OK
Accueil > Analyses > Chroniques

Le crédit immobilier abondant stimule t il la hausse des prix ? Ou est ce l'espoir humain ?

Par Charles Dereeper, le 07/11/2012

charles dereeper

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

En 2012, les crédits immobiliers se sont effondrés de 30%. Les transactions aussi. Parallèlement, le coût des crédits immobiliers ont touché un plus bas historique. LES PRIX SONT RESTES STABLES !

Souscrire à un crédit immobilier est devenu plus compliqué, à savoir qu'on ne peut plus obtenir 110% du prix de vente pour un bien surcoté. Il faut de l'apport. La baisse des charges d'intérêts ne semble plus impacter l'aptitude à acheter des ménages français.

Dans tous les cas de figure, dire l'accès au crédit explique la hausse des prix signifie implicitement que les banques font et défont les prix immobiliers.

C'est peut être vrai en partie. Mais enfin, il subsiste la grosse explication, celle de la psychologie. Les banques ne braquent pas les gens. Elles n'ont obligé personne à souscrire de force et en masse des crédits sur longue période. Je réagis à ce commentaire, car il valide l'approche bien française de la déresponsabilisation.

Genre les méchants (et franchement, nous sommes tous d'accord pour dire que les banquiers le sont, que ce soit dans le domaine de l'assassinat économique de petits pays par le biais de l'endettement forcé pour une mise en dépendance et le vol des matières premières, ou par le biais du monopole de la monnaie des banques centrales ou encore par le biais du fait qu'ils refusent de faire faillite et de payer les pertes quand ils se trompent... la liste est longue) ont obligé les gentils à acheter de l'immobilier quelque soient les prix. Les gentils sont arrivés par eux mêmes, sous le contrôle de leur propre conscience dans les agences bancaires. Donc la vérité est autre.

Les méchants exploitent la bêtise humaine sans pitié. Cela me semble plus réaliste comme proposition !

Si un être humain prend une calculatrice et raisonne à froid, comment peut il s'endetter à horizon 25 ans pour posséder 40m² du haut de ses 1650 euros de revenus mensuels ? Il abandonne sa liberté, sa mobilité, son aptitude à prendre des risques (il faut payer le crédit) contre un chez lui qui à la fabrication n'en vaut même pas la moitié...

Pour se rassurer, il ne reste plus qu'à comparer le prix à l'achat d'un 40m² avec un 60m² à la location pour trouver triomphalement qu'il fallait acheter. Si vaguement, un type dans mon genre arrive et lui dit qu'il ferait mieux de comparer 40m² en location avec 40m² à l'achat (au lieu de tricher en comparant 40m² avec 60 !) dans la même rue, en prenant en compte les frais de notaire, agents immobiliers, taxe foncière et surtout l'horizon de détention, alors là, je deviens infréquentable et donneur de leçon : chacun le sait, l'immobilier ne fait que monter à long terme. Et louer rend pauvre. Il n'y a que les malins qui achètent !

La psychologie est forte. Ce n'est pas l'unique raison, mais enfin, encore une fois personne ne force les français à acheter une maison. Ils y vont tout seul à la banque pour emprunter.

Psychologie, cela veut dire qu'il faut croire, avoir la foi que les prix vont monter à long terme, se convaincre que payer un loyer c'est jeter son argent par les fenêtres.

Nous sommes clairement dans le domaine de l'irrationnel en ce qui concerne l'achat d'un logement principal. Tout repose sur la non compréhension du différentiel de cash qui apparaît chaque mois en faveur du locataire, à m² égal.

Payer une taxe foncière, ou 10.000 euros de frais de notaire et d'agent immobilier, cela correspond à un an de location qu'il faut bien prendre en compte. Si vous revendez votre bien au bout de 7 ans, pour que votre opération soit bénéficiaire, il est impératif que les prix grimpent ! Car acheter coûte plus cher que louer ! J'ai bien conscience de raisonner sur des moyennes nationales. Il n'en demeure que dans de nombreuses zones hors de l'Ile de France, les prix sont stables depuis 5 ans. C'est impossible à m² égal et qualité identique de faire sortir un achat de logement principal en gains par rapport à la location. D'autant que le différentiel de cash doit être placé et peut rapporter plus d'argent que le taux d'intérêt.

Le rapport entre le Scellier, François Hollande et la tendance sur les prix immobiliers ?

Les socialistes sont en train d'envoyer à tout le monde un énorme signal : l'immobilier ne peut plus être rentable à long terme. Et si cela le reste, on vous piquera les plus values par le biais des nouveaux impôts.

Le lien psychologique est fort. Pour l'instant, les vendeurs ont fait la sourde oreille. Cause toujours François, je m'en tape. Seuls les acheteurs ont arrêté de courir derrière des biens aux prix déments. Et ils regardent ce qui se passe. Quoiqu'on puisse supputer que tels des drogués aveugles, ils aimeraient bien acheter, mais le méchant banquier a modifié ses conditions de jeu.

L'avenir se joue en ce moment. Soit les acheteurs reprennent confiance et se remettent à payer comme des ânes leur m² répondant à notre culture nationale immobilière, tapant la famille pour trouver du cash ouvrant le droit au crédit. Soit pour la première fois depuis 15 ans, ils stoppent leur comportement, calment leur instinct maladif de possession de la pierre. Et là, bye bye l'économie française...


Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.