OK
Accueil > Communauté > Forum Rubis

RUBIS - News - Reco - Page 6

Cours temps réel: 28,13  -0,78%



Ribo Ribo
25/11/2020 08:11:21
0
JD1976 JD1976
24/11/2020 16:32:10
1

Ribo, le roi du graf ! Pas des graffitis hein, ne vous trompez pas ! 📊💹📉📈 😄

Message complété le 24/11/2020 17:31:59 par son auteur.

Que des qualités ! 👍😁

  
Répondre
Ribo Ribo
24/11/2020 16:27:01
2

Le 18/10 j'avais fait un graph prévoyant le retour sur 37.58 vers fin janvier et le plus haut du couloir long terme vers 44.50€.

A ce rythme on y est avant fin décembre !

Message complété le 24/11/2020 16:34:11 par son auteur.

Je dégraf' bien aussi JD...

  
Répondre
Invectus Invectus
20/11/2020 16:12:46
0

1er Objectif: Rubis retourne sur 45€ avant 2021!

  
Répondre
Ribo Ribo
20/11/2020 16:11:03
0

Hier : BFM bourse vise 38 avec un stop à 32.80

  
Répondre
Ribo Ribo
20/11/2020 16:00:04
1

Longtemps une pépite de la cote parisienne, Rubis est à la peine en Bourse depuis plusieurs mois.

Dans ce contexte, Jacques Riou, associé-gérant de la société en commandite, a accordé un entretien exclusif au Revenu.

Jacques Riou, 68 ans, est diplômé d'HEC et en sciences économiques. Avant de fonder Rubis avec Gilles Gobin en 1990, il a exercé divers métiers dans le monde de la banque. Il est gérant et associé commandité par l'intermédiaire des sociétés Agena et GR Partenaires.


Rubis est souvent présenté comme le spécialiste de la distribution de produits pétroliers. Concrètement, le groupe exploite des stations-services ?
Jacques Riou : Notre pôle «Distribution» représente en effet 84% de notre revenu consolidé en 2019. Depuis 2017, le nombre de stations-service a augmenté de 83% et Rubis possède un réseau de 1.065 stations-service principalement en Afrique, dans l'Océan indien et dans les Caraïbes.

En Europe, nous distribuons surtout du gaz liquéfié, une énergie de transition, dans des zones péri-urbaines et rurales en France, au Portugal, en Espagne et en Suisse. Le Groupe distribue aussi du gaz liquéfié en Afrique (Maroc, Afrique de l'Ouest et Afrique du Sud) et aux Caraïbes. Nous sommes également présents dans la vente de bitume en Afrique de l'Ouest.

Enfin, Rubis est actif dans le secteur du stockage de produits liquides à travers sa filiale «Rubis Terminal» détenue à 55% et récemment mise en équivalence (voir plus bas).

Comment ont évolué les activités du groupe dans le contexte de crise sanitaire ?
Jacques Riou : Nos réseaux de stations-service ont été pénalisés par le confinement du début d'année, mais les volumes, hors aviation, sont déjà presque revenus à leur niveau de 2019.

Nous bénéficions par ailleurs de marges plus élevées que l'an dernier en raison de la baisse du prix du pétrole. En dépit du reconfinement en France, nous anticipons des résultats 2020 inférieurs à ceux de 2019 mais supérieurs à ceux de 2018.

Profite d'un pétrole pas cher

Les résultats de Rubis sont peu sensibles aux variations de cours du pétrole, voire profitent d'une baisse du prix du brut. Comment est-ce possible ?
Jacques Riou : Rubis n'a aucune activité d'exploration et de production de pétrole. Nous nous approvisionnons sur les marchés afin de répondre aux besoins de nos clients particuliers ou industriels.

En période de repli des prix, nous répercutons la baisse à nos clients avec un léger décalage, ce qui est temporairement favorable à nos marges. En phase de hausse, l'impact est historiquement neutre. De manière générale, nous apprécions la baisse du cours de l'or noir car cela porte les volumes.

L'activité dans le stockage a été vendue à 45% au fonds I Squared Capital. Quel est l'intérêt de cette opération ?
Jacques Riou : Notre activité de stockage de produits liquides (produits chimiques, carburants, engrais et oléagineux) est en croissance régulière depuis des années. Néanmoins, nous avions des difficultés à appliquer la même recette gagnante de croissance externe qu'à notre pôle distribution en raison d'une concurrence accrue avec les fonds d'infrastructure.

