OK
Accueil > Communauté > Forum Wall Street 30

USA: accord entre Stellantis et le syndicat automobile UAW

Cours temps réel: 39 063,88  0,16%



Dubaisan Dubaisan
29/10/2023 16:36:30
0

Le dollar est surévalué pour plusieurs bonnes raisons et à mon sens les USA sont rentrés dans un cercle vicieux extrêmement dangereux:

Outre un déficit structurel récurrent, vient s'ajouter en plus, un effort de guerre (Ukraine - israel) à financer => aggravation du déficit budgétaire => émission de dettes => pour soutenir la liquidité de la dette => il faut augmenter les taux d’intérêts => augmentation qui entraine un frein sur la croissance et l’économie => nouvelle détérioration du déficit => nouvelle émission de dettes……

Effets sur le dollar:

L'augmentation des taux d'intérêts attire et aspire les capitaux étrangers (on en mesure l'impact sur les bourses chinoises et asiatiques...et ça vient de commencer en Europe). Ca permet de maintenir artificiellement le dollar dans sa stature de valeur-refuge au détriment des autres monnaies dont l'Euro, le Yen, le sterling, le rmb, le won coréen etc...malgré une dédollarisation des échanges commerciaux grandissante (BRICS/BRI/ ANASE/ OCS etc...), de baisse des encours de "treasuries" par la Chine qui ne finance plus le déficit US... etc....

Ajoutons à cela un coktail d’inflation et on a tous les ingrédients pour une crise financière colossale...

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
29/10/2023 16:06:56
0

Question subsidiaire : dans ces conditions, que vaut le PIB américain ?

C'est la bonne question!

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
29/10/2023 16:02:00
0

"Vu que produire une bagnole, c'était 1 mois de travail pour un salarié Peugeot"

A Renault Sandouville, la fabrication des pièces et l'assemblage complet des LAGUNA, ESPACE ET VELSATIS demandent environ pour chaque voiture 10 HEURES de travail, et il sort 1600 véhicules/jour de l'usine (cadence de : 1,11 voiture/mn).....

Je pense que Peugeot doit faire aussi bien.....


  
Répondre
papygaga papygaga
29/10/2023 13:38:16
2

"Et aux USA, les ceux qui fabriquent ont fait 44 jours de grève pour obtenir.....25 % d'augmentation d'ici... d'ici... 2028"

Malgré tout : si on déflate les 25% prévue pour 2028 à la situation 2023 :

On a : 8400/1.25 = 6 720 dollars mensuel.

Les ouvriers nababs employés chez Total sont battus....

Le problème reste bien la valeur du dollar.

Enfin, pour couronner le tout les entreprises étrangères venus pour toucher les méga subventions de Biden vont finir par s'en mordre les doigts. Peu d'entres elles resteront compétitives.

  
Répondre
Luncyan Luncyan
29/10/2023 13:24:48
0

Meilleur partage de la valeur envers ceux qui produisent :)

  
Répondre
chatdoux chatdoux
29/10/2023 13:12:41
1

Une chose est sûre, c'est qu'en ce moment la convention sur la métallurgie en FRANCE est quasiment négociée entre les principales centrales syndicales et le MEDEF sans concertation aucune avec les opérationnels de la base c'est à dire , ceux qui fabriquent !

Et aux USA, les ceux qui fabriquent ont fait 44 jours de grève pour obtenir.....25 % d'augmentation d'ici... d'ici... 2028.

Je ne sais où on va ? L'inflation le sait...

  
Répondre
Luncyan Luncyan
29/10/2023 12:01:11
0

Dans les maquiladoras ?

  
Répondre
gars d1 gars d1
29/10/2023 11:42:19
1

Question ?

Combien vont coûter les nouvelles bagnoles de Stellentis sur le continent américain ?


Problème mathématique

Vu que produire une bagnole, c'était 1 mois de travail pour un salarié Peugeot : calculer la hausse de tarif applicable en concession.

Vous avez 1/4 quart d'heure……

  
Répondre
papygaga papygaga
29/10/2023 11:38:55
2

"Il comprend plusieurs ajustements dont celui lié au coût de la vie, ce qui permettra une hausse de 33% du salaire, soit 42 dollars de l'heure."

