OK
Accueil > Communauté > Forum Orange

ORANGE - News - Reco

Cours temps réel: 10,412  -0,36%



Phi04 Phi04
10/06/2021 12:56:36
0

Dividendes détachés (0,5 € et 0,2 € exceptionnel), 9,5/9,7 €, ce serait possible ! Les analystes me font sourire. On se demande parfois pour qui ils moulinent... Sosh, filiale d'Orange, a des forfaits très intéressants, d'autant plus que la couverture est remarquable. Pas de petites lignes où le tarif change après coup. Curieux, et actionnaire d'Orange, j'ai testé. Conseiller en ligne seulement, un problème qui perdurait depuis des mois avec Free a été solutionné par Sosh en... 1 jour ! Dingue ! En la matière, je crois aussi ce que je constate. Orange est réactif, présent.

  
Répondre
JD1976 JD1976
10/06/2021 11:48:49
0

Orange : voit rouge

(Boursier.com) — Séance compliquée pour Orange qui abandonne 2,3% à 10,4 euros en matinée. Un flux vendeur sur l'opérateur télécoms à relier à une note de Barclays qui a dégradé le titre à 'sous-pondérer' avec une cible ramenée de 11,5 à 9,5 euros. Après deux années de 'réparation' du marché, le broker britannique pense désormais que l'environnement concurrentiel pourrait se détériorer à nouveau en France. Bouygues et maintenant Iliad ont signalé leur volonté de se développer plus rapidement dans le mobile et le B2B. Avec Orange qui a l'intention de protéger sa part de marché et SFR qui vise la croissance, le courtier craint que les prix finissent par souffrir et que la croissance en volume ne s'accélère pas. Selon l'analyste, Orange est le plus exposé à ce phénomène et, combiné à des vents contraires dans les revenus de gros, il voit désormais les revenus/EBITDA d'Orange France décliner pour les trois à cinq prochaines années.

  
Répondre
Ribo Ribo
10/06/2021 11:26:16
1

Barclays passe de pondération en ligne à sous-pondérer en visant 9,50 EUR.

  
Répondre
JD1976 JD1976
04/06/2021 08:24:10
0

France/urgences-Enquête interne chez Orange, conclusions sous sept jours

PARIS, 4 juin (Reuters) - Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, a lancé une enquête interne approfondie sur la panne qui a affecté mercredi soir les numéros d'urgence en France, annonce l'opérateur dans un communiqué.

Ses conclusions sont attendues dans les sept jours.

L'enquête, confiée à l'inspection générale du groupe, "devra mener les investigations nécessaires pour identifier les causes précises de cet incident et émettre des recommandations pour tirer tous les enseignements nécessaires", précise Orange. (Jean-Stéphane Brosse, édité par Myriam Rivet)

  
Répondre
JD1976 JD1976
03/06/2021 14:42:34
0

Panne des numéros d’urgence : Le PDG d’Orange affirme que « la situation est sous contrôle », Olivier Véran indique qu’elle reste « instable »

TELEPHONIE Stéphane Richard et Olivier Véran n'ont pas l'air d'accord sur le constat, au lendemain d'une panne nationale

AFP Publié le 03/06/21 à 13h38 — Mis à jour le 03/06/21 à 14h00

Le PDG d’Orange, Stéphane Richard, a affirmé ce jeudi que « la situation » à la mi-journée « est sous contrôle », après une panne qui a perturbé les numéros de secours dans toute la France pendant plusieurs heures mercredi soir. « Il y a eu un certain nombre de perturbations très limitées pendant la matinée. Au moment où nous parlons, l’ensemble de ces numéros d’urgence fonctionnement normalement », a-t-il indiqué jeudi au JT de 13H de TF1. « La situation est sous contrôle ».

Au même moment, le ministre de la Santé Olivier Véran affirmait de son côté qu’une dizaine de régions étaient toujours affectées par la panne qui a gravement perturbé mercredi le fonctionnement des numéros d’appel téléphonique des secours dans toute la France.

