OK
Accueil > Communauté > Forum TotalEnergies

TOTAL - News - Reco

Cours temps réel: 58,62  0,19%



Phi04 Phi04
03/08/2022 15:38:57
0

Les pays producteurs de pétrole de l’Opep + ont annoncé mercredi une ouverture quasi dérisoire de leurs vannes de brut, malgré la récente visite de Joe Biden en Arabie saoudite pour tenter d’enrayer la flambée des cours. Les représentants des treize membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs dix partenaires ont convenu « d’augmenter la production […] de 100 000 barils par jour pour le mois de septembre », à comparer aux quelque 432 000 puis 648 000 barils supplémentaires fixés les mois précédents, a annoncé l’alliance dans un communiqué.

  
Répondre
Phi04 Phi04
28/07/2022 08:42:32
0

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2022

TotalEnergies affiche un résultat net IFRS de 5,7 G$ et accélère sa transformation avec trois opérations majeures dans le GNL, l’électricité renouvelable et l’hydrogène vert.

https://totalenergies.com/fr/medias/actualite/communiques-presse/resultats-du-deuxieme-trimestre-du-premier-semestre-2022-0


  
Répondre
JD1976 JD1976
28/07/2022 08:41:35
0

TotalEnergies a publié un résultat net semestriel de 10,6 milliards de dollars, en hausse de 92%. La compagnie annonce un deuxième acompte sur dividende de 0,69 euro, qui sera détaché le 2 janvier.

  
Répondre
JD1976 JD1976
31/05/2022 09:41:45
0

TotalEnergies acquiert 50% de Clearway, le cinquième acteur américain des énergies renouvelables. Il s’agit de sa plus grande acquisition dans ce secteur aux Etats-Unis, l’un des trois principaux marchés renouvelables au monde. Dans le cadre de cette transaction, Global Infrastructure Partners (GIP) recevra 1,6 milliard de dollars en cash et une participation de 50% moins une action dans la filiale de TotalEnergies qui détient 50,6 % dans SunPower, cotée sur le Nasdaq, leader dans le solaire résidentiel américain.


La transaction prend en compte des valorisations de 35,1 $ par action pour Clearway Energy (CWEN) et de 18 $ par action pour SunPower.

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
13/04/2022 13:11:53
0

13/04/2022 | 13:06
PARIS, 13 avril (Reuters) - Un groupe d'investisseurs a déposé une résolution en amont de l'assemblée générale de TotalEnergies du 25 mai pour demander que les objectifs d'émissions du groupe pétrolier français se conforment à l'Accord de Paris sur le climat.

Cet accord de l'Onu, conclu à Paris en décembre 2015, exige de ses signataires qu'ils maintiennent l'augmentation de la température "bien en dessous" de 2,0 degrés Celsius, et de préférence de 1,5 degrés, par rapport au niveau préindustriel.
"Malgré des améliorations, TotalEnergies n'a pas répondu aux attentes des investisseurs concernant l'alignement de ses objectifs de réduction sur l'Accord de Paris", a déclaré le groupe de 11 investisseurs, qui représente environ 0,8% du capital de la société, dans un communiqué mercredi.

Bas Bijleveld, conseiller en investissement responsable et gouvernance chez MN, dirige l'initiative.
"Avec cette résolution, nous encourageons la société à devenir le premier géant du pétrole et du gaz à aligner complètement ses objectifs pour 2030 sur (une limite de) 1,5 degrés et à être un exemple pour les autres acteurs du secteur", a-t-il déclaré.

Les autres investisseurs soumettant la résolution sont Achmea Investment Management, Aegon Asset Management, APG, BPL Pensioen, DPAM, Edmond de Rothschild Asset Management, Greater Manchester Pension Fund, La Financière de l'Echiquier, PGGM Investments et Van Lanschot Kempen.

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
11/03/2022 19:36:40
0

11/03/2022 | 18:10
LONDRES/PARIS (Reuters) - L'investisseur activiste Clearway Capital a adressé une lettre au conseil d'administration de TotalEnergies appelant le géant français du pétrole et du gaz à cesser ses activités en Russie à la suite de l'invasion de l'Ukraine, ou bien de soumettre cette proposition au vote des actionnaires lors de la prochaine assemblée générale.

