OK
Accueil > Communauté > Forum Engie

ENGIE - News - Reco

Cours temps réel: 12,26  -1,54%



Ribo Ribo
26/03/2021 15:14:17
0

(Bou r sier) - 26/03/2021 à 11:33►Engie : encore des doutes ?

En hausse de 1% à 12 euros ce vendredi, Engie ne souffre pas trop d'un avis de la Deutsche Bank qui a réduit sa cible de 14 à 12,8 euros avec un avis à 'conserver'. Le titre du groupe énergétique avait déjà été l'objet dernièrement d'une note de HSBC qui a dégradé son opinion à 'conserver', tout en réduisant son objectif de cours de 15,7 à 13,6 euros. La banque estime que le statut de "piège à valeur" (value trap) de l'entreprise "persistera pour encore un moment"... Bien qu'encouragé par les plans de simplification du groupe, HSBC ne croit pas que la société puisse "réduire ses aspérités et atteindre la cohérence qui permettrait de réduire sa décote".

  
Répondre
Ribo Ribo
24/03/2021 10:51:50
0

HSBC dégrade Engie à 'conserver' et ramène son objectif de 15,7 à 13,6 euros.

  
Répondre
cavalerie92 cavalerie92
16/03/2021 13:15:33
0

Bonjour

Suis perdu EPS e mobility est détenu par qui? Pas par EPS ? L annonce du contrôle par FCA et EPS Italie donnera des sous à qui?

  
Répondre
chatdoux chatdoux
16/03/2021 07:45:51
0

Je suis désolé! Me suis "planté de file en postant un graphe.Il est dans la file que j'ai nommé "BAISSE A PREVOIR EN DAYLI TDM - 14%".

Mais il ne faudrait plus utiliser cette file!

  
Répondre
Ribo Ribo
16/03/2021 00:16:51
1

Goldman Sachs maintient son opinion acheteuse sur le titre. L'objectif de cours demeure inchangé à 15.30 EUR.

Message complété le 16/03/2021 11:04:45 par son auteur.

@chatdoux
je ne suis pas sur Engie, c'est juste pour vous faire plaisir que je mets les objectifs...

  
Répondre
Ribo Ribo
10/03/2021 07:52:01
0

(A O F) - 09 mars 2021►ENGIE (+3,30% à 11,88 euros)

Le géant de l'énergie profite de la rotation sectorielle alimentée par le repli des taux d'intérêt long terme.

Le secteur des 'utilies' évolue traditionnellement en sens inverse des taux.

  
Répondre
Ribo Ribo
04/03/2021 16:45:48
0

Le 'Corned-Beef' se mange sans faim...

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
04/03/2021 15:52:56
0

Oui, mais...


Depuis le temps que les analystes la mettent en "Conserve"...

Les boites vont finir par périmer !

: )

  
Répondre
Ribo Ribo
04/03/2021 15:41:01
3

LeRevenant

  
Répondre
Ribo Ribo
01/03/2021 10:32:25
0

AlphaValue reste à accumuler avec un objectif relevé de 15 à 15,50 EUR.

  
Répondre
JD1976 JD1976
26/02/2021 08:44:20
1

Engie dévoile des comptes 2020 en repli mais mise sur une forte amélioration de ses performances financières cette année. L'entreprise, qui annonce également le retour du dividende, a réalisé un résultat opérationnel courant de 4,6 milliards d'euros, en baisse de 21,3% en brut et de 16,4% en organique, pour un chiffre d'affaires de 55,8 MdsE, en recul de 7,2% (-5,7% en organique). Le résultat net est déficitaire à hauteur de 1,5 milliard d'euros, conséquence de dépréciations d'actifs de 2,9 milliards d'euros liées à ses actifs nucléaires en Belgique ainsi que de l'extension de la comptabilité en juste valeur à un contrat de gaz européen et à ses actifs liés (0,5 MdE).

