OK
Accueil > Communauté > Forum EDF

EDF: les négociations entre Paris et l'UE dans leur phase finale mais

Cours temps réel: 11,63  -1,98%



aliqujus aliqujus
12/03/2021 06:42:31
1
Si c'est MAIRE qui négocie , un accord coutera cher à la nation , je prévois une baisse sensible de la valeur des titres d'ici la fin du mois.
  
Répondre
moicmoi moicmoi
11/03/2021 21:27:00
1

Ce dossier nous met à disposition un bon laboratoire d’observation .

Pour les « complotistes », euro-septiques , donc considérés ennemis de la bien-pensance et du progrès, l’E.U. s’est approprié tous pouvoirs de décision, dans tous les domaines, laissant aux pays membres la seule prérogative d’exécuter les ordres de Bruxelles. (traités de Maastricht et d’Amsterdam qu'il aurait faudrai prendre le temps de lire )

Pour les « européïstes » convaincus, l’E.U. est un rassembleur, un faiseur d'avenir, un coordonnateur qui « propose » des directives, laissant aux pays membres le choix de mettre en pratique ou pas. Elle nous a épargné une guerre (sans pouvoir rien prouver), elle est une force qui fait front aux grandes puissances, etc…

Perso, complotiste selon certains, lucide selon moi, je pense que la messe est dite : le projet E.U. (démembrement de EDF) sera. Tôt ou tard. Dans un mois ou dans un an. Mais il sera.

Nos (soit-disants) z’éiltes s’agitent, font des moulinets avec les bras et la gueule, histoire de calmer les syndicats et les salariés, histoire de faire croire qu’ils sont quelque chose, …mais Bruxelles a décidé, et il n’y a pas à discuter !

De plus, on peut penser que macron se veut un destin Européen.(eh oui. Le gouvernement Européen est sur les rails)

(Dans les dossiers de fusions d’entreprises, Je me suis souvent demandé pour QUI travaille l ‘ E.U.)

C’est le dossier EDF qui nous donnera la réponse.

  
Répondre
ZeuspanCrace13 ZeuspanCrace13
11/03/2021 18:58:31
1
Quelle que soit l'issue de ces tractations, il semble de bon ton de renoncer aux VL et PL ou TC à propulsion purement électrique rechargeable (quel que soit le mode de recharge en station de recharge ou à domicile, ou sur base industrielle). Pour les écolos amoureux du silence (ou bien chacun sourd comme un pot) on autorisera les véhicules à voile, avec de petites roues, et s'il n'y a pas de vent, ce sera cyclorameur ou cyclopousse selon les capacités des conducteurs handicapés. Car nul ne doit plus rester en rade par météo insuffisante ou en raison de contraintes particulières pesant sur certaines personnes. Eh oui les cyclistes verts se croient seuls au monde, c'est incompréhensible d'être aussi "vélocipécentré".
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
11/03/2021 15:12:18
0

Vous aurez noté qu'on vous met en légende une photo de Levy souriant présentant les résultats de 2019 puisqu'avec des petits coup de stylo à bille dans le bilan, on avait réussi apparaitre un 5,5 milliards de bénéfice net par du groupe bien truandé sur l'ardoise magique du comptable.

(voir autres files du forum EDF à ce sujet)


Et donc cette année, avec -87,4% de résultat net, forcement on titre la gueule, le comptable a gelé dans sa cahutte... On essaie actuellement dégivrer sa calculette.

ça la fout d'autant plus mal que c'était censé être défensif durant les crises...


Dru coup, pour la photo de présentation des résultats 2020, y'avait pas foule, hein...

  
Répondre
Invectus Invectus
11/03/2021 14:35:55
0

Boursier.com Estelle Nguyen, publié le 11/03/2021 à 14h21

"Près de 6 Français sur 10 désormais favorables au nucléaire"

---------------------------------------------------------------------------------

Génial, maintenant que l'on a perdu notre savoir faire on se réveille!
Reste l'EPR....si on arrive à le faire fonctionner un jour!

https://www.boursier.com/actualites/economie/pres-de-6-francais-sur-10-desormais-favorables-au-nucleaire-46020.html

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
11/03/2021 13:55:44
1

Ah, Bon maintenant, c'est Trois entités pour Hercule ?


C'est nouveau encore ?

A quand les 7 nains ?


De pire en pire...


Je ne pense pas que si c'était une coopérative gérée par les français eux-mêmes, ce soit pire que la gestion pourrie de l'Etat Actionnaire.

Chaque jour, l'état et le gouvernement font de leur mieux dans l'excellence du pire...

