OK
Accueil > Communauté > Forum Soitec Silicon

Idées reçues à ne plus véhiculer l'an prochain - Page 2

Cours temps réel: 123,75  -5,35%



lgazet lgazet
22/01/2022 09:29:34
1

13 - Les fonds manoeuvrent pour voler nos titres.

Non.

Les fonds investissent dans des titres, dans le but de les revendre plus cher plus tard.
Ils achètent sans le dire, et revendent, sans plus le dire, après un terme convenu.
Terme trimestriel à annuel, en général, selon leur stratégie propre.

Oui.
C'est leur boulot : Faire fructifier l'argent des systèmes de retraites par capitalisation.
Et oui, ils ne s'en vantent pas, parce que toute communication, dans ce domaine de l'investissement, nuit à l'effficacité.
D'ailleurs, les acteurs financiers qui communiquent ... n'investissent pas.

Mais leur prêter une intention "voler nos titres", au delà de leur objet social, est une ineptie.

C'est comme dire :
"Evidemment, la marmotte est très compétente à emballer des tablettes de chocolat",
Et dire ensuite :
"Elle le fait dans le but de nuire aux actionnaires de Chocolat Poulain".

  
Répondre
BerMer BerMer
21/01/2022 18:43:20
0

Bonjour,

Who is this "Lawrence" ?

  
Répondre
veryspeed veryspeed
21/01/2022 18:08:49
0

"Les DPS, émis lors d'une AK, entrent dans la catégorie des dividendes par émission de titres"

Laurent continue à faire étalage de son incompétence ...

Dont acte

  
Répondre
lgazet lgazet
16/01/2022 14:46:52
0

12 - Un dividende, c'est toujours en cash

Non

Une entreprise peut choisir de payer un dividende en actions.

Elle utilise alors des titres achetés sur le marché pour l'occasion, ou émis à cette occasion. La mesure de la dilution, et la baisse de prix subséquente du titre, n'est pas la même évidemment, dans l'un ou l'autre cas. En général toutefois, la motivation à payer un dividende en action, c'est justement d'éviter d'avoir à utiliser un cash rare pour le faire.

Les DPS, émis lors d'une AK, entrent dans la catégorie des dividendes par émission de titres. Ce qui est évidemment une banalité, puisque tout l'objectif de l'AK consiste à collecter du cash destiné à être investi.

Avec une différence notable toutefois : Les simili-titres émis à cette occasion sous forme de DPS sont non seulement négociables sur le marché, mais ont de plus une durée de vie limitée à la durée de l'AK.
A la fin de l'AK, la disparition programmée de ces simili-titres est parfois l'occasion de déconvenues pour les détenteurs qui ont négligé d'en faire quelque chose, les vendre ou suivre l'augmentation de capital. En effet, toutes les banques n'appliquent pas les même procédures dans la gestion de ces actifs, arrivés en fin de vie.

  
Répondre
veryspeed veryspeed
13/01/2022 18:35:03
0

Toujours aussi grave sur les dps le brave Laurent ...

1 / le dps ... fait baisser le cours. Ce qui fait baisser le cours c'est l'AK et le prix d'émission. Point barre.

2 / Transfert de nouveaux actionnaires vers les anciens. N'importe quoi ! Les nouveaux actionnaire bénéficient de la baisse du titre (mécaniquement et transitoirement) ...

3 / Le dps n'a rien à voir avec un dividende puisqu'il n'y a aucune sortie de fonds pour l'entreprise.

4 / "la" valeur théorique du dps est égale à la plus value instantanée lors de l'acquisition des actions nouvelles rattachées au droit préférentiel de souscription, plus value induite (a l'instant t) par l'écart entre le prix du titre sur le marché (après détachement du dps) et le prix de souscription. Un actionnaire ayant souscrit via ses dps voit la valeur de son portefeuille égale a son ancienne valeur avant détachement augmentée de sa mise pour l'AK.

5 / Les déboires de Laurent sur le forum de boursorama ne semblent pas lui avoir servi de leçon.

Dont acte

  
Répondre
philibertlesBB philibertlesBB
13/01/2022 13:55:56
0

@lgazet,

Ce n’est pas grave j’étais à la 10ieme idée reçue lors de mon post précédent.

Sur le point d’une AK avec émission de DPS, d’une façon générale c’est vrai, mais il y des exceptions remarquables.

