OK
Accueil > Communauté > Forum Alstom

Alstom: 233,8 millions d'actions apportées à l'offre. - Page 7

Cours temps réel: 17,055  -2,54%



christof71 christof71
16/05/2018 09:33:07
0

trop cher !PER de 20

+6% MDR

les gens sont fous !
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
10/05/2018 10:14:27
0

L'annonce qui suit était très attendue, la réalisation de l'opération conditionnait l'annonce de la pluie de dividendes annoncés (soit 4+4 euros, si ça tient toujours). On devrait donc continuer de monter sur 40,00 euros...

Alstom: va sortir des coentreprises électriques avec GE

Actualité publiée le 10/05/18 09:32
Alstom annonce ce matin qu'il a signé, hier, avec General Electric (GE) l'accord permettant la sortie du groupe français coentreprises 'énergétiques' qu'il détient de concert avec le conglomérat américain.



Désormais recentré sur les équipements ferroviaires après la cession, en 2015, de la quasi-totalité de son métier Energie (turbines) à GE, Alstom détenait toujours des participations minoritaires au capital de trois coentreprises 'énergétiques' l'associant à GE, JV Renewables, JV Grid et JV Nucléaire.


Alstom a l'intention d'exercer les options de vente de ses parts de JV Renewables et JV Grid en 2018, indique-t-il. 'En cas d'exercice de ces options pendant la période d'exercice (entre le 4 et le 10 septembre 2018), GE sera réputé avoir exercé son option d'achat de la participation d'Alstom dans la JV Nucléaire', explique le groupe français.


Au final, la réalisation de ces cessions interviendrait le 2 octobre prochain selon un montant de près de 2,6 milliards d'euros.


  
Répondre
CRI74 CRI74
04/04/2018 09:46:21
0
Dans le genre élucubrations , effectivement un ETE contre 100 rames en contrat ne pèse pas lourd !!!!
  
Répondre
arbalupa arbalupa
04/04/2018 09:38:37
0
Des contrats certes mais au bout du compte une ETE
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
06/03/2018 18:52:52
0
Alstom : renforce son offre numérique avec l’acquisition de 21net, spécialiste de l’Internet embarqué

Communiqué de Presse
http://www.alstom.com/fr/press-centre-francais/2018/03/alstom-renforce-son-offre-numerique-avec-lacquisition-de-21net-specialiste-de-linternet-embarque/


06/03/2018 | 17:56
Alstom a signé un accord en vue d'acquérir 21net auprès du fonds Innovacom et d'autres investisseurs. 21net fournit de l'Internet embarqué et de l'info-divertissement pour l'industrie ferroviaire. Sa solution de connectivité embarquée s'appuie sur les technologies satellitaires, cellulaires et haut débit sans fil grâce à des antennes le long des voies. L'entreprise a son siège au Royaume Uni, ainsi que des filiales en Belgique, en France, en Italie et en Inde. Elle emploie 50 personnes et a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 16 millions d'euros en 2017.


Créée en 2001, l'entreprise a acquis au fil des ans un savoir-faire dans la conception et l'optimisation de réseaux de bout en bout pour l'Internet haut débit à bord des trains à grande vitesse. L'entreprise a notamment installé l'équipement Wi-Fi des trains à grande vitesse en France, suite à un contrat signé avec la SNCF en 2016. Alstom a déjà travaillé avec 21net sur l'équipement Wi-Fi et d'info-divertissement de la flotte de trains NTV en Italie.


« Cette nouvelle acquisition, un an après celle de Nomad Digital, va renforcer l'offre et le savoir-faire numériques d'Alstom. Proposer aux passagers une connectivité en continu tout au long de leur voyage est aujourd'hui un must. Alstom va accompagner les opérateurs dans l'accélération des tendances numériques dans le monde entier » déclare Jean-François Beaudoin, Senior Vice-président de Digital Mobility chez Alstom.


« Depuis 30 ans, Innovacom est pionnier dans le développement de nouvelles technologies par le biais des start-ups et la consolidation au sein de sociétés leaders. Nous sommes heureux de cette nouvelle concrétisation du processus d'innovation ouverte au bénéfice de toutes les parties », ajoute Vincent Deltrieu, associé chez Innovacom.


La transaction devrait être clôturée dans un mois ; Alstom commencera alors à intégrer 21net dans le Groupe.
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
09/02/2018 11:13:07
1
Poursuite de la consolidation latérale en voie basse

L'annonce du résultat annuel est encore loin pour le titre qui clôture en exercice décalé sur Mars.

Par conséquent, on devrait avoir du mal à tenir le niveau de turbulences à la baisse actuellement, même si les bonnes nouvelles contractuelles s'enchainent à la baisse. Pour l'instant, les tendances haussières de moyen et long terme ne sont pas remis en cause.

