, par rapport aux salariés qui n'ont pas le temps de mener leur vie comme ils le voudrait. On a organisé la société ainsi parce qu'il n'y avait pas le choix. La masse étant frustre et inculte au XIXème siècle ne pouvait faire rien d'autre que des tâches répétitives pour accompagner les machines qui ne pouvaient se passer de la présence des hommes.
Avec la société qui se débarrasse progressivement du travail, les choses seront bien différentes. Avec le niveau de création de richesse que nous avons, il est tout à fait envisageable de permettre aux individus de toucher le minimum auquel ils ont droit du simple fait de leur existence : le revenu universel, qui je tiens à le rappeler, n'est pas une aide sociale, c'est le minimum auquel chacun a droit parce qu'aujourd'hui, tout le monde créer de la richesse, d'une manière où d'une autre, notamment en visionnant des publicités un peu partout (dans la rue ou sur internet). Il ne sera donc pas question de mettre en place une super aide sociale qui se substituera à la Sécurité Sociale, qui pourra rester puisque le simple fait que des personnes auront le choix de ne pas travailler fera qu'il sera possible de réaliser des dizaines de milliards d'Euros d'économie en n'ayant plus à rembourser les maladies liées au travail. Ce qui n'est pas rien. Il n'y aura pas à supprimer la retraite non plus, puisque de la mettre à 55 ans permettra de générer des économies du simple fait qu'il n'y aura plus de coûteux arrêts maladies à financer. Et il n'y aura pas à supprimer les allocations chômage non plus. La caisse est bénéficiaire, ce qui est coûteux, c'est de payer des contrôleurs pour emmerder les chômeurs. Tous ça pour dire que le revenu universel, qui devra être au moins à 800 Euros mensuel, et versé à toute personnes, y compris des mineurs (pas en totalité bien entendu). Ce qui fait que si on a un couple et qu'ils n'ont pas d'autre sources de revenus, ils pourraient toucher 1600 Euros par mois puisque c'est par personne. En clair, le revenu universel abolira la misère.

Attention, le revenu universel ne sera pas la seule source de revenu de la majorité des individus, il n'est que le socle auquel chacun a droit pour les raisons que j'ai invoqué. Certains s'en accommoderont, mais si on en veut plus, il faut chercher ce surplus.
Le revenu universel ouvrira aux individus, qui n'auront pas choisi d'occuper les quelques emplois hautement qualifiés que créera l'intelligence artificielle, la possibilité de créer une activité. Cela peut être la création d'entreprise ou d'une activité à faire seul. Il permettra aussi aux individus de se constituer une épargne en part d'entreprise qui se valorisera et rapportera des revenus au fil du temps, en investissant admettons 50 Euros par mois par exemple.

Pour ceux qui voudront créer une entreprise, et ils seront très nombreux, il faudra mettre en place un système de financement participatif qui en plus de drainer l'épargne des particuliers, permettra d'accroître leur capacité d'investissement en y ajoutant le levier bancaire, essentiel à la création de richesse.

Pour te donner un exemple concret, je veux créer une entreprise. Pour cela il me faut du financement. Je vais donc voir l'organisme que je t'ai décrit précédemment. Les particuliers ont une partie de leurs fond dans cette organisme. Comme ils auront un droit de vote pour décider le projet leur plait ou non, ce sera à moi de les convaincre. Si ils sont d'accord, le financement sera débloqué. Et en plus, la capacité d'investissement sera démultiplié puisqu'ils auront accès au levier bancaire qui permet de créer de la monnaie en émettant du crédit, ce que seule les banques font actuellement. Comme le levier bancaire s’élève jusqu'à 8 fois la réserve de l'organisme, les individus auront une capacité 8 fois supérieure de financement de mon projet. Et en plus, cela sécurise d'avantage l'investissement puisqu'il est garanti par le levier bancaire en question qui ne fera pas disparaître le capital si l'entreprise venait à couler, contrairement au financement participatif actuel.
De plus, ceux qui créeront une activité pourront disposer de capitaux supplémentaires en provenance des riches. En effet, on mettra en place un nouveau système d'imposition qui incitera les riches à investir dans l'économie réelle. Plus ils investiront dans de nombreuses entreprises, moins ils paieront d'impôts. Ce qui les remettra dans le rôle de financeur de l'économie réelle. Ce qui permettra aussi au passage une meilleure répartition de la création de richesse et donc de faire émerger une société plus collaborative. C'est ainsi que les individus, qu'ils créent une activité ou qu'ils se contentent d'investir quelques dizaines d'Euros par mois, gagneront leur vie et ils pourront vraiment y parvenir puisqu'à la base, ils disposeront d'une ressource qu'ils n'avaient pas jusque là : le temps.
Et dans ce système, tout le monde aura sa chance. Le travail étant assuré par les robots, les individus n'auront qu'à penser pour créer de la richesse. Même moi si j'ai un accident qui m'handicape lourdement, cela n’empêchera de travailler, pas de contribuer puisque tant que mon cerveau fonctionne, je peux guider les robots dans leur travail. Et si je suis invalide à tel point de ne plus pouvoir contribuer, il me reste encore mes revenus issus de mes contributions à l'économie réelle (création d'entreprise, investissement, etc).