La performance financière globale en 2021 devrait s'améliorer significativement après une année 2020 impactée par la Covid-19, dans l'hypothèse d'absence de nouvelle mesure de confinement majeur et d'un assouplissement progressif des mesures de restriction au cours de 2021. Pour l'exercice en cours, Engie prévoit un résultat net récurrent part du Groupe compris entre 2,3 et 2,5 milliards d'euros. Cet objectif repose sur une fourchette indicative d'EBITDA de 9,9 à 10,3 milliards d'euros et de ROC de 5,2 à 5,6 MdsE.

En ce qui concerne les cessions, le groupe s'attache à les exécuter à un rythme soutenu pour simplifier le Groupe, générer de la valeur et réaffecter les produits de cession vers les priorités stratégiques. L'objectif de RNRpg défini prend en compte des cessions, en plus des transactions signées précédemment telle que la cession d'EVBox, pour environ 2 milliards d'euros ayant un effet dilutif sur le ROC pouvant atteindre 0,1 milliard d'euros.

Au niveau des investissements, Engie prévoit d'investir entre 5,5 et 6 MdsE en investissements de croissance, dont plus de 90% dédiés aux Renouvelables, aux Infrastructures et aux activités Asset-based des Solutions Clients, ainsi que 4 milliards d'euros dans les investissements de maintenance et le financement des provisions nucléaires belges.

Engie continue de viser une notation crédit "strong investment grade" et un ratio dette économique nette sur EBITDA inférieur ou égal à 4,0x sur le long terme. Le management informera le marché sur le plan de mise en oeuvre de sa nouvelle orientation stratégique et fournira des indications à moyen terme le 18 mai 2021.

Le Conseil d'Administration a réaffirmé la politique de dividende du Groupe, avec une fourchette de 65 à 75% de ratio de distribution sur la base du résultat net récurrent part du Groupe. Pour 2020, le Conseil d'Administration a proposé d'établir le ratio de distribution à 75%, dans le haut de la fourchette. Cela se traduit par un dividende de 0,53 euros par action, qui sera soumis à l'approbation des actionnaires lors de l'Assemblée Générale du 20 mai.

Boursier.com

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
24/02/2021 17:25:51
0

Vu que maintenant c'est de plus en plus simple de faire une recommandation sans argumentation..


24/02/2021 | 17:25

Pas très positif sur le dossier, la recherche de chez Miaou-énergie et son analyste Ptitchat72 considèrent toujours le titre comme une opportunité de vente. L'objectif de cours étant situé à 12.25 EUR.


  
Répondre
JD1976 JD1976
24/02/2021 17:15:21
0

ENGIE : Opinion positive de UBS

24/02/2021 | 12:16

Déjà positif sur le dossier, la recherche de chez UBS et son analyste Sam Arie considèrent toujours le titre comme une opportunité d'achat. L'objectif de cours demeure inchangé à 15.65 EUR.


© Zonebourse avec dpa-AFX Analyser 2021

  
Répondre
JD1976 JD1976
16/02/2021 11:01:04
0

Technologie : Orange a conclu un partenariat d'une durée de 15 ans avec Engie. Le fournisseur d'électricité sera chargé de faire passer les infrastructures de l'opérateur historique au tout renouvelable.


Pierre Benhamou


Lors de la présentation de son plan stratégique Engage 2025, qui doit le porter au cours des prochaines années, la direction d'Orange indiquait viser la neutralité carbone en 2040, tout en assurant que son mix d'énergie renouvelable passerait le cap des 50 % d'ici à 2025. L'opérateur historique vient de donner un tour plus concret à ces promesse via un partenariat conclu pour les quinze prochaines années avec le fournisseur d'énergie Engie

Celui-ci sera chargé d'opérer le passage au renouvelable du mix énergétique de l'approvisionnement d'Orange en électricité. Le partenariat conclu entre les deux groupes français comprend notamment la création de nouveaux sites d’énergie solaire dans les Hautes-Alpes d'ici au 1er janvier 2023, la gestion de la production d'énergie renouvelable des fournisseurs d'Orange et la fourniture de volumes complémentaires pour répondre à la consommation effective de l'opérateur historique.

