OK
Accueil  > Communauté   > Forum General

CAC 40 - ICHIMOKU



MITTE
23/10/2019 09:19:31
0

Médiane en vue ( suite à post du 14/10/2019 ) ?

Tenkan gapée, la fourchette serre son emprise sur le cou des cours. Sa pente n'offre pas beaucoup d'alternative : sortie rapide, par le haut ou par le bas, rapide dans les deux cas.

Préférence par le bas.

La kijun fera-t-elle office de support ? Un petit gap de la kijun et hop le tour est joué !

Brexit et FED peuvent jouer dans les deux sens, les résultats accentuant le mouvement et pouvant pré-positionner les cours en " bonne position ".

  
Répondre
MITTE
22/10/2019 21:05:16
1

Si on doit taper la médiane au plus tard pour la fin octobre 2019, ça risque de plonger fort.

On devrait être rapidement fixé.

  
Répondre
MITTE
19/10/2019 18:24:15
1

Et la médiane ( post du 14/10/2019 ) devrait être tapée au plus tard pour le 31/10/2019 pour être valide, non ?

Et le 31/10/2019 c'est, tout à la fois, la FED et la dead line du Brexit ...

  
Répondre
MITTE
19/10/2019 18:09:35
0

Bonjour bierchef,

Le CCI aussi .... ( comme Félicie aussi ) juste pour la rime.

Ce qui ne serait pas bien méchant.

  
Répondre
bierchef
19/10/2019 16:46:22
1
Attention ...
  
Répondre
MITTE
16/10/2019 23:43:49
0

Tous ne sont pas apparemment convaincus ...


" Une détente en trompe-l’œil sur les marchés ?

Source : Bloomberg

Alexandre Baradez | Analyste Technique, Paris | Mercredi 16 Octobre 2019 13:55

Malgré une détente apparente des relations entre les Etats-Unis et la Chine et une intensification des discussions autour du Brexit avec quelques avancées, il reste difficile de s’enthousiasmer pour la détente du risque sur les marchés ces dernières semaines.

Tout d’abord la solidité de l’accord entre les Etats-Unis et la Chine doit être questionnée : alors que le président américain insistait sur la nécessité d’un accord global, le bilan du 13ème round de négociations commerciales a été, pour le moins, loin des attentes. Un accord « phase 1 » a été annoncé mais ne sera pas rédigé avant 3 à 5 semaines et ouvrira la voie à une phase 2 puis 3. La construction de cet accord semble donc une nouvelle fois fastidieuse et ne garantit en rien sa bonne exécution. Quelques heures seulement avant l’annonce de cette première partie d’accord, la Chine annonçait encore qu’elle avant « largement finalisé » une liste d’entreprises considérées comme « non fiables » …en ce qui concerne l’engagement à acheter plus de produits agricoles américains, c’était déjà un engagement pris lors des derniers rounds de négociation et cela n’a pas empêché les phases d’escalade récurrentes que nous avons connu cette année.

Au-delà des négociations commerciales, ce sont les questions macroéconomiques qui continue d’alimenter la méfiance sur la dernière phase de hausse des marchés. Aux Etats-Unis, les indices d’activité ISM (Manufacturier et Services) se sont repliés de concert en septembre. C’est le deuxième mois consécutif de contraction de l’ISM manufacturier qui a touché son plus bas niveau en une décennie. Au-delà de la contraction, c’est surtout le fait que l’ISM manufacturier soit tombé sous les creux de 2012 et 2016. Nous sommes dans le 3ème cycle de ralentissement de l’activité manufacturière aux Etats-Unis post crise des subprimes, mais ce ralentissement est plus fort que les deux précédents d’après la mesure de l’ISM.

Plus inquiétant, l’ISM services a nettement décroché en septembre, de près de 4 points. Certes il évolue toujours dans une zone qui marque l’expansion de l’activité (52.6 c’est-à-dire au-dessus de 50.0 qui marque la limite entre expansion et contraction), mais sa trajectoire baissière suit celle de l’ISM manufacturier. Il y a seulement un an, en septembre 2018, l’ISM services s’affichait encore à 60.8 contre 52.6 aujourd’hui. Sa vitesse de dégradation est bien réelle et à ce rythme une contraction de l’activité dans les services peut largement intervenir d’ici la fin de l’année.