« Encore des difficultés »

« C’est instable. J’ai des remontées à l’instant de onze régions, ou dix régions, de France dans lesquelles il y a encore des appels parfois aléatoires. Pas du tout dans la même ampleur de ce qui a été perçu hier mais avec encore des difficultés », a déclaré le ministre lors d’une visite auprès des équipes du Samu de l’hôpital parisien de Necker, appelant à « absolument solutionner (ce problème) au plus vite

Convoqué au ministère de l’Intérieur jeudi matin pour donner des éclaircissements au gouvernement, Stéphane Richard a réitéré « ses excuses » aux personnes « qui ont été victimes de ce dysfonctionnement ». « Vers 16 heures 30, hier, nous avons constaté un début de dysfonctionnement sur un équipement critique du réseau, qui en gros est une plateforme qui achemine tous les appels qui proviennent d’un téléphone fixe ou d’un téléphone mobile vers un certain nombre de numéros dont les numéros d’urgence. Pas que les numéros d’urgence, d’ailleurs, mais en particulier ces numéros d’urgence, ce sont évidemment les plus importants », a détaillé Stéphane Richard.

« Aucun signe d’une attaque externe »

« Il faut comprendre qu’en fait, cette plateforme, ce n’est pas un ordinateur quelque part, c’est 6 sites répartis sur 6 endroits différents, qui sont tous entièrement redondants comme on dit dans le jargon, c’est-à-dire qu’en fait l’un peut prendre la place de l’autre s’il y a une défaillance et donc ce système est, par architecture, extrêmement robuste, extrêmement sécurisé », a-t-il ajouté.

Quelle est la cause de l’incident ? « Nous n’avons aucun signe qui nous permette de penser qu’il pourrait s’agir d’une attaque externe », a assuré le PDG d’Orange, expliquant que « la cause racine » de la panne était « plus probablement une défaillance logicielle dans (les) équipements critiques de réseaux ». L’opérateur avait précédemment parlé d’un « un incident technique sur un équipement de type routeur », l’équipement chargé d’acheminer le trafic.

Ces défaillances « ont touché l’intégralité des six sites en même temps. Cela n’est jamais arrivé, c’est un incident effectivement grave, rarissime. Cela a pu arriver dans le monde des télécoms de temps en temps, mais c’est très rare », a-t-il encore souligné. En déplacement dans le Lot, le chef de l’Etat Emmanuel Macron a indiqué être « très préoccupé » par cette panne qui pourrait avoir causé la mort d’au moins trois personnes.



  
Répondre
Invectus Invectus
14/05/2021 15:21:44
0

Boursier.com Jean-Baptiste André, publié le 14/05/2021 à 14h55

Orange souhaiterait participer à la privatisation des télécoms en Éthiopie
https://www.boursier.com/actions/actualites/rumeurs/orange-souhaiterait-participer-a-la-privatisation-des-telecoms-en-ethiopie-849707.html?xtor=EPR-57-%5Balerte_rumeur_des_marches%5D-20210514

  
Répondre
altran altran
14/05/2021 15:20:44
0

On va bientôt le savoir...

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
14/05/2021 14:41:53
0

1 mois plus tard.. et bien on pourrait dire que rien n'a changé..

hormis la date du solde de dividende qui se rapproche.


14/05/2021 | 13:29

La filiale espagnole de l'opérateur français va licencier jusqu'à 485 salariés dans les prochaines semaines, a-t-elle annoncé, invoquant des années de baisse de revenus dans un secteur des télécommunications espagnol hyperconcurrentiel et de plus en plus bon marché. L'Espagne, second plus gros marché du groupe, est dans une dynamique durable de prix bas. La contreperformance de la filiale avait entraîné des résultats trimestriels inférieurs aux attentes.

Comme en France, l'Espagne est un marché à quatre acteurs majeurs : l'opérateur historique Telefonica (marque Movistar), Vodafone, MásMóvil et donc Orange.

