OK
Accueil > Communauté > Forum S&P 500

A long terme nous serons tous morts.

Cours temps réel: 3 315,57  1,05%

SPX


0PHENIX0
16/09/2020 22:27:56
0
0PHENIX0
16/09/2020 20:40:02
0

Ainsi parlait Jay

https://youtu.be/URjwxLkrKqo

  
Répondre
0PHENIX0
15/09/2020 15:10:05
0

EUR/USD : A quoi s’attendre de la Fed mercredi ?


Le comité de la Réserve fédérale américaine se réunit ce mardi et mercredi pour débattre de la politique monétaire. Aucun changement n’est évidemment attendu, mais les opérateurs de marché seront tout de même très attentifs au communiqué de la Fed, aux nouvelles projections du FOMC et au discours de Powell.

Ce sera en effet le premier communiqué sur la politique monétaire et les premières anticipations depuis la modification de l’objectif de la politique monétaire en août. Pour rappel, Jerome Powell avait annoncé que la banque centrale va désormais viser un objectif d’inflation « moyen » à 2%, c’est-à-dire en laissant l’inflation dépasser ce seuil pendant un certain temps avant de considérer une hausse des taux directeurs. Pour les investisseurs, cela implique que la Fed va être plus tolérante au regard de l’inflation et qu’elle relèvera ses taux plus tardivement.

https://www.dailyfx.com/francais/actualite_forex_trading/fondamentaux/actualite_forex/2020/09/15/EURUSD-A-quoi-s-attendre-de-la-Fed-mercredi.html


  
Répondre
0PHENIX0
15/09/2020 13:18:58
0

Ouf, la récession, le chômage etc c'était juste pour de rire 🤦‍♂️


La Réserve fédérale maintiendra les taux d'intérêt à un niveau proche de zéro jusqu'en février 2023, selon la dernière enquête de CNBC Fed.

Une grande majorité des personnes interrogées pensent que la Fed restera ferme même si l'inflation dépasse son objectif de 2 %.

Un peu plus de la moitié des personnes interrogées pensent que la récession actuelle est terminée et, en moyenne, s'est terminée en mai.


Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  
Répondre
0PHENIX0
14/09/2020 13:47:24
0
0PHENIX0
14/09/2020 12:59:59
0

"Jay que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne"

Message complété le 14/09/2020 13:00:19 par son auteur.

https://www.abcbourse.com/forums/msg752954_helicoptere-jay-

  
Répondre
0PHENIX0
04/06/2020 15:53:56
1

"Assistanat Power" est difficilement compatible avec "travaillez plus pour gagner moins" quand les msci s'envolent.

Chez LR, le retour du « travailler plus pour gagner plus »

https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/06/04/chez-lr-le-retour-du-travailler-plus-pour-gagner-plus_6041739_823448.html

  
Répondre
Ribo
03/06/2020 21:58:23
0

Tiens, le Fantôme de l'opéra ! Salut 0P0, salut à ceux qui lisent...

Quelqu'un a parlé d'une case à cocher sur la déclaration d'impôts pour inclure les produits de cessions mobilières (hors PEA, issues de la vente des BSA Crossject) dans le revenu au lieu de payer le forfait à 30% dessus. Mais impossible de trouver cette case 2OT sur la déclaration simplifiée, ni même sur la Cerfa 2561 TER envoyée par la banque indiquant le montant des cessions.

Les impôts étant verrouillés en 'panic room' jusqu'à nouvel ordre, quelqu'un a-t-il une piste à me donner ? Merci

Message complété le 04/06/2020 01:29:28 par son auteur.

J'ai retrouvé la file qui en parlait, c'est 2OP et non 2OT
https://www.abcbourse.com/forums/msg782992_impots-la-case-2op-connaissez-vous-vous-devriez-

Message complété le 04/06/2020 01:33:38 par son auteur.

Je verrais avec la banque demain, avant d'essayer d'appeler les défonctionnaires...

Message complété le 04/06/2020 16:08:12 par son auteur.

J'ai trouvé la case 2OP ! En bas de page 3 ! Faut que je change de lunettes...

  
Répondre
0PHENIX0
03/06/2020 21:49:51
0

"Assistanat Power" est difficilement compatible avec "travaillez plus pour gagner moins" quand les msci s'envolent.

Message complété le 03/06/2020 22:03:24 par son auteur.

