OK
Accueil > Communauté > Forum Rubis

RUBIS - News - Reco

Cours temps réel: 22,24  -1,55%



Ptitchat72 Ptitchat72
08/09/2022 19:30:18
2

RUBIS: S1 2022 : Forte croissance des résultats : + 20 % et bilan solide
Paris, le 8 septembre 2022, 17h45

Croissance de 20 % du résultat net ajusté par action dans un environnement difficile et première consolidation de Photosol :
- Volumes S1 2022 : 2 826 km3, + 7 % vs S1 2021 et + 3 % en avance sur les niveaux pré-Covid (S1 2019[1]).
- Bonne tenue des marges[2] malgré un contexte de forte hausse des prix d’approvisionnement : + 6 % vs S1 2021.
- S1 2022 ROC : 244 M€, + 30 % vs S1 2021, soutenu par toutes les régions (+ 14 % par rapport au S1 2019).
- Résultat net ajusté[3] : 169 M€, + 17 % vs S1 2021, en avance sur les niveaux pré-Covid S1 2019 (+ 10 % vs 2019 hors Rubis Terminal).
- Résultat net ajusté par action (dilué) : 1,64 €, + 20 % vs S1 2021, en avance sur les niveaux pré-Covid S1 2019 (+ 5 % vs 2019 hors Rubis Terminal).
- Capacité d’autofinancement[4] : 255 M€, + 7 % vs S1 2021 et + 16 % vs pré-Covid S1 2019 (hors Rubis Terminal).
- Dette financière nette[5] corporate : 1 102 M€, soit un ratio de 2,1x le RBE hors IFRS 16, vs 438 M€ au 31 décembre 2021. L'augmentation de la dette nette est principalement liée à l'acquisition de Photosol, au changement du BFR et au paiement du dividende.
- Dette financière nette (DFN) : 1 436 M€, 2,6x DFN/RBE hors IFRS 16, incluant l’intégration de la dette SPV (sans recours) de 334 M€ de Photosol.


Perspectives
Le premier semestre de l'année a été marqué par une excellente croissance des volumes et des résultats. Si toutes les régions ont affiché une évolution positive, la région des Caraïbes a été le principal moteur de croissance grâce à une forte reprise après la crise Covid et à une base de comparaison favorable. Pour l'ensemble de l'année 2022, bien que la base de comparaison soit en voie de normalisation et malgré les incertitudes du macro-environnement, le Groupe est confiant dans sa capacité à générer une bonne croissance de ses résultats.

À moyen et long terme, l'entreprise devrait bénéficier de nombreux moteurs de croissance tant sur le nouveau segment des énergies renouvelables que dans les activités historiques du Groupe. Ces dernières bénéficient de leur exposition à des régions où la population et la demande en énergie augmentent, de l'amélioration du portefeuille en Afrique de l'Est et de l’exposition au bitume en Afrique, compte tenu des besoins à long terme en matière de développement des infrastructures.

En raison du contexte géopolitique actuel, le Groupe rappelle qu’il n'a aucune opération ni aucun actif en Russie ou en Ukraine. Il ne s'approvisionne pas auprès de fournisseurs ukrainiens ou russes. À ce jour, bien que le Groupe n'ait pas d'exposition directe à ce risque, il reste attentif à l’évolution de la situation et à ses potentiels impacts sur ses activités ainsi qu’aux effets indirects du conflit sur la chaîne d’approvisionnement du secteur au niveau mondial.


En séance du Conseil de Surveillance tenu ce jour, la Gérance a commenté ainsi les résultats annuels : « Les résultats semestriels montrent une excellente performance opérationnelle dans toutes les régions. La région Caraïbes a été le principal moteur de croissance, favorisée par la reprise de la mobilité, et a enregistré des résultats supérieurs aux attentes.

Par ailleurs, Rubis a réalisé son entrée stratégique dans le segment des énergies renouvelables avec l'acquisition transformatrice de Photosol – un des principaux acteurs français indépendants du photovoltaïque.
Le timing de l'acquisition de Photosol est particulièrement intéressant dans le contexte de pénurie de gaz annoncée suite à la crise russo-ukrainienne amenant le gouvernement à prendre des initiatives pour renforcer et accélérer la transition énergétique. L'État vise notamment à réduire les délais et à ajuster les seuils de dépôt des permis de construire, avec un accent particulier sur l'énergie photovoltaïque et éolienne.

Avec le développement d'un pipeline de projets de plus de 3 GW, Photosol devrait contribuer à la croissance des bénéfices de Rubis à moyen et long terme. Les investissements nécessaires seront financés par un endettement dédié au niveau des projets, sans recours de Photosol.
L'activité historique de Rubis, avec sa forte génération de flux de trésorerie, continuera à la fois à soutenir la politique de dividendes et les acquisitions relutives dans toutes les divisions du Groupe.
»


Le premier semestre 2022 a enregistré une augmentation de 30 % du ROC à 244 M€ vs S1 2021, dépassant le niveau record du S1 2019, pré-Covid. Toutes les activités ont enregistré de solides performances du ROC : la Distribution enregistre une croissance du ROC de 26 % à 184 M€, le Support & Services est en hausse de 22 % à 75 M€ et la première contribution positive de Photosol s’élève à 1 M€ sur trois mois, d'avril à juin 2022. La JV Rubis Terminal a poursuivi sa croissance régulière avec + 3 % de recettes de stockage et + 4 % de RBE ajusté au S1 2022 vs S1 2021.