Autre forte interrogation : pourquoi le marché perçoit positivement les derniers mouvements de la Fed alors que les décisions qu’elle a prise au cours des derniers mois sont des mesures habituellement déployées en période de crise…notamment les injections de liquidité en dollar qui étaient prévues pour durer quelques jours et qui finalement vont se poursuivre plusieurs mois d’affilée. Même question concernant le redémarrage des achats d’actifs : la Fed a annoncé qu’elle allait commencer à acheter 60 milliards $ de bons du Trésor par mois et que ces opérations allaient se poursuivre jusqu’en 2020. Résultats : le bilan de la Fed a grossi de près de 200 milliards de dollars en quelques semaines, sans que la Fed qualifie ces opérations de nouveau «quantitative easing » ou QE.

Donc en l’espace de quelques mois seulement, la Fed aura baissé ses taux à deux reprise, injecté des liquidités sur le marché interbancaire et annoncé un « non-QE » de 60 milliards $ par mois…alors que les indices actions US évoluent à moins de 3% de leurs sommets historiques. On peut voir le verre à moitié plein en estimant que ces mesures vont encore soutenir les marchés…ou le verre à moitié vide en jugeant « curieux » que la Fed mette en place des mesures de crise, alors que nous ne sommes pas en crise, ni en récession. La Fed a-t-elle des inquiétudes profondes pour les mois à venir ?

Dernier élément technique : les positions spéculatives sur le VIX, qui est l’indice de volatilité du SP500, se sont redressées la semaine dernière alors que des bruits plus positifs parcouraient le marché sur le Brexit ou les négociations commerciales Etats-Unis-Chine. Ce qui signifie qu’il y a eu un peu moins de positions pariant sur une poursuite de la baisse de la volatilité et, au contraire, un peu plus de positions faisant le pari d’un redressement de la volatilité, c’est-à-dire de la nervosité sur le principal indice actions américain. On note donc que ce redressement des positions spéculatives sur le VIX s’est fait dans un environnement où la volatilité baissait (le VIX a reculé sur l’ensemble de la semaine dernière). Ce qui crée donc une divergence…et peut traduire un début de méfiance.

  
Répondre
MITTE
15/10/2019 09:01:48
0

Et c'est reparti ...


"
La Chine veut de nouvelles discussions avant de signer l'accord de la phase 1

EconomieIl y a 19 heures (14/10/2019 13:04)

© Reuters. © Reuters.

Investing.com – Les négociations Chine-USA de la semaine dernière ont débouché sur un début d'accord, qui a été qualifié de “phase 1” d'un accord commercial global entre les deux pays.

Cependant, si Trump a affiché son optimisme suite aux rencontres, les analystes se montrent de leur côté critiques, estimant que la portée de l'accord reste très faible.

La Chine veut de nouvelles discussions avant de signer

Les premiers commentaires de la Chine suite aux annonce de Trump ont également de quoi inquiéter. Selon les informatiosn des sources de l'agence Bloomberg, la Chine souhaiterait envoyer une nouvelle fois une délégation menée par Liu He aux Etats-Unis, pour finaliser les discussions de la phase 1, avant une potentielle signature entre Trump et Xi lors du sommet de l'APEC le mois prochain.

Selon Bloomberg, la Chine voudrait voir les tarifs douaniers US prévus pour le 15 décembre annulés, un point qui n'a pas été évoqué par Trump, qui a simplement confirmé l'annulation de la vague de tarifs douaniers qui était prévue pour le 15 octobre.

Cela laisse donc la porte ouverte à une annulation des accords de vendredi dernier...

La presse chinoise se méfie des changements d'avis de Trump

De son côté, la presse chinoise se montre également prudente, si l'on en croit les réactions publiées dans les différents organes de presse contrôlés par le gouvernement de Pékin.

Les médias d'État chinois ont en effet averti les États-Unis au cours du week-end dernier d'" éviter de revenir en arrière " sur l'accord commercial partiel, et ont exprimé leur prudence quant à la phase initiale de l'accord que le président Donald Trump a qualifié de " très substantielle ".

"Si les négociations semblent avoir débouché sur une compréhension fondamentale des questions clés et des avantages plus larges des relations amicales, le champagne devrait probablement rester sur la glace, du moins jusqu'à ce que les deux présidents mettent la plume sur le papier ", a déclaré China Daily dimanche, dans un article d'opinion qui pointe du doigt l'imprévisibilité de l'administration Trump en matière de politique étrangère.

"Conformément à sa pratique passée, il est toujours possible que Washington décide d'annuler l'accord s'il estime que cela servira mieux ses intérêts ", a en effet déclaré China Daily.