Le partenariat avec le fonds I Squared Capital nous permet d'être plus compétitifs pour nous développer sur ce marché. Quelques semaines après cet accord nous annoncions d'ailleurs une première acquisition en Espagne.

La vente partielle de Rubis Terminal a en outre permis de désendetter presque entièrement le groupe. Rubis se trouve ainsi dans une position favorable en cette période de crise qui devrait être propice aux opérations de cessions et acquisitions.

Quel type d'acquisitions envisagez-vous ? Le programme de rachat d'actions soumis au vote de l'assemblée générale du 9 décembre ne va-t-il pas obérer significativement votre force de frappe ?
Jacques Riou : Nous continuerons à nous renforcer dans nos métiers : la distribution d'énergie sur des marchés de niche, avec une diversification à la fois géographique (îles, pays complexes) et par produit (bitumes, gaz liquéfiés), tout en étudiant les évolutions vers les énergies nouvelles. Et les infrastructures de logistique et de stockage à travers Rubis Terminal JV.

Nous disposons d'une force de frappe d'environ 800 millions d'euros et ce en dépit du programme de rachat d'actions - qui doit encore être approuvé par nos actionnaires - d'un montant de 250 millions d'euros. Cette opération vise à favoriser le cours de Bourse et la distribution de dividendes. La situation de nos actionnaires est une préoccupation constante chez Rubis.

Désamour boursier

Malgré des performances opérationnelles honorables vu le contexte, Rubis perd 35% en Bourse depuis le début de l'année. La gouvernance du groupe et son exposition aux hydrocarbures sont pointées du doigt. Que pouvez-vous faire pour inverser la vapeur ?
Jacques Riou : Au printemps dernier, le fournisseur d'indices Russel a transféré l'action Rubis du secteur «utilities» [services aux collectivités] à celui du «pétrole et gaz». Les investisseurs qui excluent l'industrie pétrolière de leur univers ont dû solder leurs positions.

Ce qui a entraîné un important flux vendeur sur le titre. Nous estimons que Rubis, qui n'est pas producteur d'hydrocarbures, ne devraient pas être classé dans ce secteur mais plutôt dans celui des «distributeurs spécialisés». Nous venons d'introduire une demande en ce sens auprès de Russel.

Coté gouvernance, nous proposerons à la prochaine assemblée générale un changement du mode de rémunération des associés commandités afin de mieux aligner leurs intérêts sur ceux des actionnaires.

Concrètement, les commandités toucheront un dividende seulement si le cours de Rubis en fin d'année est supérieur au plus haut atteint par l'action lors des dernières séances des trois années précédentes. Historiquement, seule la variation sur un an était prise en compte.

Avec cette réforme, aucun dividende ne sera dû aux associés commandités ces prochaines années tant que le titre Rubis n'aura pas renoué avec les 50 euros.

Rubis fait partie des rares sociétés cotées à Paris bénéficiant du statut dit de commandite. Cette forme particulière de gouvernance est-elle toujours adaptée ?
Jacques Riou : La commandite est une forme juridique très puissante pour développer une entreprise car elle engage la responsabilité des commandités de manière infinie. Si l'entreprise échoue, l'ensemble de leur patrimoine est mis en jeu. Rubis n'existerait pas sans la commandite. Dans un secteur dominé par d'importants acteurs, elle est un élément fort de confiance pour toutes les parties prenantes : clients, salariés, mais aussi actionnaires.

D'ailleurs, la plupart de nos concurrents indépendants sont soit des entreprises familiales, soit des sociétés disposant de statuts proches de ceux de la commandite.

Dans quelles activités «vertes» le groupe pourrait-il se diversifier ? Bornes de recharge électrique ? Hydrogène ?
Jacques Riou : Nous étudions bien sûr ces sujets et Rubis pourrait avoir une carte à jouer dans les marchés moins carbonés à condition que l'équation financière corresponde à nos standards.

Le groupe œuvre déjà au développement d'énergies nouvelles, notamment via les ventes de biocarburants, en participant à plusieurs projets de production d'électricité à partir d'énergies renouvelables (hydrogène en Guyane et solaire dans les Antilles françaises).

La transition énergétique sera longue et dans de nombreux pays où nous opérons l'accès à l'énergie est encore une préoccupation essentielle. Nos métiers historiques continueront à offrir de belles perspectives de croissance.

Propos recueillis par Johann Corric


Achetez l'action Rubis. [RUI] Objectif de cours : 45 euros. Profil d'investissement : dynamique.

Message complété le 20/11/2020 16:06:23 par son auteur.