Si une société fait une AK et que l’actionnaire possède des titres, il faut se poser une seul question.A quoi va servir cette AK?

Si la société trouve dans une situation bénéficiaire et utilise bien cette AK pour augmenter sa rentabilité au travers de l’innovation et de son développement commercial, Alors dans ce cas cela devient très pertinent. Dans ce cas l’attrait de l’Ak pour les nouveaux entrants est puissant et la décote générée devient un excellent booster…

Pour exemple L’ AK de Theradiag fin 2021. La majorité des PP attendait un retour sur les cours de l’AK elle n’a jamais eu lieu. D’où la création d’un levier important et une forte reprise du cours à l’exécution de L’AK. Je ne regrette pas mon analyse du moment et ma belle PV…


  
Répondre
lgazet lgazet
13/01/2022 11:31:07
0

10 - Lors d'une AK, les DPS arrivent comme un cadeau gratuit sur les comptes des actionnaires présents

Non.

En cas d'augmentation de capital, il est commun en effet en France, de "récompenser" les actionnaires historiques, en leur octroiant des DPS.

Mais there is no such thing as a free lunch :

- Un DPS est une forme particulière de dividende exceptionnel. Et comme un dividende (voir "Idée reçue 2"), le cours du titre diminue mécaniquement de la valeur du DPS distribué. Autrement dit les actionnaires présents n'ont aucun gain à recevoir des DPS, qu'ils paient sans trop s'en rendre compte, par la diminution de la valeur de leur action (et en payant des impôts en plus, souvent, sur le montant des DPS).

- La seule différence entre DPS et Dividende, c'est que l'actionnaire qui en a reçu, peut les décliner, et les revendre sur le marché pendant une période courte, au début de l'AK.

- Les nouveaux actionnaires doivent, eux, acheter leurs DPS sur le marché, pour participer à l'AK. Un DPS est donc finalement un transfert depuis les nouveaux actionnaires vers les anciens. A ce titre, il rémunère explicitement la position acquise des actionnaires historiques (une spécialité française ...). Et représente donc une pénalité imposée aux nouveaux entrants (une autre spécialité française). Ce qui est quand même gênant, quand il s'agit d'inciter ces nouveaux actionnaires à investir.

  
Répondre
philibertlesBB philibertlesBB
11/01/2022 11:40:59
2

Le sujet est pertinent.

Bravo pour votre contribution,

10. Faut-il se fier uniquement à l’analyse technique.

NON

La première approche doit être l’analyse fondamentale, qui doit confirmer la valeur de l’entreprise passée et avenir et son évolution dans son secteur d’activité. Elle permet de fixer un potentiel de cours et définir une échéance de placement CT MT LT.

L’analyse technique sert de support à le première.

Je dirai simplement, ce que j’ai déjà dit sur ce forum, il faut sortir du bois pour s’apercevoir de l’étendue du domaine…

  
Répondre
lgazet lgazet
11/01/2022 11:03:25
2

9. Un cours de bourse doit nécessairement et rapidement "refermer les Gaps"

Non.

Un Gap n'est pas un concept financier. Même pas un concept tout court. C'est simple, "le Gap" n'a aucune existence.
La courbe d'un cours de bourse n'a aucune mémoire de sa forme passée, et aucune inertie à son extrémité présente.
La courbe d'un cours de bourse ne présente pas "de Gap". Elle n'a donc rien à refermer, ni à court, ni à long terme.
Techniquement, un cours de bourse est un mouvement stochastique, dit aussi de "marche au hasard" : Rien ni personne n'a connaissance du cours de demain.

  
Répondre
hellforthem hellforthem
27/12/2021 14:17:39
1

8. En bourse, l'argent des impatients passe dans la poche des patients.

Oui.

Justement grâce aux ordres stop qui génèrent des MV inutiles. Car, comme il est dit ci-dessous, si on achète un titre, normalement c'est qu'on a confiance dans la société ou le groupe. Par conséquent, perdre ponctuellement 5 ou 10 % ne doit pas être un souci, mais plutôt une occasion de renforcer.


D'accord sur les dividendes, mais pas sur les PRA.


