OK
Accueil > Communauté > Forum Général

++++Décès++++



simcour simcour
01/03/2024 23:06:07
0

Quand je lis toutes les nécrologies sur cette file.

Je me rends compte qu'il y a beaucoup de personnes célèbres ou ayant une certaine notoriété (Dans un domaine particulier comme par exemple être musicien dans un genre musical en particulier) dont j'ignorais l'existence.


Cela me fait réaliser que la plupart des gens ont une notoriété ne dépassant pas le cercle familial , amicale , professionnelle , le quartier où ils vivent etc...et qu'eux n'auront pas une nécrologie dans les grands journaux s'il y en a une.


Cela me fait réaliser que la plupart d'entre-nous sont ceux qui ne sont rien comme dirait une certaine personne.

Je n'aime pas cette expression mais je pense que l'on voit l'idée. Après tout , nous ne sommes tous rien face aux dures lois de l'univers.

  
Répondre
JD1976 JD1976
29/02/2024 14:47:26
1

Le banquier britannique Jacob Rothschild meurt à l'âge de 87 ans

Le 26 février 2024


Le financier britannique Jacob Rothschild, membre éminent de l'une des dynasties bancaires les plus connues d'Europe, est décédé à l'âge de 87 ans, a annoncé sa famille lundi.

Dans une déclaration à l'agence de presse britannique Press Association, la famille a qualifié M. Rothschild de "présence imposante dans la vie de nombreuses personnes".

Il était "un financier superbement accompli, un champion des arts et de la culture, un fonctionnaire dévoué, un partisan passionné des causes caritatives en Israël et de la culture juive, un écologiste enthousiaste et un ami, un père et un grand-père très aimés", a déclaré la famille.

M. Rothschild, né en Angleterre en 1936, a commencé sa carrière à la banque familiale, NM Rothschild & Sons, en 1963, avant de cofonder J Rothschild Assurance Group, qui est devenu l'actuel gestionnaire de fortune londonien St James's Place.

Il a participé à de nombreuses entreprises, notamment en fondant le fonds d'investissement RIT Capital Partners, qui a soutenu diverses sociétés, des fonds spéculatifs aux jeunes pousses des technologies propres.

Rothschild était également connu pour être un mécène de longue date, et a été administrateur de la National Gallery britannique entre 1985 et 1991.

Ed Vaizey, ancien ministre britannique de la culture, a rendu hommage à M. Rothschild sur X, le décrivant comme l'un des plus grands philanthropes culturels du pays.

Waddesdon Manor, un domaine anglais géré par la Fondation Rothschild, a déclaré sur le réseau social X que la fondation et elle-même étaient "profondément attristées" par le décès, qualifiant Rothschild d'"homme d'affaires, d'entrepreneur, de philanthrope et de leader culturel".

Les origines de la famille bancaire Rothschild remontent au XVIIIe siècle à Francfort, d'où différents membres de la famille se sont installés dans des villes d'Europe pour y développer des activités bancaires.




  
Répondre
fipuaa fipuaa
29/02/2024 13:43:16
1

et personne a signalé la terrible et très triste et douloureuse disparition de jacob rothshild?

  
Répondre
gars d1 gars d1
28/02/2024 12:34:52
2


L'ancien ministre et ex-maire d'Auxerre Jean-Pierre Soisson est mort à l'âge de 89 ans
"Jean-Pierre Soisson est mort paisiblement, entouré de sa famille aujourd'hui en fin d'après-midi", a déclaré mardi l'un de ses deux fils, David Soisson
.


AFP Publié le 27/02/2024


Il a été l'homme fort de la Bourgogne pendant des décennies. L'ancien ministre et député de l'Yonne Jean-Pierre Soisson est mort à Auxerre à l'âge de 89 ans, mardi 27 février, a annoncé sa famille à l'AFP. Il "est mort paisiblement, entouré de sa famille aujourd'hui en fin d'après-midi", a déclaré l'un de ses deux fils, David Soisson. L'ancien responsable politique, maire d'Auxerre de 1971 à 1998, "luttait depuis de longues années contre un cancer", a-t-il ajouté.

Né le 9 novembre 1934 à Auxerre, fils d'un industriel, Jean-Pierre Soisson était entré au gouvernement en 1974 comme secrétaire d'Etat aux Universités, comme le relate France 3 Bourgogne-Franche-Comté. Il avait ensuite été nommé ministre de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (1978-81) dans le gouvernement de Raymond Barre. En 1988, il était entré dans le gouvernement de Michel Rocard comme ministre du Travail (1988-1991). Reconduit à la Fonction publique par Edith Cresson (1991-1992), il a ensuite été le ministre de l'Agriculture de Pierre Bérégovoy (1992-1993).