Et même si une personne est invalide sans avoir contribué assez pour se dégager un revenu descend, elle aura toujours son revenu universel.
Si des personnes aujourd'hui sont sans toit, ce n'est pas normal. Pour qu'ils aient un toit, il suffit de les héberger. Ce n'est pas compliqué, il existe de nombreuses zones à repeupler où il suffirait de bâtir des logements collectifs avec chambres et salles de bains individuelles fermant à clé. En se regroupant, les sdf mutualisent leurs moyens avec leur RSA actuellement et plus tard, leurs revenus universel qui leur permettra vraiment de repartir sur de bonnes bases."
  
Répondre
joseph_P
16/08/2018 13:52:59
1
Brel. je n'ai pas de profil Facebook, pas de compte tweeter, ni ne suis inscrit à aucun réseau, surtout "social", je ne pourrais donc pas répondre à l'auteur du site.


La robotisation est vieille comme le monde, c'est la roboisation et l'Ai qui posent interrogations. Les classes sociales sont un leurre et une légende savamment entretenus, lisez Louis Chauvel un des meilleurs chercheurs en la matière dont voici un condensé (avec illustrations !) de ses études : http://www.slate.fr/story/126821/louis-chauvel-sociologue-lose-graphiques Louis Chauvel est le pendant de Christophe Guilluy, mais plus accessible (pour ceux qui ne lisent pas).


La maladie de notre monde moderne c'est la rationalisation, la main a été laissée à des économistes, des gens intelligents par ailleurs, mais vous ne pouvez pas demander à un économiste de penser le monde autrement que par son prisme.
C'est ainsi que les humains se sont rendus esclaves d'uns système, l'économie en l'hyper centre, la périphérie étant l'orbite ou gravitent les humains.


L'histoire nous a appris une chose, c'est que les civilisations naissent et meurent, la notre est en fin de cycle.
Il y a quelques sursauts, la globalisation étant un de ceux là, l'avenir immédiat, celui des décennies à venir, vous l'avez dans le film Ai de Spielberg. Observez attentivement ce film, qui a reçu un accueil tiède, ce qui bouleversa le père de E.T., mais sa lecture du monde futur si elle m'apparaît exacte, est trop en avance et surtout fouillée pour que la plupart puissent en extraire l'information essentielle.
Observez le début du film (Ai), vous avez un monde haut de gamme, une famille qui vit dans une banlieue ultra chic, puis, lorsque cette même famille décide de séparer de l'humanoïde qui était censé remplacer leur fils malade, la mère se rend alors en voiture dans un autre lieu qui en fait est un autre monde. Observez attentivement la transition.
Ici la violence règne en maître, les gens vivent en mode tribal dans un monde global, la scission est actée et assumée, et ce que je dis à son importance car, c'est ce qui se passe en ce moment sous nos yeux. La prochaine étape est non pas de bâtir un monde meilleur, mais de basculer dans un monde assumé : la misère d'un coté, l’opulence de l'autre.
La fin du film est aussi révélatrice de l'avenir de la race humaine, apparaissent alors nos descendants, des machines asexuées, la rationalisation poussée au bout de la logique, un monde meilleur ?
  
Répondre
brel
16/08/2018 13:22:58
0
NB: c'est bien d'apporter la contradiction. Vous pouvez aussi en débattre directement avec l'auteur sur sa page Facebook via son nom.
  
Répondre
brel
16/08/2018 13:16:29
0

Note, ce n'est pas mon site.

Sinon, les solutions technologiques préconisées par Thierry Curty sont remarquables.