"Les États-Unis devraient éviter de faire marche arrière, comme ils l'ont fait dans le passé, et au lieu de cela, chérir ce qui a été réalisé comme une manifestation d'une relation saine et stable entre la Chine et les États-Unis qui sert les intérêts des deux pays et du monde," peut-on lire dans le journal.

Séparément, People's Daily - propriété du Parti communiste chinois - a réitéré dans un éditorial samedi : "Il n'y a pas de gagnants dans une guerre commerciale, et les deux parties ne doivent pas tomber dans un piège perdant-perdant."

Citant le ralentissement économique mondial, le People's Daily a ajouté : "Le monde a besoin que la Chine et les Etats-Unis coopèrent entre eux pour injecter une énergie positive dans l'économie mondiale et créer des opportunités pour un avenir meilleur".


  
Répondre
MITTE
14/10/2019 11:54:04
0

Écrit il y a quelques minutes :

" Clôturera-t-on en dessous des 5613 points ce soir ? En prenant quelques risques on notera que les 23,6 % sont juste en dessous. Alors histoire de ne pas aller trop vite, les cours devraient peut-être s'arrêter un temps sur ce niveau des 23,6 % histoire de laisser respirer ..."

Et bien les 23,60 % du fibo ont été cassés ... En effet fibo à 5603 points, plus bas à 5600 points.

Diantre !

Alors j'ai tracé une FA ! ELLE FAIT PEUR, non ?

Mais n'étant pas ni le roi de la FA, ni de quoi que ce soit d'ailleurs, je me garderai bien d'en tirer de trop hâtives conclusions. Vous aurez quand même noté que la médiane sert bien de résistance à deux belles bougies. Elle serait donc bien tracée, non ?

Mais la Turquie, membre de l'OTAN, m'inquiète. TRUMP a ouvert une boîte de Pandorre ...

  
Répondre
MITTE
14/10/2019 11:38:13
0

5613 points annoncés ce matin, avant l'ouverture, 5618,72 points réalisés en séance.

Allez vous m'accorderez bien les 5613 points ?

D'autant plus que selon l'adage " cours vu, cours revu " on pourrait y revenir cet après midi, non ?

Et bien nous y sommes revenus puisque nous avons tapé les 5610,17 points comme plus bas actuel du jour.

Clôturera-t-on en dessous des 5613 points ce soir ? En prenant quelques risques on notera que les 23,6 % sont juste en dessous. Alors histoire de ne pas aller trop vite, les cours devraient peut-être s'arrêter un temps sur ce niveau des 23,6 % histoire de laisser respirer ...

Car même si l'accord chine/us est loin d'être signé, " ils avancent " et, n'en déplaise à dubaisan ( que je salue ) la Chine ralentit parce que les décisions de TRUMP lui font mal. Donc " elle " va négocier.

Et comme le cygne noir est par nature même imprévisible et que, sauf apparition de ce cygne noir, les " risques " sont bien identifiés, la kijun à 5449 points risque bien d'y rester un bon bout de temps.

  
Répondre
SG200
14/10/2019 11:31:04
0

Si d'ici 17 jours de cotation les cours ne franchissent ni 5704.93 ni 5393.49, le kijun va rester plat.

Si franchissement des 5704.93, il partira à la hausse.

Si franchissement des 5393.49, il partira à la baisse.

Après les 17 jours, tout dépendra du franchissement à la hausse ou non des 5667.40. Sans franchissement, le kijun partira à la baisse.


  
Répondre
MITTE
14/10/2019 11:27:58
0

Question : à partir de quand la Kijun va bouger et dans quel sens ?

Il n'est pas ici question de " vision ", il est ici juste question de règles techniques applicables à Ichimoku.

La réponse est claire et nette, elle est la suivante :

- plus haut du 1er octobre 2019 : 5704,93 ponts

- plus bas du 3 octobre 2019 : 5393,49 points.

soit un total de 11098,42 points / 2 = 5549,21 points.

Valeur du kijun du 4 octobre 2019 = 5549,21 points.

Bon, vous avez compris ?


-

  
Répondre
frêne commun
14/10/2019 11:26:14
1

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Mitte,

Nous y sommes et bien mieux.

Félicitations t'es un très bon, nous le savions. Mais de temps en temps il faut le dire.

  
Répondre
MITTE
14/10/2019 11:14:20
0

5613 points annoncés ce matin, avant l'ouverture, 5618,72 points réalisés en séance.

Allez vous m'accorderez bien les 5613 points ?

