OK
Accueil > Communauté > Forum EDF

EDF - News - Recos

Cours temps réel: 8,408  1,35%



argilo argilo
07/04/2022 10:57:31
0

PRAGUE

Les États pro-nucléaires de l’UE envisagent la construction de petits réacteurs modulaires avec l’aide des États-Unis.

Les États membres pro-nucléaires de l’UE évoquent désormais l’idée de construire de petits réacteurs modulaires, basés sur la technologie américaine, car les grands réacteurs nucléaires, qui coûtent des milliards et prennent des décennies à construire, ne peuvent pas remplacer efficacement les importations d’énergie russe.

  
Répondre
JD1976 JD1976
22/02/2022 16:26:46
0

EDF se voit infliger une sanction de 300 millions d’euros pour abus de position dominante

L’entreprise est notamment sanctionnée pour avoir « exploité abusivement » des fichiers de clients de 2004 à 2021.

Le Monde avec AFP

Publié aujourd’hui à 12h37

L’Autorité de la concurrence a infligé mardi 22 février une sanction de 300 millions d’euros à EDF et à plusieurs de ses filiales pour abus de position dominante, à la suite d’une plainte déposée par Engie, selon une décision annoncée par l’instance.

Il était reproché à EDF d’avoir « exploité abusivement » de 2004 à 2021 des fichiers de clients, dont le groupe disposait dans le cadre de sa mission de service public de l’électricité, pour proposer aux consommateurs des offres de marché en gaz, électricité et autres services énergétiques.

EDF a réagi en « prenant acte de la décision ». Il avait déjà intégré dans ses comptes 2021 le montant de la sanction, qui a fait l’objet d’une négociation.

Une sanction pécuniaire négociée

Depuis 2007, les particuliers peuvent souscrire au tarif réglementé de vente (TRV) d’EDF (pour l’électricité) avec des prix fixés par les pouvoirs publics, mais aussi à des offres de marché, à prix libres, vendues aussi bien par l’opérateur historique français que par des dizaines de concurrents : Engie, ENI, Total, Vattenfall, etc.


Outre l’usage des fichiers de clients éligibles au tarif réglementé, EDF est sanctionné pour avoir aussi utilisé les infrastructures commerciales liées à la gestion des contrats à tarif réglementé, pour développer la commercialisation de ses offres de marché, souligne l’Autorité de la concurrence.

L’objectif était de « convertir une grande partie de sa clientèle au moment charnière de la fin des TRV électricité pour une partie de la clientèle professionnelle ». Le groupe souhaitait « maintenir ses parts de marché dans la fourniture d’électricité et renforcer sa position sur les marchés connexes de la fourniture de gaz et de services énergétiques », d’après la même source.

Dans le cadre de l’instruction, EDF avait sollicité le bénéfice de la « procédure de transaction ». Cette procédure permet à une entreprise qui ne nie pas les faits d’obtenir une sanction pécuniaire à l’intérieur d’une fourchette négociée avec le rapporteur général.

  
Répondre
JD1976 JD1976
22/02/2022 10:11:32
0

Aujourd'hui à 09:38

BFM Bourse

(CercleFinance.com) - L'action EDF s'inscrit en repli mardi à la Bourse de Paris après la dégradation de la note du géant français de l'électricité par Moody's.

L'agence d'évaluation financière a annoncé lundi soir avoir abaissé la note de crédit de long terme d'EDF, ramenée à 'Baa1' contre 'A3' auparavant, en l'assortissant d'une perspective 'négative'.

Cette décision vient clôturer le processus de revue qu'elle avait ouverte sur la note du groupe le 18 janvier.

Cet abaissement de recommandation reflète le fait que 'le profil de risque d'EDF est devenu plus volatil du fait de l'instabilité et de la difficulté à prédire sa production nucléaire sur fond de vieillissement du parc', estime Moody's.

L'agence de notation déplore un 'manque de visibilité' lié à une exposition grandissante aux prix de gros de l'électricité, désormais très volatils, et aux effets pernicieux de la politique du gouvernement visant à protéger les consommateurs français contre le renchérissement de l'énergie.

Bien qu'associés à un risque de crédit modéré, les titres notés 'Baa' sont sont jugés comme appartenant à un niveau intermédiaire et sont susceptibles à ce titre présenter des caractéristiques de la catégorie spéculative.

La décision de Moody's favorise de nouveaux dégagements sur le titre, qui a perdu plus de 22% depuis le début de l'année. Vers 09h30, l'action EDF cède de plus de 1,5% alors que l'indice SBF recule au même moment de 1,1%.