En 1998, cet homme à l'implantation locale profonde avait fait partie des cinq centristes élus présidents de région grâce aux voix du Front national. Son successeur à la présidence de la région, le socialiste François Patriat, voyait dans cette alliance passée avec le FN "une tache dont il aura du mal à se défaire".

"Un véritable rôle d'assistante sociale"

Homme de terrain au tutoiement facile, Jean-Pierre Soisson a su entretenir ses relations avec les élus locaux, quelle que soit leur étiquette politique. Partisan d'une "démocratie apaisée", refusant d'être "l'homme de l'affrontement", le député de l'Yonne confiait avoir conçu son engagement politique local comme "un véritable rôle d'assistante sociale", alors qu'il y a "de moins en moins de curés et de médecins".

Ce père de deux fils, déjà auteur de plusieurs ouvrages, dont Charles le Téméraire (1997) et Paul Bert, l'idéal républicain (2008), a consacré ses dernières années à l'écriture, dont celle de ses mémoires, Hors des sentiers battus. Chronique d'une vie politique (2015).

En novembre 2016, Jean-Pierre Soisson avait été fait chevalier de la Légion d'honneur, à titre militaire, pour son service pendant la guerre d'Algérie.

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
28/02/2024 12:22:07
2

Grand-mère Liu Nianzhen (107 ans), la doyenne de Chine continentale, est décédée.

Elle a survécu au système japonais des "femmes de réconfort".

Elles ne sont plus que huit.

Qui ont attendu toute leur vie

mais n'ont jamais reçu d'excuses.

Les lumières se sont éteintes et elles ont disparu.

Le temps ne pourra jamais effacer cette histoire

Nous ne devons pas oublier.


  
Répondre
Rollier1 Rollier1
26/02/2024 18:38:44
3

Mourir pour des idées

L'idée est excellente

Moi j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eue

Car tous ceux qui l'avaient

Multitude accablante

En hurlant à la mort me sont tombés dessus

Ils ont su me convaincre

Et ma muse insolente

Abjurant ses erreurs se rallie à leur foi

Avec un soupçon de réserve toutefois

Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente

D'accord, mais de mort lente

Jugeant qu'il n'y a pas

Péril en la demeure

Allons vers l'autre monde en flânant en chemin

Car, à forcer l'allure

Il arrive qu'on meure

Pour des idées n'ayant plus cours le lendemain

Or, s'il est une chose

Amère, désolante

En rendant l'âme à Dieu, c'est bien de constater

Qu'on a fait fausse route, qu'on s'est trompé d'idée

Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente

D'accord, mais de mort lente

Les Saint Jean bouche d'or

Qui prêchent le martyre

Le plus souvent d'ailleurs, s'attardent ici-bas

Mourir pour des idées

C'est le cas de le dire

C'est leur raison de vivre, ils ne s'en privent pas

Dans presque tous les camps

On en voit qui supplantent

Bientôt Mathusalem dans la longévité

J'en conclus qu'ils doivent se dire

En aparté, "mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente

D'accord, mais de mort lente"

Des idées réclamant

Le fameux sacrifice

Les sectes de tout poil en offrent des séquelles

Et la question se pose

Aux victimes novices

Mourir pour des idées, c'est bien beau mais lesquelles?

Et comme toutes sont entre elles ressemblantes

Quand il les voit venir

Avec leur gros drapeau

Le sage, en hésitant

Tourne autour du tombeau, "mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente

D'accord, mais de mort lente"

Encore s'il suffisait

De quelques hécatombes

Pour qu'enfin tout changeât, qu'enfin tout s'arrangeât

Depuis tant de "grands soirs" que tant de têtes tombent

Au paradis sur terre, on y serait déjà

Mais l'âge d'or sans cesse

Est remis aux calendes

Les Dieux ont toujours soif, n'en ont jamais assez

Et c'est la mort, la mort

Toujours recommencée, mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente

D'accord, mais de mort lente

Ô vous, les boutefeux

Ô vous les bons apôtres

Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas

Mais de grâce, morbleu

Laissez vivre les autres

La vie est à peu près leur seul luxe ici-bas

Car, enfin, la Camarde

Est assez vigilante

Elle n'a pas besoin qu'on lui tienne la faux

Plus de danse macabre

Autour des échafauds, mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente

D'accord, mais de mort lente


G. Brassens


  
Répondre
voxpop voxpop
26/02/2024 17:31:04
1

Cette affaire devient brûlante...