Riri le retour ! Désolé je n'en sais rien mais un expert comptable ou même ta banque ?

  
Répondre
Bill17
03/06/2020 21:08:26
0

Pour le moment les JT sont très silencieux sur les performances du CAC....De la pudeur? lol

  
Répondre
0PHENIX0
03/06/2020 21:02:35
1

"Open bar"

Le hic c'est qu'il aurait sans doute fallu faire une pause sur les msci. Les institutionnels suivent les BC mais les millions de chômeurs ou le péquin qui touche 2500€ sait lire, écrire et il a la télé alors la bourse qui s'enbalek ...

  
Répondre
Bill17
03/06/2020 21:01:37
0

Pourtant les BC respectent les points de passages obligés des graphiques...

Supports, résistances, tendance....il y a 2 choses qui ont changé.

1_ Il n'y a qu'une tendance : HAUSSIERE

2_ Le train est direct. Il ne s'arrête plus aux gares (supports, résistances.)

On a plus de temps à perdre, on Fonce!!!!

  
Répondre
0PHENIX0
03/06/2020 20:37:27
1

"La planche à billets a remplacé les fondamentaux, nous sommes à l'ère de la hausse perpétuelle "



  
Répondre
0PHENIX0
16/03/2020 10:55:57
1

'Le geste rapide de la Fed pourrait être catastrophique si la pandémie venait à se poursuivre car cela restreint les possibilités de la réserve fédérale américaine pour rassurer les marchés', avertit Vincent Boy, analyste chez IG

  
Répondre
mika57
16/03/2020 10:28:50
2

Ils ont grillé toutes leurs cartouches

Ils n'ont plus rien à faire pour contrer un ralentissement économique en 2021-2022.

Soit ils utiliseront les taux négatifs, soit ils feront un QE infinity

Dans tous les cas, ça retardera peut être l'inévitable ou ça fera sauter le système financier mondial

  
Répondre
0PHENIX0
15/03/2020 23:51:52
0

Cerise sur le gâteau, après son coup d'éclat :

"La Fed ne considère pas les taux négatifs comme une politique "appropriée" pour les États-Unis"


On parie ? :)

  
Répondre
0PHENIX0
15/03/2020 21:13:03
0

Rassurer face au coronavirus, le défi de taille qui attend la Fed

15/03/2020 19:42 | AFP


La Fed n'aura qu'une seule mission mercredi, à l'issue de sa réunion monétaire: convaincre marchés, entreprises et consommateurs qu'elle est prête à tout pour limiter l'impact du coronavirus sur l'économie américaine, même si ses outils ne sont pas les mieux adaptés à cette menace inédite.

La Réserve fédérale américaine devrait notamment dégainer son arme habituelle face à la crise, et annoncer une baisse des taux, comme l'anticipent désormais l'ensemble des analystes.

Une carte qu'elle a déjà abattu début mars, alors que l'épidémie de nouveau coronavirus commençait à dangereusement s'étendre aux Etats-Unis, menaçant l'activité du pays. La Fed avait alors abaissé d'un demi-point de pourcentage ses taux, jusqu'à une fourchette comprise entre 1% et 1,25%.

Et ce sans même attendre son habituelle réunion monétaire, qui se déroule toutes les six semaines. Une mesure qu'elle n'avait pas prise depuis 2008, alors que la crise des subprimes faisait rage.

Mercredi, son président Jerome Powell pourrait même décider de descendre jusqu'à zéro, et ainsi rejoindre beaucoup d'autres Banques centrales.

C'est en tout cas ce que réclame depuis des mois le président Donald Trump, qui reproche à la Fed de ne pas en faire assez, de ralentir la croissance de l'économie.

"La Réserve fédérale doit ENFIN abaisser les taux, jusqu'à un niveau comparable aux Banques centrales concurrentes", a-t-il encore tancé vendredi sur son compte Twitter, quelques heures avant de décréter l'urgence nationale.


Si Donald Trump tempête en permanence contre Jerome Powell, il a toutefois assuré samedi qu'il souhaitait son maintien à la tête de la Fed.

L'abaissement des taux, qui permet de baisser le coût du crédit et ainsi de stimuler la consommation, fonctionne pour soutenir l'économie lors d'une crise classique. Mais rien ne dit que cela sera efficace pour lutter contre cette crise inédite.

