OK
Accueil > Analyses > Chroniques

Bulle immobilière - deux stratégies possibles pour la France

Par Charles Dereeper, le 22/10/2012

charles dereeper

Vous aimez écrire ? vous souhaitez que vos textes soient publiés dans cette rubrique ? contactez-nous

Nous savons tous que les prix immobiliers sont déconnectés des revenus et qu'il y a bulle. La situation est elle durable ou non ? La bulle va-t-elle augmenter en intensité ou non ?

Pour y répondre, il faut observer les autres pays européens. Il y a actuellement deux possibilités de se mettre dans une situation trouble.

La première possibilité consiste à s'endetter jusqu'à atteindre des ratios de 130 ou 140% sur PIB. La charge de l'intérêt devient insoutenable et c'est la ruine. La Grèce expérimente cette voie. Chute de 20% du PIB, 25% de la population au chômage. Ce pays vole l'argent de l'Europe pour gagner du temps. Nous savons tous qu'il ne remboursera pas.

Tout repose sur le fait d'être le premier dans ce cas de figure pour que les autres payent à notre place nos erreurs. L'Italie est également aux portes de la perte de contrôle dans ce domaine. La BCE lui colle aux basques pour lui éviter de boire la tasse.

La deuxième possibilité consiste à faire exploser sa bulle immobilière. L'Irlande, les USA et l'Espagne ont choisi cette deuxième voie. -30 à -60% de baisse sur les prix de l'immobilier. L'économie s'est écroulée. Là aussi, le chômage a grimpé à 25% de la population active en Espagne.

Aux USA, le nombre de pauvres a explosé : c'est presque la taille d'un pays européen qui mange à l'équivalent des restos du coeur, 48 millions de personnes au total. Le problème majeur a été de renflouer les banques qui sont devenues insolvables dans ces pays à cause des garanties bancaires non couvertes dans les prêts et crédits hypothécaires.

Ces deux problématiques concernent de nombreux pays dont la France.

De nombreuses personnes de ma génération (enfants de baby boomers) réagissent positivement à l'idée de faire exploser la bulle immobilière en France, même si 10 millions de propriétaires se frottent actuellement les mains de posséder un patrimoine immobilier à la valorisation attractive.

Mais il faut regarder les coûts humains. Faire exploser une bulle immobilière, c'est un énorme afflux de personnes sans ressources qui augmentent la dette du pays pour les faire vivre. En outre, la croissance du PIB se fait sérieusement attaquer car de près ou de loin l'immobilier est un secteur très lourd.

Ce qui m'amène à l'étude stratégique du choix de la France.

Actuellement, l'endettement sur PIB est de 90%. A raison de 50 à 70 milliards de déficit par an, il faut environ 7 ans pour rejoindre la zone sensible de l'hyper endettement à la grecque en France. En effet, avec un PIB de 1800, il faut que notre dette nationale grimpe grosso modo à 2200 milliards, soit à la louche 400 à 500 milliards supplémentaires. Cela laisse du temps avant l'effondrement et la ruine des français. Je ne partage absolument pas les vues de nombreux éditorialistes concernant la situation catastrophique de la France. Il y a de la marge devant nous !

Vers 2018 / 2020, nous serons en stade final d'endettement et là, le pays partira en couille grave. Les réserves financières pour payer les retraites courent jusqu'en 2017. Ensuite, le système sera en déficit à cause du papy boom. Je pense donc que 2018 ou 2019 sera plus probable que 2020 question hyper endettement.

MAIS

Je pose la question : quel est l'intérêt de faire exploser la bulle immobilière maintenant et d'allumer le premier moteur de destruction massive alors que de toute façon, la France est condamnée sur un plan budgétaire à horizon 6 ans ? Pourquoi ne pas maintenir en place les prix immobiliers à l'aide de lois fiscales manipulatrices et de rétention de foncier constructible ?

Et en 2018, pourquoi ne pas faire péter les deux moteurs destructifs en même temps, immobilier et hyper endettement de l'Etat ?

Si François Hollande comme il le fait actuellement, cherche à faire exploser la bulle immobilière maintenant, l'hyper endettement final va se rapprocher du fait de la récession activée par l'immobilier. Pour quelle bénéfice ? A part allonger la douleur dans le temps, elle sera la même en quantité.

Ne vaudrait il pas mieux manger tout notre pain noir en même temps, d'un coup brusque ?


Twitter Facebook Linkedin email
Les derniers articles de l'auteur
ebook Téléchargez gratuitement le guide "3 actions de nos experts pour 2021"

Analyser les opportunités actuelles, repérer les entreprises à fort potentiel, etc.