OK
Accueil > Communauté > Forum Renault

Après les voitures, Renault part à la conquête des utilitaires en Chin

Cours temps réel: 21,255€  0,66%

RNO


Yellowsubmarine
29/05/2020 10:59:13
0

Si on ne se ramasse pas une pelle avant la fin...

  
Répondre
manuborelli
29/05/2020 10:36:08
1

Dans le secteur des paroles en l'air on est leader. des champions du monde.

je parlais justement de matrice bcg, ben on se trouve dans les vedettes.

le prix d'une batterie impacte lourdement le prix total de la bagnole.

part de marché de la batterie pour l'europe : 3%

faut bien commencer un jour je suis d'accord mais on part de très très loin.

on se trouve dans les poids mort voir les dilemmes.

pour l'instant on va favoriser le marché asiatique qui se frotte les mains.


Message complété le 29/05/2020 10:38:04 par son auteur.

de plus une batterie contient 80% de terre rares.
leader chine.
nous on en a mais va falloir creuser.
donc investir dans le marché des pelles.

  
Répondre
manuborelli
29/05/2020 10:36:08
1

Dans le secteur des paroles en l'air on est leader. des champions du monde.

je parlais justement de matrice bcg, ben on se trouve dans les vedettes.

le prix d'une batterie impacte lourdement le prix total de la bagnole.

part de marché de la batterie pour l'europe : 3%

faut bien commencer un jour je suis d'accord mais on part de très très loin.

on se trouve dans les poids mort voir les dilemmes.

pour l'instant on va favoriser le marché asiatique qui se frotte les mains.


  
Répondre
gars d'ain
29/05/2020 09:58:46
1

A force de vouloir vouloir dicter ce que Renault devrait produire pour le marché et qui ne correspond pas à la demande,

A force de vouloir gouverner à la place du PDG,

A force de ne pas avoir soutenu l'ancienne direction à laquelle il a planté des couté dans le dos,`

A force de vouloir l'irréalisable en terme d'orientation de la production,

A force de vouloir du tout électrique alors que c'est plus cher, que produire de l'électricité avec du carburant abaisse le rendement,

A force de vouloir tout et son contraire,

A force d'être incapable de comprendre comment fonctionne le monde de l'automobile,

A force de ne pas comprendre qu'un voiture produite, c'est un mois de travail à temps complet pour un salarié,


On vient de perdre le numéro un automobile mondial, et pour l'instant, vu le nombre de couteau qu'il a dans le dos, il va falloir le mettre sous assistance respiratoire, un comble pour une entreprise qui détenait 130 euros d'actifs nets par action...


Encore un très bon exemple de la pitoyable gestion de l'Etat et du gouvernement.

Il y a pas si longtemps, on nous ventait les mérites des opérations en actions d'un certain Emmanuel Macron pour le compte de l'ETAT.

Vous voudriez bien maintenant estimer combien on vient de perdre et combien on va perdre en emplois, en bassin d'emploi, en activité des sous-traitant...


Comme je l'ai écrit, et je ne retranche rien : Chaque jour, le Etat et le Gouvernement font mieux dans l'excellence du pire...



  
Répondre
gars d'ain
10/03/2020 23:47:15
0

de mal en pire....


Au secours, je vaux moins que ma filiale !


10/03/2020 | 11:43


Vendredi, l'action Renault s'est totalement retournée en fin de matinée, dans un marché pourtant extrêmement baissier. Nous aurions aimé vous dire que c'est parce que notre spécialiste maison a soudain hurlé devant ses écrans "nan mais Renault à 22 euros, c'est cadeau là, il faut payer". Mais ce n'est pas ce qui s'est passé. Nous donnons un peu plus de crédit à la théorie du bureau de recherche AlphaValue, d'abord parce qu'elle est crédible, ensuite parce qu'elle nous permet d'évoquer ses travaux sur les sociétés cotées détenues par des sociétés cotées.