J'ai trouvé cela intéressant; l'intelligence artificielle, l'automatisation, la robotisation qui viendront se mettre en place à la place de l'humain et donc du "travail" en moins, dans une population qui augmente.
Comment occuper notre existence et notre subsistance, de façon satisfaisante? (pour toutes les classes sociales)
  
Répondre
joseph_P
16/08/2018 09:18:55
2
Brel.
en réponse à votre post 16/08/2018 01:00:13
Je lirai votre lien plus en détail. Tout ceci était théorisé depuis fort longtemps, Arendt (La condition de l'Homme moderne) "une société de travailleurs sans travail". La plupart n'ont pas saisi l'entier du propos, Arendt est pourtant claire, elle dit "société de travailleurs" (ici s'ouvre le vrai débat) puis rajoute "sans travail".
Friedrich Nietzsche avait quant à lui, bien avant Arendt, dit "que veulent-ils faire des ces masses à qui ils dispensent une éducation de maître ?".

En première lecture, et ce qui me dérange sur votre site du renouveau sociétal, c'est la vision Rousseauiste qu'il s'en dégage. Rousseau et son fumeux contrat social, qui n'est qu'un inversement de pyramide. Rousseau et son illusion de la bonté qui serait consubstantielle à l'humain, ce dernier, selon lui, étant corrompu par la société, oubliant que c'est l'homme qui créé la société... Rousseau surtout qui donne des gages à la religion ce qui dénonce son imposture.

Par ailleurs, la révolution n'a jamais été que la continuité d'un système. Mais je promet de bien lire votre lien.
  
Répondre
brel
16/08/2018 01:04:06
0
Vos avis bienvenus.
  
Répondre
brel
16/08/2018 01:02:18
0
Publié sur Facebook.
Réponse supplémentaire:
"John Maison
Un excellent article de Thierry Curty qui met en avant le fait que nous sommes arrivés à une période charnière où le travail a atteint sa limite. S'il a permis, au XIXème siècle, aux prémices de la Révolution Industrielle, d’élever le paysan frustre et inculte en ouvrier qui deviendra au XXème siècle un citoyen éduqué, soigné et disposant d'un patrimoine, il est désormais un handicap pour la société et ses membres.


En effet, si l'homme a travaillé, c'est parce qu'il n'avait pas le choix que de le faire, tout du moins pour la majorité des individus. Étant frustres, incultes et dépourvus du moindre patrimoine, ils ne pouvaient faire rien d'autre que les tâches répétitives qu'on leur confiait. Cela tombait bien, les machines, pour la plupart à vapeur, ne pouvaient pas se passer de l'humain pour fonctionner. C'est ainsi qu'est né la société industrielle du XIXème siècle, dont les progrès de la technologie ont permis une production sans précédent de richesse par rapports aux siècles passés.


Le XXème siècle a vu la technologie évoluer avec l'électricité et le pétrole. La possibilité de création de richesse s'est accrue. Il ne restait plus qu'à améliorer la condition des salariés pour leur permettre de mieux profiter de cette création de richesse. C'est là que sont apparues les mesures sociales qui ont permis de compenser les difficultés que comportait le travail des individus. L'instauration du salaire minimum, de la sécurité sociale, de l'assurance chômage sont tout un tas de mesures qui ont permis l'émancipation de la classe ouvrière qui a ainsi bénéficié de l’éducation, de la santé et d'un patrimoine. Cet enrichissement du salarié va permettre de faire émerger la société de service qui va ainsi accroître d'avantage la création de richesse. Toutefois, il n'en reste pas moins que le travail était toujours nécessaire pour produire. Bien que plus performantes qu'au XIXème siècle, les machines ne pouvaient toujours pas se passer des individus pour fonctionner. Les mesures sociales ont simplement permis de compenser les contraintes du travail sur la vie des salariés.


En ce XXIème siècle, les choses évoluent de manière plus radicale. Les machines, qui jusque-là n'ont fait que se perfectionner, deviennent de plus en plus autonome grâce à l'apparition de l'informatique, sur lequel se développera l'intelligence artificielle. Dans ces conditions, l'homme devient de moins en moins important dans la chaîne de production puisque l'intelligence artificielle est en mesure de se passer de présence humaine pour fonctionner. La société centrée sur le travail des individus devient alors obsolète. Et dans ce cas de figure, il n'est plus question d'une quelconque reconversion puisque de nombreux emplois deviennent de plus en plus automatisables.


Mais est-ce une fatalité que d'en arriver là ? Doit-on être inquiet de perdre nos emplois ? Et si je vous disais qu'il est possible de faire en sorte que cette situation devienne une opportunité pour l'humanité de ne plus être astreint par le travail, puisqu'il y a possibilité de faire autrement.