Il s'agit de la première initiative publique d'un fonds visant à dénoncer la position d'une entreprise de premier plan dans le conflit en Ukraine.
Malgré la condamnation des actions de Moscou et l'arrêt de nouveaux investissements en Russie, TotalEnergies a décidé la semaine dernière de conserver ses investissements dans le pays tout en excluant de nouveaux projets.

La Russie représentait 24% des réserves prouvées de TotalEnergies et 17% de sa production combinée de pétrole et de gaz en 2020, selon le dernier document de référence du groupe, qui détient en particulier une participation de 19,4% au capital du producteur de gaz russe Novatek dont certains dirigeants et actionnaires sont réputés proches du Kremlin.

Après s'être entretenu avec de grands actionnaires du groupe, le fondateur de Clearway Capital, Gianluca Ferrari, a exhorté vendredi le conseil d'administration de TotalEnergies à s'engager immédiatement à quitter la Russie, selon une lettre consultée par Reuters.
"Nous pensons qu'il existe une vague de soutien au sein de l'actionnariat du groupe pour une action déterminante de TotalEnergies", a déclaré Gianluca Ferrari à Reuters.

Il appelle plus précisément le groupe à cesser immédiatement tout achat d'hydrocarbures russes sur le marché spot, à mettre fin progressivement aux contrats d'achats existants et à élaborer un plan de retrait de toutes les opérations et de tous les autres contrats "dès que possible".

RISQUE DE STIGMATISATION À LONG TERME
En ce qui concerne Novatek, TotalEnergies doit signaler dans l'immédiat son intention de céder sa participation et rompre tous liens commerciaux, y compris sur les importants projets de gaz naturel liquéfié (GNL) (Yamal LNG et Artic LNG 2) et les opérations sur les gisements de Termokarstovoïe et Khariaga.

"Nous croyons fermement que Total doit se préparer à un monde où faire des affaires avec ou en Russie n'est plus une option", indique Clearway dans sa lettre, soulignant que le déséquilibre géopolitique provoqué par l'attaque de l'Ukraine aurait un impact direct sur le groupe.

"A court terme, le risque de sanctions et d'éventuelles représailles de la part de l'Etat russe l'emporte largement sur tout avantage financier lié à la poursuite des activités en Russie et de toute activité avec des entreprises russes", poursuit l'investisseur.
À moyen et long terme, les entreprises ayant des activités en Russie "seront stigmatisées par leurs clients et par leurs investisseurs, en particulier celles du secteur de l'énergie dont les activités contribuent directement au financement de l'Etat russe", estime Clearway Capital.
Cet impact à plus long terme ne pourrait qu'être alimenté par la tendance mondiale à l'investissement durable, ce qui aurait un effet "matériel et permanent" sur la valorisation de l'entreprise, a ajouté Clearway Capital dans la lettre.

Contacté par Reuters, un représentant de TotalEnergies a réaffirmé la position du groupe, à savoir qu'il ne financera plus de nouveaux projets et appliquera les sanctions mises en place par les autorités européennes.
Si TotalEnergies ne répond pas à ses demandes, Clearway a déjà fait savoir qu'il envisageait de déposer, avec des groupes de gestion d'actifs, une résolution commune lors de l'assemblée générale du 25 mai afin que les actionnaires puissent voter sur la question.
"Bien que la valeur de notre participation soit relativement faible par rapport à celle de l'ensemble de l'entreprise, nous sommes convaincus qu'il existe un soutien suffisant pour déposer une résolution lors de la prochaine assemblée", a déclaré Clearway, sans préciser la taille de la participation.

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
06/03/2022 15:26:17
0

06/03/2022 | 11:26
AVEC LE CONFLIT EN UKRAINE, PLUSIEURS MAJORS QUITTENT LA RUSSIE, MAIS TOTAL ENERGIES RESTE

LONDRES (Reuters) - Après avoir décidé de conserver ses investissements en Russie tout en excluant de nouveaux projets, l'énergéticien français TotalEnergies fait figure de solitaire alors que plusieurs majors occidentales ont décidé de quitter le pays après l'invasion de l'Ukraine même si les sanctions visant Moscou ne l'exigent pas pour le moment.
"Pour les actifs existants, le groupe dit qu'il respectera les sanctions européennes, quelles que soient les conséquences. Mais pour l'instant, sur l'énergie, il n'y en a pas", a déclaré une source au fait des réflexions chez TotalEnergies.

