OK
Accueil > Communauté > Forum Olympique Lyonnais (Groupe)

OL Group saute toutes les résistances - Page 4

Cours temps réel: 2,25  -0,44%



chabl chabl
13/11/2018 17:58:38
0

Les achats de titres continuent de la part d'OL Group et pour la troisième semaine on a eu encore 27 000 titres rachetés mais à un prix moyen de 2,83 euros supérieur à celui des semaines précédentes. Tout se passe comme si le cours du titre était contrôlé.


  
Répondre
chabl chabl
12/11/2018 19:59:34
1

Lyon, 12 novembre 2018

Le total des produits des activités du 1er trimestre de l'exercice 2018/2019 (période du 1er juillet au 30 septembre 2018) s'élève à 95,0 M€, contre 100,4 M€ un an plus tôt.

Les produits des activités hors produits de cessions de contrats joueurs sont en progression significative sur le trimestre (+66%) et s'établissent à 57,3 M€, contre 34,6 M€ au 30 septembre 2017, sous l'effet conjugué de la participation de l'équipe professionnelle masculine à la phase de groupe de Champions League cette saison et de la forte croissance des droits TV distribués par l'UEFA à compter de la saison 2018/2019.

Les lignes d'activités Billetterie, Partenariats – Publicité et Produits de la marque enregistrent une croissance à deux chiffres au 1er trimestre 2018/2019.

Les revenus de trading joueurs enregistrent un niveau élevé à 37,7 M€, bien qu'inférieurs au niveau record de produits de cessions de contrats joueurs constaté au 1er trimestre 2017/2018 (65,8 M€), en relation notamment avec le transfert d'Alexandre Lacazette à Arsenal intervenu en juillet 2017.

PERSPECTIVES

Pour l'exercice 2018/2019, le Groupe anticipe une croissance significative de ses revenus hors trading joueurs, grâce à la participation du club à la phase de groupe de Champions League générant une augmentation des revenus de billetterie Europe et de droits TV UEFA, qui connaissent par ailleurs une hausse globale de 38% pour la période 2018-2021.

L'activité « séminaires » poursuit son développement : le Groupama Stadium a accueilli plusieurs séminaires de grande ampleur courant octobre, d'autres séminaires majeurs étant déjà planifiés d'ici la fin de l'exercice.

De grands événements sont également programmés, tels que les concerts d'Ed Sheeran les 24, 25 et 26 mai 2019, un concert Stars 80 le 1er juin 2019, les demi-finales et la finale de la Coupe du Monde féminine de football les 2, 3 et 7 juillet 2019.

À moyen-terme, le Groupe a pour objectif d'optimiser ses revenus de partenariats, notamment au travers de plusieurs contrats arrivant à échéance en 2020. Le 29 octobre dernier, le contrat d'équipementier avec adidas a d'ores et déjà été prolongé jusqu'en 2025 sur des bases améliorées. Les partenariats de l'équipe féminine devraient connaître un développement grâce à l'attribution des droits TV de D1 à Canal + pour la période 2018-2023. Le Groupe devrait également bénéficier de la hausse des droits TV de Ligue 1 attribués au Groupe Mediapro pour la période 2020-2024 (1 153 M€/an contre 726,5 M€/an pour la période 2016-2020, soit une hausse globale de près de +60%).

Le Groupe s'attache également à accroître la rentabilité de son exploitation, par une optimisation de ses charges de fonctionnement et de ses coûts d'organisation, tout en maintenant l'expérience client au cœur de ses priorités.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour moi, cette publication montre bien la montée en puissance du groupe mais aussi la nécessité de vendre constamment des bons joueurs afin de permettre le remboursement des dettes contractées pour la construction du stade. J.M. Aulas le confirme dans un entretien récent lorsqu'il déclare :

"Contrairement à d'autres, il faut déjà enlever 80 millions liés aux infrastructures. Après, pour financer le stade, on est aussi obligés de vendre un certain nombre de joueurs... Cela paraît énorme mais dans la pratique, il faut savoir décomposer. "

  
Répondre
chabl chabl
08/11/2018 19:07:06
0

Après le match nul contre Hoffenheim on pouvait craindre une baisse de mauvaise humeur, mais finalement quelques gros achats (relatifs dans des volumes faibles) ont permis de rester sur une légère baisse. On saura la semaine prochaine si ceci est dû à des rachats par OL Group ou non.