Les résultats du S1 2022 comportent plusieurs éléments non récurrents, tant positifs que négatifs, principalement dus à l'acquisition de Photosol (- 8 M€ après impôts) et à la cession du dépôt turc de la JV Rubis Terminal (+ 11 M€ après impôts). Ajusté des éléments non récurrents et de l’IFRS 2, le résultat net ajusté s'établit à 169 M€, soit + 17 % en glissement annuel et en avance sur le record pré-Covid S1 2019 (+ 10 % hors Rubis Terminal).

La capacité d’autofinancement[6] atteint 255 M€ (+ 7 % vs S1 2021, dépassant le niveau pré-Covid S1 2019).

L'acquisition de Photosol en avril 2022 a un impact important sur le bilan consolidé de Rubis. Avec une forte visibilité à long terme grâce à une durée de contrats de 20 ans et un profil de risque très faible, Photosol est en mesure de financer son pipeline de développement avec un levier d'endettement élevé. Il est important de noter que la majorité de la dette est une dette sans recours, au niveau des SPV (projets). Ainsi, à l'avenir, Rubis communiquera séparément sur sa dette financière totale et sur la dette financière corporate (i.e. hors dette SPV sans recours).

La dette financière nette corporate du Groupe (DFN corporate) atteint 1 102 M€ à la fin du premier semestre 2022 (contre 438 M€ à fin 2021), soit un ratio de RBE avant IFRS 16 de 2,1x. Le dividende payé à 100 % en numéraire en juin 2022 (191 M€), l'acquisition de la participation de 80 % dans Photosol (341 M€) et l'évolution du fonds de roulement liée à l'augmentation des prix du pétrole (besoin de financement de 179 M€) ont été les principaux facteurs de l'augmentation de la dette. La Société a consacré 97 M€ aux investissements industriels, dont deux tiers de maintenance et un tiers d'expansion, y compris 12 M€ d'investissements de Photosol au cours du deuxième trimestre 2022.

RÉSULTATS CONSOLIDÉS AU 30 JUIN 2022
(en millions d'euros)
[voir screen]



La branche Distribution (70 % du ROC) regroupe l’ensemble des activités de distribution de carburants (réseaux de stations-service), gaz liquéfiés, bitume, fioul commercial, aviation, marine, lubrifiants, réalisées sur trois zones géographiques : Europe, Caraïbes et Afrique.

Les volumes sont en hausse de 7 % par rapport au S1 2021 avec un excellent développement en Afrique de l'Est (programme d’investissements sur le réseau des stations-service), une aviation dynamique portée par le tourisme et la fin des mesures de restrictions liées à la Covid.

La marge brute a atteint 367 M€, en hausse de 13 % par rapport à 2021, grâce à l'évolution des volumes et à une solide marge unitaire dans toutes les régions.

** L’Europe, grâce à son solide positionnement GPL et à sa performance en termes de marge unitaire, a enregistré un ROC de 46 M€, en hausse de 21 % par rapport au S1 2021, et supérieur au niveau pré-Covid de 2019 (39 M€).
** La région Caraïbes a connu une nette amélioration au premier semestre 2022, grâce à la reprise du tourisme et de l'aviation, avec une croissance à deux chiffres des volumes et de la marge unitaire. Ainsi, le ROC a augmenté de 78 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 58 M€.
** Enfin, l'Afrique a connu un excellent développement en Afrique de l'Est avec une croissance à deux chiffres du ROC, grâce aux investissements dans le programme d'optimisation des stations-service, mais a néanmoins été pénalisée par les difficultés persistantes à Madagascar. Ainsi, le ROC publié s'élève à 81 M€, soit une augmentation de seulement 6 % par rapport à l'année précédente.

La branche Support & Services (30 % du ROC]) affiche une hausse de 22 % du ROC à 75 M€, soutenue par la reprise dans la région des Caraïbes des activités d'approvisionnement et de transport maritime, la vigueur du secteur des bitumes et la logistique dans l'océan Indien.


La branche Énergies Renouvelables nouvellement créée comprend les activités de Photosol, acquises en avril 2022, ainsi que la participation de 18,5 % dans HDF Energy, acquise en juin 2021. La création de cette branche et les investissements à réaliser permettront au Groupe d'atteindre un objectif de 25 % de son RBE dans les énergies renouvelables à moyen terme, avec un minimum de 2,5 GW de capacités photovoltaïques installées en France d'ici 2030.

