OK
Accueil > Communauté > Forum McPhy Energy

McPhy Energy oublié du plan de relance - Page 3

Cours temps réel: 15,52  -10,80%



starox starox
15/07/2020 10:49:03
0

pour en revenir à mon graphe que je ne peux pas vous montrer ( fichier trop lourd )

la projection me donne comme objectif 33.58 € d'ici à quelques jours

  
Répondre
fabdesigner fabdesigner
15/07/2020 10:47:17
0

J’avoue que je n’avais encore jamais vu ça, investir voit la prochaine résistance a 33 donc j’ai pris ma mise a 23,65 et laisse travailler les plus values.

Pru 4,52

  
Répondre
cavalerie92 cavalerie92
15/07/2020 10:36:45
0

Hello

Avec les fibo j avais une vision à 26.

Qu peut bien ramasser comme ça ?

Est ce une ''assurance '' contre une correction importante?

Si ce sont des fonds spéculatifs pas bon signe.

Si ce sont les actionnaires de référence c est encourageant. Ils doivent avoir des infos que nous n avons que bien plus tard

Qu en pensez.?

Concrétiser sa PV et c est risqué de courir pour rattraper le train

  
Répondre
marko73 marko73
13/07/2020 16:25:18
0

t’inquiète, c'était plus par curiosité (après tu peux modifier la taille des images par plusieurs façon, réduire la qualité c'est pas top mais nécessaire sur ce site)

Demain y'aura les annonces de Macron sur le plan de relance de l'économie :

"Le but de ce plan, mis en oeuvre à partir de septembre [...] mettra l’accent notamment sur trois volets principaux ? “Préparer l’avenir en relançant la numérisation, la compétitivité et la décarbonation de l’économie française

[...]

Comme il l’a annoncé mi-juin, le chef de l’Etat veut relocaliser certaines productions. Il s’agirait ici du premier volet de ce plan de relance, qui concernerait notamment les secteurs de l’hydrogène, des biotechnologies et du recyclage des matériaux. Pour convaincre les entreprises de revenir produire en France, des coups de pouce fiscaux pourraient être prévus, avec par exemple une baisse de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) ou des mesures pour accélérer l’amortissement des investissements sur les nouvelles technologies.”

la suite mais y'a pas grand chose à ce mettre sous la dent

==>https://www.capital.fr/economie-politique/relance-economique-le-plan-du-gouvernement-se-precise-1375195

  
Répondre
starox starox
13/07/2020 16:24:40
1

je dois être un troll pour ceux qui disent qu'elle va se casser la g*****e, vu que je suis le seul de dire qu'elle va encore grimper

Consensus des membres : 11,125€ - potentiel -53,26%


en attendant :

Cours : 23,95 €

13 juillet 16:23

Variation : + 23,58% (4,57 €)



  
Répondre
starox starox
13/07/2020 16:18:38
0

Cours temps réel: 23,65€ 22,03%

  
Répondre
starox starox
13/07/2020 16:13:24
0

@ marko

je voudrais bien, mais le site me dit "fichier trop lourd"

  
Répondre
marko73 marko73
13/07/2020 16:05:29
0

Tu peux partager ton graphe?

A la louche ça donnerai fin juillet pour les 30 balles.

Après pour conserver une belle croissance il va falloir des annonces.


  
Répondre
starox starox
13/07/2020 16:00:13
0

si je fais une projection graphe à vu de sa progression

j'arrive sur 29.55€ d'ici quelques jours


Cours temps réel: 22,60€ 16,62%



  
Répondre
starox starox
13/07/2020 15:39:51
0

et ça grimpe toujours aussi régulièrement

Cours temps réel: 22,35€ 15,33%

  
Répondre
starox starox
13/07/2020 13:47:28
0

Cours temps réel: 21,60€ 11,46%

  
Répondre
starox starox
10/07/2020 12:23:09
1

l'on dirait que c'est reparti


Cours temps réel: 20,40€ 0,49%

  
Répondre
starox starox
10/07/2020 10:05:11
1

@ ribo

mais non, faut suivre l'actualité

hier l'annonce du mans est tombé = envolée

aujourd'hui prise de bénef

cet après-m elle sera repartie à la hausse


----

Cours temps réel: 19,10€ -5,91%

----


McPhy : inauguration d'une station hydrogène au Mans

Boursier le 09/07/2020 à 07:53


McPhy , spécialiste des équipements de production et distribution d'hydrogène zéro-carbone, a été sélectionné par Total pour équiper, aux côtés d'autres partenaires, la station hydrogène du Mans annoncée par voie de communiqué de presse le 09 avril dernier et inaugurée hier, le 08 juillet 2020.

McPhy a installé et mis en service la station McFilling 20-350 (ou "Starter Kit") en mars 2020 dans le cadre de ce projet hydrogène manceau.