"L’ambition du Groupe pour 2025 est de réduire de 30% ses émissions de CO² directes par rapport à 2015 et d’atteindre 50% d’énergies renouvelables dans son mix électrique. La signature de notre accord avec Engie est à cet égard très importante ; elle témoigne de notre volonté d’être un acteur majeur des acheteurs d'électricité en France", a fait savoir le CEO d'Orange France Fabienne Dulac lors de la conclusion de cet accord. Du côté du fournisseur d'électricité, on se félicite d'un " contrat innovant qui illustre l’expertise d’Engie sur l’intégralité de la chaîne de valeur de l’électricité renouvelable".


Alors que les entreprises multiplient les promesses d'accélération de leur transition énergétique, les opérateurs et les acteurs du secteur des télécommunications sont observés de très près. Dans une étude publiée en fin d'année dernière, le Haut conseil pour le climat expliquait que le déploiement de la 5G devrait faire exploser la facture carbone du numérique. « la 5G est susceptible d'augmenter significativement » l'empreinte carbone du secteur du numérique, qui représente actuellement environ 2 % de l'empreinte totale de la France (soit à peu près autant que le secteur aérien), faisait alors savoir l'institution présidée par la climatologue franco-canadienne Corinne Le Quéré.

Et de regretter le rejet par le gouvernement et Emmanuel Macron de la demande de moratoire sur le déploiement de la 5G souhaité à l'été par la Convention citoyenne pour le climat. Pour rappel, le président de la République avait opposé une fin de non-recevoir à cette demande, la qualifiant de « retour à la lampe à huile »... En qualifiant au passage ses contradicteurs de promoteurs d'un « modèle Amish »... De quoi écorner sérieusement l'image de la 5G au cours d'un débat qui méritait certainement mieux.

De son côté, l'Arcep a également publié un rapport dédié sur la question en fin d'année dernière, suggérant 11 pistes à suivre pour accélérer la transition écologique du numérique qui représenterait aujourd'hui de 3 à 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, et environ 2 % des émissions au niveau national.


  
Répondre
JD1976 JD1976
10/02/2021 08:28:53
0

EFFERVESCENCE AUTOUR DE LA VENTE DES SERVICES D’ENGIE

Matthieu Pechberty

Le 09/02/2021 à 6:10 | MAJ à 8:49

Plusieurs fonds d’investissement s’intéressent à "Bright", dont la vente sera la plus grande opération de l’année en France. Engie promet de garder un pied dans sa filiale pour éviter une fronde syndicale.

Engie provoque l’agitation de ce début d’année dans le monde financier. Le groupe a enclenché la vente de ses activités de services à l’énergie qu’elle a filialisé l’an passé dans une société baptisée "Bright". Le processus officiel sera lancé cet été, après la consultation des représentants de salariés. Mais déjà, les candidats au rachat de cette division se multiplient. Selon plusieurs sources proches du dossier, de nombreux fonds d’investissement s’intéressent à la vente de Bright comme Advent, Clayton Dubilier, Carlyle, Bain Capital ou encore CVC. Le nom de ce dernier fait déjà jazzer alors que l’ancien PDG d’Engie, Gérard Mestrallet, en est conseiller. Apollo et Blackstone seraient également sur les rangs, selon Les Echos.

Ils ont commencé à étudier le marché de ces nombreuses sociétés qui vont de l’installation de matériel énergétique à la maintenance en passant par l’efficacité énergétique. "Tous les plus grands fonds d’investissement du monde vont regarder cette transaction qui sera la plus importante de l’année en France" décrypte une source. Pour le moment, sa valorisation reste floue car la société n’a pas encore fourni de données sur son activité, même de manière confidentielle. Chez Engie, on estime qu’elle vaudra environ 4 milliards d’euros.

Engie conservera 20% ou 25%

Une occasion rare pour les fonds d’investir une somme importante d’un coup alors que la plupart a levé des montants astronomiques ces deux dernières années. Le dernier fonds de CVC s’élève à 21 milliards d’euros quand celui de son rival Advent atteint à 15 milliards. Surtout, Bright est une accumulation d’une centaine de sociétés de services à l’énergie, parfois sans grande cohérence. Ce qui permet au fonds d’en céder certaines pour améliorer la rentabilité de la division.

