OK
Accueil > Communauté > Forum Dassault Aviation

DASSAULT...Evolution

Cours temps réel: 159,40  1,46%



argilo argilo
14/05/2022 13:59:12
0

L’Irak est pressentie pour être le premier contrat du second quinquennat Macron.

  
Répondre
argilo argilo
27/04/2022 15:13:06
0

Les discussions entre la France et l'Inde porteront sur d'importants contrats d'avions de combat, réparti à 114 Rafale pour l'armée de l'Air et jusqu'à 57 Rafale pour la marine répartis en deux lots (26 et 31) pour les deux porte-avions, l'INS Vikrant et l'INS Vikramaditya.

Delhi engage une course avec Pékin qui construit son troisième porte-avions.

  
Répondre
cool13 cool13
16/04/2022 16:07:49
0

Les américains ils ont des services commerciaux ultra performent
Achat des F-35 par le Canada Un rapport gênant pour un chasseur moderne

Les problèmes s’accumulent concernant le F-35, l’avion de combat qu’Ottawa veut commander au coût de 19 milliards US, alors qu’il n’y a aucune garantie que l’entretien et la formation pour ces appareils s’effectueront au Québec.


Si les avions ne peuvent décoller quand on en a besoin, c’est du gaspillage d’argent. On vante les mérites du F-35, mais si vous pouvez seulement l’utiliser avec parcimonie et dans des circonstances définies, à quoi sert-il ?

https://www.lapresse.ca/affaires/2022-04-16/achat-des-f-35-par-le-canada/un-rapport-genant-pour-un-chasseur-moderne.php

  
Répondre
argilo argilo
13/04/2022 14:06:58
0

La SERBIE confirme l'intention pour 12...

  
Répondre
argilo argilo
05/04/2022 09:19:56
0

Dassault Aviation discute avec la Serbie d'une vente de six Rafale. Cette commande, si elle se concrétisait, permettrait à l'avionneur de mettre un pied dans l'armée de l'air serbe.

  
Répondre
argilo argilo
04/04/2022 07:41:25
0

Selon le site d’information grec Newpost, repris par le site français Opex 360 c’est l’armée de l’air grecque qui risque de récupérer le lot de Mirage 2000-9 des Emirats Arabes Unis et ce juste après la réception de leurs premiers Rafales vers 2028.

Ils étaient pressentis pour l’Egypte et le Maroc, deux clients traditionnels de Dassaut, Athènes s’étant mise récemment sur la liste.

La presse grecque a fait état de « premiers contacts avec les Émirats arabes unis, tant sur le plan militaire que politique » pour la cession d’au moins 36 Mirage 2000-9 à la Grèce.

21/03

  
Répondre
argilo argilo
25/03/2022 15:00:22
0

Stifel réitère sa recommandation 'achat' sur Dassault Aviation avec un objectif de cours relevé de 31% à 170 euros

  
Répondre
argilo argilo
25/03/2022 09:32:22
0

R saute

  
Répondre
argilo argilo
24/03/2022 09:22:51
0

R

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
16/03/2022 09:50:49
0

....d’autant plus que l’avion de combat franco-allemand de 6e génération [ SCAF] ne devait alors pas être opérationnel d’ici 2035 au mieux.

Avec 100 Mds d'euros + ce que 20 pays au moins auraient pu rajouter, ça aurait sacrément boosté le programme.... mais bon, en Chine ça serait possible, en Europe....on sera toujours en retard d'une guerre.


  
Répondre
argilo argilo
16/03/2022 09:20:35
0

...

  
Répondre
argilo argilo
15/03/2022 17:55:49
0

En mai 2017, il fut rapporté que la force aérienne allemande [Luftwaffe] s’intéressait de très près au chasseur-bombardier F-35A de l’américain Lockheed-Martin dans le cadre de ses réflexions sur le remplacement de ses Panavia Tornado, dont le maintien en condition opérationnelle allait devenir de plus en plus compliqué. L’enjeu était alors de permettre à l’Allemagne de continuer à faire partie du partage nucléaire de l’Otan, lequel repose sur l’arme nucléaire tactique B-61.

Puis, en juillet, le programme SCAF [Système de combat aérien du futur] fut lancé par le président Macron et la chancelière Merkel, en même temps que le char de combat du futur [MGCS – Main Ground Combat System]. Pour autant, l’intérêt de la Luftwaffe pour le F-35A resta intact, d’autant plus que l’avion de combat franco-allemand de 6e génération ne devait alors pas être opérationnel d’ici 2035 au mieux.



Cela étant, la partie française avait laissé entendre qu’un achat du chasseur-bombardier américain par Berlin serait de nature à nuire au SCAF. « À court terme, il conviendra déjà de scruter la décision que prendront les autorités allemandes s’agissant du renouvellement des Panavia Tornado […]. Si le F-35 […] est retenu, la coopération franco-allemande en la matière ne pourrait se révéler qu’un vœu pieux. Il s’agit là d’un point essentiel dans la mesure où, à terme, une telle désillusion pourrait sonner le glas des capacités techniques et industrielles européennes sur ce segment de l’industrie de défense, et ainsi remettre en cause notre autonomie stratégique », avait ainsi estimé le député Jean-Jacques Bridey, rapporteur du projet de loi relatif à la programmation militaire 2019-25.