Les comptes de Photosol ont été intégrés dans la consolidation du Groupe à partir du 1er avril 2022, soit pour une période de trois mois au 30 juin 2022.
Au 30 juin 2022, le portefeuille de Photosol comprend :
- 476 MW de capacités en opération, en construction ou attribuées ;
- un pipeline de projets excédant 3 GW dont 1,2 GW en développement avancé ou tender ready et 2,3 GW en early stage.
Le dernier appel d’offres de la CRE a été un vif succès pour Photosol avec 100 % de ses soumissions attribuées, soit 25 MWc.


La JV Rubis Terminal a enregistré une solide performance avec une croissance de + 3 % des recettes stockage à 112 M€, avec une accélération au T2 2022 (+ 5 %), grâce aux biocarburants, aux produits chimiques et à l'agroalimentaire. Le RBE ajusté a augmenté de 4 % pour atteindre 57 M€ au premier semestre 2022. Avec un effet de levier financier élevé, la part du bénéfice sous-jacent de Rubis hors exceptionnel s'élève à 1,8 M€ au premier semestre 2022, contre 1,2 M€ au premier semestre 2021. Avec la vente de ses activités en Turquie en janvier 2022, la quote-part de résultat net enregistrée chez Rubis, soit 55 %, atteint 11,4 M€. Il est rappelé que le cash-flow libre après impôt, charges financières et investissements de maintenance atteint 40/50 M€ en base annuelle, ce qui par rapport au total des fonds propres de 594 M€, fait ressortir un cash return de 9 % (cash return : cash-flow libre (après impôt, charges financières et investissement de maintenance) / total des fonds propres).


RSE
En 2022, Rubis poursuit activement la mise en œuvre de sa feuille de route Think Tomorrow 2022-2025 et de sa démarche climat. En particulier, le Groupe évalue des opportunités de décarbonation supplémentaires pour s'aligner sur une trajectoire well-below 2°C, notamment en développant un objectif de réduction des émissions sur le scope 3A (c'est-à-dire hors produits vendus) en complément de celui défini sur les scopes 1 et 2 (- 30 % en 2030, année de référence 2019, périmètre Rubis Énergie, périmètre constant) et en fixant un prix interne du carbone qui l’aidera à orienter ses investissements


Prochaine publication :
Chiffre d’affaires du 3e trimestre le 8 novembre 2022 (après bourse)

  
Répondre
JMLTRADE JMLTRADE
23/05/2022 16:00:39
0

A priori RAS du côté des news, sans doute un peu poussée par le prochain détachement du dividende, mais espérons surtout un retournement à la hausse pour cette belle valeur injustement bradée.


  
Répondre
Gnarkh Gnarkh
23/05/2022 14:49:02
1

Enfin une belle hausse avec des volumes plutôt conséquents.

Je n'ai pas si voir si il y avait un rapport avec une quelconque nouvelle ou pas

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
05/05/2022 18:09:29
0

Paris, le 5 mai 2022, 17h45 CET
ACTIVITÉ DU T1 2022
CROISSANCE ROBUSTE DES VOLUMES (+ 10 %) ET DE LA MARGE BRUTE (+ 7 %)

Rubis a réalisé un très bon 1er trimestre 2022 avec des volumes records, en hausse sur les niveaux pré-Covid. Bien qu?encore impactée par la pandémie, l?activité globale bénéficie de la reprise du tourisme dans la région des Caraïbes, de réservoirs de croissance spécifiques (GPL-carburant) en Europe et d?une bonne dynamique commerciale dans le réseau de stations en Afrique de l?Est.

Dans un environnement particulièrement volatil et incertain, le Groupe enregistre une forte croissance tant au niveau des volumes que de la marge brute, tandis que la JV Rubis Terminal connaît une légère croissance des recettes par rapport au 1er trimestre 2021 :

* Distribution : des volumes en hausse de 10 % par rapport au 1er trimestre 2021 et une croissance homogène à travers les zones géographiques, tirée principalement par les Caraïbes. Les volumes sont en hausse de 29 % par rapport au 1er trimestre 2019. En excluant les acquisitions en Afrique de l?Est en 2019, les volumes commercialisés dépassent le niveau record d?avant Covid avec une croissance de 8 % par rapport au T1 2019. La marge unitaire est en légère baisse, de 3 %, dans un contexte de flambée historique des prix du pétrole sur le trimestre (+ 86 %). En excluant le réseau de stations-service à Madagascar, la marge unitaire du T1 2022 augmente de 1 % rapport à 2021. La marge brute progresse de 7 % par rapport au T1 2021 ;
* Support & Services[1] : la combinaison de l?augmentation des volumes et d?une progression des marges unitaires se traduit par une croissance à 19 % de la marge brute du négoce/shipping par rapport au T1 2021, alors que la contribution de la logistique et de la raffinage SARA est quasi stable ;
* JV Rubis Terminal : après une forte progression au T1 2021 (croissance organique de 6 %), la JV Rubis Terminal enregistre une stabilisation de sa croissance en termes de recettes (+ 1,4 %) avec une bonne dynamique en Espagne et un taux d?utilisation des capacités proche de 100 % en chimie, dans la zone ARA.
------------------------------------

Document complet : https://eqs-cockpit.com/cgi-bin/fncls.ssp?fn=download2_file&code_str=EJGSMWHOXC

------------------------------------

Perspectives
Comme indiqué à l?occasion de la publication des résultats annuels 2021, le début de l?exercice 2022 fait preuve d?un bon développement des volumes et des résultats. Le Groupe est confiant sur sa capacité à délivrer de la croissance à moyen/long terme grâce aux leviers que constituent sa présence dans des zones géographiques à fort développement démographique et à forte demande d?énergie, l?amélioration de son positionnement en Afrique de l?Est et les perspectives du secteur bitume, porté à long terme par la forte demande d?infrastructures.