  
Répondre
JD1976 JD1976
21/02/2022 19:47:41
0

EDF : faut-il rester à l'écart ?

information fournie par ECORAMA•21/02/2022


Malgré de très bons résultats 2021, les marchés s'inquiètent pour EDF. L'énergéticien français est fortement sanctionné sur les marchés après l'annonce d'une recapitalisation de 2,5 milliards d'euros.

L'entreprise, confrontée à l'arrêt de réacteurs, est financièrement impactée par les mesures liées à la hausse du prix de l'énergie. Comment se comporter avec le titre ?

Eléments de réponse avec Frédéric Rozier, co-responsable de la gestion portefeuille chez Mirabaud France. Ecorama du 21 février 2022, présenté par Julien Gagliardi sur Boursorama.com


https://www.boursorama.com/videos/actualites/edf-faut-il-rester-a-l-ecart-ef563da80ac0e38d1d09642a26d6852c


  
Répondre
Ribo Ribo
21/02/2022 12:59:33
0

Oddo BHF abaisse son objectif sur EDF de 10,5 à 10 euros ('neutre').

  
Répondre
JD1976 JD1976
18/02/2022 08:49:54
0


EDF-La production nucléaire pèse, l'Etat va injecter plus de EUR2 mds

18/02/2022 | 08:42

EDF VA LANCER UNE AUGMENTATION DE CAPITAL DE 2,5 MILLIARDS D'EUROS

PARIS (Reuters) - EDF a annoncé vendredi un projet d'augmentation de capital d'environ 2,5 milliards d'euros pour améliorer sa structure financière, le groupe devant faire face à une faible disponibilité de son parc nucléaire et à l'impact des décisions gouvernementales pour limiter la hausse des tarifs de l'électricité.

Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno le Maire, a précisé sur RTL que l'Etat français participerait pour plus de 2 milliards d'euros à l'opération, que le groupe compte lancer "dès que possible" et qui se traduira par l'émission d'environ 510 millions d'actions nouvelles.

EDF, dont l'Etat détient 83,9% du capital, a précisé que la baisse attendue de sa production nucléaire en France cette année, liée notamment à des problèmes de corrosion sur des circuits de sûreté, devrait pénaliser son bénéfice avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements (Ebitda) à hauteur de 11 milliards d'euros, selon des estimations très sensibles aux prix de marché et qui seront donc actualisées.

La décision de l'exécutif de l'obliger à céder davantage d'électricité à bas prix à ses concurrents pour plafonner les tarifs devrait en outre avoir un impact négatif de 8 milliards d'euros, tandis que les prix élevés lui bénéficieraient à hauteur de 6 milliards.


Le groupe, qui doit faire face à d'importants besoins de financement pour prolonger la durée de vie de son parc nucléaire français, construire de nouveaux réacteurs et se développer davantage dans les énergies renouvelables, prévoit en outre de procéder à environ 3 milliards d'euros de cessions, au total, sur les années 2022, 2023 et 2024.

"Nous avons des difficultés sur les années 2022 et 2023, le plan d'actions vise à les surmonter et à faire en sorte que nous ne faisions pas de pause dans nos investissements pour la transition énergétique (...)", a déclaré lors d'une conférence téléphonique son PDG, Jean-Bernard Lévy.


EDF a dans le même temps publié des résultats en forte hausse au titre de 2021, tirés par un rebond de la demande, de sa production nucléaire et des prix, avec un résultat net part du groupe de 5,1 milliards d'euros (contre 650 millions d'euros en 2020), un résultat net courant de 4,7 milliards (contre 2,0 milliards), un Ebitda de 18,0 milliards (+11,3%) et un chiffre d'affaires de 84,5 milliards (+22,4%).

En matière de dividende, EDF prévoit une option de versement en actions au titre des exercices 2022 et 2023. Au titre de 2021, il propose 0,58 euro par action que l'Etat s'est engagé à percevoir en actions.

L'endettement financier net du groupe atteignait 43,0 milliards d'euros à fin 2021 et son cash-flow s'est établi à -1,5 milliard d'euros l'an passé.

Après avoir vu le gouvernement mettre en suspens en juillet son projet de réorganisation "Hercule" d'EDF, qui devait donner au groupe de nouveaux moyens de financement, Jean-Bernard Lévy a réaffirmé vendredi la nécessité d'une "réforme d'envergure" qui "sera certainement assez proche du haut de la pile des sujets qui seront traités par le gouvernement" issu de l'élection présidentielle du mois d'avril.

EDF a revu à la baisse à plusieurs reprises depuis le début de l'année ses perspectives de production nucléaire en France, avec des niveaux de 295 à 315 térawatts-heure (TWh) attendus en 2022 et de 300 à 330 TWh en 2023, à comparer avec 360,7 TWh enregistrés en 2021.