Déjà sélectionnée pour équiper de nombreux projets dans les territoires, la station hydrogène McFilling 20-350 permet d'offrir une solution de recharge aux véhicules avec une pression de 350 bar, ainsi qu'une solution de recharge partielle (allant jusqu'à 60%) aux véhicules nécessitant une pression de 700 bar. Cette station permettra également d'alimenter le premier bus hydrogène testé par la métropole du Mans.

L'hydrogène assure une réduction significative de la pollution du secteur du transport, ce carburant ne rejetant pas de particules polluantes ni de CO2 dans l'atmosphère. Le temps de recharge rapide et l'autonomie des véhicules hydrogène, similaire aux moteurs thermiques, leur assurent également un usage professionnel.

Ce projet est, depuis avril, comptabilisé dans les 30 stations en référence pour McPhy et participe à l'essor d'une mobilité plus sobre en carbone dans les territoires.

Prochaine communication financière : Publication des résultats du premier semestre 2020, le 28 juillet 2020, après clôture des marchés.

  
Répondre
cavalerie92 cavalerie92
10/07/2020 10:03:09
0

vais peut être prendre ma PV


tenez un article intéressant publié le 08/07

https://www.industrie-techno.com/article/comment-mcphy-veut-industrialiser-l-electrolyse-alcaline-pour-produire-de-l-hydrogene-decarbone-a-cout-reduit.61141

et en copié collé au cas ou

L'électrolyseur de 2 mégawatts au cœur de l'usine de production d'hydrogène décarboné inaugurée le 12 juin par Apex Energy en Allemagne ne représente qu'une étape pour McPhy. Le français mise sur la maturité de l'électrolyse alcaline pour faire passer cette technologie à l'échelle industrielle et réduire le coût de production de l'hydrogène vert.

Produire de l’hydrogène zéro-carbone à grande échelle pour aider à décarboner l’industrie, voilà le défi que s'est donné McPhy. Son électrolyseur de 2 mégawatts (MW) au cœur de l'usine de production d'hydrogène zéro-carbone inaugurée par Apex Energy le 12 juin à Laage, en Allemagne, ne représente qu'une étape.

« Nous avons plusieurs projets de 1 à 2 MW, mais nous travaillons au développement d’électrolyseur de plus grande capacité », expose Laurent Carme, directeur général de McPhy, interrogé par Industrie & Technologies.

Alimenté à partir d'électricité d'origine renouvable, l'électrolyseur de 2 MW installé à Laage permettra déjà à Apex Energy de produire 300 tonnes d'hydrogène par an sans émission de CO2, qui serviront à fournir électricité et chaleur au siège social de l'entreprise et à une zone commerciale. Mais il faut voir plus grand pour un hydrogène vert moins cher.

Viser des électrolyseurs de 20, voire 100 MW

« Notre objectif est de réduire les coûts de production de l’hydrogène à travers des effets d’échelle. Si on veut produire de l’hydrogène zéro-carbone compétitif, il faut développer des systèmes de capacité beaucoup plus importante, c’est-à-dire des électrolyseurs de 20 MW, voir 100 MW et plus », avance Laurent Carme.

Pour de tels projets à grande échelle, McPhy compte s'appuyer sur la technologie la plus répandue dans l'industrie et qu'il utilise déjà : l’électrolyse alcaline. Cette technologie est certes moins innovante que sa concurrente, l’électrolyse à membrane échangeuse de protons (Proton Exchange Membrane, ou PEM) qui utilise un électrolyte solide et est réputée pour avoir un meilleur rendement.

Une technologie plus mature que le PEM

Mais « le PEM n’est pas arrivé à une maturité suffisante pour inspirer confiance aux industriels sur les projets de grande taille, pointe Laurent Carme. Quand, en tant que développeur sur des projets de taille extrêmement massive, on assume tous les risques classiques liés à la gestion d’un projet industriel, on évite de se rajouter en plus un risque technologique »,

Surtout, « l’électrolyse alcaline était bien connue, on est désormais en mesure de l’industrialiser pour dégager des revenus et faire baisser les coûts de production », assure le dirigeant.

L’électrolyse alcaline utilise généralement une solution d’hydroxyde de potassium dans laquelle sont plongées deux électrodes. Le courant électrique qui circule entre les deux, porté par les ions hydroxydes, décompose les molécules d'eau par oxydoréduction pour produire de l'oxygène à l'anode et, à la cathode, de l'hydrogène qui sera ensuite purifié et stocké. « Il n’y a absolument aucune émission de CO2 durant le procédé», précise Laurent Carme. Voilà pour le principe.

Augmenter la puissance sans être trop encombrant

« Là où ça devient plus compliqué, c’est quand on veut augmenter la taille », résume le dirigeant. L’un des défis imposés par cette technologie est de maximiser la puissance de l’électrolyseur tout en minimisant l’empreinte au sol. Dans sa gamme McLyzer d’électrolyseurs de grande capacité, McPhy place le stack – l’ensemble des électrodes qui interviennent dans la production d’hydrogène – sous une pression de 30 bars. « Cela permet d’améliorer les performances des équipements, et surtout de les rendre plus compacts. Plus le stack prend de place, plus on a besoin d’équipement, plus le système coûte cher ».