En effet, comme je l'ai mentionné plus haut, le travail des humains n'a été utile que parce qu'il n'y avait pas le choix. Les machines ne pouvant se passer de l'homme, encore frustre et inculte pour faire autre chose que des tâches répétitives. Et le travail en lui-même n'a jamais apporté d'avantages. C'est pourquoi il a fallu le compenser par des mesures sociales, ce qui prouve que celui-ci est en réalité contre nature pour l'homme. Il lui prend une ressource essentielle pour contribuer à la société : le temps. C'est ce qui empêche les individus de gagner leur vie, d'être disponible pour participer à la vie de la communauté, et même d'être auprès des leurs. Le travail a donc conservé ses inconvénients, qui ont dû être compensés.


Mais alors, à quoi ressemblera la société de demain et comment la mettre en place ? Eh bien les individus, libérés de l’obligation de travail pour disposer d’un revenu, auront le choix entre un panel d’activités diverses et variées. Certains travailleront dans les industries autour de l’intelligence artificielle. En effet, dans un premier temps, le travail n’aura pas complètement disparu. Il y aura encore quelques emplois nécessitant un haut niveau de qualification, le temps que l’intelligence artificielle ne prenne le dessus.


Pour les autres, soit ils créeront eux même leur propre activité, soit ils investiront au fil du temps une partie de leur épargne. Seront-ils seuls ? Non, le futur environnement dans lequel les individus évolueront fera qu’ils ne seront pas tout seul. Ils disposeront d’un socle en touchant le minimum de création de richesse auquel ils ont droit du simple fait de leur existence. En effet, le simple fait de visionner des publicités dans la rue fait de nous des contributeurs qui donc en vertu de cela ont droit à un revenu. C’est le revenu universel. Grâce à ce même revenu, les individus disposeront d’une marge non négligeable qui leur permettra soit de se lancer dans une activité entrepreneuriale ou simplement d’investir pour se constituer un portefeuille de part d’entreprises. Ces mêmes entreprises doivent pouvoir être financées et les individus doivent avoir un intermédiaire pour investir. Il leur faut une plateforme de financement participatif qui, en plus de leur permettre de décider démocratiquement si une entreprise doit voir le jour ou non, permettra d’augmenter leur capacité de création de richesse en utilisant le levier bancaire, c’est l’Action Mutuelle d’Investissement. Dans ce système, on a le parfait mélange entre financement participatif pour que les individus décident de l’existence d’un projet et du levier bancaire pour créer démocratique de la richesse, qui ne sera ainsi plus seulement l’adage des banques actuelles. Tout cela ne suffira pas. Les plus aisées devront être mises à contribution pour aider à la création de richesse. Il suffira pour cela de mettre en place un nouveau système d’imposition qui taxera les riches en fonction de leur contribution dans l’économie réelle. En gros, plus ils investiront dans l’économie réelle, moins ils paieront d’impôts. De ce fait, ils auront intérêts, à proprement parler, d’investir dans le plus de projet possible, proposés par les individus issus de la diversité, pour ainsi créer de la richesse et en vertu de cela, payer le moins d’impôt possible, tout en ayant la possibilité pour ceux qui veulent, de pouvoir s’enrichir.


Certains ne voudront pas nécessairement contribuer comme je l’ai expliqué. Certains se conteront de leur revenu universel en se regroupant pour fonder une ferme et vivre en micro communauté en milieu rural en profitant d’un coût de la vie moins élevé. Mais, comme je l’ai expliqué, cela n’est pas une charge. Ils sont contributeur du simple fait qu’ils existent, pour peu qu’ils disposent d’une connexion internet leur permettant de visionner les publicités sur internet. Et c’est pareil pour d’autres qui se contenteront d’être oisifs.


Bref, il y a tant d’avantages à faire la #TransitionSociétale, c’est-à-dire libérer les individus de l’obligation de travailler pour gagner leur vie pour qu’ils aient le choix de l’activité qu’ils veulent. D’autant que maintenant, sociétalement et technologiquement, c’est possible. C’est dans cet objectif que #RenouveauSociétal a vu le jour, pour proposer ce modèle de société que l’humanité attend après des millénaires de travail acharné. Il est temps de prendre les choses en main, faisons-le."
  
Répondre
brel
16/08/2018 01:00:13
0
ray71
15/08/2018 10:41:25
1
marrant de voir que tous sont partisans d'une société libérale et que des qu'ils sont dans la mouise c'est la faute autres et vous que faites vous pour que ça change ?
prenez vous en main et arrêtez d'attendre tout des autres .
  
Répondre
eichenlaub
15/08/2018 10:31:47
1
C'est marrant cette discussion anarcho-soixantehuitarde sur un site comme ABCBOURSE !
  
Répondre
eichenlaub
15/08/2018 10:31:47
0
C'est marrant cette discussion anarcho-soixantehuitarde sur un site comme ABCBOURSE !
  