  
Répondre
chabl chabl
06/11/2018 12:10:39
0

Comme cela avait été évoqué dans les dernières AG d'OL Group la société a mis en oeuvre des rachats de ses propres actions depuis la deuxième quinzaine d'Octobre. Ceci vient en supplément du contrat de liquidité passé avec la banque qui en est chargée. Il semble bien que le support de 2,60 euros est considéré comme important par OL Group.

Ceci dit vu la faiblesse des volumes les interventions ne coûtent pas très cher !!!


  
Répondre
LBWB LBWB
12/10/2018 23:27:21
0
Pas très bull tout cela


1 pseudo- analyste doit être à l'achat


si votre quotidien préféré (payant) est bull


résiliez votre abonnement
  
Répondre
LBWB LBWB
12/10/2018 23:18:10
0
Quand c'est à la baisse cela s’appelle un support


  
Répondre
chabl chabl
12/10/2018 23:03:52
0
Le constat c'est que la publication aussi bonne soit-elle n'a pas convaincu les petits porteurs et avec des volumes relativement faibles le titre a encore baissé cette semaine comme tous les indices boursiers.
Maintenant il subit les difficultés d'une SmallCap en période de baisse des marchés.
Les 2 analystes qui suivent OLG ont campé sur leurs avis.
Oddo maintient sa position 'Neutre' et son objectif de 3 euros.
Euroland de son côté garde son conseil d'Achat et porte son objectif de 3,70 à 3,90 euros.
La dernière défaite à Paris et les blessures de Raphael et surtout de Fekir n'ont bien entendu pas non plus fait de bien au titre quand on sait que la plupart des petits porteurs sont davantage des supporters que des gestionnaires boursiers.
  
Répondre
chabl chabl
09/10/2018 19:26:45
0
Le Conseil d’Administration d’OL Groupe, réuni le 9 octobre 2018, a arrêté les comptes de l’exercice clos le 30 juin 2018 (« exercice 2017/2018 »)

Après une forte croissance des produits d’activité déjà enregistrée lors de l’exercice 2016/2017, démontrant la pertinence du nouveau modèle économique mis en place par le Groupe en relation avec la mise en service de son nouveau stade, l’exercice 2017/2018 affiche à nouveau de très bonnes performances financières avec notamment un record historique de produits d’activité et d’EBE, ainsi qu’un ROC et un résultat net positifs pour la troisième année consécutive.
Les produits des activités, qui s’élèvent à 289,5 M€ en 2017/2018 (250,0 M€ en N-1), ont atteint, pour la seconde année consécutive, un plus haut niveau historique.
L’Excédent Brut d’Exploitation s’établit à 73,9 M€, en forte progression par rapport à l’exercice précédent. L’EBE bénéficie du niveau particulièrement élevé des produits de cession des contrats joueurs (100% de marge pour les joueurs issus de l’Academy OL) qui permet de compenser l’absence de participation à la Champions League en 2017/2018.
Les achats et charges externes sont en légère baisse sur l’exercice (78,9 M€ en 2017/2018 contre 79,6 M€ en N-1), soit 27% du total des produits, traduisant les efforts d’optimisation des charges.
Les frais de personnel s’établissent à 115 M€, en progression maîtrisée de 5%. Le ratio « Charges de personnel/Produits des activités » s’établit à 40%, en ligne avec les objectifs du Groupe (< à 50%).
FORTE PROGRESSION DU RÉSULTAT NET PART DU GROUPE QUI EST POSITIF POUR LE 3EME EXERCICE CONSÉCUTIF : 8,0 M€ (+3,4 M€, +72%)
Le résultat financier s’établit à -13,3 M€, en amélioration de près de 10 M€ par rapport à l’exercice précédent (-23,2 M€ en N-1), traduisant notamment l’impact positif du refinancement de la quasi-totalité de la dette du Groupe finalisé en juin 2017 (réduction du coût de la dette de 6,4 M€ vs N-1).
Le résultat avant impôt est en nette progression (+61%) et s’établit à 11,9 M€ (7,4 M€ en 2016/2017).
PERSPECTIVES
Pour l’exercice 2018/2019, le Groupe bénéfice d’ores et déjà d’une très bonne visibilité sur la croissance de ses revenus grâce à, d’une part, sa qualification à la phase de groupe de Champions League générant mécaniquement une hausse des revenus de billetterie Europe et de droits TV UEFA, et, d’autre part, la hausse de 33% du montant global des droits TV UEFA pour la période 2018-2021.
À moyen terme, le Groupe devrait également bénéficier des résultats de l’appel d’offres des droits TV de Ligue 1 de mai dernier qui entrera en vigueur à compter de la saison 2020/2021.
Ces droits, qui s’élevaient à 726,5 M€/an pour la période 2016-2020, ont été attribués au Groupe Mediapro pour 1 153 M€/an pour la période 2020-2024, soit une hausse globale de près de +60%.