D'autant plus que selon l'adage " cours vu, cours revu " on pourrait y revenir cet après midi, non ?

  
Répondre
tirelire19
14/10/2019 10:41:43
0

bonjour à tous

le katana à 5549.21 points, où se confondaient Kijun et tenkan , bouge puisque la tenkan est partie à la baisse se situant maintenant à 5530.44 points .

Question : à partir de quand la Kijun va bouger et dans quel sens ?

  
Répondre
MITTE
14/10/2019 09:17:10
0

Ecrit ce matin :


" MITTE
14/10/2019 08:45:30 0

UT JOUR

Théoriquement la katana devrait s'achever par une très légère sortie à la baisse de la tenkan, conformément à la structure actuelle des 9 dernières bougies.

La kijun, elle, n'est pas prête de bouger d'un iota sa position.

Un retour des cours sur les 5613 points correspondant à deux extensions de plat de tenkan semble assez probable.

A suivre "


Suivi : on y est presque ( déjà ? ) sur les 5613 points.


  
Répondre
MITTE
14/10/2019 09:07:44
0

UT JOUR

La takana s'est bien terminée par une sortie en baisse de celle-ci par la tenkan.

On se dirige bien vers les 5613 points.

Je doute cependant que ce soit le début d'une forte consolidation, même d'une consolidation tout court.

Les 5613 points du kijun pourraient être difficiles à casser.

L"analyse graphique est ici directement en prise avec le fondamental où tout semble très très loin d'être résolu.

Nouvel élément dans le screen : la Russie mène le jeu en Syrie, les Syriens envoient des troupes à la frontière, les Russes devraient appuyer, or la Turquie est membre de l'OTAN.

Là, sur ce point, TRUMP a vraiment déconné.

Sa 1 ère grosse erreur stratégique.

  
Répondre
MITTE
14/10/2019 08:54:49
0


Chine-USA: Les analystes ne sont pas convaincus par l'accord de vendredi dernier

EconomieIl y a 28 minutes (14/10/2019 08:22)

© Reuters. © Reuters.

Investing.com – Après avoir généré beaucoup de suspense et d'inquiétude, la rencontre entre la Chine et les Etats-Unis la semaine dernière a débouché sur une issue positive, les deux pays s'étant accordés pour parvenir à un accord commercial durable en 2, voire 3 phases.

Nous vous proposons donc dans cet article de faire le point sur ce qui a été décidé vendredi, et sur les réactions des banques et analystes depuis.

Quels sont les détails de l'accord Chine-USA conclu vendredi?

L'accord de vendredi dernier constitue la “phase 1” de l'accord global Chine-USA qui sera sensé prendre forme au cours des prochain mois. Cette première phase a donc permi de suspendre l'application de la hausse de tarifs douaniers US prévue pour le 15 octobre. La Chine a de son côté accepté de s'engager à des achats de produits agricoles US à hauteur de 40-50 Mds USD.

Sans que plus de détails soient fournis, il a aussi été annoncé que les deux pays sont parvenus à un accord en ce qui concerne la protection de la propriété intellectuelle, les services financiers, et la question du taux de change.

Le secrétaire d'Etat au Trésor US Mnuchin a par ailleurs précisé que les deux pays ont avancé sur la question du mécanisme d'application de l'accord, affirmant que les négociations portent actuellement sur les déétails financiers de ce mécanisme, en d'autres termes sur les sanctions prévues si l'accord n'est pas respecté.

Il est également important de préciser que contrairement à ce que beaucoup d'analystes anticipaient, l'accord entre la Chine et les Etats-Unis n'évoque pas le cas du bannissement de Huawei, qui sera discuté indépendamment des autres questions commerciales.

Pourquoi la prudence reste de mise?

Toutefois, bien que les annonces de vendredi aient satisfait les marchés, il faut noter qu'un certain niveau d'incertitude subsiste.

Premièrement, il faut noter que rien n'a été formellement signé. Trump a estimé que cela pourrait prendre 5 semaines environ pour finaliser la rédaction de l'accord, tandis que Mnuchin évoquait une rencontre Trump-Xi en décembre pour la signature formelle.

En d'autres termes, il reste encore possible que l'accord de la semaine dernière soit remis en question... D'ailleurs, Trump a clairement évoqué la possibilité que cet accord échoue finalement, bien qu'il ait précisé que ce n'est pas ce qu'il prévoit actuellement.