à court terme, cependant on est en équilibre précaire sur le support de canal haussier en pointillé verts datant du creux du 28 juin 2016.

Les actifs nets restent à 17.5 euros pour 2018 et l'on attend une restitution financière en cas de succès des opérations Siemens. Le CA devait poursuivre son élan haussier dynamique pour dépasser les 8 Milliards d'euro en 2019. L'ensemble des dettes sera considéré comme apuré en 2019.

Les MM 60 orange et MM 100 voisinent ensemble compte tenu de la très grande actuelle stabilité des cours... La MM 20 rouge redescend à la baisse et devrait les croiser pour passer au dessous.

Les bougies actuelles tentent d'échapper à la sortie spéculative de la bande de keltner basse.

On suivra avec attention l'évolution du niveau actuel évoluant entre consolidation latérale et risque baissier.
.


  
Répondre
CRI74 CRI74
09/02/2018 10:50:51
1
- Alstom vient de remporter un contrat pour la fourniture de 30 locomotives électriques Prima attribué par l'ONCF, l'opérateur de chemin de fer marocain. Ce contrat est le résultat d'un appel d'offres international lancé par l'ONCF en mars 2017. Il s'élève à environ 130 millions d'euros.
Les 30 locomotives seront fabriquées par l'usine d'Alstom à Belfort, mais le service après-vente et la maintenance seront assurés par l'équipe d'Alstom au Maroc.
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
09/02/2018 10:45:22
0
ALSTOM : choisi pour le nouveau réseau express de Montreal

09/02/2018 | 10:44

Alstom a été retenu pour la fourniture de plus de 200 voitures sur le projet de réseau express métropolitain de Montréal, a annoncé la Caisse de dépôt et placement du Québec. Ce contrat, qui comprend également des systèmes et services d’exploitation et de maintenant, est partagé avec la société d’ingénierie canadienne SNC Lavallin. Le montant du contrat n’a pas été précisé. Le montant global du projet atteint 6,3 milliards de dollars canadiens (environ 4,1 milliards d’euros).

La construction débutera au mois d'avril et les premiers tests se feront à la fin 2020. Le plan prévoit que les premiers usagers monteront à bord à l'été 2021.
  
Répondre
moicmoi moicmoi
02/10/2017 19:55:16
2
« « l'Etat se prive de plusieurs centaines de millions d'euros de recettes potentielles, selon les estimations de L'Agefi. » »

Bof . Pas bien grave, tout ça. Les contribuables sont toujours là pour casquer, eux. C’est bien ce qui s’est passé récemment avec les recapitalisations de Areva et de EDF, avec la prise de participation dans Renault, dans….etc… . Me trompe-je ?
Les milliards injectés , ils viennent de où, à votre avis ? Sûrement pas de la poche de nos z’élites. Plus sûrement de la notre.
A Bercy, nous avons des cerveaux pour inventer de nouveaux impôts.

Message complété le 02/10/2017 19:59:24 par son auteur.

Je me demande si ces milliards n’auraient pas été plus « rentables » dans d’autres domaines régaliens.
Je me demande si nos politicards seraient aussi prodigues s’ils étaient tenus responsables de leurs actes.

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
29/09/2017 10:58:45
0
Voilà une remarque qui va nettement dans le sens du graphe que j'ai publié hier ci-dessous...

Objectif relevé de cours de 35 à 41 euros.

Oddo BHF a refait ses comptes et estime, en substance, que 'Siemens-Alstom offre plus de potentiel' que l'équipementier ferroviaire français seul. Toujours à l'achat sur l'action Alstom, les analystes ont relevé hier leur objectif de cours de 35 à 41 euros.

Le futur Siemens-Alstom affichera le double environ du CA d'Alstom : 15,3 milliards d'euros (en données pour 2016) pour une marge opérationnelle de 8%. Or celle d'Alstom se limitait, en 2016/2017, à 5,8%. De plus, la direction est très optimiste, visant en 2023 une marge comprise entre 11% à 14%. A cette aune, Oddo BHF estime que le groupe est 'implicitement' peu valorisé, en utilisant notamment le ratio valeur d'entreprise/résultat d'exploitation.

En outre, les copieux dividendes exceptionnels (jusqu'à huit euros par titre au total) dont devraient profiter les actionnaires d'Alstom une fois l'opération bouclée méritent d'être pris en compte. 'Nous voyons cette 'Newco' comme une extension de l'histoire de redressement d'Alstom - avec dividendes en prime', estime ainsi Oddo BHF.

Même si d'ici la finalisation du rapprochement, les risques ne sont pas absents, qu'ils concernent une éventuelle évolution du paysage concurrentiel,les assemblées générales extraordinaires ou encore la réaction des autorités de la concurrence.