  
Répondre
chabl chabl
27/09/2018 09:03:50
0
Depuis la victoire à Manchester l'OL a repris du tonus et avec son succès d'hier soir à Dijon le voilà installé en 2ème position derrière un PSG qui semble intouchable.
Mais dans une douzaine de jours l'OL pourra voir où il en est en allant justement à Paris. C'est là qu'il devra montrer s'il peut rééditer un match comme à Manchester. Mais il semble bien que les recrues de jeunes ont été judicieuses.
A suivre ...
  
Répondre
chabl chabl
20/09/2018 11:58:10
0
Comme point de départ d'un rebond on a la belle victoire d'hier soir contre Manchester City chez lui.
Et ce qui ne gâte rien l'équipe des jeunes de moins de 19 ans a aussi gagné mais par 4 à 1 !!!
Alors retour vers les 3 euros sans doute si l'OL bat aussi l'OM Dimanche.
Mais cela ce n'est que la résultante de petits mouvements car la valeur du titre repose bien entendu sur des comptes et là on devrait avoir une amélioration continue dans les années qui viennent. Avec le bémol de la dilution progressive due aux OSRANE et qui sera terminée en 2023.
Ces OSRANE ont par contre l'avantage d'avoir diminué fortement l'endettement d'OL Group pour le stade.
  
Répondre
chabl chabl
14/09/2018 15:25:43
0

Message complété le 14/09/2018 15:30:28 par son auteur.

On est venu toucher les 2,58 euros comme en Avril 2017 avant un rebond brutal en direction des 3,25 euros.
Les volumes depuis hier montrent des dégagements mais il va falloir surveiller la suite. Pourquoi pas un rebond rapide vers les 3 euros ?

  
Répondre
chabl chabl
03/09/2018 14:14:47
0
Finalement on est revenu à la case départ en début d'après-midi sur les 2,89 euros.
On en est à 70 000 titres échangés mais finalement une pointe de baisse vite corrigée.
  
Répondre
chabl chabl
03/09/2018 09:43:08
0
Ce matin à l'ouverture plus de 40 000 titres ont été liquidés avec une pointe à -6% sur les 2,71 euros !!!
Est ce la mauvaise humeur d'actionnaires supporters déçus par la défaite à domicile contre Nice ?
Il faut relativiser car le marché boursier est trop étroit pour faire face à des volumes soudains tant à la vente qu'à l'achat.
Il faut attendre les publications financières à venir pour mieux suivre la valeur potentielle du titre.
  
Répondre
chabl chabl
25/07/2018 19:30:06
0

Lyon, le 25 juillet 2018

1/ PRODUITS DES ACTIVITÉS : 289,5 M€, EN PROGRESSION DE 39,5 M€ (+16%)

BILLETTERIE : 37,3 M€ (-6,6 M€, - 15%) sans Champions League, avec Europa League
La nouvelle stratégie tarifaire mise en place pour la Ligue1 depuis le match OL/Metz (29 octobre 2017) avec une plus grande modularité de tarifs, a porté ses fruits et a généré une augmentation de l'affluence moyenne de 6 834 spectateurs (46 005 spectateurs en moyenne sur la saison 2017/2018) et une hausse des revenus de billetterie Championnat de 1,4 M€ (30,9 M€ en 2017/2018).
Les revenus de billetterie Europe sont impactés par le différentiel de compétition et le nombre de matchs joués (N : Europa League jusqu'en 1/8 de finale, N-1 : phase de groupe de Champions League et reversion en Europa League jusqu'en 1/2 finale) et s'élèvent à 6,3 M€ contre 13,6 M€ en N-1.
Toutes compétitions confondues, le revenu moyen par match (1) (matchday), comprenant principalement les revenus de billetterie Grand Public et VIP et les revenus de merchandising s'établit à 1,8 M€ au 30 juin 2018 (1,7 M€ en N-1) générant une marge brute de plus de 51% (près de 52% en N-1). L'affluence totale a de nouveau largement dépassé le million, pour s'établir à 1 062 349 spectateurs au cours de la saison 2017/2018.
(1) Matchs de l'équipe professionnelle masculine


PARTENARIATS ET PUBLICITÉ : 30,1 M€ (+1,0 M€, +4%)
Les revenus de partenariats sont en légère hausse de 4%. Les revenus liés au naming ont notamment compensé les fins ou diminutions de contrats de partenariats constructeurs mis en place lors de la construction du stade.