TotalEnergies a une présence en Russie tournée vers l'avenir, avec une stratégie essentiellement axée sur le gaz naturel liquéfié (GNL), avec Yamal LNG et Artic LNG 2.
Alors que le monde s'efforce de réduire les émissions de carbone, les grandes compagnies pétrolières misent sur le GNL pour remplacer le charbon et le pétrole, plus polluants.

TotalEnergies a d'abord acheté une participation dans le producteur de gaz russe Novatek en 2011 pour 4 milliards de dollars et a progressivement augmenté sa participation pour atteindre un peu moins de 20% en 2018.
"La compagnie ne peut pas se défaire de ses actifs du jour au lendemain, sauf si des sanctions l'obligeaient à le faire. Il faut prendre le temps de la réflexion", a ajouté la source chez TotalEnergies.

Le gouvernement français s'est refusé à tout commentaire concernant la Russie et la situation d'une entreprise en particulier.
Le président français Emmanuel Macron, qui a réuni mardi dernier les membres d'un forum franco-russe, n'a pas n'a pas exhorté TotalEnergies ni aucune entreprise française à quitter la Russie, ont dit à Reuters deux participants à la réunion.
Le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, a participé à cette réunion.

DES MILLIARDS DE DOLLARS DE DÉPRÉCIATIONS
En revanche, outre-Manche, le gouvernement britannique a immédiatement salué la décision de Shell et de BP de quitter la Russie.
Le patron de BP, Bernard Looney, a déclaré aux employés que BP "ne pouvait pas raisonnablement continuer en Russie compte tenu du conflit en Ukraine", selon une source au sein de l'entreprise.
Pour les groupes qui ont annoncé quitter la Russie, à l'image de BP, Shell, Equinor et Exxon, ce sont des milliards de dollars de dépréciations qui seront passés dans les comptes.
Pour le moment, peu de repreneurs potentiels pour les participations et les opérations laissées en Russie se sont manifestés.

En Bourse, les actions des groupes d'énergie ayant annoncé quitter la Russie ont surperformé TotalEnergies ces derniers jours.
"Nous pensons qu'une sortie potentielle de TTE (TotalEnergies, ndlr) est beaucoup plus compliquée que pour ses pairs", a déclaré mercredi Biraj Borkhataria, analyste actions de RBC. "Nous considérons que la Russie est stratégiquement importante pour TTE, en particulier pour son activité GNL."

TotalEnergies a pour objectif de satisfaire 10% des marchés mondiaux de GNL d'ici 2025 avec 50 millions de tonnes par an.
Selon RBC, la Russie représente 6 millions de tonnes provenant de Yamal et 4 millions de tonnes supplémentaires viendront d'Arctic LNG 2 une fois que le site sera opérationnel.
Reuters n'a pas pu vérifier les retours sur investissement réalisés en Russie par les majors pétrolières. Néanmoins, il est clair que BP, par exemple, a déjà rentabilisé ses investissements.

Lorsque l'ancien président américain Donald Trump a ordonné des sanctions contre l'Iran, TotalEnergies avait maintenu son investissement dans un grand gisement de gaz et ne l'avait abandonné qu'après avoir échoué à obtenir une levée des sanctions.
À l'époque, des médias avaient rapporté que Patrick Pouyanné avait dit à Donald Trump que poursuivre les investissements pourrait contribuer à faire progresser la démocratie en Iran.

En 2021, le flux de trésorerie de TotalEnergies en provenance de Russie s'est élevé à 1,5 milliard de dollars. Le groupe n'a pas souhaité donner plus de détails sur ses investissements en Russie, ainsi que les flux de trésorerie des années précédentes.
BP va de son côté devoir passer une dépréciation de 25 milliards de dollars suite à sa décision de quitter la Russie et le groupe va perdre les dividendes versés par Rosneff qui ont varié entre 300 et 780 millions de dollars.

  
Répondre
Anjou49 Anjou49
03/03/2022 09:56:53
2

@JD1976

Attaquer TOTAL ?

C’est le sport préféré de certaines ONG et de toutes les façons il faut bien qu’elles s’occupent et dépensent en vaines querelles les fonds récoltés.