Autre facteur de compacité : la densité énergétique des électrodes. « On a fait un saut technologique, en doublant la densité énergétique des électrodes. Aujourd’hui, deux électrodes suffisent pour atteindre 2 MW, quand il en fallait quatre il y a deux ans », se félicite Laurent Carme. La progression vient des métaux utilisés, mais aussi de l’agencement des différentes couches du système. « On va aller vers des stacks de plus en plus gros mais avec des performances énergétiques qui s’améliorent. »

Rendement et durabilité de l'alcalin

Au final, McPhy revendique presque égaler pour ses installations le niveau d'empreinte au sol de la technologie PEM, a priori plus compacte : « Le PEM utilise environ 40 m²/MW, et nous, nous sommes aux alentours de 45 m²/MW grâce aux opérations de pressurisation. »

Le français met en avant deux autres atouts du procédé alcalin : efficacité énergétique et durabilité. « Avec notre procédé, nous consommons environ 55 kWh/kg d’hydrogène produit, avec le PEM, nous serions aux alentours de 58 à 60 kWh/kg, ce qui est extrêmement dommageable. » Quant à la durée de vie des stacks, elle atteint 80 000 heures pour l’alcalin contre 40 000 heures pour le PEM, selon Laurent Carme, qui résume : « Avec l’alcalin, l’exploitant devra changer le stack une fois tous les vingt ans. » Un argument de poids pour se lancer dans la production du gaz léger.

  
Répondre
Ribo Ribo
10/07/2020 09:52:25
0

Y avait trop de pression dans la bombonne, la valve a lâchée...

  
Répondre
cavalerie92 cavalerie92
10/07/2020 09:50:59
0

elle ferme le gap entre le 08/07 net le 09/07 ? à 18.52 c'est bien cela.?

  
Répondre
marko73 marko73
09/07/2020 19:41:25
0

Faux !

Effectivement le fait d’avancer ne provoque pas de rejet (comme la voiture électrique). Par contre selon le mix énergétique choisit pour produire l’hydrogène par électrolyse tu auras forcement des rejets…

Les voitures électriques ne sont pas rentables sur l’aspect gaz à effet de serre dans les pays utilisant du charbon/gaz pour produire de l’électricité.

En France, le nucléaire fait qu’on émet très peu de CO2 pour produire de l’électricité, (comparable au EnR à la louche). Donc on est sur des choses plus clean, mais pas neutre.

La fabrication du véhicule est aussi une source d’émission à prendre en compte.


  
Répondre
starox starox
09/07/2020 19:19:15
0

@ marko

avec des véhicules utilisant l'hydrogène, ils ne produisent pas de CO~2, mais du H2O

  
Répondre
marko73 marko73
09/07/2020 18:03:22
0

Pour la question sur les aspects rendements, ça dépendra de l’application. Voir aussi l'aspect CO2 qui va de plus en plus compter pour la suite. Je ne pense pas qu’on puisse lâcher un chiffre, ça dépend trop des techno.

Une chose est sure, si le monde ne s’est pas cassé la figure dans les 30 prochaines années, l’hydrogène jouera un rôle crucial (mixé bien sûr avec des EnR).

Pour le court terme, j’imagine qu’une correction se fera sur les sociétés voulant développer l’hydrogène (nikola, ITM power, ballard, McPhy, …. ) car elles ne produisent presque pas de chiffre alors que les valorisations sont démentielles. Les valo de toutes ces sociétés ont explosé ==> La bulle de l'hydrogène!

Perso j’ai largué la moitié de mes quelques titres aujourd’hui afin de sécuriser la chose (PV de plus de 300%).

Fin juillet on a les résultats du premier semestre, certains verront que le cours est bien éloigné de la réalité.


  
Répondre
Arka_ Arka_
09/07/2020 17:37:22
0

Je suis Mcphy depuis longtemps, je connais pas trop mal l'industrie énergétique mais là...

350M de capitalisation? Pour une structure qui fait 11 Millions en 2019 et signe 2 commandes "majeures" de max 52 millions sur 3 ans (au sein d'une JV à 3) et 16 millions sur 2 ans (Les montants sont les enveloppes globales des projets, je n'ai pas le détail de la part Mcphy)?


Et la question du rendement (posée plus bas) est essentielle... L'hydrogène renouvelable classique tourne autour de 10%, les combustibles fossiles autour de 90%... Mcphy est bien meilleur? En général, quand on est au dessus du lot, on en fait son cœur de comm...


Bref, c'est une bonne boite mais à ce prix, je passe :)


  
Répondre

Forum de discussion McPhy Energy

202007151049 783235
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.