C'est là qu'on voit que le dollar est surévalué : 42 dollar de l'heure x 8 heures = 336 dollars pour une journée de 8 heures.

Sur une base de 25 jours travaillées par mois : 336 x 25 = 8 400 mensuel...Evitons de faire le rapprochement avec le salaire moyen des ouvriers européens car çà va faire pleurer dans les chaumières...

Question subsidiaire : dans ces conditions, que vaut le PIB américain ?

  
Répondre
papygaga papygaga
29/10/2023 11:38:44
0
Piquet de grève des syndicalistes de l'UAW devant une usine Chrysler à Ontario, en Californie, le 26 septembre 2023
Piquet de grève des syndicalistes de l'UAW devant une usine Chrysler à Ontario, en Californie, le 26 septembre 2023 (AFP/Archives/Patrick T. Fallon)

Le syndicat américain de l'automobile UAW a annoncé samedi un accord préliminaire avec Stellantis, trois jours après un accord similaire avec Ford, en vue de mettre fin à la grève chez le constructeur automobile.

L'accord, conclu après 44 jours d'une grève qui visait simultanément les trois grands constructeurs automobiles de Detroit (le troisième étant General Motors), prévoit une augmentation de 25% des salaires de base d'ici à 2028, a indiqué le syndicat.

Il comprend plusieurs ajustements dont celui lié au coût de la vie, ce qui permettra une hausse de 33% du salaire, soit 42 dollars de l'heure.

A l'instar de celui conclu avec Ford, tout accord préliminaire avec le groupe italo-franco-américain Stellantis devra être ratifié par un vote des membres de l'UAW.

"Les travailleurs de Stellantis reprendront le travail pendant le processus de ratification de l'accord", a précisé l'UAW dans un communiqué.

L'augmentation salariale prévue par l'accord de principe est légèrement inférieure aux 40% que Shawn Fain, le puissant dirigeant du syndicat, demandait quand l'UAW a lancé la grève le 15 septembre. Mais elle est par exemple nettement supérieure à celle de 9% initialement proposée par Ford en août.

Le président américain Joe Biden a salué cet accord.

- "Accord historique" -

"Je félicite l'UAW et Stellantis d'être parvenus, après des négociations acharnées et de bonne foi, à un accord historique qui garantira aux travailleurs les salaires, les avantages sociaux, la dignité et le respect qu'ils méritent", a déclaré M. Biden dans un communiqué.

Le président américain Joe Biden vient apporter son soutien aux grévistes du syndicat UAW, le 26 septembre 2023 à Belleville, dans le Michigan
Le président américain Joe Biden vient apporter son soutien aux grévistes du syndicat UAW, le 26 septembre 2023 à Belleville, dans le Michigan (AFP/Archives/Jim WATSON)

"Une fois de plus, nous avons réussi ce qui, il y a quelques semaines, nous paraissait impossible", s'est félicité de son côté le président de l'UAWM, estimant que "nous avons commencé à inverser la tendance dans la guerre contre la classe ouvrière américaine".

Selon M. Fain, Stellantis créera quelque 5.000 emplois pendant la durée du contrat, ce qui constitue un revirement par rapport aux suppressions d'emplois que le constructeur automobile envisageait avant les négociations.

Après l'accord de principe trouvé avec Ford le 25 octobre, l'UAW avait annoncé que les employés du constructeur américain reprendraient le travail pour faire pression sur General Motors (GM) et Stellantis.

C'est la première fois que les "Big Three" sont ciblés en même temps par une grève. Cette dernière, liée à l'élaboration des prochaines conventions collectives, mobilisait avant l'accord chez Ford près de 45.000 employés en tout, sur les 146.000 encartés à l'UAW.

General Motors est désormais le dernier des grands constructeurs américains à ne pas être parvenu à un accord avec le syndicat automobile. Son usine d'Arlington (Texas) est la dernière en date à être touché par le mouvement de grève, alors que le groupe a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

© 2023 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Wall Street 30

202310291636 1005890

Investir en Bourse avec Internet

Ma liste