A l'instar de ses rivaux européens, Orange est confronté à des problèmes de croissance distincts de l'impact de la pandémie, alors que le secteur, qui a beaucoup dépensé en infrastructures comme la fibre optique, s'efforce de financer sa mise à niveau vers les réseaux 5G de nouvelle génération. "Le secteur des télécommunications a passé des années à endurer des pertes de revenus en raison de l'hypercompétitivité du marché et de la multiplicité des acteurs à bas coût", a déclaré une porte-parole d'Orange Espagne dans un communiqué.

Adapter les opérations en réduisant les effectifs sera essentiel pour garantir la compétitivité d'Orange face aux changements structurels, ajoute le communiqué, précisant que les négociations avec les syndicats commenceront dans les prochains jours.


----------------------------

Bon.. hormis le côté graphique, techniquement intéressant (note sur le dessin + money management favorable),

je vois pas bien l'intérêt d'un investissement à ce jour sur Orange.

  
Répondre
Ribo Ribo
12/05/2021 14:36:12
1

Puisque tu travailles un peu t'as droit à un article...

  
Répondre
JD1976 JD1976
12/05/2021 14:32:39
1

L'Express rappelle d'ailleurs qu'à l'heure des 2G, 3G, 4G et 5G, les infrastructures mobiles - pylônes et autres toits d'immeubles sur lesquels reposent les antennes - sont devenues très recherchées et très fortement valorisées par des fonds d'investissement.


A suivre... 🧐🔎

  
Répondre
Ribo Ribo
11/05/2021 13:39:13
1

T'imagines le nombre de pylônes qu'ils rachèteraient ! De quoi déployer la 5G sans souci, d'autant que les emplacements de TDF sont placés aux meilleurs endroits, en s'affranchissant des autorisations d'implantations. Après, je ne sais pas si au niveau des fréquences de diffusion de la 5G cela correspond bien aux celle des bandes allouées pour la télé qui sont plus basses... même en numérique.

Il me semble que la 5G nécessite beaucoup de points de diffusion car elle ne porte pas très loin compte tenu de la limitation de puissance liée aux fréquences utilisées qui sont élevées et donc plus dangereuses car plus pénétrantes dans les tissus vivants.

Message complété le 12/05/2021 14:34:13 par son auteur.

L'Express ne fait rien qu'à me copier...

  
Répondre
JD1976 JD1976
11/05/2021 13:28:17
0

Orange : songerait à racheter TDF

11/05/2021 | 12:43

L'opérateur français étudie la possibilité de racheter son ancienne unité TDF, rapporte mardi le magazine L'Express. Orange avait cédé TDF il y a presque 20 ans. L'opération pourrait être menée via la nouvelle entité TOTEM, qui chapeaute le parc d'antennes-relais du groupe. Un secteur qui est revenu en grâce en Europe et dont le fer de lance est désormais l'espagnol Cellnex.

"Orange ne souhaite pas faire de commentaire à ce sujet mais souligne que TOTEM souhaite se développer à la fois de manière organique et par le biais d'acquisitions", a déclaré la société. "Toutes les opportunités nous permettant d'atteindre cet objectif seront examinées de près".

TDF, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 687 M€ l'an dernier, est détenu par des fonds, dont Brookfield Infrastructure Group, PSP Investments et APG Asset Management. Orange a déclaré plus tôt cette année que TOTEM regrouperait 25 500 sites de tours en Espagne et en France, les deux plus grands marchés d'Orange, avec des actifs qui ont généré 300 M€ de bénéfice d'exploitation de base l'année dernière.

Sur son site Internet, TDF affirme disposer de 19 000 sites en France.


© Zonebourse.com 2021

  
Répondre
JD1976 JD1976
11/05/2021 10:52:58
0

... Et toujours quelques vaguelettes qui frémissent sur le lac.

  
Répondre
Gnarkh Gnarkh
11/05/2021 10:37:36
0

Je trouve surprenant le traitement boursier de cette valeur.

L'activité est résiliente, les barrières à l'entrée sont importantes, une consolidation du secteur est possible dans un avenir proche, la génération de cash est bonne, la valeur détient des infrastructures qui pourraient être monetisees dans un avenir proche.

