OK
Accueil > Marchés > Cotation SBF 120 > Actus SBF 120

Startdoc avis sur la spéculation autour des startups Legaltech


Actualité publiée le 08/04/22 09:21

Face aux bons résultats des startups du droit en France, notamment en matière de levées de fonds, nombreux sont les observateurs qui se livrent au jeu de la spéculation et des prédictions sur la Legaltech. Sujet à débat, l’écosystème Legaltech est le point d’orgue de cet exercice d’anticipation. Voici l’avis de Startdoc sur le sujet. 

Startdoc : avis sur le potentiel de la Legaltech en France

Avant de nous adonner, nous aussi, au très tentant exercice d’anticipation et de spéculation, il convient de faire un topo de la Legaltech en France. En bref, le secteur a un potentiel énorme en France. La preuve : 85 millions d’euros levés en 2021, un record historique ! Ce n’est pas la première année faste de la Legaltech en termes de levées de fonds. Rappelons que déjà en 2019, le secteur a réussi à lever plus de 52 millions d’euros. Mieux encore, cela fait maintenant près de 7 ans que les investissements ne cessent de progresser dans le secteur. Depuis 2016, ils ont connu une impressionnante hausse de 300% !

Assez pour se réjouir ? De l’avis de Startdoc, pas vraiment, d’autant plus lorsqu’on compare le niveau de financement à ce qui se fait outre Atlantique. Aux Etats-Unis, les investissements dans la Legaltech ont dépassé la barre symbolique du milliard de dollars en 2019 (1,23 milliard de dollars), un chiffre pour le moins impressionnant. En France, il faut bien avouer que le marché des startups du droit en est encore à ses premiers balbutiements, particulièrement lorsqu’on le compare à la sphère anglo-saxonne (Etats-Unis et Royaume-Uni). Cela dit, tout le monde s’accorde à dire qu’il est très prometteur. 

Cela dit, force est de constater que les startups Legaltech en France sont toujours freinées dans leur élan par un environnement culturel et réglementaire qui a du mal à suivre. Malgré cela, certaines entreprises arrivent à tirer leur épingle du jeu : LegalStart, legalPlace, Predictice… et, sur un registre similaire, Startdoc, une plateforme de Legaltech qui permet aux particuliers et professionnels de télécharger plus de 5 000 documents juridiques et administratifs prêts à l’emploi, allant du statut de société à la lettre de résiliation d’un abonnement, en passant par le contrat de travail ou encore le contrat de bail. 

Quel écosystème pour la French Legaltech ? L’avis de Startdoc 

On aurait raison d’accoler le qualificatif de  dynamique à l’écosystème actuel de la Legaltech en France, sans pour autant nous reposer sur nos lauriers. De l’avis de nombreux observateurs et experts du sujet, la France est encore loin derrière les leaders de la Legaltech que sont les Etats-Unis ou, plus près de nous, le Royaume-Uni. Aujourd’hui, l’Observatoire de la Legaltech en France répertorie plus de 200 startups du droit. Sans compter plus d’une vingtaine de startups affiliées à France Digitale, un groupe dédié à la Legaltech créé en 2019. 

L’objectif de la French Legaltech, à terme, est d’encourager, d’accompagner l’émergence de champions nationaux de la Legaltech pour mieux faire face à la concurrence internationale. Tout cela pour dire que le potentiel de croissance est assez significatif. Cela dit, des poches de résistance persistent, particulièrement dans les rangs de certaines instances qui encadrent les professions du droit, qui rechignent toujours à l’idée de voir émerger de nouveaux acteurs. Mais c’est sans compter sur la créativité, l’innovation et la résilience des Legaltech qui, pour mieux se projeter dans l’avenir, s’appuient sur la digitalisation des services juridiques et la dématérialisation des procédures des entreprises, ce qui permet à ces dernières de devenir plus agiles. En outre, les startups du droit se penchent sur d’autres innovations comme la blockchain ou encore la modélisation de données. 

Pérenniser la French Legaltech, un défi très actuel 

Nous n’avons cessé d’évoquer, depuis le départ, le pouvoir d’attraction des Legaltech en France, dont les levées de fonds augmentent d’année en année. Ce que nous avons omis de souligner, c’est que la manne financière ne profite pas à tout le monde, ce qui remet en question la pérennité de plusieurs startups du droit. 

Le moment est maintenant propice à un exercice de prédiction : à quoi ressemblera l’écosystème Legaltech dans un, deux ou trois ans ? Pour Startdoc, il est essentiel, avant de nous lancer dans un tel exercice, d’établir ceci : la Legaltech, au sens large, sera mieux capitalisée à l’avenir. Rappelons également que la France est toujours considérée comme un petit acteur en matière de levées de fonds, malgré les records historiques établis, en aucun cas comparables à ce qui se fait aux Etats-Unis. De l’avis de Startdoc, cela serait en grande partie dû aux spécificités de notre droit, peu enclin à l’internationalisation. 

Par ailleurs, il y a fort à parier que dans un avenir proche, l’exercice du droit ne sera plus l’apanage exclusif des juristes. D’autres acteurs pourront être appelés à mettre leur pierre à l’édifice, notamment des data scientists, des informaticiens, des spécialistes du marketing… Dans le même ordre d’idées, le droit sera vraisemblablement de plus en plus en phase avec le cycle de vie des entreprises, et de la société plus globalement. C’est désormais un fait : le droit est partout, pas uniquement dans les cabinets d’avocats. Il doit donc être plus accessible aux professionnels, mais aussi, et surtout, au grand public, notamment via des applications. Se pose alors la question de la dimension CX (expérience client) dans le droit.

A l’heure actuelle, on observe une concentration des acteurs de la Legaltech, ce qui profite quasi naturellement aux acteurs bien établis, qu’ils soient nationaux ou internationaux. Autre tendance appelée à se poursuivre : l’absorption des petits acteurs prometteurs par les grands noms, ce qui a pour conséquence d’encourager les concentrations.

Startdoc, plateforme de Legaltech et bibliothèque virtuelle de documents prêts à l’emploi 

Avoir accès rapidement et simplement à tous les documents administratifs et juridiques dont vous avez besoin au quotidien, tout au long de votre vie ou du parcours de votre entreprise, vous en rêviez ? Startdoc l’a fait  Notre plateforme œuvre en continu à mettre à disposition des professionnels et des particuliers plus de 5 000 documents dont ils ont besoin au quotidien pour accomplir différentes démarches. Des documents immédiatement prêts à l’emploi et entièrement personnalisables, allant du modèle de contrat à la lettre de résiliation d’abonnement, en passant par différents statuts de société.

Pour mieux vous servir, nous nous sommes entourés d’une équipe d’experts du droit et de l’administratif, en plus de mettre à jour notre base de données de documents prêts à l’emploi au quotidien. Startdoc vous accompagne dans toutes vos démarches, quel que soit le domaine concerné : santé, assurance, création de société, emploi, logement, vie familiale, scolarité… 

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email
qnltPUIBzrKW-jD-R2pLjVgtf8IIMeQ4muM9JAxGN329lPSiEYrjNuC8lbpDa1vm

Investir en Bourse avec Internet