Le Groupe est engagé dans l?expansion et l?amélioration de ses opérations en Afrique de l?Est. Les investissements dans l?ex-réseau KenolKobil ont commencé à porter leurs fruits, en témoignent la croissance des volumes et des résultats. À ce jour, plus de la moitié du réseau ex-KenolKobil a bénéficié d?une mise aux couleurs RUBiS et ce programme devrait être achevé d?ici la fin de l?année 2022. Une des priorités consiste à développer des recettes hors-carburants avec un objectif de 50 % du réseau RUBiS offrant aux clients ces services complémentaires avec pour effet l?augmentation du taux de fréquentation des stations-service. Dans cette perspective, plus de 30 % du réseau éligible a déjà été équipé en boutiques et/ou restaurants.

L?acquisition de Photosol[2], l'un des leaders indépendants de l'énergie photovoltaïque en France, a été finalisée le 14 avril dernier. Cette acquisition constitue le socle du développement des activités du Groupe dans les énergies renouvelables et devrait bénéficier de la forte présence de Photosol en France et du positionnement de Rubis à l?international. Dans un secteur qui bénéficie d?un très fort potentiel de croissance, Photosol prévoit d?accroître sa capacité installée de 330 MW à 1 GW d?ici 2025 et 2,5 GW d?ici 2030 avec un pipeline de projets de plus de 3,5 GW en France. Photosol prévoit une croissance annuelle composée de son RBE[3] de 40 % sur la période 2022-2025 et Rubis attend une contribution en RBE du segment renouvelable au sein du Groupe de 25 % à moyen terme.

Rappel des conditions de la transaction et impact financier :
- paiement en numéraire de 385 M? pour une participation de 80 %, consolidation à 100 % de la dette nette de Photosol de 362 M?, soit un impact total sur la dette financière nette consolidée de Rubis de 747 M? proforma 2021 ;
- l'acquisition est entièrement financée par endettement, conduisant ainsi à un ratio dette nette/RBE proforma[4] inférieur à 2,5x (hors dette sans recours sur les actifs d'exploitation, le ratio proforma dette nette d'entreprise/RBE est à 1,6x).

Crise en Ukraine et sanctions à l?égard de la Russie et de la Biélorussie : le groupe Rubis Énergie n?a pas d?activité ni d?actifs, ni d?approvisionnement en provenance des pays sous sanctions. L?exposition de la JV Rubis Terminal se limite à la France avec des contrats de stockage de fioul et de gazole en provenance de Russie de l?ordre de 3 M?, représentant moins de 2 % de ses recettes stockage.


Prochains événements :
Assemblée Générale des actionnaires : 9 juin 2022, 14h00
Détachement du coupon : 14 juin 2022
Paiement du dividende en numéraire : 16 juin 2022
Résultats semestriels 2022 : 8 septembre 2022 (après bourse)

  
Répondre
philiberts philiberts
16/04/2022 11:40:01
0

Kenya: le patron de Rubis expulsé sur fond de pénurie de carburant

Publié le : 15/04/2022 - 14:19

Le directeur général en Afrique de l'Est du fournisseur français de carburant Rubis a été expulsé du Kenya, selon la ministre de l'Énergie du Kenya. Depuis début avril, le pays est frappé par une grave crise de l'essence : les files d'attente aux stations-service sont interminables et bloquent souvent le trafic dans les villes.

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220415-kenya-le-patron-de-rubis-expuls%C3%A9-sur-fond-de-p%C3%A9nurie-de-carburant

  
Répondre
JD1976 JD1976
15/04/2022 16:01:29
0

... Pas au cours de l'action qui chute 📉

  
Répondre
MAXIMILIAN MAXIMILIAN
15/04/2022 12:52:22
0

A qui profite cette histoire ?

  
Répondre
JD1976 JD1976
15/04/2022 08:28:31
0

Rubis dément être responsable de la pénurie de carburant au Kenya


INVESTIR.FR | LE 14/04/22 À 16:09 | MIS À JOUR LE 14/04/22 À 16:54

Dans un communiqué publié en urgence cet après-midi, à la suite d'un article de la presse kenyane faisant chuter ses actions, l'entreprise française, numéro 3 des stations-services au Kenya, dément être responsable de la pénurie de carburant dans le pays.


Très étrange affaire. Les actions de Rubis, un groupe français de distribution et de stockage de produits pétroliers, très présent en Afrique et dans les Caraïbes, chutent de 8% ce jeudi à la Bourse de Paris. D’après le quotidien économique kenyan Business Daily, le patron de Rubis Kenya, Jean-Christian Bergeron, aurait été sommé de quitter le pays par les autorités locales « dans le cadre de la répression gouvernementale contre les négociants en pétrole en raison de la pénurie de carburant », qui provoque des files d'attente aux stations-service et nécessite des rationnements aux pompes.

