OK
Accueil > Analyses > Chroniques

ISR, l’adoption de masse

Par La rédaction, le 09/06/2020

bourse

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Définition : L'ISR (Investissement Socialement Responsable) est un placement qui vise à concilier la performance économique avec l’impact social et environnemental en finançant les entreprises et les entités publiques qui contribuent au développement durable, quel que soit leur secteur d'activité. En influençant la gouvernance et le comportement des acteurs, l'ISR favorise une économie responsable.

isr

Alors que l’investissement socialement responsable a fait son apparition officielle en Juillet 2013* avec la publication d’une définition bien précise par l’AFG (Association française de la gestion financière) et le FIR (Forum pour l’investissement socialement responsable), ce type d’investissement est longtemps resté le vilain petit canard de la finance. Moins rentable que la concurrence plus soucieuse de la performance que de l’éthique, l’ISR était une alternative que les sociétés de gestion et les banques aimaient avoir à disposition dans le vaste panel de leurs offres pour justifier leurs engagements publics à agir de façon responsable.

Au fil des années, nous avons pu voir apparaître les notations ESG et les Labels ISR/Greenfin permettant aux produits financiers d’être reconnus comme « vert » ou « social ». Des outils indispensables pour permettre d’identifier facilement les valeurs dans lesquelles peuvent investir les personnes soucieuses de contribuer à rendre l’avenir meilleur.

En 2019, c’est même l’entreprise qui change structurellement avec la création d’un nouveau statut légal « d’entreprise à mission », et ce sera certainement le groupe Danone qui sera le premier à utiliser ce statut afin de faire reconnaître publiquement et officiellement son engagement social et environnemental si cher à Emmanuel Faber, PDG de Danone.

Beaucoup d’efforts ont aussi été fait par des ONG, des lobbyistes, des régulateurs pour faire avancer l’adoption de la finance socialement responsable, mais ce n’est qu’avec la crise du Covid-19 que les choses se sont accélérées.

Covid-19 et prise de conscience.

Les investisseurs ont effectivement pu constater que les entreprises ayant de bonnes pratiques arrivent mieux à survivre aux situations extrêmes. L’exemple le plus facile à comprendre est celui des entreprises qui privilégient les circuits courts pour leurs réseaux d’approvisionnement et de distribution, lesquelles ont pu maintenir une activité malgré le confinement, l’arrêt des lignes aériennes et des frets internationaux.

Sur le long terme, l'ISR est toujours un pari gagnant d’un point de vue économique car une entreprise qui aura investi dans les énergies renouvelables sera en mesure au fil du temps de faire des économies sur les factures d’énergie et réduire ses taxes carbones. Une gestion des ressources humaines équitable permettra d’une part de réduire les pertes d’activités liées aux grèves, mais aussi d’améliorer la productivité de l’entreprise en misant sur le bien-être des employés.

En Mai 2020, de nombreux chefs d’entreprises ont clairement indiqué qu’il fallait profiter de la crise du Covid-19 et de la pause que l’économie a été forcée d’appliquer pour repartir sur de bonnes bases et prioriser les pratiques qui ont un impact positif pour l’environnement.

Le domaine de la finance responsable est vaste, il y a autant de facettes que de problèmes à résoudre dans le monde et chacun sera forcément plus sensible à certains sujets qu’à d’autres. Le plus important est d’inclure dans ses choix d’investissement un critère (ou plus) qui aura un impact positif pour la planète ou ses habitants.

Bien que l’investissement socialement responsable puisse être étiqueté par des Labels ou classé par des notations, il faut que les investisseurs comprennent qu’il s’agit aussi et surtout d’une démarche personnelle. Personne ne peut juger le choix des uns ou le choix des autres car il s’agit surtout de faire des choix basés sur ses convictions. En d’autres termes, personne ne peut affirmer que l’égalité des sexes au travail est plus ou moins important que les sujets relatifs au changement climatique (par exemple).

Le site Scout-en-Bourse.com a pour vocation de promouvoir et éduquer les investisseurs particuliers sur les questions sociales et environnementales qui sont au cœur de l’ISR. Bien souvent, les sujets qui entourent l’ISR sont discutés au niveau institutionnel et ce que Marc RAFFARD tente de faire via Scout en Bourse, son forum et ses webinaires... c’est de montrer aux petits porteurs qu’il existe des solutions d’investissement qui sont en adéquation avec leurs valeurs et leurs capacités d’investissement.

Il ne reste qu’une chose à espérer aujourd'hui, c’est que l’adoption de masse des solutions d’investissement ISR que l’on peut constater depuis quelques mois ne soit pas seulement motivée par la rentabilité (provisoirement) meilleure de ces produits d’investissement mais qu’il s’agisse d’une véritable prise de conscience.

Quoi qu’il en soit, Scout en Bourse va continuer d’expliquer aux investisseurs particuliers l’importance d’adopter un comportement responsable dans ses choix d’investissement. Un geste qui peut sembler sans importance mais qui pourtant joue un rôle principal sur la façon dont le monde de demain fonctionnera.

*n.b. : la notion d’investissement socialement responsable est bien plus ancienne, ayant fait son apparition dans les années 1950 aux USA par l’adoption des recommandations de l’ONU en matière sociale et environnementale de la part de plusieurs fonds l’investissement.

Marc-Antoine RAFFARD DE BRIENNE
www.scout-en-bourse.com


Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur