OK
Accueil > Communauté > Forum EDF

Appel à la grève de la CGT chez EDF et dans l'énergie

Cours temps réel: 8,408  1,35%



philibertlesBB philibertlesBB
12/01/2022 20:03:18
0

Les intérêts économiques d Edf ne sont guidés que par un état Français faible qui malgré son implication dans l’entreprise car actionnaire majoritaire à 75% agit en irresponsable, j’y voit même de l’ingérence de sa part. Je soutiens que le seul mobile qui anime nos gouvernants, à ce jour, est bien les élections.présidentielle.

L’affaiblissement d’EDF ne sert à mon humble avis qu’à l’aboutissement du projet Hercule, qui le moment venu servira notre fleuron National sur un plateau aux capitaux extérieurs, banques assurances et autres fonds dont la seule finalité sera de se faire un max de blé. Et je vous laisse imaginer la suite, le prix Arenh sera relevé, la qualité de fourniture se dégradera etc…









  
Répondre
angeloysse angeloysse
12/01/2022 17:51:40
0

HYBRID3 EDF doit ainsi vendre 30 TWh de + d'électricité à 42€/MWh à ses concurrents alors qu'elle se vend à + de 100€/MWh sur les marchés !


et le client lui voient des hausses de plus en plus forte sur sa facture et sur les abonnements !!!


ta beau essayé de faire en sorte en tant que consomateurs de faire des économies d'energie et plus ta facture est élevé .


vive le rechauffement climatique !!!!!!!!!


l'EPR de Flamanville une nouvelle fois retardé qui aura couté ponpon a nous les citoyens mais en plus il faudra encore payé son énergie plus cher .


  
Répondre
syjo syjo
12/01/2022 17:22:22
0
Dubaisan Dubaisan
12/01/2022 15:27:38
1

La Loi Nome a créé l’Arenh et la CRE (Commission de régulation de l’Energie) en Décembre 2010.

Autant la loi avait un sens au moment ou elle a été créée (et entre le 1er janvier 2016 et fin 2017, aucun fournisseur français n’a exercé ce droit à l’ARENH le prix de marché de l’électricité étant inférieur à celui fixé par la CRE), autant je suis d’accord, elle n’a aucun sens actuellement:

Elle pousse à la multiplication de structures improductives qui ne vivent que de la différence des cours entre ceux du marché et le tarif fixé par la CRE. Il y avait l’an dernier 73 structures demandant à bénéficier de l’ARENH, pour 130 TWh. Pour début 2022 ce serait 81 semble -t-il pour environ160 TWh alors que la limite est toujours fixée à 100 TWh soit 25% de la production nucléaire d'EDF.

Par ailleurs, (je ne me suis pas plongé dans le détail de la loi ni de ses textes subséquents), j’espère que l’ARENH n’est réservée qu’à des entreprises "françaises". Il me semblerait totalement anormal qu’un distributeur étranger puisse en bénéficier alors qu’il n’aura jamais payé un centime de taxes et d’impôts pour assurer la construction, le fonctionnement, l’amortissement etc…des centrales nucléaires qui ont été payées par les français.

Ce qui est navrant, c’est que le gouvernement se retrouvera peut-être obligé de relever de 100 à 130 TWh le plafond de l’ARENH, au détriment d’EDF, pour éviter que ces distributeurs ne soient obligés d’appliquer des tarifs correspondant au prix de marché à leurs clients et donc éviter une crise sociale majeure. Mais à mes yeux, il est nécessaire parallèlement d’en relever le prix de 42€/MWh à beaucoup plus de façon à compenser la perte que subira EDF.

Y-a-t-il dans la loi des mécanismes d’indexation automatique sur le prix de marché ? S’il n’y en a pas, il est toujours temps d’en prévoir et de modifier la loi dans ce sens.

Ce que je ne comprends pas, c’est cette léthargie générale devant un problème. Il faut réagir et vite.


  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
11/01/2022 10:30:33
0

La décision de vendre a 42 €, n'est absolument pas le fait de l'Europe, mais une décision purement franco-française pour des raisons internes autres que celles issues de la loi du marché. Par ailleurs si EDF achète et importe de l’électricité au prix du marché, je doute qu'elle vende, parce qu'elle en vend aussi, son électricité a 42 € .

On est peut-être idiot, d'accord, mais pas a ce point....Enfin je l’espère...

  
Répondre
HYBRID3 HYBRID3
11/01/2022 09:55:27
2

Alors qu'il faut bien sûr se réjouir de voir EDF obligé de vendre sa production à 42 € sur un marché qui fait des pointes à plus de 300 €....