On peut lire sur le site Internet du journal que la direction nationale de l'immigration a révoqué le permis de travail de M. Bergeron après des semaines de pénurie qui ont provoqué la grogne générale.

L'ordre d'expulsion fait suite aux révélations de l'Autorité de régulation de l'énergie et du pétrole (Epra) selon lesquelles les principales majors pétrolières ont augmenté leurs exportations de carburant vers les pays voisins, ce qui a entraîné la pénurie qui dure depuis trois semaines.

Rubis contrôle 8,6% du marché local, ce qui en fait le troisième plus grand distributeur après TotalEnergies et Vivo Energies. Gulf Energy, la société sœur de Rubis, contrôle 2,7% du marché.

Longs délais sur le reversement des subventions

Suite à cette information, Rubis vient de faire, par voie de communiqué, une mise au point sur la situation. L’entreprise dément catégoriquement les allégations selon lesquelles sa filiale « a augmenté ses ventes à l'export au détriment de la fluidité du marché Kenyan. » La pénurie de carburant serait le fait « de l'augmentation du montant des subventions [face à la flambée des cours du pétrole, le gouvernement kenyan a décidé de limiter les prix de vente dans les stations-service et de subventionner le différentiel] et de leur reversement avec des délais rallongés aux distributeurs. » Ainsi, la dynamique de l'offre et de la demande aurait conduit à des ruptures de stocks de plus en plus importantes, en particulier dans les stations des distributeurs indépendants kenyans, renforçant la pression sur les distributeurs internationaux comme Rubis.


  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
14/04/2022 18:02:41
0

Paris, le 14 avril 2022, 17h45
RUBIS FINALISE L'ACQUISITION DE PHOTOSOL

Cette acquisition constitue le socle de la diversification de Rubis dans les énergies renouvelables.

Comme annoncé dans le communiqué du 17 décembre 2021, Rubis a finalisé l'acquisition de 80 % de Photosol (France), l'un des leaders indépendants de l'énergie photovoltaïque en France. Cette acquisition constitue le socle du développement des activités du Groupe dans les énergies renouvelables, aux côtés de ses activités historiques de distribution d'énergie via la filiale Rubis Énergie (Distribution et Support & Services) et de stockage de produits liquides via la JV Rubis Terminal. Cette nouvelle branche d'activité devrait bénéficier de la forte présence de Photosol en France et du positionnement de Rubis à l'international.

Photosol est un des premiers développeurs et producteurs indépendants d'électricité renouvelable en France avec une capacité de 330 MW en exploitation, 145 MW en construction, un pipeline de projets de plus de 3 GW à fin mars 2022 et plus de 80 collaborateurs. Conservant une participation de 20 %, les fondateurs et dirigeants de Photosol restent engagés dans le développement de l'entreprise et poursuivent l'objectif de porter la capacité installée à 1 GW d'ici 2025 et 2,5 GW d'ici 2030, assurant une croissance annuelle composée du RBE[1] de 40 % sur la période 2022-2025.


Conditions de la transaction et impact financier :
- Paiement en numéraire de 385 M€ pour une participation de 80 %, consolidation à 100 % de la dette nette de Photosol de 362 M€, avec un impact total sur la dette financière nette consolidée de Rubis de 747 M€ proforma 2021.
- L'acquisition est entièrement financée par endettement, conduisant ainsi à un ratio dette nette/RBE proforma inférieur à 2,5x.
- à court terme, l'acquisition n'aura pas d'impact significatif sur le bénéfice par action (BPA), mais le RBE et la contribution aux bénéfices de Photosol s'accélèreront à moyen et long terme.

Rubis confirme une politique de dividende stable avec un ratio de distribution supérieur à 60 % et une croissance du dividende à moyen et long terme en ligne avec l'évolution du BPA. Le Groupe reconfirme ainsi sa stratégie d'investissement pour soutenir la croissance organique et externe de l'ensemble de ses activités.



Publications et événements à venir :
Publication du CA T1 2022 : 5 mai 2022 (après bourse)
Assemblée Générale 2022 : 9 juin 2022 à 14h00
Résultats semestriels 2022 : 8 septembre 2022 (après bourse)

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
10/03/2022 18:11:01
0

Paris, le 10 mars 2022, 17h45
RÉSULTATS ANNUELS 2021 :

PROGRESSION DES RÉSULTATS ET DU DIVIDENDE[1]
ACCÉLÉRATION DANS LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

Exercice 2021 : atteinte des objectifs en termes de croissance et de développement stratégique

* Volumes 2021 : 5 401 milliers de m3, + 7 % vs 2020 et - 2 % vs 2019.
* Bonne tenue des marges[2] malgré un contexte de forte hausse des prix d'approvisionnement : - 5 % vs 2020 et - 3 % vs 2019.
* ROC 2021 : 392 M?, + 7 % vs 2020, - 5 % vs 2019 principalement en raison des restrictions de mobilité liées à la pandémie.
* Résultat net ajusté[3] : 288 M?, + 16 % vs 2020, en ligne avec l'objectif de croissance annoncé, et quasiment au niveau de 2019 (- 1 %).
* Capacité d'autofinancement[4] : 465 M?, + 7 % vs 2020 et + 1 % vs pré-Covid 2019(hors Rubis Terminal).
* Dette financière nette (DFN) : 438 M?, DFN/RBE hors IFRS 16 : 0,9 x vs 180 M? au 31/12/2020 suite au programme de rachat d'actions (153 M?), à la participation dans HDF Energy (79 M?) et à l'augmentation du besoin en fonds de roulement (191 M?) liée à l'augmentation des prix du pétrole, contre une génération de 113 M? en 2020.
* Augmentation du dividende par action : 1,861 ? contre 1,80 ? grâce aux bons résultats générés en 2021, à la structure financière solide et à la confiance du Groupe dans ses perspectives de croissance à moyen/long terme.
* Avancées ESG : publication de la feuille de route RSE 2022-2025 Think Tomorrow ; obtention de la note B au questionnaire Climate Change du CDP ; adhésion au Pacte mondial des Nations Unies et à l'initiative Sea Cargo Charter. Rubis porte son objectif de réduction des émissions de CO2[5] à 30 % (contre 20 % auparavant) d'ici à 2030.
* Accélération dans les énergies renouvelables avec l'annonce de l'acquisition de Photosol - un des leaders indépendants du photovoltaïque en France (finalisation de l'acquisition prévue au T2 2022).


Perspectives
Le début d'exercice 2022 témoigne de bons développements tant en volume qu'en résultat net. Le Groupe est confiant dans sa capacité à générer de la croissance à moyen et long terme grâce, entre autres facteurs, à son positionnement géographique sur des zones bénéficiant d'une forte dynamique démographique favorisant la demande d'énergie, à l'amélioration de son portefeuille d'activité en Afrique de l'Est et au secteur bitume en forte expansion en Afrique, tiré par les besoins en infrastructures.

Par ailleurs, le Groupe n'a pas d'opérations ou d'actifs en Ukraine et ne s'approvisionne pas auprès de fournisseurs ukrainiens ou russes. À ce jour, le Groupe n'a pas d'exposition directe à ce risque.


Paris, le 10 mars 2022 - Rubis annonce ce jour ses résultats pour l'exercice 2021.

Pdf : https://eqs-cockpit.com/cgi-bin/fncls.ssp?fn=download2_file&code_str=EUFFRELSPB


Présentation en direct dès maintenant (durée1h30) : https://channel.royalcast.com/rubisfr/#!/rubisfr/20220310_1

avec notamment la présentation de Photosol.

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
14/02/2022 18:56:10
0

Bein oui..

c'est bien écrit sur le graphique (en bas à gauche)

Tendances


C'est toute la base de la bourse avec ses graphiques..

définir de quelle poupée russe on parle..

tout est question de cycles !

  
Répondre
Ribo Ribo
14/02/2022 18:24:16
1

T'as raison Minou, ils sont en cohérence avec le 'wallet' !

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
14/02/2022 18:13:52
0

Je vois pas où il y a incohérence de la part d'Investir ?

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
14/02/2022 18:01:28
0

C'est tout problème du positionnement graphique qu'ils n'ont pas eu.


Comme ils ont gardé en phase baissier, ils sont aujourd'hui coincés car il faudra envoyer acheter alors que la grand partie apparente du graphe est baissière.

Effectivement, un gros Couac... je te rejoins...

  
Répondre
damirov damirov
14/02/2022 15:29:49
0

Salut,
Quel est l'argument chez Investir Mag ?

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
10/02/2022 18:11:05
0

Rubis T4 2021 à 1 338 Md'€


T1: 987 Md'e

T2 :1 064 Md'e

T3 : 1 200 Md'e


TOTAL à 4589 Md'e de CA

Soit +17,60 % du CA 2020

Soit -17,07 % du CA 2019

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
10/02/2022 18:07:17
1

Paris, le 10 février 2022, 17h35
T4 2021
CROISSANCE DES VOLUMES : + 5 %
MARGES UNITAIRES ROBUSTES