  
Répondre
blackleroc blackleroc
26/02/2024 16:15:42
2

Je ne serai plus complice d’un génocide :

Aaron Bushnell, 25 ans, militaire de l’US Air Force qui s'était immolé devant l’ambassade d’Israël à Washington en signe de soutien au peuple palestinien est décédé

  
Répondre
fipuaa fipuaa
22/02/2024 15:58:11
2

Le journaliste Ian Vandaelle qui claque à 33 ans, on peut dire qu'il n'était pas le messi sur cette affaire !

  
Répondre
voxpop voxpop
21/02/2024 21:13:44
0

Belle femme. Elegance a la francaise

RIP

  
Répondre
blackleroc blackleroc
21/02/2024 20:53:50
3

L'ACTRICE FRANÇAISE MICHELINE PRESLE EST MORTE À L'ÂGE DE 101 ANS

  
Répondre
blackleroc blackleroc
19/02/2024 12:01:33
3

Le journaliste Ian Vandaelle, qui appelait au licenciement de toute personne refusant de se faire vacciner contre la Covid, est décédé à 33 ans

https://lemediaen442.fr/le-journaliste-ian-vandaelle-qui-appelait-au-licenciement-de-toute-personne-refusant-de-se-faire-vacciner-contre-covid-est-decede-a-33-ans/

  
Répondre
JD1976 JD1976
16/02/2024 13:20:43
3

L'opposant russe et adversaire numéro 1 du Kremlin est mort vendredi dans la prison de l'Arctique où il purgeait une peine de 19 ans de prison.


Ce qu'il faut savoir

L'Union européenne tient "le régime russe" pour "seul responsable" de la mort d'Alexeï Navalny, a réagi Charles Michel, le président du Conseil européen. Le principal opposant à Vladimir Poutine, est mort, vendredi 16 février, dans la prison de l'Arctique où il purgeait une peine de 19 ans de prison. "Le 16 février 2024, dans le centre pénitentiaire N°3, le prisonnier Navalny A.A. s'est senti mal après une promenade (...) les causes de la mort sont en train d'être établies", a déclaré le service pénitentiaire fédéral russe (FSIN). Suivez notre direct.


Poutine "informé", pas l'équipe de Navalny. Le Kremlin a immédiatement fait savoir que Vladimir Poutine, le président russe, a été "informé" de la mort d'Alexeï Navalny. L'équipe de l'opposant russe a de son côté fait savoir ne pas avoir été mis au courant de sa mort, un avocat est en route vers la prison où il était détenu.

Les réactions internationales. Dès l'annonce de la mort d'Alexeï Navalny, plusieurs pays ont réagi, accusant directement le Kremlin. Le gouvernement russe "porte une lourde responsabilité", a assuré la diplomatie norvégienne, tandis que le président de la Lettonie a assuré qu'Alexeï Navalny "vient d'être brutalement assasiné par le Kremin". "Alexeï Navalny a payé de savie sa résistance à un système d'oppression. Sa mort en colonie pénitentiaire nous rappelle la réalité du régime de Vladimir Poutine", a réagi de son côté le ministre des Affaires étrangères françaises, Stéphane Séjourné, sur X. Vladimir Poutine "craint toute concurrence", a dénoncé le chef de l'administration pénitentiaire ukrainienne.

Emprisonné dans l'Arctique russe. Le 25 décembre 2023, on avait appris qu'Alexeï Navalny, dont les proches n'avaient plus de nouvelles depuis près de trois semaines, était détenu dans une colonie pénitentiaire de Kharp, dans l'Arctique russe. Les Etats-Unis s'étaient dits, "profondément inquiets" du "sort" et des "conditions de détention injustes" d'Alexeï Navalny.

Condamné à 19 ans de prison. Alexeï Navalny purgeait une peine de 19 ans de prison pour "extrémisme". Selon le verdict prononcé contre lui, l'opposant devait purger sa peine dans une colonie à "régime spécial", la catégorie d'établissements où les conditions de détention sont les plus rudes et qui sont d'ordinaire réservés aux condamnés à perpétuité et aux détenus les plus dangereux.