"Il y a beaucoup de marges à extraire car ces sociétés n’étaient pas très bien gérées au sein d’un grand groupe comme Engie", explique froidement le responsable d’un de ces grands fonds.

Une source d’inquiétude pour les 74.000 salariés qui craignent de lourdes restructurations. Pour tenter d’apaiser le climat social, Engie prévoit de rester au capital de Bright, à hauteur de 20% à 25%, pendant deux ou trois ans. Malgré cela, le groupe d’énergie espère récupérer un nouveau chèque de 3 milliards d’euros après celui de 3,4 milliards d’euros déjà engrangé par la vente de sa part de 29,9% dans Suez à Veolia.

Les industriels en embuscade

Selon nos informations, plusieurs industriels ont aussi envoyé des marques d’intérêts pour quelques-unes des sociétés. Ineo, spécialisée dans le génie électrique pour les villes, intéresse notamment les groupes de construction Bouygues et Eiffage. Spie, le concurrent direct de "Bright" lorgne plutôt Fabricom, une société belge de performance énergétique. Selon plusieurs sources, Veolia et Ortec se seraient aussi manifestés.

Mais Engie est clair: "nous vendrons Bright d’un bloc et pas à la découpe" assure une source proche du groupe. Ces industriels se positionnent pour la suite et restent en embuscade. Ils seront inévitablement des candidats futurs pour racheter quelques-unes de ces entreprises quand les fonds d'investissement auront racheté "Bright".


Matthieu Pechberty

Journaliste BFM Business

  
Répondre
Ribo Ribo
03/02/2021 12:15:27
1

Engie : HSBC revalorise de 14,10 à 15,70 EUR.

  
Répondre
Ribo Ribo
26/01/2021 20:10:43
1

Javier Garrido de chez JP Morgan a maintenu sa recommandation sur le titre et le conseille à l'achat.

L'objectif de cours continue d'être situé à 17 EUR.

  
Répondre
Ribo Ribo
03/01/2021 13:26:14
0

Une histoire de gaz

m.zonebourse.com/actualite-bourse/Une-histoire-de-gaz--32103312/

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
29/12/2020 10:50:49
0

C'est devenu une mode de scinder ses activités en plusieurs entitées distinctes..

d'un côté, les profits.. de l'autre, la branche pourrie.

on sait jamais des fois que cette vieille branche intéresse quelqu'un d'autre


Donc après EDF, Technip.. Engie prépare le terrain à son tour.

le Cac40 est quand même bien représenté par toutes ces belles sociétés d'avenir. tsss

  
Répondre
JD1976 JD1976
29/12/2020 08:24:19
0

Tri drastique d'Engie dans ses services

PUBLIÉ LE 27/12/2020 À 18H00 L'usine Nouvelle


Engie fait le ménage dans ses services. Le groupe de 170 000 salariés a finalisé une revue stratégique et défini les activités qui seront conservées et celles « dont l’actionnariat pourrait évoluer ».

Resteront les réseaux urbains de chaleur et de froid, la production d’énergie décentralisée, l’efficacité énergétique, la ville intelligente, la mobilité verte et l’ingénierie. Pour beaucoup logées au sein de la filiale Cofely, ces activités concernent 35 000 personnes et rapportent entre 7 et 8 milliards d’euros.

Les activités d’installation électrique, de chauffage, de ventilation et de climatisation, ainsi que celles liées à l’information et à la communication seront, elles, rassemblées dans une nouvelle entité, temporairement baptisée New Solutions, qui sera scindée. Elles emploient environ 74 000 personnes et pèsent entre 12 et 13 milliards d’euros.

Engie cherche aussi à vendre sa filiale de maintenance industrielle Endel et tout ou partie de sa participation de 40,4 % dans GTT, spécialiste des réservoirs GNL.


  
Répondre

Forum de discussion Engie

202103261514 681027
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.