TOTAL n’exploite pas le pétrole et le gaz pour les mettre en bouteilles et les stocker en réserve au fond d’une cave mais pour les vendre tant qu’il y aura de la demande des entreprises et des particuliers. Le jour où la demande aura disparu TOTAL n’exploitera plus ces énergies fossiles.

Par contre ce n’est pas demain la veille.

  
Répondre
JD1976 JD1976
03/03/2022 09:48:12
0

Trois ONG assignent TotalEnergies en justice pour pratique commerciale trompeuse. Dans le même temps, le groupe investit "dans la gestion forestière responsable en Asie du Sud-Est".

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
01/03/2022 11:49:35
0

TotalEnergies : appliquera les sanctions contre la Russie, et ce 'quelles que soient les conséquences' sur ses actifs russes

01/03/2022 | 11:36
TotalEnergies a annoncé mardi qu'il prévoyait de mettre en oeuvre les sanctions décidées par l'Europe à l'encontre de la Russie.
Dans un communiqué diffusé dans la matinée, le groupe français indique approuver l'étendue et la force des sanctions européennes prononcées contre Moscou et condamner l'agression militaire envers l'Ukraine.

Il souligne qu'il n'apportera plus de capitaux à de nouveaux projets en Russie, tout en ajoutant que les répercussions des sanctions européennes sur la gestion de ses actifs en Russie sont actuellement 'en cours d'évaluation'.

Total détient notamment une participation de 10% au sein du gigantesque projet 'Arctic LNG 2', un développement majeur de gaz naturel liquéfié (GNL) situé sur la péninsule de Gydan.
Depuis quelques années, le groupe veillait néanmoins à ce que les capitaux investis dans les pays jugés 'sensibles' restent à un niveau tel que son exposition dans chacun d'entre eux demeure 'limitée'.

  
Répondre
JD1976 JD1976
01/03/2022 08:33:10
0

Sur le marché du pétrole, le baril demeure quasi au plus haut depuis 2014, à 99,93 dollars pour la qualité Brent. Que vont faire les pays de l'OPEP+ (organisation des pays producteurs de pétrole, y compris la Russie) à l'issue de la réunion virtuelle du cartel demain ? Jusqu'ici les pays avaient voté pour une augmentation mesurée des productions, soit autour de 400.000 bpj de plus à mettre sur le marché. Mais il est dans l'intérêt de la Russie de ne pas trop augmenter sa production et de maintenir les cours au niveau le plus élevé possible, le pays se faisant payer ses exportations de pétrole et de gaz au prix fort par d'autres canaux que le système Swift, dont il vient d'être exclu. Après l’annonce du retrait de BP et de Shell de leurs participations dans des sociétés russes, la pression sur TotalEnergies s’accentue (le groupe détient 19,4% de la société privée Novatek).

  
Répondre
Ribo Ribo
14/02/2022 10:02:23
0

TOTALENERGIES - Citigroup relève son objectif de cours à 57 euros contre 49 euros.

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
10/02/2022 16:18:25
0

10/02/2022 | 09:45
PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le groupe pétrolier TotalEnergies a annoncé mardi viser une augmentation de sa production d'hydrocarbures "autour de 2%" en 2022, alors que ses résultats ont continué à progresser au quatrième trimestre, soutenus par la poursuite de la hausse des cours de l'or noir.

"Au quatrième trimestre, les prix du pétrole ont continué à s'apprécier, en hausse de 9% par rapport au trimestre précédent, tandis que les prix du gaz en Europe et en Asie, portés par la hausse de la demande, ont atteint des plus hauts historiques, [...] tirant les prix de l'électricité à des niveaux records", a indiqué le PDG du groupe, Patrick Pouyanné, cité dans un communiqué.
"Les différents moteurs de l'entreprise ont fonctionné", a souligné le dirigeant lors d'une conférence de presse, précisant que le point mort de l'entreprise en termes de prix du pétrole se situait aux alentours de 23 dollars, tandis que le baril s'est hissé à près de 80 dollars au quatrième trimestre.

La major pétrolière a dégagé au quatrième trimestre un résultat net part du groupe de 5,8 milliards de dollars, comparé à 891 millions de dollars sur la même période de 2020.