  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
28/09/2017 15:32:02
0
Visiblement, c'est plus que jamais à suivre !

Regardez bien...
.
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
28/09/2017 15:20:35
0
Vue graphique long terme (10 ans).

On consolide depuis 2011, mais il semblerait qu'il veuille se passer quelque chose depuis ce début d'année. Un projection graphique tend vers 46,00 pour la fin du premier trimestre 2019...

D'ici, il faudra que le pipeline de bonnes choses continue...
.
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
28/09/2017 11:21:58
0
oui, on est d'accord...
  
Répondre
CRI74 CRI74
28/09/2017 11:11:57
2
Les commandes de l'état se destinaient à combler un trou de quelques années pour le site de Belfort , non pour le groupe entier . Signalisation , trams , matériels TER et urbains fonctionnent très bien
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
28/09/2017 10:56:44
2
C'est peut être mieux d'avoir un siège social en France et un Patron allemand que de plus rien avoir du tout vu le miveau de la concurrence chinoise.


Le problème, c'est la taille D'alstom et de Siemens séparés face au géant Chinois...


C'est pas uniquement une guerre de légos et de l'égo... L'intérêt de l'entreprise c'est d'exister encore demain, si elle existe plus, tout le reste est caduque... Vous semblez oublier un peu vite l'épisode des commandes de l'état pour sauver alstom et mettre tout ça sous le tapis...
  
Répondre
millo millo
28/09/2017 09:43:38
0
....et les Allemends seraient gestionnaires majoritaires.......
Lequel de ces mots vous ne comprenez pas?
  
Répondre
CRI74 CRI74
27/09/2017 18:19:07
1
Exactement mais les voix étant allemande , d'ici quelques années , l'essentiel partira outre Rhin .
Ils mettent la main sur deux fleurons , le TGV et surtout la signalisation qu'on aurait dû fusionner depuis longtemps avec celle de Thalès .
Vraiment nulles ces élites françaises qui bradent notre industrie !
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
27/09/2017 18:15:23
1
A Priori, c'est seulement la partie ferroviaire de Siemens qui fusionnerait sous forme d'apport de Siemens...
Et le siège resterait à Paris...



  
Répondre
CRI74 CRI74
27/09/2017 12:36:49
1
En définitive , le puissant absorbe le plus faible alors que , côté France , on note une faillite totale de l'actionnariat institutionnel devenant ultraminoritaire post opération .
Alstom France n'a plus guère que 10 années à vivre alors que le fleuron national , le TGV , passe sans contrainte sous pavillon allemand , à vil prix .
Lot de très maigre consolation pour les banquiers et Bouygues , deux dividendes qui sont tout sauf une bonne utilisation de la trésorerie alors que de superbes affaires sont passées sous le nez d'Alstom voilà quelques mois , incapable de les financer les dividendes de cette époque ayant épongé les finances .
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
27/09/2017 12:16:58
1

Vers une distribution exceptionnelle de 2 dividendes de 4,00 euros pour les actionnaires Alstom

Notons que "En tête du SBF 120 après l'accord de fusion avec Siemens Mobility, l'action Alstom s'adjugeait 5% à la Bourse de Paris où, à 35 euros, le titre retrouve des niveaux perdus de vue en mars 2013. A terme, l'ensemble SiemensAlstom, qui restera coté à Paris, sera plus rentable que l'actuel Alstom. Et en attendant, les actionnaires du groupe français pourront prétendre à deux dividendes exceptionnels de 4 euros chacun.


L'ensemble Siemens/Alstom Mobility devrait représenter un CA de 15,3 milliards d'euros, sachant que les deux groupes actuels en concentrent environ la moitié chacun. Et que le géant chinois CRRC, devenu numéro un mondial du secteur en 2015, totalise l'équivalent de 30 milliards d'euros de facturations annuelles.


Le résultat d'exploitation de SiemensAlstom s'annonce pour sa part à 1,2 milliard d'euros, 'soit une marge d'exploitation ajustée de 8%, sur la base d'informations extraites des derniers états financiers d'Alstom et de Siemens', indique le communiqué. Un bon point pour Alstom qui, au terme de son exercice 2016/2017, affichait une rentabilité opérationnelle ajustée de 5,8% seulement et ne visait, à horizon 2020, qu'environ 7%. En effet, Siemens Mobility affiche pour sa part une marge de l'ordre de 9%.


En outre, les deux groupes chiffrent les synergies à 470 millions d'euros l'an au plus tard quatre ans après la finalisation de l'opération, ce qui dépasse un peu les estimations préliminaires des analystes (entre 350 et 400 millions d'euros environ).