Le parlementaire n’était alors pas le seul à exprimer une telle préoccupation. Pdg d’Airbus Defence & Space, Dirk Hoke fit valoir les mêmes arguments dans la presse d’outre-Rhin. Acquérir des F-35 « pourrait affaiblir l’industrie européenne de la défense et la rendre de plus en plus tributaire de la technologie américaine », fit-il valoir en novembre 2017.


« Pour remplacer leurs Tornado, les forces allemandes ont besoin d’un avion de cinquième génération, difficile à détecter par les radars ennemis et capable de frapper des cibles à grande distance. Il s’agit vraiment de se donner une capacité de dissuasion. Parce que si vous avez la capacité d’envoyer un avion dans l’espace aérien d’un autre pays sans qu’il se fasse détecter, alors c’est un moyen de dissuasion incroyable », avait rétorqué le général Karl Müllner, le chef d’état-major de la Luftwaffe, quelques semaines avant d’être invité à quitter ses fonctions…


Puis, ne pouvant compter sur une certification rapide de l’Eurofighter EF-2000 pour emporter la B-61 [le processus relevant des États-Unis, les avions américains sont privilégiés], Berlin fit part de son intention de se procurer, auprès de Boeing, 30 F/A-18 Super Hornet et 15 E/A-18 Growler, ces appareils étant destinés à reprendre les missions nucléaires et de guerre électronique des Tornado. Ce choix avait l’avantage de ménager la chèvre et le chou… et de préserver le SCAF.


Seulement, le Bundestag [chambre basse du Parlement allemand] remit la décision d’acquérir les F/A-18 après les élections fédérales de septembre 2021, tout en votant, du bout des lèvres, les crédits nécessaires pour financer la phase 1B du programme SCAF [et en portant un coup, sans doute décisif, à la coopération franco-allemand en matière de patrouille maritime].

La nouvelle coalition désormais au pouvoir à Berlin [dite tricolore car réunissant sociaux-démocrates, écologistes et libéraux] assura qu’elle remplacerait les Tornado afin de maintenir la participation de l’Allemagne aux missions nucléaires de l’Otan. Mais elle se garda de confirmer le choix du F/A-18 Super Hornet.


Depuis, plusieurs échos ont suggéré que le F-35A était revenu dans la boucle… D’autant plus que les autorités améicaines firent sortir le F/A-18 Super Hornet de la liste des avions devant être certifiés pour emporter la dernière version de la bombe B-61 [la B-61-12].


Et lors de son discours prononcé le 28 février dernier sur les conséquences de l’invasion de l’Ukraine par la Russie et au cours duquel il a annoncé une hausse significative du budget de la Bundeswehr [avec un fonds de 100 milliards d’euros et un montant à plus de 2% du PIB], le chancelier allemand, Olaf Scholz, ne cita qu’un seul type de chasseur-bombardier pour remplacer les Tornado : celui du F-35A. Pour autant, la décision d’en acquérir n’avait pas encore été formellement prise. C’est désormais le cas, selon plusieurs sources concordantes.

Ainsi, selon des informations obtenues par les agences DPA er Reuters, Berlin a décidé l’achat de 35 F-35A ainsi que celui de 15 Eurofighter EF-2000 supplémentaires, en version « ECR SEAD » [guerre électronique].


« Les inquiétudes antérieures du gouvernement fédéral selon lesquelles l’achat du F-35 pourrait contrecarrer les projets conjoints avec la France de construire un ‘avion de combat du futur’ européen sont désormais passées au second plan et semblent largement invalidées du point de vue de Berlin », écrit DPA.


Cela étant, d’un point de vue opérarionnel, la décision allemande paraît logique : le F/A-18 Super Hornet n’est pas parvenu à s’imposer dans les pays qui étaient déjà clients de Boeing avec le F/A-Hornet [Suisse, Finlande et Canada] et l’achat de F-35A permettra de développer des synergies – voire des mutualisations – avec plusieurs alliés de l’Otan qui en sont dotés [ou qui sont en passe de l’être], à commencer par les Pays-Bas, avec lesquels l’Allemagne entretient des liens militaires étroits [en tout cas, bien plus importants qu’avec la France].

Reste à voir la réaction de la France, et les conséquences sur le SCAF, dont l’avion de combat sur lequel il reposera fait toujours l’objet d’un bras de fer entre Dassault Aviation et Airbus, le second remettant en cause les leviers devant permettre au premier d’assurer se reponsabilité de maître d’oeuvre.


