OK
Accueil > Communauté > Forum Orpea

Orpea : " l' analyse technique entrevoyait la chute "

Cours temps réel: 12,65  2,58%



Luncyan Luncyan
17/11/2023 09:35:52
0
cool13 cool13
17/11/2023 08:33:46
0

Liste d'affaires politico-financières françaises


Avant la IIIe République

Monarchie de Juillet : 1830 – 24 février 1848
IIIe République : 1870-1940
IVe République : 1946-1958

Ve République : 1958 à nos jours

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27affaires_politico-financi%C3%A8res_fran%C3%A7aises

Pour ORPEA, une mise à jour de la liste, serait nécessaire. Pire encore, le listing n’est pas fini avec les suivantes en gestation.
Quel beau pays, la France, avec le sens des priorités, je me demande, si on doit vivre avec une dictature, pour son efficacité à régler les affaires foireuses rapidement.
Ou une démocratie, ou on se serre allégrement dans le pot de confiture !!!!!!!!!! sen dommages.

  
Répondre
gars d1 gars d1
14/11/2023 11:43:06
0

Un petit erreur de taille concernant la comparaison avec TOTAL energies, il manque quels zéro... à 159 Md€

  
Répondre
Luncyan Luncyan
14/11/2023 10:42:32
0
tirelire19 tirelire19
13/09/2023 17:09:01
0

ORPEA a disparu des écrans radar , il subsiste une cotation qui ne présente plus aucun intéret actuellement

  
Répondre
inal inal
08/09/2023 16:46:33
0

il faut évidemment attendre que les augmentations de capital soient passées, aucun particulier ne pourra souscrire vu le prix auquel sera proposé les titres, et voir ensuite le cours du titre après l'énorme dilution , certain analyste le voit vers 0,50 euros, je pense que c'est tout à fait possible, il faut surveiller comment tout ça va évoluer et peut etre qu'à moyen terme il sera intéressant d' initier une ligne car c' est un modèle d' avenir vu le vieillissement de la population , le plan de refondation a déjà commencé avec la vente d'actifs,patience et surveillons le déroulé de tout ça, c'est pour le moment la seule chose à faire.

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
08/09/2023 10:48:23
0

1.33 €

- 7.31 %

La chute continue.

Plus bas 1.30 €

  
Répondre
cool13 cool13
22/08/2023 09:03:45
1

Orpea : deuxième tirage de 200 millions d’euros au titre du financement " new money "
Le déstockage de biscotte n’est pas fini.

  
Répondre
cool13 cool13
29/06/2023 10:05:44
1

orpea viens nous faire un plus bas a 1.63€ a 9h10:26

le feuilleton ORPEA continue. on est plus a une biscotte prêt ?

June 29, 2023 03:41 AM Eastern Daylight Time

Le « Support Club » note que l’opposition au plan de sauvegarde d’Orpea parmi les créanciers non-sécurisés a été clairement démontrée par le vote des classes de parties affectées et souligne que les modalités du vote représentent une irrégularité supplémentaire qui place l'ensemble du plan dans l’illégalité


Le « Support Club » note que l’opposition au plan de sauvegarde d’Orpea parmi les créanciers non-sécurisés a été clairement démontrée par le vote des classes 7, 7bis et 8. Il souligne par ailleurs que les modalités du vote représentent une irrégularité supplémentaire qui place l'ensemble du plan dans l’illégalité.

Il est désormais clair qu’aucune juridiction ne saurait approuver ce plan, au regard des multiples irrégularités constatées depuis le début de la procédure de restructuration alors que celle-ci aurait pu s’organiser dans le respect des règles en vigueur et en concertation avec l’ensemble des parties prenantes.

Si le résultat du vote était attendu, le processus de vote n’a pas été organisé conformément aux dispositions du Code de commerce, et la restructuration actuelle favorise et enrichit arbitrairement la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), le Steering Committee et certains créanciers (principalement français).

Conformément à l'arrêt de la Cour d'appel de Versailles du 22 juin 2023, il a été ordonné aux administrateurs de placer dans une classe séparée les créanciers qui détenaient à la fois des créances chirographaires et des créances sécurisées, et ce, avant le vote les parties concernées. En n’identifiant pas les créances de cette nouvelle classe, le vote s'est déroulé en violation de la décision de la Cour d'appel de Versailles.

Le plan ne peut donc pas être approuvé en l'état et le « Support Club » insiste sur le précédent créé par ce processus de restructuration, qui pourrait sérieusement freiner tout apport futur de capitaux internationaux à d'autres projets similaires soumis à la loi française.

Le « Support Club » a également écrit directement aux administrateurs judiciaires, qui n'ont pas organisé de nouvelle procédure de vote alors qu’ils en avaient la possibilité, et ont jusqu’à présent refusé tout échange avec les parties prenantes à la restructuration et de considérer la proposition alternative formulée par Concert’O.

Malgré ses tentatives d’initier un dialogue avec Orpea et les administrateurs judiciaires, le « Support Club » déplore la décision d’Orpea de demander l’application forcée interclasses du plan, qui sert l’intérêt de la CDC et de plusieurs banques françaises, qui se sont vu accorder des sûretés au cours des deux premières conciliations, au détriment des autres créanciers non-sécurisés. Cette démarche obligerait tous les créanciers à accepter une dévaluation importante de leurs titres et une telle décision ne devrait pouvoir s’appliquer sans l’accord de l’ensemble des parties prenantes.