En l'occurrence, AlphaValue se décerne un satisfecit puisque le décollage de Renault, vendredi dernier, a coïncidé avec un commentaire maison qui mettait l'accent sur la capitalisation du français par rapport à celle de Nissan Motor, dont il détient 44%. La démonstration marche encore ce matin. Après l'effondrement d'hier et le rebond du début de séance ce jour, Renault capitalise 6 Mds$ (5,32 Mds€ convertis en dollars). Et 44% de Nissan valent l'équivalent de 6,22 Mds$. Donc ? La valeur de la participation de Renault dans Nissan pèse plus lourd que la totalité du groupe Renault.


Evidemment, il faut considérer cette incongruité dans un contexte plus général. Si l'Alliance Renault Nissan part en brioche, ou si les performances du groupe élargi s'effondrent, la valeur de chacune des composantes va continuer à s'effriter. Il faut aussi nuancer par rapport au passif des entités. Mais l'exercice montre que le marché n'accorde actuellement aucune valeur au constructeur français. En cas d'embellie, il y aura du levier sur le dossier.

  
Répondre
gars d'ain
10/03/2020 23:26:16
0

Renault pourrait reprendre sa production en Chine le 16, PSA le 20


10/03/2020 | 19:38

RENAULT POURRAIT REPRENDRE SA PRODUCTION EN CHINE LE 16

Renault et son partenaire Dongfeng pourraient reprendre leur activité de production automobile à Wuhan, en Chine, le 16 mars selon une autorisation provisoire des autorités du Hubei, a indiqué mardi à Reuters une porte-parole du constructeur automobile français.

Un porte-parole de PSA a déclaré de son côté que le groupe devrait redémarrer ses usines autour du 20 mars afin que cette reprise se déroule dans de bonnes conditions avec le maximum d'effectifs.


Les autorités de la province du Hubei, où le coronavirus est apparu en décembre, ont indiqué que l'activité pourrait commencer à reprendre progressivement à partir du 11 mars.

L'épidémie a conduit à maintenir fermées les usines de la province, où les constructeurs automobiles français sont particulièrement implantés, depuis la fin des congés du Nouvel an chinois.

  
Répondre
gars d'ain
20/02/2020 21:01:10
0

Renault : Citigroup reste à la vente et réduit son objectif de cours de 30 à 20 EUR.

Message complété le 20/02/2020 21:03:21 par son auteur.

Renault : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif de cours réduit de 38 à 28 EUR.

  
Répondre
vlfr006
14/02/2020 07:53:42
0

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le constructeur automobile Renault a annoncé vendredi tabler sur un recul de sa marge en 2020, alors que le groupe a accusé une perte nette en 2019 et a réduit son dividende.

Pour 2020, Renault table sur une baisse du marché automobile mondial. Le groupe prévoit un repli du marché d'au moins 3% en Europe et d'environ 3% en Russie, mais s'attend à une hausse du marché brésilien de l'ordre de 5%.

Au vu de ces prévisions, Renault anticipe pour 2020 un chiffre d'affaires du même ordre que celui de 2019 à changes constants, une marge opérationnelle du groupe de 3% à 4%, après 4,8% en 2019, et un free cash-flow de l'automobile positif avant prise en compte des coûts de restructuration. Ces prévisions ne tiennent pas compte d'éventuels impacts liés à la crise du coronavirus, a expliqué Renault.

Sur l'ensemble de 2019, Renault a enregistré une perte nette part du groupe de 141 millions d'euros, contre un bénéfice de 3,3 milliards d'euros en 2018. Le groupe n'avait plus accusé de perte nette depuis 2009.

Le bénéfice a notamment pâti d'une contribution négative des entreprises associées, de 190 millions d'euros. Si Nissan a contribué positivement au bénéfice à hauteur de 242 millions d'euros, contre une contribution de 1,5 milliards d'euros en 2018, les autres entreprises associées ont eu un impact négatif de 432 millions d'euros en raison de la contre-performance des coentreprises chinoises. Le bénéfice du groupe a également été pénalisé par l'abandon d'une créance fiscale en France, qui a pesé à hauteur de 753 millions d'euros.

Au vu de ses résultats dégradés, Renault a réduit son dividende, proposant un coupon de 1,1 euro par action au titre de 2019 lors de sa prochaine assemblée générale, en avril, contre 3,55 euros par action au titre de 2018.