Le groupe a été dégradé à de multiples reprises par les agences de notation et a dû procéder à d'importantes cessions d'actifs ces dernières années. Il avait aussi déjà dû mettre en oeuvre une augmentation de capital de 4 milliards d'euros en 2017 dont 3 milliards avaient été souscrits par l'Etat.

EDF ne fournit pas de prévisions de résultats précises pour 2022 mais le groupe espère rétablir ses ratios de dette en 2023 afin de soutenir sa notation et préserver sa capacité à emprunter dans de bonnes conditions.


(Reportage Benjamin Mallet, édité par Blandine Hénault)

  
Répondre
Ribo Ribo
14/02/2022 13:33:32
0

Oddo BHF a ramené son cours cible de 11 à 10,5 euros, après avoir ajusté ses objectifs de production nucléaire pour l'année 2023 à la suite des dernières annonces de l'électricien national.

L'analyste constate qu'après toutes les mauvaises annonces des derniers mois, la valorisation peut apparaitre attractive sur les niveaux actuels, d'autant plus que l'engagement pour un nouveau programme nucléaire ambitieux en France a été confirmé et même amplifié la semaine dernière. Cependant, il craint que la volatilité sur la valeur reste élevée pour le moment à cause d'un news flow de court terme particulière chargé. En effet, le groupe publiera ses résultats annuels 2021 à la fin de la semaine et un nouveau plan de financement est attendu à cette occasion.

Plusieurs solutions sont possibles avec le recours à une augmentation de capital complétée ou non par l'émission de nouvelles souches d'obligation hybride ou convertible et d'un programme de cession plus ou moins ambitieux. Les besoins sont identifiés (environ 8MdsE selon le courtier) mais la nature exacte des solutions qui seront privilégiées reste incertaine à ce jour. Dans ce contexte de forte incertitude, le broker estime qu'il serait prématuré de revenir sur la valeur dès à présent et maintient recommandation 'neutre'.

  
Répondre
Ribo Ribo
14/02/2022 10:17:47
0

Electricité de France : AlphaValue passe d'accumuler à alléger en visant 8,50 EUR.

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
04/02/2022 20:43:53
0

tu m'étonnes..

suffit juste d'écrire scandale Alstom sur youtube

et t'as une vraie vidéothèque sur le sujet.


et puis je serai franchement étonné d'apprendre plus tard

qu'avec son pote Trudeau, Bombardier c'est le même cirque.

de toute façon c'est pas pour rien que se soit la plus vadée du Cac !


Enfin bon .. ici c'est infos/recos EDF

  
Répondre
philibertlesBB philibertlesBB
04/02/2022 20:22:43
1

@Ptitchat72

Rigoler! La politique ce n’est pas sérieux 😟

Car, il suffit de se souvenir de la vente des activités énergie d’Alstom à GE.


L’article de Marianne met les pieds dans le plat.

Entre 2014 et 2018, General Electric rachète les activités « Énergie » d’Alstom. 5 mai 2014, gouvernement français s’oppose à l’offre de l’américain General Electric, inquiet pour sa filière nucléaire.

Le 4/11/2014, Macron ministre de l’économie autorise investissement General Electric dans Alstom

Or, des sociétés intermédiaires, grandes entreprises, conseillères Alstom, ont empoché 105 millions euros dans la vente d’Alstom Energie à General Electric en 2015.

Le 2ème plus gros bénéficiaire, la banque Rothschild, 12 millions d’euros. Plus havas, Publicis et bien d’autres…

Bref, soupçons de « pacte de corruption »

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
04/02/2022 18:12:48
0

Je sais pas si faut pleurer ou en rigoler...

Allez y... faite une Ipo d'Areva après.

---------------------------------

General Electric: EDF prêt à racheter les activités nucléaires pour 273 millions de dollars
Publié le 04/02/2022 à 14h31

(AOF) - Le conseil d'administration d'EDF devrait valider dès lundi le rachat des activités nucléaires de General Electric pour un montant de 273 millions de dollars, rapportent Les Echos vendredi.

Ces activités avaient été cédées en 2015 par Alstom au conglomérat américain, lorsque Emmanuel Macron était ministre de l'Economie. Désormais président, ce retour dans le giron français doit faire partie de son plan pour le nucléaire, qui sera détaillé la semaine prochaine.

  
Répondre
Ribo Ribo
26/01/2022 06:53:49
0

* EDF - L'intersyndicale d'EDF a appelé à la grève
ce mercredi pour protester contre le "pillage" du groupe public,
après la décision du gouvernement d'obliger EDF à vendre
davantage d'électricité nucléaire à bas prix à ses concurrents.