Enfin, les actionnaires d'Alstom seront gâtés : ceux qui détiendront des actions Alstom à la veille du 'closing' de la fusion se verront attribuer deux dividendes exceptionnels. Le premier, appelé 'prime de contrôle' et chiffré à 4 euros par action (l'équivalent de 900 millions d'euros), sera payé 'rapidement après la réalisation de l'opération'. Un autre dividende exceptionnel, du même montant (4 euros par action), sera payé sur le produit des options de vente d'Alstom dans les co-entreprises avec General Electric, évaluées à 2,5 milliards d'euros. "


Coté Capitalisation on boserve les choses suivantes :


Alstom :
Capital : 219 711 830 actions
316 Millions de dettes
Actifs nets par Action : 17,7 euros par titre
Cash Flow : 1,80 euros par titres
Leverage (Dette/EBITDA) : 0,37
Valeur entreprise sur CA : 1,00 (2018) et 0,87 (2019)
Capitalisation / CA : 0,96x
PER (Cours / BNA) : 23,3x (2018) 20,3x (2019)
Bénéfice net par action : 1,45 (2018)
Dettes par action : 1,43 euros
Cours d'Hier : 33,64 euros
Rapport Dette / cours : -4,25%


Siemens
Capital : 850 000 000 actions
18 653 Millions de dettes (2017) et baisse à 16 162 Millions de dettes (2018)
Actifs nets par Action : 48,3 € euros par titre
Cash Flow : 9,68 € euros par titres
Leverage (Dette/EBITDA) : 1,65x
Valeur entreprise sur CA : 1,40 (2018) et 1.31 (2019)
Capitalisation / CA : 1,18x
PER (Cours / BNA) : 15,2 x (2018) 15,1x (2019)
Bénéfice net par action : 3,82 euros (2017)
Dettes par action : 21,94 euros
Cours d'Hier : 116.55 euros
Rapport Dette / cours : -18,82%
-----------------------------------------------------------------
En regardant ces chiffres, on observe comme on le sais déjà qu'alstom est désendetté (Rapport Dette / cours : -4,25%) alors que Siemens est relativement endetté (Rapport Dette / cours : -18,82%).
La dette de Siemens devrait baisser de 2.5 Millards d'ici à la Clôture de l'exercice 2018 et si la Fusion se fait : l'ensemble va mécaniquement devroir être revalorisé sur la base de Siemens car le niveau de dette va moyenner en plus à la baisse.


Siemens par contre génère un Cash flow plus important et un levrage plus élevé, mais a une activité en baisse dans ce domaine alors Alsthom a un carnet de commandes mieux rempli, mais une moins bonne rentabilité.


Du point de vue de l'actionnaire, la distribution annoncée de 2 dividendes successifs de 4,00 euros semble une assez bonne affaire et on a en rapport de force capitalistique :
• 3,8687 actions Siemens (Cours d'Hier : 116.55 euros = 450,89 euros)
• pour 1 Titre Alstom (Cours d'Hier : 33,64 euros)


Coté CA, on a :
7 756 Milliards pour Alstom
84 113 Milliards pour Siemens (toutes activités)
--------------------------------------------
Proposition d'extrapolation...


Le CA représentera un potentiel de hausse de CA fusionné de +9,22%.


Vu les chiffres ci-dessus : on devrait s'orienter vers une opération du style
• " Autour de 4,7 action "Alstom" pour 1 nouvelle de l'Ensemble Siemens-Alstom + 37,6 euros de dividendes exceptionnels
• [ou] peut-être 9 Actions "Alstom" pour 2 nouvelles de l'Ensemble Siemens-Alstom + 72 euros de dividendes exceptionnels


Les synergies prévues par Siemens (>> Siemens) et Alstom (>> Alstom), soit un montant annuel de 470 millions d'euros quatre ans après la fusion, semblent excessivement ambitieuses, indique Deutsche Bank, qui table plutôt sur des synergies de l'ordre de 230 millions d'euros. Les économies d'échelle n'étant pas importantes dans la production de trains, l'essentiel des synergies proviendra de l'activité de signalisation, précisent les analystes de Deutsche Bank. L'activité de matériel roulant pourrait générer des frais supplémentaires, et les efforts des gouvernements français et allemand pour préserver les emplois pourraient compliquer les tentatives de réduction des coûts, ajoute la banque.


---------------------------------------------


ce qu'il apparait finallement, c'est que l'on revient par la grande porte sur le dossier "Siemens" précédemment étudié avec l'offre Général Electrique qui a aboutit à l'alstom d'aujourd'hui.


Et que visiblement certains avaient déjà des projets assez clairs notamment dans le ferroviaire. C'est dommage et regrettable de voir notre fleuron notaional "TGV" partir à l'étranger, et je le regrette. Mais visiblement, on nous laisse pas trop de choix...


Finalement, Alstom aura bien été démentelé. C'est ma conclusion...





  
Répondre

Forum de discussion Alstom

201805160933 505777

Investir en Bourse avec Internet