Indicateur très suivi des opérateurs de marché, le résultat net ajusté, qui retraite certains éléments comme les stocks de pétrole et les participations financières, a plus que quintuplé à 6,8 millliards de dollars au quatrième trimestre, contre 1,3 milliard de dollars un an plus tôt.
Selon le consensus réalisé par FactSet, les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net part du groupe de 6,5 milliards de dollars et sur un résultat net ajusté de 6,14 milliards de dollars.

Le résultat opérationnel ajusté du groupe est ressorti à 7,3 milliards de dollars au quatrième trimestre, multiplié par quatre sur un an.
Le cash-flow ajusté de la dette (DACF) s'est établi à 9,8 milliards de dollars, en hausse de 98% sur un an.
"Le quatrième trimestre 2021 est totalement exceptionnel, il s'agit du plus fort de l'histoire de l'entreprise, tous les indicateurs étaient au vert et nous avons généré plus de 9 milliard de dollars de cash uniquement sur un trimestre, près du double de l'an dernier", a résumé Patrick Pouyanné, lors d'une conférence de presse.

La production est par ailleurs demeurée stable sur un an, à 2,85 millions de barils équivalent pétrole par jour (bep/j). Le groupe avait indiqué tabler sur une production comprise entre 2,85 et 2,9 millions de bep/j au quatrième trimestre.
Sur l'ensemble de l'exercice 2021, Total a dégagé un bénéfice net part du groupe de 16 milliards de dollars, contre une perte de 7,2 milliards de dollars en 2020. Le résultat net ajusté s'est inscrit à 18,1 milliards de dollars, contre 4,1 milliards de dollars en 2020.

Pour 2022, Total anticipe une croissance de la production "autour de 2%", a indiqué la compagnie dans un communiqué.
La major compte réaliser des investissements nets de 14 à 15 milliards de dollars, "dont 50% alloués à la croissance de ses activités et 50% au maintien du socle de son activité", a-t-elle précisé.

Total a par ailleurs indiqué qu'elle proposerait, lors de son assemblée générale du 25 mai prochain, de verser un solde du dividende au titre de l'exercice 2021 de 0,66 euro par action. En tenant compte des trois acomptes déja versés, le dividende au titre de 2021 s'inscrit à 2,64 euro par action, identique à celui versé pour l'exercice 2020.

Au titre de l'exercice 2022, l'entreprise a annoncé jeudi une augmentation de 5% de l'acompte sur dividende. TotalEnergies prévoit en outre des rachats d'actions à hauteur de 2 milliards de dollars pour le premier semestre 2022. "Cela ne signifie pas que l'on s'arrêtera là, mais simplement que nous souhaitons piloter semestre par semestre le partage des revenus supplémentaires liés aux prix élevés des hydrocarbures", a expliqué Patrick Pouyanné lors d'une conférence de presse.
"Globalement, entre le dividende et les rachats d'actions, nous devrions retourner de l'ordre de 35% du cash aux actionnaires", a ajouté le dirigeant.


Résultats complets : https://totalenergies.com/system/files/documents/2022-02/4T21-Resultats.pdf

  
Répondre
manuborelli manuborelli
09/02/2022 17:08:19
1

@ptitchat72

alors là chapeau bas 👏 c’est presque ça.

vu le 01/02/2022

« Moi Président..

je demanderais à Total de faire un chèque inflation énergie pour chaque automobiliste.

valeur : 1 plein gratuit

lol »

  
Répondre
Anjou49 Anjou49
09/02/2022 11:15:30
3

Ça ne va pas coûter si cher que ça. Bien lire les modalités.

1ère mesure :

« Le groupe énergétique a notamment décidé de proposer un 'chèque' de 100 euros à SES CLIENTS LES PLUS MODESTES, qui avaient déjà bénéficié des 'chèques énergie' versés par le gouvernement en 2021. »

Soit un coût MAXIMUM de 20 millions d’euros.

2ème mesure :

« TotalEnergies a également dévoilé une remise de cinq euros pour chaque plein de 50 litres (soit 10 centimes par litre de carburant) concernant 1150 stations-service situées EN ZONES RURALES, et ce pendant une période de trois mois.

Cette remise sur l'essence et le diesel, qui sera effectuée à la caisse à compter du 14 février, porte SUR LES COMMUNES DE MOINS DE 6 000 HABITANTS… »

Avez-vous regardé le prix des carburants dans les stations TOTAL des petites villes ? Toujours TRÈS ÉLEVÉES. Du coup les habitants de ces villes ne font le plein que lorsqu’ils vont au LECLERC, SUPER U… les plus proches et qui resteront bien plus avantageux. Sans compter que les grandes surfaces multiplient les opérations PRIX COUTANT.