Le quatrième trimestre est marqué par une progression de l'activité du Groupe ainsi que par l'accélération de son virage stratégique dans les énergies renouvelables avec l'annonce en décembre dernier de l'acquisition de Photosol, un des leaders indépendants français du photovoltaïque. Le management réitère ainsi son objectif de croissance du résultat net opérationnel de Rubis Énergie (Distribution et Support & Services) pour l'ensemble de l'exercice.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 44 % à 1 338 M€ suite à l'augmentation des prix du pétrole. Cependant, l'évolution des volumes est l'indicateur clé de la progression des résultats plutôt que le chiffre d'affaires. En termes d'activité opérationnelle, Rubis Énergie enregistre à nouveau une bonne performance trimestrielle et la joint-venture Rubis Terminal a poursuivi sa croissance observée depuis le début de l'exercice :

les volumes de la branche Distribution enregistrent une croissance de 5 % au T4 2021 (exercice 2021 : + 7 % ; + 2 % sur l'exercice 2019 ajusté de l'optimisation du portefeuille de contrats en Afrique de l'Est). La marge unitaire a démontré une fois encore sa résilience, en léger retrait au T4 2021, tout en restant au-dessus du niveau 2019 ;
la branche Support & Services, qui intègre les activités de transport maritime, négoce, logistique et la raffinerie de la SARA aux Antilles, enregistre une augmentation de son chiffre d'affaires de 34 % à 167 M€, marqué par une bonne croissance des volumes et des marges en négoce et transport dans la zone Caraïbes;
La JV Rubis Terminal a réalisé à nouveau une bonne performance sur le quatrième trimestre avec une croissance soutenue de ses recettes de stockage (+ 5 %), en France, en Espagne et en Europe du Nord.

Rubis a annoncé le 17 décembre 2021 le projet d'acquisition de Photosol France dont la réalisation définitive est prévue au début du T2 2022. Sur la base d'une acquisition de 80 % des actions, l'impact sur l'endettement net du groupe Rubis est estimé à 770 M€, laissant au Groupe une situation financière solide (ratio de dette nette sur RBE sur les 12 derniers mois inférieur à 2,5x).

Distribution (87 % du chiffre d'affaires consolidé)
Les volumes commercialisés en distribution finale sur la période enregistrent une croissance de 5 % à 1 402 000 m3. L'ensemble des régions et segments d'activité sont en augmentation par rapport au T4 2020 : GPL (+ 2 % en glissement annuel), réseau de stations-service (+ 3 %), aviation (+ 31 %) et bitume (- 3 % versus T4 2020 et + 61 % versus T4 2019).

Europe : les gaz liquéfiés représentent deux tiers des volumes commercialisés en Europe et ont été peu impactés par la Covid-19. Les volumes sont en hausse de 3 % à 236 000 m3 par rapport au T4 2020 et de 1 % par rapport au T4 2019. Après des marges unitaires extrêmement élevées en 2020 (niveau record observé sur 15 ans), les marges se sont ajustées pour se maintenir au-dessus du niveau atteint en 2019 (+ 7 %) ;
Caraïbes : les volumes commercialisés augmentent de 9 % (555 000 m3) sur la période, avec un doublement du segment aviation par rapport à une base faible en 2020. Les marges unitaires se portent bien, en hausse de 2 % comparées au T4 2020. Par ailleurs, les marges unitaires aviation ont fortement augmenté, compensant ainsi le fort recul des volumes par rapport à 2019 ;
Afrique : les volumes ont atteint 611 000 m3 sur le T4 2021, en progression de 2 %, soutenus principalement par le segment réseau de stations-service (+ 15 %). Le programme de rebranding en Afrique de l'Est s'est poursuivi et participe à la performance, tant sur le trimestre que sur l'exercice dans son ensemble, en dépit des restrictions liées à la Covid ayant pu altérer les volumes sur 2021. Après une période record réalisée en bitume sur 2020/2021, le T4 2021 se stabilise à un haut niveau avec des volumes en hausse de 63 % par rapport au T4 2019 et stables par rapport au T4 2020 (- 2 %). Malgré la baisse de 13 % sur le T4 2021, la marge unitaire se maintient à un niveau élevé pour l'ensemble de l'exercice 2021 (+ 1 % versus 2020) et nettement supérieur à 2019 (+ 10 %). Le retrait du T4 2021 s'explique par le gel des prix à la pompe décrété à Madagascar et par un niveau de comparaison élevé sur le bitume dû à des conditions d'achat exceptionnellement favorables en 2020. En excluant Madagascar et le segment bitume, et malgré la hausse continue des prix d'approvisionnement, la marge unitaire est en progression de 7 % au T4 2021.

Support & Services (13 % du chiffre d'affaires consolidé)
La branche Support & Services regroupe les activités de négoce, logistique, transport maritime ainsi que la raffinerie des Antilles (SARA). Ces activités ont généré un chiffre d'affaires global de 167 M€ au T4 2021, une augmentation de 34 % liée à la forte hausse des cotations des produits pétroliers ainsi qu'à la croissance des volumes en négoce dans la zone Caraïbes.

Bien que la hausse des prix des produits traités n'impacte pas les résultats, la hausse de l'activité négoce en volume a soutenu le niveau de marge global réalisé dans ce segment de la branche.

Joint-venture Rubis Terminal
En janvier 2022, Rubis Terminal a annoncé la cession de ses opérations en Turquie, dans le cadre d'un recentrage de ses activités sur l'Europe de l'Ouest, réduisant ainsi la volatilité de ses résultats. Ce désinvestissement, qui fait suite à l'acquisition de Tepsa en Espagne en 2020, vient également réduire l'exposition de la JV aux produits pétroliers de 60 % en 2019 à 45 % en 2021 (excluant la Turquie), tout en accroissant la part des biocarburants, désormais à 10 % du CA, et des produits chimiques (39 %), le solde correspondant au stockage de produits agroalimentaires.