  
Répondre
jipes jipes
16/02/2024 12:50:40
6

Alexeï Navalny est décédé en prison. Jusqu'au bout il s'est opposé aux dirigeants du Kremlin mais.......

RIP

  
Répondre
gars d1 gars d1
15/02/2024 12:13:50
0

Décès à 84 ans du distributeur de cinéma René Chateau le 14 Février 2023

"Mort de René Chateau : c'était le pape de la cassette vidéo" - Le Parisien

René Chateau nous a quittés. Ce mercredi 14 février, Var-Matin confirme le décès du distributeur mythique du cinéma en France et annonce la date de ses obsèques.

Le monde du cinéma est en deuil. L'éditeur emblématique de films français René Chateau "est décédé dans la plus grande discrétion en tout début de semaine dernière dans le golfe de Saint-Tropez", nous apprend Var-Matin ce mercredi, soit la veille des obsèques du regretté. Celles-ci se dérouleront, en effet, ce jeudi 15 février 2024 à Vidauban, indique le quotidien régional. L'entrepreneur de 84 ans a marqué le septième art en se dressant comme précurseur et propulseur de talents en France.

René Chateau, connu pour avoir été un distributeur de films français influent des années 1960 et 1970. Il était également reconnu pour avoir joué un rôle clé dans le développement et la popularisation de l'industrie de la cassette vidéo en France. Il est décédé à l'âge de 84 ans.

René Chateau est né le 3 juillet 1939 au Mans, en France.

Il a grandi dans des circonstances modestes après que ses parents ont divorcé, suivant sa mère au Pré-Saint-Gervais. À l'âge de 14 ans, il a décroché son certificat d'études et a commencé à travailler. En 1955, il est devenu apprenti chez Honoré et Villanova, une entreprise de maçonnerie et de carrelage à Paris.

Parallèlement, sa passion pour le cinéma l'a conduit à fréquenter assidûment les salles de quartier, les ciné-clubs parisiens et les cinémas emblématiques de la ville. En 1960, avec deux amis du "Club James Dean", Francis Gendron et Marcel Lannoy, il a fondé la revue de cinéma La Méthode, inspirée par l'Actors Studio et mettant en lumière des figures telles qu'Elia Kazan et Marlon Brando.

René Chateau était également un habitué des Congrès Indépendant du Cinéma International (C.I.C.I).


L'Homme des coulisses du cinéma français
René Chateau, plongeant dans le monde du cinéma, prodigue des conseils à des acteurs comme Anny Duperey pour Jean-Luc Godard ou Gérard Blain pour José Bénazéraf. Son engagement dans les relations presse pour le film de José Bénazéraf, "Du suif chez les dames", rebaptisé par Chateau "Joë Caligula", s'avère désastreux lors de la projection presse, l'amenant à déclarer qu'il ne ferait plus jamais une telle projection.

En 1964, avec l'appui de Jacques Prévert, Siné et Ursula Vian, il organise une exposition sur Boris Vian et publie un numéro spécial de la revue cinématographique "L'Âge d'or" consacré à "Boris Vian et le Cinéma".

Ses compétences lui valent un poste au magazine "Lui", où il est responsable de la rubrique cinéma. Il interviewe des personnalités majeures telles que Jean-Paul Belmondo, Alain Delon et Henri-Georges Clouzot. En 1965, grâce à ses contacts, il orchestre la ressortie des films de James Dean et la première de "Qui a peur de Virginia Woolf ?" pour la Warner Bros.

En 1967, dans le cadre du lancement de "Bonnie and Clyde" d'Arthur Penn pour la Warner, il persuade Serge Gainsbourg de composer une chanson sur le couple de gangsters, interprétée avec Brigitte Bardot et immortalisée par François Reichenbach.

Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot "Bonnie and Clyde" | Archive INA
Le complice de Belmondo dans le cinéma français

En utilisant son réseau, il réussit également à présenter Gainsbourg au producteur du film "Ho!", mettant en vedette Jean-Paul Belmondo.

En 1967, René Chateau entame une collaboration fructueuse avec Jean-Paul Belmondo, rencontré deux ans auparavant. Devenant son attaché de presse, publicitaire, et même actionnaire dans sa société de production Cerito Films, Chateau joue un rôle crucial dans la carrière de Belmondo, faisant de lui le seul acteur depuis Charlie Chaplin à être distributeur de ses propres films. Leur partenariat se concrétise avec Cerito-René Chateau Distribution.