Le chiffre d'affaires du groupe s'est établi à 55,5 milliards d'euros, en baisse de 3,3% sur un an en données publiées et de 2,7% à taux de change constants. Le chiffre d'affaires de l'automobile hors Avtovaz a de son côté reculé de 4,2%, à 49 milliards d'euros. Les revenus du groupe ont été pénalisés par le recul des ventes en Argentine, en Turquie et en Algérie tandis que les ventes aux partenaires -- les pièces et les automobiles que Renault produit pour d'autres groupes -- ont eu un impact négatif de 3,4 points.

La marge opérationnelle du groupe a atteint 2,67 milliards d'euros, soit 4,8% du chiffre d'affaires, contre 6,3% en 2018. La seule marge opérationnelle de l'automobile hors Avtovaz s'est inscrite à 920 millions d'euros, soit 2,6% des revenus, contre 4,3% en 2018.

Le résultat d'exploitation s'est établi à 2,1 milliards d'euros, contre 2,99 milliards d'euros un an plus tôt.

Le free cash-flow opérationnel de l'automobile est ressorti positif à 153 millions d'euros.

Selon un consensus réalisé par FactSet, les analystes tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 1,98 milliard d'euros, sur un résultat d'exploitation de 2,79 milliards d'euros et sur un chiffre d'affaires de 55,28 milliard d'euros.

Renault tablait de son côté sur une baisse de 3% à 4% de son chiffre d'affaires et sur une marge opérationnelle "de l'ordre de 5%". Ces objectifs avaient été communiqués fin octobre, alors que le groupe avait revu à la baisse ses prévisions pour plusieurs marchés clés. Renault avait également indiqué que le free cash-flow opérationnel de l'automobile serait positif au second semestre mais pas forcément sur l'ensemble de l'année 2019.

-Julien Marion, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 94; jmarion@agefi.fr ed: LBO

(François Schott a contribué à cet article)

-COMMUNIQUES FINANCIERS DE RENAULT:

https://group.renault.com/finance/

Agefi-Dow Jones The financial newswire


  
Répondre
vlfr006
13/02/2020 07:46:08
0

Tokyo (AFP) -- Nissan a porté plainte mercredi devant un tribunal civil au Japon pour réclamer 10 milliards de yens (83,4 millions d'euros) de dommages et intérêts à son ancien patron Carlos Ghosn, qui poursuit lui-même le constructeur automobile nippon.

Le groupe explique dans un communiqué que cette plainte vise à récupérer une "partie significative" des dommages causés selon lui par son ancien patron durant des années de "mauvaise conduite et d'activités frauduleuses" de sa part.

Ces dommages-intérêts doivent compenser des dépenses que Nissan dit avoir subi à cause des "pratiques corrompues" de son ancien patron, comme son usage de résidences à l'étranger sans payer de loyer, son utilisation à des fins privées de jets aux frais de l'entreprise, ou encore des versements à sa soeur aînée pour des services de conseil fictifs selon le groupe.

Ce montant englobe aussi les coûts de la vaste enquête interne de Nissan à l'encontre de M. Ghosn, ainsi que les frais de procédures du groupe dans ce dossier au Japon, aux Etats-Unis ou encore aux Pays-Bas.

Nissan précise que la somme des dommages-intérêts qu'il réclame à M. Ghosn pourrait encore grimper: car le groupe se prépare lui-même à subir des sanctions financières dans cette vaste affaire.

Le constructeur a notamment accepté en décembre de payer une amende de 2,4 milliards de yens (près de 20 millions d'euros) auprès de l'Agence japonaise des services financiers (FSA) pour avoir dissimulé des paiements différés de Carlos Ghosn dans ses anciens rapports annuels.

Sur ce même volet des paiements différés, Nissan doit par ailleurs comparaître en tant que personne morale dans un prochain procès au pénal au Japon, qui devait initialement aussi juger M. Ghosn.

Mais le magnat déchu de l'automobile a fui fin décembre au Liban, violant les conditions de sa liberté sous caution au Japon et laissant ainsi Nissan et l'un de ses anciens collaborateurs, l'Américain Greg Kelly, seuls face aux juges nippons.

