OK
Accueil > Apprendre  > Interviews

Interview de Samuel Rondot

14 opérations gagnantes pour une seule perdante !

Samuel Rondot, auteur du livre " Systèmes de trading prêts à l'emploi sur le marché français " fait le point un an après la rédaction de son ouvrage, sur la performance de ses techniques d'investissement mécanisées et sur son trading personnel.

ABC Bourse : Il existe un certain nombre de traders persuadés que les systèmes de trading vendus dans le commerce ne fonctionnent pas, plus ou mal. Bref, sans avoir lu votre livre, ils affirment que son contenu ne peut être que mauvais. Nous avons écrit ce livre ensemble sous forme d'interview, entre le mois de novembre 2002 et janvier 2003. Il s'est donc écoulé presque un an depuis ce moment. Nous souhaiterions donc que vous fassiez un premier bilan chiffré sur la manière dont ont vieilli vos méthodes d'investissement.

Samuel Rondot : La technique du RSI Inversé a gagné 28% à l'achat et 12,6% à la vente. La matrice RSI affiche +32,5% à l'achat et +18% à la vente. La matrice Moyenne Mobile perd 8% à l'achat et 16% à la vente. Je me sens obligé de justifier ce résultat négatif. En effet, il s'agit d'un système fondé sur le suivi de tendance. Or, le CAC 40 a connu un trading range ascendant en 2003. Toutes ces pertes peuvent être effacées en une seule opération. C'est l'essence même de ce type de techniques.

Enfin, la Matrice des Hausses et Baisses gagne 25% signaux d'achat et vente confondus. En outre, je souhaiterais également dire que la Bourse est fondée sur les croyances humaines. Je ne suis donc pas étonné qu'une partie du public soit réfractaire à mon travail. Quoique les systèmes de trading présentent le gros avantage d'avoir une efficacité quantifiée. Aucun doute n'est donc possible quand à la pertinence de ce que j'ai écrit à ce jour.

Certes, les phases de pertes sont inévitables, mais mes systèmes ont bien continué à fonctionner après leur publication ! C'est un fait indéniable. Et j'en suis fier. D'ailleurs, j'ai créé le RSI Inversé en 1995. A cet époque, le CAC 40 était en plein trading range. Depuis, nous avons assisté à une forte hausse et une forte baisse. Et malgré la diversité de ces conditions, ce système n'a jamais cessé de performer.

samuel rondot

ABC Bourse : Parlez nous de votre trading personnel.

Samuel Rondot : Actuellement, je fais du day trading sur quelques titres du CAC 40, avec une préférence toute particulière pour Axa. En effet, elle présente trois avantages majeurs. La liquidité est forte, même si cette dernière est en baisse depuis l'été 2003. Son cours est faible (16 EUR au moment de l'interview), ce qui permet d'avoir des variations en pourcentage très rapides (16 cents = 1%). Enfin, ce titre a un beta très élevé (1,8 à 100 jours) par rapport au CAC 40. Dans la pratique, j'observe les variations du CAC 40 Future.

Lorsqu'une accélération de l'indice a lieu et qu'Axa tarde à suivre, je me place dans le même sens en attendant le rattrapage. Cette stratégie fonctionne bien, même s'il est impératif d'avoir une bonne gestion des risques. Car sinon, on peut très rapidement se retrouver avec des pertes assez grosses compte tenu de l'effet de levier utilisé, celui-ci étant nécessaire afin que ce type d'opérations soit lucratif.

En dehors de ce day trading, j'ai un compte où je réplique les systèmes présentés dans mon livre. Enfin, je gère ma société P&N, qui fait, je le rappelle, du conseil auprès des investisseurs institutionnels.

ABC Bourse : Quel est votre meilleur souvenir de trading en 2003 ?

Samuel Rondot : Chaque année, je me méfis toujours beaucoup de la période mai/juin/juillet/août. Entre l'effet Halloween (voir le livre), les week ends du mois de mai avec l'absence de volume, la distribution des coupons et les vacances d'été, les marchés ont des comportements atypiques, qui rendent plus difficile l'analyse technique discrétionnaire. En conséquence, je trade donc de manière plus mécanique au cours de ces périodes.

Or, pour revenir à votre question, cette année, j'ai eu l'heureuse idée de placer deux contrats CAC 40 Future sur le système RSI Inversé. Et pour la première fois de ma vie, en dix ans de trading, j'ai enchaîné 14 opérations gagnantes avec une seule perdante. Avant effet de levier, les gains s'élevaient à 20% contre une hausse de seulement 12% pour le CAC 40. Il a bien fallu revenir à la réalité avec les deux opérations suivantes qui se sont soldées par une perte totale de 70 points CAC 40 (soit 2%). Mais, c'est assurément le meilleur souvenir de trading de l'année !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email