« L’Allemagne a besoin de remplacer urgemment ses Tornado pour mettre en œuvre la dissuasion dans le cadre du partage nucléaire de l’OTAN. Des rumeurs persistantes font état de la préférence de la Luftwaffe pour le F-35 qui, s’il était acquis, supprimerait le besoin allemand d’un nouveau chasseur à horizon 2040 », ont ainsi récemment souligné les députés Patricia Mirallès et Jean-Louis Thiériot, dans un rapport sur la « haute intensité ».

Source opex360

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
15/03/2022 09:33:21
0

@ Argilo,

Le Rafale emporte également des missiles à tête nucléaire ( ASMPA - Air-sol moyenne portée amélioré) mais de conception française.

L'Allemagne pouvait faire ce choix (Rafale + ASMPA) et partager avec la France et les autres pays européens ce fardeau qui pèse sur les seuls contribuables français et ainsi contribuer à une vraie Défense européenne.

100 milliards d'euros pour le programme de réarmement allemand , c'est quand même 1250 Rafales (80 millions TTC/ unité)... de quoi faire réfléchir en face....

Si un autre pays européen, ayant rejeté nos armements et opté pour du matériel US est attaqué (quel que soit l'agresseur) je ne vois pas pourquoi la France engagerait ses forces et ses moyens pour aller le défendre.

Il faut impérativement sortir de l'OTAN

Message complété le 15/03/2022 09:57:12 par son auteur.

Précision:
La B61-b est une bombe qui implique que l'avion F35 à très haute altitude doit larguer au-dessus de sa cible avant de fuir le plus vite possible pour échapper aux radiations, alors que l'ASMPA peut être tiré par le Rafale à près de 500 km de la cible avec la même précision...

  
Répondre
argilo argilo
15/03/2022 08:49:48
0

Il faut arrêter de psychoter sur le choix F35..

Le choix du Rafale ou Eurofighter est impossible en raison de la mission.

Le F35 est prévu pour la mission B -61 , emport nucléaire OTAN donc spécifique, quant à l'Eurofighter, la modification serait trop longue.

Il y a donc pas débat là dessus...


  
Répondre
argilo argilo
04/03/2022 14:29:25
0

L'aviation militaire contrebalancée par la perte de l'aviation d'affaires en Russie...Un des plus important marché....

  
Répondre
argilo argilo
28/02/2022 09:27:12
0

Up

  
Répondre
cool13 cool13
24/02/2022 17:01:28
0

Documentaire publier ce jour 24 févr. 2022
Le Rafale : meilleur avion du monde ? La preuve en compétitions face aux F-35, Su-35, F/A-18...
Le Rafale de Dassault est devenu un grand succès à l'export, mais ses premières années ont été difficiles. Alors que l'avion gagne de nombreuses compétitions à partir de 2002, il n'est finalement vendu qu'en 2015 à l’Égypte, avant l'enchaînement que l'on connaît. Je vous propose donc de revoir ensemble les résultats des différentes compétitions auxquelles le Rafale a participé :
00:00 : Introduction
01:37 : Corée : Rafale contre le F-15, l'Eurofighter et Su-35
03:04 : Singapour : Rafale contre F-15 et Eurofighter
03:44 : Suisse : Rafale vs Eurofighter et Gripen
04:54 : Inde : Rafale vs Mig-35, Gripen, F-16, F/A-18 et Eurofighter
06:47 : Brésil : Rafale vs F/A-18 et Gripen (Su-35 et Eurofighter étant exclus)
08:18 : Pays-Bas : Rafale vs F-35
11:44 : Pourquoi acheter un avion moins bon et plus cher ?
13:26 : L'OTAN et la bombe atomique américaine
14:29 : Perspectives pour le Rafale
https://www.youtube.com/watch?v=PQZZe1WbRQ8
Attention Pub courte

  
Répondre
argilo argilo
12/02/2022 12:45:53
0

Après les Mirage F1 des années 81, drones et Rafale pour l'IRAK. ??

  
Répondre
argilo argilo
10/02/2022 08:33:31
0

Ce sera 42

"C'est un immense honneur pour Dassault Aviation de voir le Rafale intégrer la très prestigieuse Force Aérienne de l'armée nationale indonésienne, la Tentara Nasional Indonesia Angkatan Udara, et je remercie les autorités indonésiennes de la confiance qui nous est accordée. Ce contrat marque le début d'un partenariat de long terme qui se concrétisera par la montée en puissance rapide et concrète de la présence de Dassault Aviation dans le pays. Il témoigne également du lien fort qui unit l'Indonésie à la France et conforte la position du plus grand archipel au monde en tant que puissance incontournable sur l'échiquier international. Je suis certain que le Rafale saura répondre aux besoins opérationnels de la force aérienne indonésienne en contribuant activement à la défense et à la souveraineté de la République d'Indonésie", a déclaré Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation.

  
Répondre
argilo argilo
08/02/2022 18:09:14
0

L'Indonésie a acheté six Rafale. En attendant mieux. La visite mercredi et jeudi de Florence Parly pourrait être l'occasion de compléter la future flotte de Rafale de l'armée de l'air indonésienne.

  
Répondre

Forum de discussion Dassault Aviation

202205141359 840256
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.