Nissan rappelle aussi avoir déjà porté plainte au civil l'été dernier aux îles Vierges britanniques, où il accuse Carlos Ghosn d'avoir détourné des fonds du groupe pour acquérir un yacht.

Le constructeur automobile ajoute par ailleurs qu'il n'exclut pas de porter plainte pour diffamation contre son ancien patron, qui a largement épanché sa rancoeur envers Nissan dans les médias depuis sa fuite au Liban.

"Les manoeuvres de Nissan continuent", a commenté mercredi l'entourage de Carlos Ghosn auprès de l'AFP, précisant que ses avocats réagiront sur le fond de cette plainte une fois que son contenu précis "aura été porté à leur connaissance".

De son côté, M. Ghosn réclame 15 millions d'euros d'indemnités de la part de Nissan et Mitsubishi Motors pour rupture abusive de son contrat, par le biais d'une procédure aux Pays-Bas dont la première audience publique s'est tenue lundi.

En parallèle, l'ancien patron de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors a aussi engagé une bataille judiciaire contre le constructeur français, dont il exige le paiement d'une "retraite-chapeau" d'un montant brut de près de 800.000 euros par an et quelque 15 millions d'euros en actions.

Agefi-Dow Jones The financial newswire

(END) Dow Jones Newswires

February 12, 2020 06:04 ET (11:04 GMT)

Copyright (c) 2020 L'AGEFI SA

Source : Dow Jones News le 12/02/2020 à 12:04

Instruments in this news

12/02/2020 21:59

NISSAN MOTOR CO SPON ADR(CNV INTO 2 NPV)10,465 USD-1,83%


  
Répondre
gars d'ain
12/02/2020 17:30:48
0

Renault vise une 4e place Constructeur en Formule 1

Actualité publiée le 12/02/20

Renault F1 Team a dévoilé aujourd'hui ses objectifs pour la saison 2020 du Championnat du Monde FIA de Formule 1.

L'équipe du constructeur automobile français vise ainsi la quatrième place au Championnat Constructeurs. 'Pour la saison qui commence, nous devons respecter les trois priorités arrêtées à l'intersaison : être fiables dès le coup d'envoi, assurer un niveau élevé de développement très tôt dans la saison, et avoir un bon taux de conversion en piste. Nous devons aussi reprendre confiance et renforcer l'esprit d'équipe pour tirer le meilleur de tous, et maximiser nos chances sur chaque week-end de course lors d'une saison qui sera historiquement longue et éprouvante', indique par ailleurs Cyril Abiteboul, Team Principal.

La saison 2020 de Formule 1 se déroulera entre mars et novembre.

  
Répondre
LBWB
06/02/2020 11:07:41
2

MAJ


Zoom jour cible comblement du gap

  
Répondre
doudouneuf
04/02/2020 17:25:15
0

depuis 16h..... il part à la conquête du red !!!!!!!!

  
Répondre
fipuaa
30/01/2020 15:49:05
3

A

  
Répondre
fipuaa
30/01/2020 15:45:38
1

29 ??

  
Répondre
gars d'ain
30/01/2020 15:39:35
1


AGENDA Financier 2020 de Renault


• Vendredi 14 février 2020 : RESULTATS FINANCIERS ANNUELS

• Jeudi 23 avril 2020 : CHIFFRE D'AFFAIRES 1ER TRIMESTRE 2020

• Vendredi 24 avril 2020 : ASSEMBLEE GENERALE

• Jeudi 30 juillet 2020 : RESULTATS FINANCIERS 1ER SEMESTRE 2020

• Vendredi 23 octobre 2020 : CHIFFRE D’AFFAIRES 3EME TRIMESTRE 2020


https://group.renault.com/finance/


  
Répondre
Bill17
30/01/2020 15:29:48
0

une chose est certaine, Renault n'a jamais été aussi peu cher!!!

la remontada arrivera tôt ou tard, mais je pense que ce sera très prochainement...


