OK
Accueil > Analyses > Chroniques

Trois gestionnaires à succès avec trois styles différents

Par Marty Whiteshad, le 08/09/2010

bourse

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Ceux qui suivent régulièrement mes articles savent je suis un partisan du fondamentalisme. J’aime comprendre l’entreprise dans laquelle je suis investi et savoir qu’elles ont tous un avantage compétitif. J’utilise la macroéconomie pour expliquer ce qui arrive dans les entreprises et non pour essayer de prévoir les marchés. Je ne suis pas non plus un grand amateur de la vente à découvert car le marché peut être infiniment irrationnel.

Jusqu’à présent, ces principes m’ont été positivement profitables. Il me serait également facile de vous nommer les grands investisseurs sur lesquels je tire mes principes et je pense que la majorité d’entre vous les connaissent déjà très bien (Warren Buffet, Peter Lynch, Benjamin Graham, etc.)

J’aimerais présenter aujourd’hui trois grands investisseurs qui ne suivent pas du tout mes principes et qui pourtant, connaissent de très grands succès à titre d’investisseurs.

1. George Soros :

Connu comme étant celui qui a fait sauter la Banque d’Angleterre, Soros fait essentiellement de l’analyse macro économique afin de prévoir les marchés. Il n’hésite pas à faire de la vente à découvert sur des devises comme ce fut le cas le 16 septembre 1992, alors qu’il vendit 10 milliard de livres sterling. Cette transaction lui aurait rapporté un profit de 1.1 milliards de dollars. Il aurait en 2009, une fortune d’environ 13 milliards de dollars.

2. Steve A. Cohen :

Steve A. Cohen a débuté sa carrière comme trader en 1978. Il a ensuite fondé son propre Hedge Fund en 1992 avec 20 millions de dollars. Aujourd’hui, il en gère environ 14 milliards. Il fait essentiellement de l’analyse technique et se soucie peu des fondamentaux des entreprises.

Sa firme, SAC Capital Partners, achète et vend près de 100 millions d’actions par jour, soit 1% du volume de la bourse américaine. Il garde rarement ces positions plus de quelques jours. SAC Capital Partners a su générer en moyenne 30% par année pendant 18 ans et 2008 fut sa seule année avec un rendement négatif. Il est aujourd’hui l’un des hommes les plus riches du monde.

3. Jean-François Tardif :

Aujourd’hui retraité à l’âge de 40 ans, il a travaillé pour Sprott Asset Management. Il est reconnu essentiellement pour son stock picking. Il a un talent extraordinaire pour choisir les titres qui vont monter, mais aussi pour choisir des titres qui vont baisser. Il n’hésite donc pas à faire de la vente à découvert sur des entreprises qu’il juge surévaluées.

Durant sa carrière de gestionnaire de portefeuille, il a généré un rendement annualisé qui frôle 30% par année pendant 8 ans. Il a même su dégager un rendement positif durant 2008.

Je dois donc admettre qu’il existe des philosophies de placement contraires à la mienne qui ont énormément de succès. Je n’ai absolument pas le style de ces trois merveilleux gestionnaires. Cependant, je dois reconnaitre leur talent. Il est toujours intéressant de découvrir de nouveau style de gestion de portefeuille.

Marty Whiteshad

Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.