Belmondo lui-même loue le génie de Chateau dans la communication et la promotion, soulignant notamment son influence dans la conception des affiches de ses films et sa stratégie novatrice de communication. Ensemble, ils révolutionnent les méthodes de promotion en choisissant de ne plus organiser de projections privées pour les journalistes cinéma, afin que ces derniers découvrent les films en même temps que le public.

Pendant quinze ans, ce tandem accumule les succès populaires avec des films tels que "Flic ou Voyou", "Le Professionnel", "Le Guignolo" et "Les Morfalous". Leurs collaborations connaissent des records de fréquentation, comme avec "L'As des as" de Gérard Oury et "Le Marginal" de Jac

Chateau a eu une relation amoureuse avec l'actrice Brigitte Lahaie dans les années 1980, et il a écrit et produit le film "Les Prédateurs de la nuit", réalisé par Jésus Franco en 1988, pour elle.

Parcours et polémiques
En 1980, René Chateau propose à Jean-Paul Belmondo de devenir distributeur, lui permettant ainsi de contrôler tous les aspects de la production et de la sortie de ses films. Cette initiative donne naissance à Cérito & René Chateau. En 1990, Belmondo cède la société pour 43 millions d'euros à Canal+.

Après la fin de sa collaboration avec Belmondo en 1985, marquée par des désaccords et des interviews controversées pendant le tournage de "Joyeuses Pâques", René Chateau se consacre pleinement à sa propre société.

En 2004, le journaliste Jean-Luc Douin du Monde publie une enquête intitulée "Les Jours obscurs de Gérard Lebovici" (Stock), suggérant dans certaines hypothèses sur la mort de Lebovici la possible implication de René Chateau. Ce dernier engage alors des poursuites en diffamation contre Douin, et remporte le procès.

Passionné du cinéma français
René Chateau, passionné de cinéma et grand collectionneur de photos et d'affiches, a publié plusieurs ouvrages consacrés à l'histoire et aux figures marquantes du cinéma français. Parmi eux, on retrouve deux livres sur les plus belles affiches des années 1930-1940 et des années 1950, édités aux éditions La Mémoire du cinéma.

En 1995, il publie "Le Cinéma français sous l'Occupation, 1940-1944", un ouvrage exhaustif de 530 pages retraçant le parcours du cinéma français pendant la période de l'Occupation nazie, avec de nombreux témoignages et documents inédits. En 1995 également, à l'occasion du dixième anniversaire de la disparition de Michel Audiard, Chateau édite un livre intitulé "Audiard par Audiard", rassemblant les meilleurs dialogues, textes, interviews et polémiques de l'auteur. Ce livre, réédité en 2011 avec du contenu supplémentaire, rencontre un succès notable.

Malgré ses contributions significatives au cinéma français, René Chateau exprime sa frustration face à certaines tentatives de l'ignorer dans des hommages cinématographiques, comme dans le cas d'un film dédié à Belmondo présenté à Cannes en 2011, où son nom aurait été sciemment omis.

René Chateau : Mémoire du cinéma Français
Gardien de la mémoire cinématographique française


René Chateau, animé par sa passion pour le cinéma français, lance en 1979 une ambitieuse entreprise de restauration et de mise en valeur du patrimoine cinématographique français avec sa collection vidéo, La Mémoire du cinéma français.

Malgré l'absence de subventions, cette initiative rencontre un franc succès, notamment parce que les chaînes câblées n'existent pas encore et que les films de ce genre sont peu diffusés à la télévision. En 1980, il fonde sa société d'édition vidéo, publiant des films comme "Massacre à la tronçonneuse" et "James Dean Story", ainsi que des films d'horreur. Grâce à la vente des droits télévisés à La Cinq, il acquiert un hôtel particulier à Paris et une villa à Saint-Tropez.

Par la suite, René Chateau se tourne vers la promotion des films de Bruce Lee en France, connaissant un grand succès avec "La Fureur du dragon". Avec les bénéfices accumulés, il rachète les actifs de vingt sociétés de production françaises, ainsi que les droits de distribution de plusieurs films de Sacha Guitry, élargissant ainsi son catalogue à plus de 1 000 films.

En parallèle, il édite en VHS des classiques du cinéma français tels que "La Fin du jour" et "La Belle Équipe" de Julien Duvivier, ainsi que des œuvres majeures comme "Shoah" de Claude Lanzmann et "Les Tontons flingueurs" de Lautner et Michel Audiard.