  
Répondre
gars d'ain
30/01/2020 15:26:04
0

[PDF 20 pages ] • Q3 2019 : CONFERENCE INVESTOR RELATIONS / OCTOBER 25, 2019

https://group.renault.com/wp-content/uploads/2019/10/groupe-renault-presentation-analystes-chiffre-daffaires-3e-trimestre-2019.pdf

  
Répondre
Bill17
30/01/2020 13:30:12
2

Renault veux revenir dans la course en tête....

à suivre...

  
Répondre
gars d'ain
30/01/2020 13:18:28
1

GROUPE RENAULT :

RENAULT-NISSAN-MITSUBISHI ACCELERE L'OPTIMISATION DES RESSOURCES ET DES INVESTISSEMENTS


30/01/2020 | 13:10

COMMUNIQUE DE PRESSE – Boulogne-Billancourt, Yokohama, Tokyo, 30 janvier 202

https://ml-eu.globenewswire.com/Resource/Download/9c1aa670-a9de-458d-8e75-83cd92c923e30

-------------------------------------------------------------------------------------------


Renault-Nissan-Mitsubishi a défini aujourd'hui un nouveau cadre pour renforcer davantage son modèle économique et consolider sa structure de gouvernance. Les trois entreprises ont réaffirmé que l'Alliance est essentielle à la croissance stratégique et à l'amélioration de la compétitivité de chacune d’entre elles.

Le nouveau cadre, ratifié lors d’une réunion du conseil opérationnel de l’Alliance (Alliance Operating Board - AOB) à Yokohama, au Japon, renforcera la capacité des entreprises membres de l’Alliance à tirer parti de leurs atouts et amplifier leurs stratégies.

L'AOB a également réaffirmé les programmes clés définis lors de sa précédente réunion en novembre. Ils visent à soutenir les initiatives qui permettront à chaque membre d'accroître sa compétitivité et sa rentabilité dans le contexte de transition de l'industrie automobile vers de nouveaux services de mobilité.


Un nouveau cadre pour tirer parti des atouts des entreprises de l’Alliance

Les modèles de collaboration sont renforcés afin d’exploiter pleinement les points forts de chaque entreprise pour améliorer notre leadership dans les régions, les produits et les nouvelles technologies


Aujourd’hui, le conseil a décidé :

1. Pour les régions, chacune des trois entreprises sera référente pour une région dédiée : Nissan pour la Chine, Renault pour l'Europe, Mitsubishi Motors pour l'Asie du Sud-Est.

2. L'ingénierie travaillera sur un modèle leader / follower, en étendant ce schéma aux plateformes, aux groupes motopropulseurs et aux technologies clés. Ainsi, une entreprise prendra la tête de l'Alliance pour le développement de chaque technologie clé, qui sera ensuite répartie entre les partenaires de l'Alliance.

3. L'AOB a également décidé de mettre en commun les crédits CAFE des trois entreprises en Europe dès 2020.

4. En ce qui concerne les véhicules utilitaires (VU), Renault développera et fabriquera, dans l'usine de Sandouville, le véhicule utilitaire léger de Mitsubishi basé sur la plateforme de Renault Trafic qui sera commercialisé en Océanie.

5. Les plans stratégiques à moyen terme des trois sociétés seront annoncés simultanément vers mai 2020, en intégrant les principales décisions du conseil opérationnel de l'Alliance.


Ce nouveau dispositif permettra d’améliorer l'efficacité et l'efficience des projets de l'Alliance, afin d’optimiser l'utilisation des ressources et des investissements au sein des trois entreprises.

Évolution de la gouvernance de l’Alliance pour garantir la bonne exécution

L’AOB, qui se compose d’un président et du président ou directeur général de chaque société membre, accepte également de s’engager activement auprès des conseils d’administration respectifs de Renault, Nissan et Mitsubishi Motors pour renforcer sa gouvernance afin de fonctionner efficacement au profit de chaque société membre. Ces initiatives permettront de maximiser la collaboration au sein de l’Alliance, tout en préservant l’autonomie de chaque entreprise.



  
Répondre
Bill17
28/01/2020 17:32:23
0

Info à l'instant: Renault va nommer Luca de Meo à sa direction générale.

Pour relan er le groupe...

A suivre

  
Répondre

Forum de discussion Renault

202005291059 591558
Ma liste