bourse investir
OK
Accueil > Apprendre  > Psychologie des marchés

Psychologie des marchés - L'art de manier le marché


Nous avons vu dans la première leçon que c'est la répercussion psychologique des nouvelles qui fait les secousses des cours. Mais ces secousses ne sont pas seulement l'effet du comportement des petits porteurs.

Explication: imaginez que vous ayez sous la main des millions d'euros et de dollars. Ils ne sont généralement pas à vous mais confié par des fonds, genre fond de pension US garnis par les épargnes pour les retraites privées. Vous êtes obligés de les faire évoluer, parfois avec un contrat stipulant que vous devez "rendre" un gain minimum annuel.

Vous examinez le marché, étudiez les actions et épluchez les sociétés et avis d'analystes jusqu'au bout. Vous faites un tri permanent et détectez les hausses et baisses probables. Supposons que vous ayez détecté que la société "xxx" a 80% de chances de grimper dans l'année. Qu'allez vous faire ?

Très facile: pousser le titre du côté où il doit tomber. C'est à dire que vous mettez soudain un gros paquet sur la table. Vous demandez à une dizaine de courtiers à vos ordres de racler le marché pour ramasser le maximum de papier dans une fourchette donnée. Vous achetez au cours actuel sans trop être chiche sur les prix, quitte à prendre un peu trop cher. Vous achetez jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de papier à des cours raisonnables.

La journée se passe tranquillement avec son flot de millions qui s'écoulent et le papier qui s'amasse et se termine souvent dans les mêmes cours que le matin. Première réaction du lendemain: les cours baissent! Eh oui, les petits porteurs les plus déçus se débarrassent vite sur cette fermeté des cours. Vous ramassez encore ces miettes pendant les quelques jours de baisse.

Mécaniquement, il n'y a soudain plus de papier et les cours ne peuvent que monter. 5 à 15% d'un coup! A ce moment là, les journaux financiers font leurs titres avec les bonnes nouvelles de cette société que vous avez soigneusement analysé AVANT. Là prend place la première leçon sur la psychologie des marchés: la hausse entretien la hausse. Vous savez ce qu'il est possible de tirer du marché, vous connaissez les phénomènes de marché. En deuxième cycle de hausse vous commencez à vendre 5% de votre papier, sans forcer. Lors de l'arrondissement de sommet et le début de la consolidation, vous continuez à dégager 5 à 10% par jour.

Mécaniquement, vous aurez à nouveau provoqué un excès de papier sur le marché. Pas de problème, il y aura toujours des rêveurs ou des retardataires qui vont acheter l'excès pendant un temps. Vous aurez tiré le meilleur lorsque vous aurez vendu le dernier paquet en perte par rapport au sommet. Vous aurez encaissé de 15 à 100% et bonsoir tout le monde...

Derrière vous, les expérimentés vous auront suivi de près. Par contre, d'autres ne gagneront rien et certains perdront. L'action ne redescendra pas aussi bas que vous l'aviez ramassé, car la société avait effectivement besoin d'être réévaluée côté boursier.

Mais vous êtes déjà ailleurs, en train de ramasser du papier...

Suite du cours de psychologie: Les fausses nouvelles ou l'art de dire blanc quand c'est noir.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

A lire également
Pour aller plus loin