Enfin, il est également important de préciser que l'accord de la semaine dernière suspend la hausse de tarifs douaniers prévue pour le 15 octobre, mais rien n'a été décidé pour l'autre vague de hausse de tarifs douaniers sensée entrer en vigueur le 15 décembre.

Pour résumer, même si cet accord a rassuré le marché, il faut savoir que c'est le minimum qui a été décidé. Les analystes et les banques ne s'y trompent d'ailleurs pas, la plupart se montrant prudents vis à vis des annonces de vendredi.
Les analystes ne sont pas convaincus

Morgan Stanley (NYSE:MS) a par exemple estimé que l'accord est "au mieux un arrangement incertain".

“Les États-Unis ont accepté de suspendre une augmentation tarifaire de 25% à 30% sur 250 milliards de dollars de marchandises chinoises, mais la hausse tarifaire mise en œuvre en septembre n'a pas été annulée et les plans pour une autre hausse juste avant les vacances de Noël le 15 décembre demeurent en place.”

“Il n'y a pas encore de voie viable vers une baisse des tarifs existants, et la progressivité des droits demeure un risque significatif ", a déclaré la banque dans une note. "Nous n'attendons donc pas encore un rebond significatif du comportement des entreprises qui ferait grimper les prévisions de croissance mondiale."

En effet, la banque écrit que la première phase de l'accord commercial entre les États-Unis et la Chine ne permet pas aux entreprises mondiales de décider où investir, embaucher ou trouver des fournisseurs, estimant que si les États-Unis maintiennent leur volonté de "stopper la montée en puissance de la Chine", la guerre commerciale se poursuivra.

Morgan Stanley estime donc que l'affirmation de Trump, qui a déclaré "nous sommes près de la fin de la guerre commerciale" est fausse.

"Nous ne prévoyons pas de réductions tarifaires en 2020, mais nous sommes prêts à être favorablement surpris. Et tant que de tels tarifs punitifs subsisteront, nous qualifierons les relations économiques entre les États-Unis et la Chine de mauvaises."

Goldman Sachs (NYSE:GS) ne s'est pas non plus montrée très optimiste suite aux annonces de la semaine dernière, anticipant une probabilité de 60 % que les tarifs douaniers prévus pour le 15 décembre entrent en vigueur, mais anticipant cependant leur report jusqu'à début de 2020.

De son côté, JP Morgan a déclaré que la première phase de l'accord constitue une évolution positive après des mois d'escalade commerciale, mais que le résultat n'est pas une surprise pour le marché. La banque s'attend à ce que la tension entre les États-Unis et la Chine s'intensifie à nouveau, en particulier pendant l'élection présidentielle de 2020.

"Les investisseurs avaient de grands espoirs pour une certaine forme d'accord limité dans les semaines précédant la réunion, et l'annonce de vendredi avait déjà été au moins partiellement, si ce n'est entièrement, prise en compte ", a écrit la banque.

La banque UBS doute également que les bons sentiments perdurent: "Je ne pense pas que ça nous mènera à Noël", a écrit un analyste de la banque dans une note d'analyse, ajoutant que cela "pourrait être une trêve temporaire qui ne durerait pas très longtemps."

La banque Néo Zélandaise ANZ estime d'ailleurs que l'accord entre la Chine et les USA est "davantage symbolique que substantiel", tandis que Standard Chartered (LON:STAN) le qualifie de "compromis modéré" qui "ne devrait pas inverser la détérioration des fondamentaux économiques en Asie, en Europe et aux USA."

D'autres rappellent que la guerre commerciale Chine-USA fait partie d'un conflit plus large entre les deux pays. "La guerre commerciale est un canal. Les États-Unis continueront à aller de l'avant et à affronter la Chine dans d'autres domaines ", a en effet déclaré Marc Chandler, stratégiste en chef des marchés chez Bannockburn Global Forex, soulignant que "la guerre froide ne disparaîtra pas juste parce qu'il y a une trêve dans la guerre tarifaire."

"Les tarifs douaniers ont été la pointe de la lance dans les guerres commerciales de Trump ", a quant à lui rappelé Chris Krueger, analyste principal des politiques chez Cowen, dans une récente note aux clients. "Les fronts suivants - flux de capitaux, contrôles à l'exportation, contraintes de la chaîne d'approvisionnement, politique industrielle - sont la plomberie mondiale de l'économie réelle."

L'impact de ce prochain cycle dans les guerres commerciales, a dit Krueger, "peut produire des chocs exogènes au système mondial qui peuvent éclipser les droits de douane".

