OK
Accueil > Analyses > Chroniques

Investir dans les baby biotechs

Par Sacha Pouget, le 10/08/2010

sacha pouget

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

En 2009, près de 20% des sociétés qui composent le NASDAQ Biotechnology Index (NBI) ont connu une performance supérieure à +100%. Pour autant, aucune « Large Cap biotech » (Capitalisation Boursière supérieure à 10 milliards de dollars) n’y figurait. L'indice NBI avait alors augmenté de seulement +16%, sous-performant l'indice Dow Jones Industrial Average (INDU), le S&P 500 (SPX), et le NASDAQ Composite (COMP), qui avaient alors augmenté de respectivement +19%, +24% et +44% -voire le graphique ci-dessous qui compare les quatre indices pour l'année 2009. En revanche, on a pu constater que le cours du NYSE Arca Biotechnology Index (BTK), qui prend en compte une pondération différente du NBI, a augmenté de +46% en 2009.Pourquoi un tel écart de rendement entre ces deux indices majeurs de la biotechnologie (le NBI et le BTK) ?



Contrairement au BTK, qui est calculé sur la base d’une pondération égale pour toutes les valeurs qui composent cet indice (on dit qu’il est « equal-weighted »), le NASDAQ Biotech Index est calculé sur la valeur de marché pondérée, en tenant compte de la capitalisation boursière totale des sociétés qu'il compose, et pas seulement du cours de leurs actions. En conséquence, les entreprises qui ont de plus importantes capitalisations boursières auront le plus de pondération dans l'indice.

En 2009, les « Large Caps » de biotechnologie ont considérablement sous-performé leurs homologues plus petites. Par exemple, Celgene Corporation (CELG) a été quasi stable, Amgen (AMGN) a diminué de 2%, Gilead Sciences (GILD) a diminué de 15%, et Genzyme Corporation (GENZ) a reculé de 26%. Parmi les raisons de cette mauvaise performance, il faut souligner les préoccupations sur la concurrence des génériques et les inquiétudes sur leur pipeline – ironiquement, on constate pour ces « Large Caps » qu’elles font face aux mêmes problèmes que ceux qui ont frappé les grandes sociétés pharmaceutiques. 2010 est une année similaire, à savoir qu'on observe une large surperformance du BTK (+11%) par rapport au NBI (-2,5%) - Voir le graphique ci-dessous qui compare les quatre indices entre 01/01/2010 et le 31/07/2010.



De fait, la sous-performance des grandes entreprises de biotechnologie en 2009, si on s'en tient au seul NBI, a masqué le fait que de nombreuses petites entreprises innovantes ont affiché de très bons résultats : 20 des 125 sociétés composant l'indice NASDAQ Biotechnology Index (NBI) ont pu produire des rendements à trois chiffres au cours de 2009 ! Aussi, deux sociétés de biotechnologie ont figuré en tête du classement des sociétés qui ont engrangé le plus grand pourcentage de gain pour l'indice composite NASDAQ, avec leur énorme performance à quadruple chiffres : Vanda Pharmaceuticals (VNDA), en hausse de +2150% et Human Genome Sciences (HGSI) qui a terminé l’année en hausse de +1342%.


Top dix des meilleurs Performances du NASDAQ Biotech Index (NBI) en 2009 :

Nom de la Valeur

Symbole

Cours au 31/12/08

Cours au 31/12/09

Performance en %

Vanda Pharmaceuticals 

VNDA

$0.500

$11.250

2 150%

Human Genome Sciences

HGSI

$2.120

$30.580

1 342%

Targacept

TRGT

$3.560

$20.900

487%

Dendreon Corporation

DNDN

$4.580

$26.280

474%

Hi-Tech Pharmacal Co

HITK

$5.540

$28.050

406%

BioCryst Pharmaceuticals

BCRX

$1.370

$6.460

372%

Spectrum Pharmaceuticals

SPPI

$1.490

$4.440

198%

Santarus

SNTS

$1.570

$4.620

194%

Salix Pharmaceuticals

SLXP

$8.830

$25.390

188%

Impax Laboratories

IPXL

$5.000

$13.610

172%



Le retour moyen sur investissement des Small Caps est donc bien plus important que pour les « Large Caps » dans le secteur Biotech, puisqu'on l'a vu : le BTK a largement surperformé le NBI en 2009 (+42% vs +15%). En 2010, on assiste à la même configuration (+11% pour le BTK vs -2,5 % pour le NBI). Même si les risques sont plus importants pour les Small Caps que pour les Large Caps, en raison principalement de leur dépendance à un nombre plus restreint de programmes en développement, investir sur des cibles de choix peut souvent être payant. Comme à l'accoutumée, la sélectivité s'imposera pour profiter de ce secteur aux multiples opportunités.

Sacha Pouget

Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.