Pas d'accord non plus sur les robots qui ne feraient pas le marché. Il suffit de regarder attentivement les CO des sociétés aux parcours '' fantasques '' pour voir les anomalies de part et d'autre des CO, distorsions non pas mises à profit par les robots, mais créées par eux grâce à leur rapidité d'exécution et surtout d'adaptation.

C'est bien cette rapidité d'exécution et d'adaptation en millisecondes qui motive les pros ou les pdg à mettre en oeuvre des algos pour FAIRE LE TREND sur une échéance,ce de temps donnée.


  
Répondre
lgazet lgazet
26/12/2021 10:28:43
2

Complètement d'accord avec vous ...

5 Un ordre Stop est une bonne protection.

Non.
Dans la majorité des cas, il sert au Hf à acheter à bon compte.
Si vous êtes confiant, il ne faut pas avoir peur d’une baisse de 5%.


Et je rajouterais, dans le même ordre d'idée :


6 Les "robots" font le marché.
Non.
Les robots sont des algorithmes basiques, qui exploitent leur rapidité d'intervention (en millisecondes) pour profiter de distorsions dans le Carnet d'Ordre. A ce titre, ils augmentent la liquidité du marché, liquidité dont profitent les opérateurs humains.
Les stratégies d'investissement des professionnels se jouent de toutes façons avec des échéances à 3 ou 6 mois, échéances pour lesquelles le temps de réaction des robots en millisecondes ne fait évidemment aucune différence.




  
Répondre
philibertlesBB philibertlesBB
25/12/2021 10:39:28
2

@Igazet,

Belle analyse que je partage.

Pour avoir de l’autonomie, il faut comprendre ce que l’on fait ( on investit dans quoi?)

Je rajouterai: Ordre stop vous protège.

Non, dans la majorité des cas, il sert au Hf à acheter à bon compte. Si vous êtes confiant, il ne faut pas avoir peur d’une baisse de 5%. Cela ressort de la propre expérience…

joyeux Noël,

  
Répondre
lgazet lgazet
24/12/2021 16:25:50
4

Vous êtes bienvenus à allonger la liste des idées reçues, qu'il serait bien de ne plus voir fleurir en 2022, du moins sur les forums boursiers, où l'on est supposé être éclairé en matière de finances :


1 - Un dividende enrichit l'actionnaire
Non.
Un dividende est comptablement une sortie de cash du compte de l'entreprise vers le compte de l'actionnaire.

A ce titre, c'est mécaniquement une perte de valeur pour l'entreprise, exactement égale au montant total des dividendes décidés.
Financièrement, c'est un désinvestissement.
Le marché organisé baisse mécaniquement le cours de clôture de l'action du montant exact du dividende, avant l'ouverture de marché, le jour suivant l'attribution du dividende.
Ne pas négliger l'impact des impôts dans ce processus.


2 - Le rachat d'actions enrichit l'actionnaire.
Non.
Une entreprise qui rachète ses propres actions pourrait tout aussi bien consacrer le cash correspondant à payer des dividendes.
Avec le même résultat, c'est à dire une perte de valeur équivalente à un désinvestissement.
Surtout dans le cas où les actions achetées ont pour finalité d'être annulées.
Evidemment, ce n'est pas pareil quand il s'agit de distribuer les actions achetées aux salariés au titre de la participation, là c'est un usage intelligent.

3 - Un bitcoin est un investissement d'avenir.
Non.
La définition d'un investissement, c'est une somme investie dans un processus industriel, qui moyennant la prise des risques humain, industriel, commercial, juridique ... rapporte plus, dans la durée, que l'investissement initial.
Un bitcoin, c'est comme un lingot d'or, ca ne rapporte rien. Sauf qu'à la différence d'un lingot d'or, un bitcoin a une valeur intrinsèque nulle. Nulle. Autrement dit, investir dans un bitcoin c'est juste parier qu'on arrivera à le revendre plus tard, à un prix plus élevé, au prochain pigeon. Mais ca peut marcher ...

4 - La courbe du cours d'une action est prédictive du cours futur de cette action, justifiant ainsi "l'analyse technique".
Non.
On sait depuis 3000 ans au moins que l'homme ne peut pas prédire l'avenir. Pas plus en regardant la courbe du cours, qu'en reniflant les entrailles d'un poulet.



  
Répondre

Forum de discussion Soitec Silicon

202201220929 897349

Investir en Bourse avec Internet