Choc temporaire, effet durable

Le défi qui attend la Réserve fédérale américaine est de taille, alors que la récession guette l'économie américaine et que Wall Street a connu jeudi sa pire journée depuis le krach boursier d'octobre 1987.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a dit dimanche qu'il ne prévoit pas de récession de l'économie américaine, anticipant simplement un "ralentissement", malgré les nombreuses prévisions d'économistes.

"L'enjeu est d'apporter des fonds aux entreprises dont le flux de trésorerie a été sévèrement touché par le virus, principalement dans le transport, l'hôtellerie, la restauration et d'autres secteurs des services pour lesquels la demande a chuté", explique Keith Wade, chef économiste du gestionnaire d'actifs Schroders.

Car si un nombre trop élevé d'entreprises doivent mettre la clé sous la porte, "le danger est qu'un choc temporaire ait un effet durable", souligne-t-il.

Son pronostic pour la semaine prochaine? Une nouvelle baisse des taux, mais aussi racheter de la dette de sociétés: "bien que cela nécessiterait un changement de la loi aux États-Unis, cela pourrait être plus efficace que les baisses de taux".

Face à l'affolement, la Fed a en effet abreuvé les marchés en liquidités toute la semaine, apportant plusieurs milliers de milliards de dollars, et a renoué avec les rachats de dette américaine à travers les bons du Trésor.

Les observateurs y ont immédiatement vu le retour d'un outil utilisé pour combattre la crise de 2008: le quantitative easing (QE), ou assouplissement quantitatif, qualifié par des analystes de Barclays de "bazooka de la liquidité".

"La Fed est intervenue de manière agressive pour rétablir le calme sur les marchés, mais on attend encore plus de sa part", ont commenté des analystes d'Oxford Economics dans une note.

Cette réunion "pourrait être le moment +peu importe le prix+ de la Fed", avec une baisse des taux au plus bas, et "l'annonce officielle de la renaissance des QE", ajoutent-ils.

Depuis la dernière réunion monétaire de la Fed, la face de l'économie américaine et mondiale a complètement changé. Ce qui n'était qu'un risque aux conséquences encore très incertaines fin janvier est aujourd'hui en train de mettre à genoux l'économie mondiale.

Jeudi, la Banque centrale européenne n'avait, en réponse au coronavirus, pas touché à ses taux, mais présenté un arsenal de mesures techniques, et estimé que la réponse devait d'abord venir des gouvernements.

Quant à la Banque d'Angleterre, elle a abaissé ses taux à 0,25%, et celle du Canada, d'un demi-point.

  
Répondre
0PHENIX0
14/03/2020 12:48:13
0

Hier, Maboulito était au bord de l'apoplexie.

Qui a nommé Jay ? Son nom m'échappe ...


Boursier

Donald Trump n'en démord pas, la Fed doit encore baisser ses taux. "La Réserve Fédérale doit FINALEMENT abaisser ses taux vers quelque chose de comparable à ses banques centrales concurrentes. Jay Powell et son groupe nous placent en position de désavantage économique et physiologique décisif. Ça n'aurait jamais dû être comme ça. Aussi, STIMULEZ!", a ainsi asséné le leader américain sur Twitter ce jour.


Mardi, Trump s'était déjà montré très agressif. "Notre pathétique et lente Réserve Fédérale, dirigée par Jay Powell, qui a relevé les taux trop vite et les a abaissés trop tard, devrait ramener nos Taux vers le bas au niveau de ceux des nations concurrentes. Ils disposent maintenant d'un avantage allant jusqu'à deux points, avec une aide encore plus importante sur les devises. Stimulez aussi!", avait lancé le président américain.

"La Fed doit être un leader, pas un suiveur très tardif, ce qu'elle a été!", ajoutait alors Trump.

  
Répondre
0PHENIX0
14/03/2020 11:42:27
0

Quelques jours seulement après une rare réduction d'urgence des taux, la Fed devrait, lors de sa réunion régulière de mercredi prochain, réduire son taux cible de 75 à 100 points de base supplémentaires pour le rapprocher de zéro

  
Répondre
0PHENIX0
12/03/2020 20:42:01
2

"Je ne saurais juger de l'une ou l'autre mesure prise par un gouvernement. Mais je doute fort que les maladies aient des passeports et connaissent les frontières", Lagarde au sujet de Trump 🤔

  
Répondre

Forum de discussion S&P 500

202009162227 709508
Ma liste