Conclusion

Au final, l'accord conclu vendredi est donc “mieux que rien”, mais n'est en aucun cas une solution durable au conflit qui oppose la Chine et les Etats-Unis. De plus, les accords de la semaine dernière n'ont pas encore été signés, et la menace d'une hausse des tarifs douaniers US en décembre subsiste.

La guerre commerciale est donc effectivement loin d'être terminée. Il ne faut en effet pas oublier qu'un retour à la normale des relations Chine-USA ne se résume par à l'absence de nouveaux tarifs douaniers, mais passe plutôt pas l'annulation des tarifs dourniers punitifs mis en place ces derniers mois.

Sans cela, les conséquences continueront à se faire sentir sur l'économie mondiale, et le risque de voir les relations entre les deux pays se déteriorer à nouveau restera important.

Par David Wagner

RETOUR SUR LES 5613 POINTS.

  
Répondre
MITTE
14/10/2019 08:45:30
0

UT JOUR

Théoriquement la katana devrait s'achever par une très légère sortie à la baisse de la tenkan, conformément à la structure actuelle des 9 dernières bougies.

La kijun, elle, n'est pas prête de bouger d'un iota sa position.

Un retour des cours sur les 5613 points correspondant à deux extensions de plat de tenkan semble assez probable.

A suivre.


  
Répondre
MITTE
11/10/2019 15:52:08
0

Ah ces retraités !

D'une part ils se font financer leurs retraites par la jeune génération en cours d'activité et,

d'autre part ils sont obligés de vendre des actions car c'est sur la bourse US qu'ils ont leur complément de retraite.

Dixit l'article qui suit :

"
Pourquoi les bourses US pourraient plonger en décembre, comme l'année dernière?

ActionsIl y a 1 heure (11/10/2019 14:39)

Investing.com - Le mois de décembre de l'année dernière s'était révélé particulièrement difficile pour les actions, et ce scénario pourrait se répéter cette année selon un des experts qui avait prévu la crise financière de 2008, et qui rédige actuellement la Global Macro Investor newsletter, suivie par les plus gros hedge funds du monde.

Raoul Pal, ancien de Goldman Sachs (NYSE:GS), a en effet rappelé que "nous entrons dans une période d'illiquidité des actions" dans une récente interview accordée à MarketWatch.

Il a notamment cité trois raisons pour lesquelles une chute des marchés boursiers pourrait être inévitable.

La première est la période de "blackout" des entreprises, qui coïncide avec la période des publications des résultats trimestriels, lorsque les rachats d'actions commencent à ralentir.

En second lieu, il rappelle également les problèmes sur le marché des emprunts à court terme, que la Réserve fédérale a tenté de résoudre. Cela pourrait signifier une baisse des achats des teneurs de marché - qui aident à créer de la liquidité pour les marchés en rapprochant les acheteurs et les vendeurs.

Enfin, le troisième et sans doute le plus gros problème auquel sont confrontés les actions concerne la population des baby-boomers, les Américains nés entre le milieu des années 1940 et le milieu des années 1960. Ils doivent en effet vendre chaque année environ 5 % de leurs comptes de retraite individuels, chargés dans certains cas d'actions.

"Le problème est que l'écart entre cette année et l'année dernière est énorme. Il s'agit d'une augmentation de 50 % de la quantité de ventes qui doit être réalisée", a déclaré Pal. "Ils doivent commencer à vendre avant la fin de l'année."

Il note par ailleurs que l'effondrement des actions à la fin de l'année dernière était déjà en grande partie dû à ces ventes "obligatoires", ce qui pourrait suggérer que la chute de cette année sera encore pire.

Rappelons que le S&P 500 avait chuté de plus de 10% sur le mois de décembre 2018, tandis que le Dow Jones perdait à peine moins.


  
Répondre
MITTE
11/10/2019 13:02:44
0

UT JOUR

Comme ça juste en passant :

- la résistance constituée par l'extension du plat de tenkan était à 5641,995 points et,

- les cours ont fait un plus haut à 5640,09 points.

C'était un 1er essai. Vont peut-être remettre ça cet aprem.

Pas d'appui actuel des deux droites tenkan et kijun.

Attention, ça ne veut pas dire que ça va chuter fort, ça veut juste dire que pour le moment le mouvement haussier n'a pas l'appui des deux droites.

P't'être qu'ils veulent bien faire les choses et prendre leur temps.

  
Répondre

Forum de discussion General

201910230919 638852
Ma liste