Répondre
Forhum
15/08/2018 09:59:01
2
c'est peut etre aussi un peu la faute du mode de vie que les anciens leurs ont bâtis


jeux virtuels.. émissions télé-réalité complètement débiles..improvisé chanteur du jour au lendemain .. footballeur a coups de millions .. aides sociales pour glander...c'est sur que vu comme ça leur a pas donné l'envie d'aller gratter pour 1200 € sur lesquel il reste plus rien a la fin du mois .. alors autant glander
  
Répondre
furay
15/08/2018 09:52:04
1
N'oubliez jamais :"on récolte ce que l'on sème" et les vieux savaient semer les jeunes ne savent même pas où il faut jeter les graines.

  
Répondre
moicmoi
15/08/2018 00:54:30
0
joseph_P

« « Après, je ne discute pas le fait que tu puisses croire à un candidat, » »

Si tu me connaissais mieux, tu saurais que je n’accorde plus la moindre parcelle de confiance aux politi-cons.
De quelques bords soient-ils.
Ma conviction c’est que 90 % sont pourris jusqu’à l’os, qu’ils sont incapables de gérer ne serait-ce qu’une épicerie de quartier, mais qu’ils ont l’intelligence de vivre royalement sur notre dos. Et que nous, nous n’avons pas l’intelligence de nous en rendre compte.

Mon souhait : donner rendez-vous à tous ces fachos avec la Veuve. Répéter l’Histoire, mais en essayant de faire mieux , plus efficace. Que ce soit en France (enfin..ce qu’il en reste) , que dans l’ E.U.
Et pourtant, j’étais pro Europe dans la conception de ses débuts. Avant qu’elle ne soit détournée par les maffieux d’aujourd’hui qui s’en sont accaparés. Un coup d’Inter-états qui ne dit pas son nom, et qui règne façon dictature.

Pour en revenir au bulletin de vote : seulement 3 options acceptables ‘à mon avis)

1 : abstention. Mais on ne peut pas quantifier les m’enfoutistes, ni les contestataires méprisdu politi-con.
2 : vote blanc. Le message est plus lisible. On s’est déplacés pour faire savoir que pas un seul candidat nous semble valable.
3 : vote nul, avec noms d’oiseaux très évocateurs. . Dito du 2, mais avec un message plus explicite.

La règle d’Or que je conseille aux électeurs, même et surtout aux plus indécis : ne jamais croire les paroles des politi-cons. Sinon, vous serez systématiquement cocufiés.

aston


« « Vous devez le nez très court ..... » »

Désolé, mais je ne comprends pas le trait d’humour, s’il y en a un, ni le jeu de mots, ni le sens de cette ligne .
Bref, je suis un inculte réfractaire à l’humour. Ou alors, il faut m’expliquer très, très, très longtemps.


Luncyan


« « Vous avez pourri mon fil. A la base fallait taper sur les vieux ! » »

Faux ! Nous sommes dans le sens du fil : les z’élites éprouvent grande jouïssance à taper sur les vieux.
Surtout en ce moment.
Mais, dis-moi…...ferais-tu partie des z’élites du moment ?

  
Répondre
joseph_P
14/08/2018 21:11:14
0
Luncyan. C'est pas bien de "taper sur les vieux" ce d'autant que certains se rebiffent !
Allez, ouvrez une file "on tape sur les jeunes", ensuite on en fera une sur les invalides, avec des variantes vieux/jeunes/invalides et quand on aura tout épuisé, on trouvera bien quelque chose, les animaux, tiens, c'est bien les animaux aussi, non ? Après tout, comme dirait l'autre "ça coûte un pognon de dingue" les animaux !
  
Répondre
Luncyan
14/08/2018 19:14:20
1
Vous avez pourri mon fil. A la base fallait taper sur les vieux !
  
Répondre
joseph_P
14/08/2018 17:38:56
0
Phoeniix.
Et vous même, votre avis ? sinon faire du ad hominem sans queue ni tête du reste... Allez y, c'est le premier pas qui compte.
  
Répondre
Phoeniix
14/08/2018 08:57:11
0
" ou nul (avec la mention -tous pourris - incompétents - ou autre noms d'oiseaux )..."

"Ne pas voter est la seule option, même si la constitution, rédigée par les mêmes hein ! ne fixe pas un minimum de votant à une élection, nous sommes d'accord sur le fait qu'en l'état ça ne sert donc à rien, mais justement, faisons bouger les choses..."

Bon allez en paix ! , un mix des deux ... selon votre humeur du moment
  
Répondre
aston
13/08/2018 17:25:52
0
Vous devez le nez très court .....

  
Répondre

Forum de discussion Forum général

201808162055 643789
Ma liste