DROITS TV ET MARKETING : 65,2 M€ (-33,7 M€, -34%) sans Champions League, avec Europa League
Cette ligne d'activité a été directement impactée par le différentiel de compétition européenne entraînant une baisse des revenus de droits TV UEFA de 35,4 M€ (1/8 de finale d'Europa League en N vs phase de groupe de Champions League et 1/2 finale d'Europa League en N-1).

Inversement, les droits TV nationaux sont en légère hausse de 3% et s'établissent à 51,0 M€ contre 49,3 M€ en N-1, avec une place de 3e de Ligue 1 (4e en N-1).

EVENTS : 15,6 M€ (+6,4 M€, +70%)
Cette nouvelle ligne d'activités, initiée en 2016 au démarrage du nouveau stade, s'établit à plus de 15 M€ pour l'exercice, portée par la forte croissance de l'activité « Grands événements » dont les revenus s'élèvent à 11,4 M€ au 30 juin 2018 (5,1 M€ en N-1, +118%). Cette performance résulte d'une programmation prestigieuse et particulièrement dense au cours de l'exercice, avec un concert de Céline Dion, un match de rugby France/All Blacks, la finale de l'UEFA Europa League, deux demi-finales du TOP 14, un match de préparation à la coupe du monde de football (France/USA), ainsi qu'un Monster Jam. Les activités BtoB et BtoC (séminaires, conventions, visites de stade) sont quasi-stables à 4,2 M€ (4,1 M€ en N-1).

PRODUITS DE LA MARQUE : 16,0 M€ (-1,1 M€, -7%), (+1,5 M€, +10% à périmètre constant)
À périmètre constant (hors activité OL Voyages cédée au 30 juin 2017), la progression des produits de la marque est de +1,5 M€ (+10%), essentiellement portée par la croissance continue des revenus de l'activité merchandising qui s'établissent à 10,6 M€ sur l'exercice (9,6 M€ en N-1, +11%).


TRADING JOUEURS RECORD : 125,3 M€ (+73,6 M€, +142%)


Les produits de cessions de contrats joueurs atteignent leur plus haut niveau historique pour s'établir à 125,3 M€, démontrant l'excellence de l'Academy mais également la capacité du Club à recruter et valoriser de jeunes joueurs talentueux. Les revenus de cessions de contrats joueurs issus de l'Academy OL s'élèvent à 90 M€ (soit plus de 70% du total), générant une plus-value de 100%. Pour la sixième saison consécutive, l'Academy OL est arrivée en tête du classement annuel des centres de formation en France où il devance le Paris Saint-Germain et l'AS Monaco.

2/ PERSPECTIVES DE CROISSANCE À COURT ET MOYEN TERME

Pour l'exercice 2018 /2019, le Groupe bénéfice d'ores et déjà d'une très bonne visibilité sur la croissance de ses revenus grâce à i/ sa qualification à la phase de groupe de Champions League générant mécaniquement une hausse des revenus de billetterie Europe et de droits TV UEFA , ii/ la hausse de 33% du montant global des droits TV UEFA (Champions League et Droits TV UEFA) pour la période 2018-2021. Par ailleurs, le Groupe observe une augmentation significative (+144 M€, +67% en moyenne selon les sites Transfermarkt et CIES) de la valorisation de ses actifs joueurs entre le 30 juin 2017 (216 M€) et le 30 juin 2018 (360 M€).
Dès la saison 2020/2021, le Groupe devrait bénéficier des résultats de l'appel d'offres des droits TV de Ligue 1 dévoilés en mai dernier. Ces droits, qui s'élevaient à 726,5 M€/an pour la période 2016-2020, ont été attribués au groupe Mediapro pour 1 153 M€/an pour la période 2020-2024, soit une hausse globale de près de +60%.