• Interview René Chateau : Un long entretien avec l'éditeur vidéo René Chateau à propos de "Massacre à la tronçonneuse".

https://www.youtube.com/watch?v=ObGLPlQQ8zU


• René Chateau : Mémoire du cinéma Français

https://www.youtube.com/watch?v=7HEOaFq3Ic8&t=32s


Et un petit bonus ! Le premier film de Bruce Lee, un fameux long-métrage du Catalogue René Chateau !


• Le Retour du Dragon (1974) VHS René Chateau (1ère édition 1982)

https://www.youtube.com/watch?v=Urk2MLbpPqQ

.

  
Répondre
jipes jipes
12/02/2024 15:07:46
0

Et surtout qu'il pensait que le 14 avril prochain à Rotterdam être le premier à descendre sous la barre des 2 heures. RIP

  
Répondre
blackleroc blackleroc
12/02/2024 10:53:46
4

Le recordman du monde du marathon, le Kényan Kelvin Kiptum, est mort dans un accident

L'athlète kényan Kelvin Kiptum est décédé dimanche soir dans un accident de la route dans le centre du Kenya. Qualifié de "sportif extraordinaire" par le président kényan, il détenait le record du monde du marathon depuis 2023 (2 h 00 min et 35 sec).

  
Répondre
gars d1 gars d1
09/02/2024 19:59:05
4


Mort de l'acteur Carl weathers

L'acteur Carl Weathers, qui était connu pour son rôle d'Apollo Creed dans "Rocky", est mort ce jeudi 1er février 2024 à l'âge de 76 ans.

Carl Weathers, né le 14 janvier 1948 à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) et mort le 1er février 2024 à Los Angeles (Californie), est un footballeur, acteur, réalisateur et producteur américain1.

Apparaissant dans 75 films et émissions de télévision au cours de ses cinquante années de carrière, Carl Weathers est notamment connu pour avoir incarné le rôle du boxeur Apollo Creed dans les quatre premiers films de la saga Rocky (1976-1985) aux côtés de Sylvester Stallone, et celui du major George Dillon dans le film Predator (1987) aux côtés d'Arnold Schwarzenegger.

En 2019, il incarne le rôle de Greef Karga dans la série en prise de vues réelles The Mandalorian, issue de l'univers Star Wars. Il est également réalisateur de plusieurs épisodes dans les trois saisons de la série.

Avant d'être acteur, Carl Weathers est joueur de football américain dans l'équipe des Oakland Raiders de la NFL, et dans celle des Lions de la Colombie-Britannique de la LCF.

En 1974, après avoir obtenu son diplôme en Arts du Théâtre à l'Université d’État de San Diego, il arrête le sport de compétition pour se consacrer à son art.

Carl Weathers est surtout connu pour avoir incarné le personnage d'Apollo Creed, le premier adversaire puis l'ami de Rocky Balboa (Sylvester Stallone) dans la saga Rocky (du premier volet Rocky en 1976, jusqu'à Rocky IV en 1985, au début duquel son personnage meurt lors d'un combat).

Il apparaît aussi dans le film Predator (1987) de John McTiernan aux côtés de Arnold Schwarzenegger (futur gouverneur de Californie) et de Jesse Ventura (futur gouverneur du Minnesota). Carl Weathers apparaîtra l'année plus tard dans un segment de l'émission humoristique Saturday Night Live annonçant qu'il se lance à son tour en politique, appelant les gens à voter pour lui au motif qu'il était « le mec noir dans Predator ».

En 2006, quand Sylvester Stallone demande aux anciens acteurs des quatre premiers volets de la saga Rocky leur autorisation pour inclure des images d'archive les représentant dans le film Rocky Balboa, les acteurs Mr. T et Dolph Lundgren acceptent, mais Carl Weathers pose comme condition d'avoir un rôle effectif dans ce film (alors même que son personnage est mort depuis plus de vingt ans au moment où se déroule le récit). L'acteur n'y apparaît donc pas, et ce sont des images d'un autre boxeur noir qui sont incluses au montage. Plus tard, en revanche, l'acteur accepte l'utilisation d'images d'archives le représentant pour les films Creed (2015) et Creed II (2018), centrés autour du fils d'Apollo Creed.

  
Répondre
voxpop voxpop
09/02/2024 15:38:33
0

L'appel a été rejeté. Il ne se pourvoira pas en cassation

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
09/02/2024 14:28:26
1

Badinter DCD....c'est bien trop tard...!

  
Répondre

Forum de discussion Général

202403012306 570110

Investir en Bourse avec Internet

Ma liste