(Source : Le Revenu)

  
Répondre
Gnarkh Gnarkh
17/11/2020 21:12:45
1

J'ai aussi passe un ordre de vente vers 37 euros sur rubis.

La hausse est conséquente depuis ses plus bas . Je tenterai de revenir lors d'une petite respiration

  
Répondre
Invectus Invectus
17/11/2020 19:24:07
0

RU BIGOUDIS

RU BIGNOLE

  
Répondre
Ribo Ribo
17/11/2020 18:42:42
1

RUBI GINE, çà dérouille !

Message complété le 17/11/2020 18:43:59 par son auteur.

https://www.ideal.fr/produit/rubigine-anti-rouille/

  
Répondre
Invectus Invectus
17/11/2020 18:40:33
0

RU BIROUTE

  
Répondre
Ribo Ribo
17/11/2020 18:35:54
0

Viks, à 37€ je crains qu'en effet Rubis reprenne son souffle, malheureusement... !

  
Répondre
Vikx Vikx
17/11/2020 18:29:27
2

@Alain,

Oui, un peu frileux le STOP sur Rubis, au moins j'en sors avec une PV minable mais PV quand même.

J'y suis revenu un peu plus bas et ai renforcé ma position sur Rubis avec Turbo call levier x10 (oui énervé).

Ils sont tellement importants ces deux points grappillés aujourd'hui.

On passe la ROB, dans les règles, sans émoustiller les bollingers.

C'est pour moi un signal d'achat moyen terme sur Rubis.

Premier objectif haussier à 37€ avec MM100, Fibo23 et plancher de la mi-septembre.

  
Répondre
Ribo Ribo
12/11/2020 07:38:57
0

Berenberg reste à l'achat mais réduit de 58 à 44 EUR son objectif.

  
Répondre
Alain091 Alain091
11/11/2020 18:12:29
0

@Vicks

Je ne sais pas si cela va te rassurer ou non. Le bon placement d'un stop est pour moi une véritable difficulté (entre laisser respirer la valeur et pas trop perdre sur retournement).

Je me demande s'il n'y avait pas trop de frilosité avec un stop à 33€.

Message complété le 11/11/2020 18:12:55 par son auteur.

@Vikx

  
Répondre
Vikx Vikx
11/11/2020 17:49:20
0

Ciel couvert sur Rubis, hausse fragile.

Je me fais encore éjecter par mon stop sous 33€, ça m'énerve...

Et puis on passe pas la ROB, y'a une vraie volonté de maintenir Rubis la tête sous l'eau.

Message complété le 11/11/2020 17:50:19 par son auteur.

Impossible de rester en position sans se faire plumer, un peu comme une penny stock...

  
Répondre
Gnarkh Gnarkh
11/11/2020 16:04:22
0

Pas moi promis. Je pensais que ça allait attendre un peu avant une conso vu ce qu'on s'est pris dans la tete sur les dernières semaines


  
Répondre
Ribo Ribo
11/11/2020 15:03:58
0

Que celui qui revend ses actions Rubis se dénonce tout de suite !

  
Répondre
Ribo Ribo
11/11/2020 13:36:17
0

@mcmc

tu as déjà évoqué cette idée mais je ne vois pas en quoi Rubis pourrait intéresser Total...

  
Répondre
moicmoi moicmoi
11/11/2020 13:31:46
0

Ribo

« « que Rubis suivait maintenant les cours du brut car elle était classée avec les Services para-pétroliers... » »

Alors qu’il a toujours et partout été dit que les cours du pétrole n’avaient aucune incidence sur les cours de Rubis .
Je ne vois pas la raison logique qui ferait que cette tendance soit inversée du jour au lendemain.

D’autant plus que, selon P. Pouyanné, les revenus par le gaz seront le double de ceux du pétrole, dans 10 ans.

Perso, au risque de passer pour le complotiste que je suis, je reste convaincu que Total pèse sur le titre, manipule les cours, pour s’en accaparer à bas coût.
Le fait que Rubis ait changé de régime juridique ( de commandite à société en conseil de surveillance, je crois) est un second pas pour « acheter » les dirigeants.

  
Répondre
Vikx Vikx
11/11/2020 13:20:03
2

Même pas, j'ai un PRU confortable actuellement.

Les volumes de jour férié sont complètement nuls par rapport aux jours précédents;

Je ne comprends pas comment les fonds se positionnent sur la valeur, eux même font des achats glouton alors qu'ils savent bien que les vadeux sont en embuscade et qu'il va y avoir des prises de bénéfices...

  
Répondre

Forum de discussion Rubis

202011250811 672548

Investir en Bourse avec Internet