Vive l'Europe, vive la concurrence néolibérale...

  
Répondre
avis1 avis1
11/01/2022 09:51:51
0

CGT énergie le dernier pôle rémunérateur du syndicat .

Une spécificite ...

Dont le pouvoir est esclave .


  
Répondre
philibertlesBB philibertlesBB
11/01/2022 09:45:45
0

Ce n’est pas un bras d’honneur au usagers mais au gouvernement et à l’Europe. L’état Français est le principal actionnaire de la société et son arbitrage est uniquement politique. De toute façon cette décision est à contre courant de la transition énergétique. EDF a toujours été pour l’état une variable d’ajustement politique et non économique, là est le vrai problème.

  
Répondre
jamariuscky jamariuscky
11/01/2022 08:14:44
1
C quand même gonflé ! Faire un bras d'honneur aux usagers qui sont victimes des augmentations exponentielles de l'énergie alors qu'eux ne sont pas touchés car y ayant un accès gratuit ou presque. Et je ne parle pas de leurs insuffisances, incapables de construire un EPR qui fonctionne et qui aura quand même coûté aux usagers une vingtaine de milliards tout compris !
  
Répondre
jamariuscky jamariuscky
11/01/2022 08:14:30
0

"Les salariés et les retraités revendiquent un rattrapage immédiat d'au moins 10% de leurs salaires et pensions", selon la CGT des mines et de l'énergie (AFP/Archives/JACQUES DEMARTHON)

La CGT a lancé un appel à la grève reconductible dans le secteur de l'énergie, qui inclut EDF, à compter du 25 janvier prochain, afin d'obtenir une revalorisation des salaires et pensions dans ce secteur, a annoncé lundi la FNME-CGT dans un communiqué.

Cet appel à la grève intervient dans un contexte de vigilance renforcée quant à l'approvisionnement de la France en électricité pour janvier, notamment en raison d'une moindre disponibilité de son parc nucléaire, au plus bas historique pour cette période de l'année.

"Les salariés et les retraités revendiquent un rattrapage immédiat d'au moins 10% de leurs salaires et pensions et une reconnaissance digne de leur engagement passé, présent ou à venir", indique la fédération CGT des mines et de l'énergie dans son communiqué.

"Ca fait bientôt 10 ans que nos salaires ne suivent même pas l'inflation. Ce n'est plus possible, les salariés en ont marre. On se bat à la fois pour le service public et puis maintenant, aussi pour nos salaires et nos pensions", a déclaré à l'AFP Fabrice Coudour, secrétaire fédéral CGT en charge de la politique revendicative, et salarié d'EDF SA.

A l'origine de ce coup de pression sur les dirigeants du secteur, des négociations en fin d'année 2021 et, encore à l'heure actuelle chez certaines entreprises, "pas du tout satisfaisantes" sur le salaire national de base, "base de calcul de notre grille salariale", a indiqué M. Coudour

"Les perturbations fortes de l'équilibre électricité et gaz ou de l'activité dans les entreprises seront uniquement de la responsabilité de directions sourdes aux justes revendications des salariés et retraités", a prévenu la FNME-CGT.

Sollicitée par l'AFP, la direction d'EDF a indiqué avoir "pris acte" de cet appel à la grève.

Le groupe a indiqué par ailleurs qu'il était encore en cours de négociation sur les mesures salariales 2022 avec les organisations syndicales et n'a donc pas souhaité, à ce stade, se prononcer sur les sujets de rémunération.

Contactée par l'AFP, la direction d'Engie n'a pas commenté dans l'immédiat.

"Il peut y avoir un effet sur les usagers, mais ce n'est pas notre but premier", a assuré M. Coudour, qui souhaite que ce mouvement "mette en difficulté économique" les entreprises du secteur.

"En cas de non-réponse de nos employeurs, la démocratie syndicale a décidé de reconduire le mouvement dès le 26, sous différentes formes", a précisé M. Coudour selon qui l'évolution "s'adaptera à chaque site, avec les grévistes".

La CGT revendique le rang de premier syndicat dans la branche des industries électriques et gazières, avec une représentativité de l'ordre de 40%.

"On est sur une bataille qui nous semble très juste, vu les résultats records de nos entreprises", a estimé M. Coudour. Alors que flambent les cours de l'électricité, il a tenu à souligner que "ce n'est pas nos salaires qui coûtent sur la facture, c'est le marché lui-même".

© 2022 AFP

  
Répondre

Forum de discussion EDF

202201122003 901181

Investir en Bourse avec Internet