  
Répondre
Ribo Ribo
24/01/2022 09:23:54
1

Bernstein passe de surperformance à performance de marché en visant 8,50 EUR.

  
Répondre
Ptitchat72 Ptitchat72
19/01/2022 15:45:23
1

19/01/2022 | 15:32
(Reuters) - LA COMMISSION DE RÉGULATION DE L'ÉNERGIE INDIQUE MERCREDI:

* QU'ELLE ÉTUDIERA UN ÉVENTUEL RATTRAPAGE DES TARIFS DE L'ÉLECTRICITÉ À RÉALISER EN 2023, DONT LE NIVEAU DÉPENDRA NOTAMMENT DES PRIX DE MARCHÉ EN 2022

Message complété le 19/01/2022 16:16:58 par son auteur.

19/01/2022 | 16:00

Paris (AFP) -- La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a indiqué mercredi que, sans l'intervention de l'État, qui a promis de limiter la prochaine hausse à 4%, le tarif réglementé de l'électricité aurait augmenté de 44,5% pour les particuliers au 1er février.

"Une augmentation de 4% TTC en moyenne du TRVE (tarif réglementé, NDLR) représentera une hausse d'environ 38 EUR/an sur la facture d'un client résidentiel et d'environ 60 EUR/an pour un client professionnel. En l'absence de mesures, la hausse serait de 330 EUR/an pour un client résidentiel et de 540 EUR/an pour un client professionnel", précise le régulateur.

  
Répondre
JOUEUR39 JOUEUR39
19/01/2022 14:17:44
1

Les concurrents D EDF finiront par regrèter car a force d étrangler l entreprise EDF en la spoliant,

EDF va faire des erreurs de gestions en économisant encore sur la sécurité et je parie qu une catastrophe

va conduire EDF au tapis avec les sangsues qui la pompent.

  
Répondre
Ribo Ribo
19/01/2022 14:00:36
0

J.P. Morgan passe de surpondérer à souspondérer en visant 7,60 EUR

  
Répondre
JD1976 JD1976
19/01/2022 10:12:22
0

PARIS (Reuters) - Les salariés d'EDF n'ont aucune raison d'être inquiets car l'Etat va continuer à soutenir l'entreprise d'électricité publique, a assuré mercredi le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

"Je ne laisserai jamais tomber EDF, je ne laisserai jamais tomber les salariés et avec le président de la République comme avec le Premier ministre, nous avons déjà sur la table toutes les options qui doivent permettre de continuer à soutenir" l'entreprise, a assuré Bruno Le Maire sur BFMTV.

"Nous allons continuer à investir dans EDF (...), nous sommes aux côtés de cette entreprise publique", a-t-il ajouté.

Ces déclarations du ministre interviennent au lendemain d'un appel à la grève lancé par l'intersyndicale de l'électricien français pour le 26 janvier, afin de protester contre le "pillage" du groupe public, après la décision du gouvernement d'obliger EDF à vendre davantage d'électricité nucléaire à bas prix à ses concurrents, susceptible de peser à hauteur de 7,7 à 8,4 milliards d'euros sur les résultats du groupe.

Cette décision s'intègre dans le cadre des mesures mises en oeuvre par le gouvernement pour tenter de limiter l'impact sur les consommateurs de la flambée des prix de l'énergie, dont le montant total s'élève à 15 milliards d'euros pour les finances publiques.

Au-delà des dispositions déjà annoncées ("indemnité inflation", chèque énergie, plafonnement des tarifs de l'électricité et du gaz, etc), le gouvernement garde toutes les options ouvertes pour préserver le pouvoir d'achat des Français, a dit Bruno Le Maire.

"Je ne ferme aucune porte", a-t-il déclaré. "Je vais continuer (...) de voir s'il y a des mesures complémentaires qui sont nécessaires, en ajustant les dispositifs en permanence."

🧐



  
Répondre
wilvir wilvir
18/01/2022 09:52:11
0

Donc dans ton raisonnement tu mets fin au tout électrique et les voitures se transforment en diligences


  
Répondre
Ribo Ribo
18/01/2022 07:19:58
0

- Moody's et S&P Global Ratings ont annoncé lundi soir placer leur note de crédit du groupe EDF sous surveillance en vue d'un possible abaissement et Fitch Ratings a ramené sa note à BBB+ contre A-.

Par ailleurs, dans un message aux cadres du groupe, son PDG dit prévoir de présenter d'ici un mois des mesures pour renforcer son bilan et "protéger ses intérêts".

  
Répondre
Luncyan Luncyan
17/01/2022 20:27:18
1

Ben je serai lui je fermerai les centrales. Tout simplement ou alors je pose ma démission

  
Répondre

Forum de discussion EDF

202204071057 901831
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.