À moyen terme, OL Groupe confirme sa stratégie centrée sur une performance sportive élitiste récurrente de ses équipes professionnelles, et sur ses piliers fondamentaux, notamment l'exploitation de ses infrastructures visant le développement d'une plus grande récurrence de revenus (notamment « Events »), et son centre de formation, producteur de jeunes talents et source importante de création de valeur. Fort de cette stratégie, le Groupe entend se placer à moyen terme, parmi les 20 plus grands clubs européens.
  
Répondre
CRI74 CRI74
30/06/2018 14:12:29
0
Fékir ...Une perle à l'actif surtout si le mondial le revalorise ; peut être un "coup " d'Aulas en attendant la fin de la CM
  
Répondre
chabl chabl
30/06/2018 13:55:06
0
Ce mois de Juin a été occupé par des ventes nombreuses de jeunes issus de l'Académie de l'OL ou d'espoirs récemment enrôlés et prêtés.
Le plus emblématique, le jeune Geubbels vendu à Monaco pour 20 millions d'euros.
Cette semaine on a eu Diakhaby vendu à Valence pour 15 millions d'euros, et Mateta vendu à Mayence pour 8+2 millions d'euros.
Mais il y a eu aussi Del Castillo vendu à Rennes, Kalulu vendu à Bâle et qui étaient prêtés. On a eu aussi Darder dont la vente a été entérinée pour 6 millions d'euros. En suspens la vente d'un ancien Lyonnais par Nice, car Alassane Pléa pourrait partir en Allemagne pour 20 millions d'euros dont 4 millions reviendront à l'OL.
Au total on pourrait chiffre à environ 56 millions d'euros l'ensemble de ces ventes de jeunes. Et Fékir lui pourrait finalement rester à Lyon une année de plus. En tout cas J.M. Aulas a mis la barre plus haut sur les 70 millions d'euros.
  
Répondre
chabl chabl
08/06/2018 16:12:33
0

Oddo BHF initie la couverture du titre OL Groupe avec une opinion Neutre et un objectif de cours de 3 euros. En dépit de perspectives de croissance intéressantes à court/moyen terme via la diversification des activités (potentiel du nouveau stade, hausse des droits TV, vivier de talents issus de l’Academy), le bureau d’études estime que la valorisation du titre OL Groupe est aujourd’hui « fair », en intégrant la forte dilution à venir.

En effet, l'analyste dénombre 58,2 millions de titres actuellement contre 149,6 millions en 2023 post-conversion des OSRANE.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'Olympique Lyonnais dément catégoriquement les fausses informations diffusées par de nombreux médias au sujet du transfert de Nabil Fékir au club de Liverpool.

Dans cette période de transferts où la moindre rumeur est souvent présentée comme une réalité, l'Olympique Lyonnais rappelle que seules les informations diffusées par le club sur son site internet font foi.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le titre ne varie plus beaucoup et les volumes sont faibles.
  
Répondre
chabl chabl
30/05/2018 09:15:02
0
L'augmentation obtenue par la Ligue pour les droits de retransmission TV à partir de 2020 est de l'ordre de +60%. Le montant versé sera voisin de 1,2 milliards d'euros par an !!!
Cette manne va évidemment bénéficier à tous les clubs de Ligue 1 et pour l'OL cela pourrait donner un supplément de 25 millions d'euros annuel.
La nouvelle est appréciée dès ce matin dans les premiers échanges. Le titre prend 3,62% et revient sur la résistance forte de 3,15 euros qui a résisté plus de 6 fois depuis 2 ans. Les volumes sont aussi plus forts que d'habitude.
  
Répondre
chabl chabl
26/05/2018 23:31:40
0
Extrait synthétique de l'étude


La colonne Croissance représente l'évolution entre l'étude de 2017 et celle de 2018. Deux clubs figurant en 2017 ont été remplacés en 2018. Marseille a été remplacé par Monaco cette année.

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
25/05/2018 08:53:42
0
ça va finir par monter ! on peut pas latéralisé éternellement... on est en phase d'accumulation.


Et le club n'est pas là où certains le voyait déjà en début de saison ... Il est beaucoup mieux positionné pour la nouvelle saison et ses équipes ont sutout un talent : l'homogénéité... Et ça va plutôt dans le sens du collectif...


Coté cours, le titre a largement tenu la saison ... Plus bas sur 1 an : 2,74 euros et 1,81 euros sur 3 ans : soit + 51% de hausse entre ces 2 plus bas et donc à minima. ça fait à la louche du +16% par an...
  
Répondre

Forum de discussion Olympique Lyonnais (Groupe)

201811131758 460309
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.