OK
Accueil > Communauté > Forum Veolia Environ.

Le PDG de Veolia juge "pitoyable" le transfert juridique à l'étranger

Cours temps réel: 18,575€  -0,83%

VIE


calou007
24/09/2020 11:47:01
0

Encore une preuve que la parole des politiques et les faits démontrent qu'ils se foutent de notre geu.le
La Hollande paradis fiscal des multinationales
Restera bientôt en France plus que les cassos et les casseurs de la République laïque

  
Répondre
Bradleo
24/09/2020 10:41:32
0

pas mieux a dire

  
Répondre
era
24/09/2020 10:31:44
1

Et pas un mot de notre sinistre de la non économie !
pour les dirigeants de suez et les syndicats ils sont toujours dans les coups tordus), mieux vaut passer la société sous législation d'un pays étranger !!!
rappel : l'état est actionnaire de suez !!!
la france est parfois vraiment le pays de la médiocrité

  
Répondre
avis1
24/09/2020 10:31:16
0

Renault et la bande bien au point de cette lachete

  
Répondre
avis1
24/09/2020 10:31:16
0


LE PDG de Veolia Antoine Frérot, lors de la présentation des résultats 2019 du groupe et du plan stratégique "Impact 2023" à Aubervilliers, le 28 février 2020 (AFP/Archives/ERIC PIERMONT)

Le PDG de Veolia, qui cherche à mettre la main sur Suez, a qualifié jeudi de "pitoyable" la décision de son rival de créer un dispositif juridique rendant incessible sa branche Eau française pendant quatre ans.

C'est une "dernière manoeuvre un peu pitoyable de désertion et de transfert à l'étranger de l'activité Eau France", a déclaré Antoine Frérot sur BFM Business, réagissant à la décision de Suez mercredi soir de placer cette branche sous la responsabilité d'une fondation de droit néerlandais spécialement créée visant à rendre inaliénable toute cession de l'activité sans accord des actionnaires.

Veolia a proposé à Engie de lui racheter pour 2,9 milliards d'euros ses 29,9% de parts dans Suez, avant de lancer une OPA sur le reste des actions.

M. Frérot a indiqué qu'il allait rencontrer ce jeudi le PDG d'Engie Jean-Pierre Clamadieu. Engie a jusqu'au 30 septembre pour répondre à son offre.

"Aujourd'hui, ils (les dirigeants de Suez, ndlr) transfèrent dans un paradis fiscal, les Pays-Bas, un de leurs actifs les plus importants", l'Eau France, a déclaré M. Frérot, dénonçant "une politique financière pour s'opposer à un projet industriel".

Pour lui, ils "ont trahi leur entreprise, leurs actionnaires y compris Engie, ils ont même trahi la France. (...) Quand on défend son poste plutôt que son entreprise face à un projet d'intérêt national j'estime qu'on trahit, et son entreprise, et la France".

"Ce coup fourré n'est pas de nature à me decourager, je porte un projet qui me semble important pour Veolia, pour Suez et pour notre pays", a-t-il encore dit.

Suez refuse d'être absorbé par Veolia, au nom de son propre potentiel de création de valeur en tant que groupe indépendant. Son activité Eau France, son métier historique, est au coeur de la bataille, Veolia prévoyant de la céder pour répondre à la législation de la concurrence.

En créant une fondation mercredi, Suez veut notamment avoir son mot à dire sur le sort de la branche Eau, a expliqué le président du conseil d'administration Philippe Varin.

© 2020 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Veolia Environ.

202009241147 805390
Ma liste