Du fait de l’écart généralement DE PLUS DE 10 CENTIMES entre ces deux types de distribution, les clients de ces petites villes n’auront pas avantage à se fournir chez le TOTAL local.

Là encore le coût pour le pétrolier, même si il est plus difficile à mesurer, ne devrait pas être très élevé.

Joli coup de pub et pas plus cher qu’une vraie campagne publicitaire…


  
Répondre
cob74 cob74
09/02/2022 10:43:54
0

Une partie des dividendes qui risquent de passser sous le nez, y en a qui vont être contents.

  
Répondre
JD1976 JD1976
09/02/2022 09:06:06
0

TotalEnergies annonce deux mesures pour alléger la facture énergétique de ses clients

09/02/2022 | 07:48

PARIS, 9 février (Reuters) - TotalEnergies va accorder un "chèque gaz" de 100 euros à ses clients et proposer des remises sur les carburants dans ses stations-service en zone rurale, a annoncé mercredi le PDG du groupe, Patrick Pouyanné.

"Je pense qu'il faut qu'on fasse quelque chose", a-t-il dit sur RTL, en anticipant que le prix du pétrole allait rester "haut durablement".

Dans un contexte de hausse persistante des prix de l'énergie, le groupe va accorder à ses 200.000 clients pour le gaz en situation de précarité énergétique une remise automatique de 100 euros sur leur prochaine facture.

En ce qui concerne les carburants, le groupe va proposer des remises en caisses pour les clients de ses stations-service dans les zones rurales, "pour un plein de 50 litres, ils auront une remise de cinq euros", a précisé Patrick Pouyanné.


Cette mesure, qui entrera en vigueur lundi prochain, doit s'appliquer pendant trois mois, a-t-il ajouté.

Message complété le 09/02/2022 11:07:53 par son auteur.

TotalEnergies va offrir une remise à la pompe dans ses stations situées en zone rurale en France, face à la flambée actuelle des prix des carburants, a annoncé mercredi le géant énergétique.

"A la caisse (les clients) verront une déduction d'un montant de 5 euros pour 50 litres, 2 euros pour 20 litres, et ça dans les 1.150 stations rurales de TotalEnergies et pendant 3 mois", a indiqué son PDG Patrick Pouyanné sur RTL.

Cette remise de 10 centimes le litre sur l'essence et le diesel sera effectuée à la caisse à compter du 14 février. Elle concerne les communes de moins de 6.000 habitants et les axes les reliant, ainsi que l'outre-mer.

Les prix des carburants routiers vendus en France ont continué de grimper vers de nouveaux records la semaine dernière, alimentés par la hausse des cours du brut: le litre de gazole a atteint 1,6854 euro en moyenne et celui de super SP95 1,7654 euro.

"Je pense que le prix du pétrole est haut durablement", a dit M. Pouyanné.

Il s'est également prononcé en faveur de la mise en place par l'Etat d'une taxation variable ou flottante, telle que celle mise en place brièvement par le gouvernement Jospin entre 2000 et 2002.

"Je suis favorable personnellement à une TIPP variable; on m'a toujours dit que c'était compliqué à mettre en oeuvre, je pense que ça serait un phénomène auto-régulateur qui permettrait vis-à-vis des consommateurs de montrer que tout le monde fait un effort", a expliqué Patrick Pouyanné.

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
01/02/2022 18:59:13
3

Moi Président..

je demanderais à Total de faire un chèque inflation énergie pour chaque automobiliste.

valeur : 1 plein gratuit

lol

  
Répondre
manuborelli manuborelli
01/02/2022 18:50:28
0

dans les tuyaux on parle d’un bénéf de 15 milliards pour total

rendez vous le 10/02/2022

  
Répondre
manuborelli manuborelli
01/02/2022 18:41:48
2

énergie verte 👍🤣 exxon mobil 23 000 000 000 de bénéf 💰💰💰💰💰💰💰

https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/ouganda-et-tanzanie-total-accelere-le-developpement-de-son-projet-destructeur/

  
Répondre

Forum de discussion TotalEnergies

202208031538 696893
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.
Ma liste