Le « Support Club » déclare : « L’opposition au plan de sauvegarde parmi les créanciers non-sécurisés a été clairement démontrée à l’occasion de ce vote, et nous regrettons que les administrateurs aient choisi de l’organiser de façon illégale, en n'indiquant pas à l'avance la composition des classes de parties. Il s'agit là d'un nouvel exemple du mépris de la loi dans lequel cette restructuration se déroule depuis le début et démontre que l'ensemble du processus est compromis. Aucune juridiction ne saurait approuver le plan en l’état. »

« La procédure de restructuration a déjà coûté au contribuable français plus de 100 millions d'euros rien qu'en frais de conseil, tandis qu'un certain nombre de banques françaises, dont l'identité n'a pas été révélée, ont vu leurs créances chirographaires remboursées pour un montant de 600 millions d'euros au cours de la deuxième procédure de conciliation, en violation flagrante du principe de traitement équitable de l'ensemble des créanciers non-sécurisés. »

« Cette approche crée par ailleurs un précédent majeur aux yeux des créanciers non-sécurisés qui financent d’autres entreprises en France. Nous craignons que ce précédent n'augmente le coût de la dette pour tous les emprunteurs français et n'entraîne des conséquences négatives pour les futures créances non-sécurisées en cas de difficultés. Nous notons à ce sujet que d'autres titres de créances non-sécurisées d’entreprises en difficulté en France ont vu leur valeur chuter depuis les récentes actualités dans l'affaire Orpea. »

« Il en résulte que le plan de restructuration a été rejeté par le « Support Club » et un nombre important de créanciers non-sécurisés, qui ont respecté la loi et la procédure depuis le début. »

« Nous envisageons toutes les options légales nous permettant de faire respecter les droits des créanciers. »

***

À propos du « Support Club »

Le « Support Club » réunit des investisseurs internationaux dont Fortress Investment Group, Kite Lake Capital, Kyma Capital, LMR Partners et Whitebox Advisors, tous créanciers chirographaires d'Orpea SA (un prestataire de soins de santé français), représentant 497 millions d’euros des créances non-privilégiées d'Orpea et dont les actifs sous gestion cumulés représentent à ce jour un total de 62 milliards de dollars.

Le conseil financier de « Support Club » est Gleacher Shacklock LLP, et son conseil juridique français est assuré par Lantourne & Associés.

  
Répondre
golfeur54 golfeur54
04/04/2023 10:31:18
0

y en a qui aime le roulette russe

  
Répondre
golfeur54 golfeur54
30/03/2023 12:46:37
1

plus confiance au titre on sauve les meubles

  
Répondre
tradingi tradingi
27/03/2023 10:57:37
2

Yes dépecage et démantelement en vue, game over

  
Répondre
cool13 cool13
27/03/2023 10:07:20
2

Vu l'air ambiant, un démantèlement du genre, tripatouillage n'est pas à exclure, donc la bonne occase ça s'adresse aux banques ou une nationalisation temporaire

  
Répondre
BerMer BerMer
27/03/2023 09:55:55
1

Bonjour,

On est sur des "plus bas" depuis vingt ans au moins !
Mais il faut attendre encore un peu avant d'en prendre ou d'en reprendre ...

  
Répondre
cool13 cool13
27/03/2023 09:49:01
1

boummmmmm les 1.9500 a l'instant

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
18/03/2023 15:27:01
4

Cours eregistré en clôture hebdo du 17 mars 2023 à 2.538 €
Graphique collector
Figure indiuscutable en DIAMANT , parcours boursier catastrophique ,
Range de l' illusion puis le canal baissier noir qui conduira à la recaspitalisation
Les extensions de fibonacci donneront le montant final de la transaction : 0.50 €

  
Répondre
jipes jipes
26/02/2023 11:38:36
0

Certains se prendraient-ils pour des empereurs romains qui baissaient leur pouce pour la mise à mort de gladiateurs ?

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
26/02/2023 10:48:45
4

Cours enregistré à 2.54 € en clôture du vendredi 24 février 2023
Graphique collector 2 ans
Comment est on passé de 111.10 € plus haut de cette vue à 2.01 € plus bas actuel ?
Le chemin baissier est passé par un RANGE de l' illusion tracé en vert puis ce fut la descente finale canalisée avec les nuages futurs baissiers .
Dans l' ovale noire signalée par les 3 flèches noires voyez comment le nuage a repoussé les ardeurs des acheteurs s' en est suivi le repli , le découragement , et maintenant on attend le re capitalisation avec une dilution massive .
J' en reviens au jeu du site : fallait arrêter le délire des joueurs de casino , cette action va disparaitre du SBF120 dès la mise à jour de la composition de cet indice .
Qui en veut au cours actuel ?
Je pense aux anciens actionnaires qui avaient confiance en cette société , un désastre pour eux .

  
Répondre
tonio7585 tonio7585
15/02/2023 15:37:05
2

Drôle de coup de sifflet… on dirait que ça charge

  
Répondre
cool13 cool13
15/02/2023 11:16:06
2

coup de sifflet final, fin de partie, on ne gagne pas à tous les coups.

Orpea : le fonds de pension canadien a vendu tous ses titres
bourse direct 15/02/2023 10:58 Le CPPIB avait déjà cédé une grande partie de sa participation récemment....

Si les volumes restent copieux, Orpea évolue peu (-0,3% à 2,94 euros) au lendemain de la signature de l'accord de lock-up relatif au plan de restructuration financière du groupe. Alors que la Caisse des dépôts devrait prendre le contrôle du spécialiste de la prise en charge de la dépendance, on a appris hier que le fonds de pension Canadian Pension Plan Investment Board (CPPIB) ne détenait plus aucun titre. CPPIB a en effet déclaré à l'AMF avoir franchi en baisse, le 8 février, le seuil de 5% des droits de vote d'Orpea et ne plus détenir aucune action de cette société. " Ce franchissement de seuil résulte d'une cession d'actions Orpea sur le marché ".

  
Répondre

Forum de discussion Orpea

202311170935 906909
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.
Ma liste