Les recettes stockage de la JV Rubis Terminal (intégrant 50 % d'Anvers) ont augmenté de 2 % par rapport au PF[1] 2020 à 237 M€. Le chiffre d'affaires du T4 2021 est stable à 61 M€, faisant ressortir une bonne croissance en France, Espagne et zone ARA, compensée par une baisse des recettes en Turquie. Excluant la Turquie, la JV a généré une croissance de ses recettes de 5 % tant sur le T4 que sur l'ensemble de l'exercice :
* en France, les recettes stockage tous produits augmentent de 4 % sur le T4 2021 (+ 2 % sur l'exercice 2021), soutenu par les produits pétroliers avec un trafic en hausse et de nouveaux contrats;
* l'Espagne poursuit sa dynamique (+ 4 % sur le T4 2021, + 6 % sur l'exercice 2021) grâce notamment à la forte croissance du segment des biocarburants qui contribue à hauteur de 27 % des recettes;
* dans la zone ARA (Rotterdam et Anvers), les recettes progressent de 8 % sur le T4 2021 (+ 11 % sur l'exercice 2021) portées par une forte rotation des produits et par les prestations annexes ;
* en Méditerranée (Dörtyol - Turquie), en raison de la configuration défavorable des prix pétroliers (backwardation), les recettes sont en retrait de 51 % sur le T4 2021 (- 27 % sur l'exercice 2021). La contribution de la Turquie représente moins de 7 % des recettes globales de la JV Rubis Terminal, ayant ainsi un impact limité sur les résultats de la branche et du Groupe.

ESG - Faits marquants
Au cours du quatrième trimestre 2021, la volonté de Rubis de poursuivre la mise en œuvre de sa démarche RSE s'est notamment traduite par les événements suivants :

l'adhésion de Rubis Énergie à la Sea Cargo Charter, une initiative en faveur d'un transport maritime responsable, d'une plus grande transparence en matière de reporting climat et pour une meilleure prise de décision pour l'affrètement des navires, en ligne avec les engagements plus larges de Rubis concernant la réduction de l'empreinte carbone de ses activités et sa stratégie climat ;
l'obtention de la note B (sur une échelle de A à D-) au questionnaire Climate Change du CDP plaçant Rubis dans le premier tiers du classement. Avec cette première participation au CDP, Rubis manifeste sa volonté de mieux faire connaître au marché et à l'ensemble de ses parties prenantes ses actions et ambitions en matière de lutte contre le changement climatique. Les réponses de Rubis sont librement accessibles sur le site internet du CDP.

Un rapport complet sur la démarche RSE et la performance extra-financière du Groupe sera publié fin avril 2022 dans le Document d'enregistrement universel 2021.

Perspectives
En septembre 2021, le Groupe avait anticipé, en l'absence d'une détérioration de l'environnement macroéconomique et d'un durcissement des restrictions liées à la Covid-19, une croissance du résultat net opérationnel de Rubis Énergie (Distribution et Support & Services) pour l'exercice 2021. Malgré les contraintes liées à l'apparition du variant Omicron, Rubis maintient ses perspectives pour l'exercice 2021 et reste confiant sur sa croissance à moyen et à long terme.

Prochains événements :
Résultats annuels 2021 : 10 mars 2022 (après bourse)


** Rubis a annoncé le 17 décembre dernier l'acquisition de Photosol France, un des leaders français du photovoltaïque, avec une réalisation définitive prévue au début de T2 2022. Cette acquisition accélère la diversification du Groupe dans les énergies renouvelables dont la contribution à moyen terme devrait atteindre un quart de l'EBITDA du Groupe.

Présentation de cette société
: https://www.rubis.fr/uploads/attachments/Pr%C3%A9sentation%20Rubis-Photosol%20FR.pdf

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
10/02/2022 14:38:36
0

Haussier à court terme, mais attention à l'avalanche plus tard... (graphique 2)


Bon un peu plus de sérieux..

raison pour laquelle je ne reviendrai pas sur le "wallet"

outre le fait qu'il valide ton nez rouge.

tu radotes papy..

ce que tu écris, on l'a déjà dit hier.

"hausse + avalanche " c'est aussi le principe au rebond du miaou empaillé. :p

  
Répondre
Ribo Ribo
10/02/2022 14:15:05
0

@Ptitchat72, t'as pas de mérite, t'as pompé sur le 'wallet' !

https://walletinvestor.com/euronext-pa-stock-forecast/rui-stock-prediction/chart

Haussier à court terme, mais attention à l'avalanche plus tard... (graphique 2)

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
10/02/2022 12:42:02
0

hier, un très grand analyseur reconnu par ses pairs......... voir du monde entier disait :

"Quelle belle bougie rouge à gauche... j'adore ! ♥"

aujourd'hui, le marché a répondu présent précisément et le pourquoi de ces dires.

.

.

ceci est dit en toute humilité..

ça va de soit !


  
Répondre

Forum de discussion Rubis

202209081930 672548
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.