  
Répondre
Ribo Ribo
11/05/2021 08:07:30
0

Goldman Sachs passe d'acheter à neutre en visant 11 EUR

  
Répondre
philabs philabs
10/05/2021 09:53:10
0

Elle semble vouloir repasser les 10.96 pour rejoindre 11.05 , 11.20 et 11.50...

  
Répondre
Ribo Ribo
07/05/2021 17:35:23
1

77% ça laisse les coudées franches quand même...

  
Répondre
JD1976 JD1976
07/05/2021 15:28:07
0

ORANGE échoue à prendre le contrôle à 100% de sa filiale belge, Orange Belgium, faute de prix suffisant.

  
Répondre
Ribo Ribo
03/05/2021 19:48:29
0

Jefferies reste toujours à l'achat, mais avec un cours cible ajusté de 13 à 12,80 euros,

suite à cette annonce : "le groupe télécoms a émis 500 millions d'euros d'obligations super-subordonnées à durée indéterminée, incluant une première option de remboursement anticipé au gré de la société à partir de la 8e année. Cette émission obligataire est réalisée avec un coupon de 1,375% jusqu'à la 1ère date d'ajustement.
Ces nouvelles obligations seront admises aux négociations sur Euronext Paris. Il est également prévu que les agences de notation attribuent aux Nouvelles Obligations une note de 'Baa3/BBB-' (Moody's/S&P) et les considèrent comme des fonds propres à hauteur de 50%.

L'objectif de l'offre de rachat et l'émission envisagée des obligations est, entre autres, de gérer pro activement le portefeuille d'instruments hybrides de la société, en profitant de conditions de marché favorables.
Cette opération pourrait entraîner une réduction limitée du montant total d'obligations hybrides de la société." - B o urs i e r -

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
13/04/2021 20:30:53
0

Bon marché en Bourse, l’action Orange offre un potentiel d’appréciation significatif. Et le rendement des dividendes dépasse 6%.

JP Morgan n’est toujours pas positif sur Orange. Neutre sur le titre, il continue de viser 12,50 euros, ce qui laisse toutefois entrevoir un potentiel d’appréciation théorique de 23%. De son côté, Jefferies a abaissé son objectif de cours sur l'opérateur télécoms de 14 à 13 euros, tout en maintenant sa recommandation d'achat. Alors que les résultats du premier trimestre seront bientôt publiés, ils devraient faire ressortir une certaine stabilité de la marge brute opérationnelle, en raison de l'allègement de la TVA en France et des progrès réalisés dans la branche entreprises en Espagne.

Plus pessimiste, Barclays vise 11,50 euros sur la valeur, avec un avis neutre. De son côté, Credit Suisse a un objectif de 13 euros sur l’action. Tablant sur un recul des investissements, la banque suisse estime que vers 2023, Orange pourrait générer “un equity free cash flow (le flux d’argent disponible pour les actionnaires, NDLR) de 3 milliards d'euros ou plus”. Bon marché en Bourse, Orange se paie moins de 10 fois les profits attendus pour 2021 (et un peu plus de 9 fois ceux estimés pour 2027), pour un rendement des dividendes de 6,7%.

Les actions Orange, qui avaient généré un signal encourageant en mars en débordant la moyenne mobile à 50 semaines, repiquent du nez et testent actuellement le support de 10,09-10,15 euros.

On pourra viser la zone de résistance de 11,55-12 euros (voire 13-13,20 euros au-delà), en cas de débordement du palier de 10,60-10,87 euros. Mais un éventuel enfoncement du support de 9,55-9,60 euros risquerait de ramener la valeur sur les planchers annuels, vers le soutien de 8,60-8,80 euros.


--------------

Mouais..

c'est pas gagné avec des hauts de plus en plus bas (en divergence avec Rsi)..

que les mèches hautes de ces dernières semaines donnent pas un super signal non plus..

bref un dividende c'est bien, mais ça fait pas tout

En tous les cas, il y a des trous à reboucher pour le maçon en cas de remontada.

  
Répondre

Forum de discussion Orange

202106101256 803611
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.