  
Répondre
pascalle pascalle
11/03/2021 13:46:53
1
Une fois de plus l'Europe a la manœuvre avec l'aide du gouvernement pour dézinguer une très belle entreprise
  
Répondre
pascalle pascalle
11/03/2021 13:46:33
0

Près de la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace, le 6 décembre 2019 (AFP/Archives/SEBASTIEN BOZON)

Les discussions entre la France et Bruxelles sur l'avenir d'EDF entrent dans leur phase finale mais aucun accord n'a encore été trouvé dans cet épineux dossier, a indiqué jeudi le gouvernement à des syndicats toujours inquiets.

Le gouvernement français et la direction d'EDF soutiennent le projet Hercule, qui vise à réorganiser l'entreprise en trois entités pour lui donner plus de moyens et lui permettre de se développer dans les renouvelables, tout en assurant de lourds investissements dans le nucléaire.

Les syndicats du producteur d'électricité ont commencé à être informés jeudi par le gouvernement de l'avancée des longues discussions avec la Commission européenne, gardienne des règles de la concurrence.

"Il n'y a pas de date précise sur le calendrier", a indiqué à l'AFP Alain André, secrétaire fédéral FO Énergie et Mines, reçu en début de matinée par les directeurs de cabinet des ministres de l'Economie et de la Transition écologique, Bruno Le Maire et de Barbara Pompili.


Manifestation à Paris, le 10 février 2021, contre le projet "Hercule" de scission d'EDF (AFP/Archives/Alain JOCARD)

"L'exercice consistait à essayer de nous convaincre que la négociation en cours avec Bruxelles est en bonne voie. Ils ont juste dit que compte tenu de l'obligation de passer derrière sur un créneau législatif, on était sur une issue imminente. Si j'ai bien compris, la cible, c'est la fin du mois", a-t-il ajouté.

- "points d'achoppement" -

Plusieurs sources gouvernementales ont confirmé que la discussion était entrée dans la dernière ligne droite, alors que le calendrier est serré pour faire aboutir une éventuelle réforme avant la présidentielle l'an prochain.

Cette perspective a fait bondir l'action EDF à la Bourse de Paris, où elle prenait 6,32% vers midi.

"Etre au bout d'une discussion ne veut pas dire que la discussion sera conclusive", a toutefois insisté jeudi une source proche du gouvernement.

"Il reste des points d'achoppement qu'ils n'ont pas détaillés mais c'est la meilleure formule selon eux. C'est évidemment loin de nous satisfaire", a complété de son côté le représentant syndical.

Les syndicats comme un large spectre de l'opposition critiquent en effet le projet de réorganisation, y voyant un risque de démantèlement d'une entreprise stratégique.


Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, lors de la présentation des résultats 2019 du groupe à Paris, 14 février 2020 (AFP/Archives/FRANCOIS GUILLOT)

Le gouvernement insiste toutefois sur le fait qu'EDF doit rester un groupe "intégré" et public avec une direction et une stratégie uniques. L'organisation précise d'EDF fait justement l'objet des discussions les plus serrées avec Bruxelles.

"La réponse de la Commission ne nous satisfait pas: à ses yeux, seul un éclatement d'EDF en plusieurs entités se faisant concurrence est envisageable. Bruxelles ne raisonne ici qu'à travers ce prisme et celui de la part de marché", a critiqué cette semaine le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, dans l'Express.

- "ligne rouge" -

"Il y a une ligne rouge, qui est une ligne rouge absolue: pas de démantèlement d'EDF", a souligné Bruno Le Maire mercredi soir sur BFM Business.


Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à Paris, le 10 mars 2021 (AFP/ERIC PIERMONT)

"Si au bout du compte, la Commission européenne nous dit +il faut diviser EDF en trois entités totalement indépendantes et autonomes et il n'y a plus de service public de l'énergie autour d'EDF+, la réponse sera non", a aussi prévenu le ministre de l'Economie. "On a toujours les moyens de dire non".

Du côté de la Commission européenne, on rappelle que les discussions avec la France sont toujours en cours. "Nous ne pouvons pas préjuger du calendrier ou du résultat de ces contacts", indique Bruxelles.

Ce dossier au long cours porte notamment sur une amélioration de la rémunération de la production nucléaire d'EDF et la résolution d'un contentieux ancien sur les concessions hydroélectriques.

EDF est aujourd'hui contrainte de vendre une partie de son électricité nucléaire à bas prix à ses concurrents, d'où l'idée de changer les règles. Mais la Commission veut notamment éviter des "subventions croisées", c'est-à-dire qu'un coup de pouce au nucléaire bénéficie à d'autres activités d'EDF au détriment de ses concurrents.

jra-jmi-aro-cd/kd/spi

© 2021 AFP

  
Répondre

Forum de discussion EDF

202103120642 846793
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.