OK
Accueil > Communauté > Forum Renault

Après les voitures, Renault part à la conquête des utilitaires en Chin

Cours temps réel: 24,77€  -0,48%

RNO


gars d'ain
07/07/2017 10:34:29
0
Il va bien falloir que les bénéfices et les gros sous se replacent...

Essayer d'avoir un coup d'avance, c'est une position que j'aime bien... Clairement, à ces niveaux, le risque est limité...

Regardes pour Vilmorin, on a bien fini par changer de camp ...
  
Répondre
Augustus
07/07/2017 10:21:34
1
Salut donc tu es positif sur le secteur autos ???
  
Répondre
gars d'ain
07/07/2017 10:13:34
0
Vers une reprise de mouvement de haussier.

On observe une ligne de faille dans les cours (Oblique rose) où se produisent des gap spécultatifs à la baisse, car le niveau actuel bas de valorisation est loin d'être justifié au regard des performances du groupe et de sa valeur à minima (Actifs nets).

Sous cette oblique rose, on est en tendance baissière et au dessus en tendance haussière...

Concrètement après avoir enfoncé le support haussier le plus serré du mouvement de long terme, on revient dans le canal haussier. Les indicateurs commencent à se redresser : le RSI monte en direction de 50, le MACD bleu est en passe de redevenir haussier dominant, les stochastiques se sont réorientés à la hausse, la DM Verte montre des signes latéraux d'énervement à la hausse tandis que la DM rouge baissière se replie nettement signifiant que le courant vendeur est vaincu...

On constatera encore que dans la récente baisse, le titre a réussi à rester à l'intérieur de la bande de Keltner, ce qui très bon signe et encore qu'actuellement on arrive à revenir sur la MM 20 rouge baissière qui s'apprète à amorcer son virage.

On notera encore que ce jour, la MM 60 orange haussière repasse sur la MM 100 bleue baissière.

On surveillera donc dans les jours qui viennent le passage de l'oblique noire baissière, puis le passage de l'oblique rose et le retour sur le haut du cartouche de consolidation vers 89 euros.

.
  
Répondre
gars d'ain
07/07/2017 09:48:34
0
@ sergiobress

Pour la méhari, quand j'étais jeune, j'ai été Vacher et ouvrier agricole dans une grande ferme quelques temps avant de partir à l'armée. J'allais chercher les vaches dans le très grand pré avec la méhari : trop bon, dans les virages, les tours en rond pour les regrouper, et ... les taupinières !!!

Celles de l'armée étaient bonne aussi... On pouvait faire le singe qui bouge à l'arrière pour faire toucher la caisse !...
  
Répondre
gars d'ain
07/07/2017 09:39:15
0
On peut viser la sortie haussière du grand fanion...

On est bien engagé pour cela et on reste sur le support de hausse long terme.

Cela nous donne comme objectif le passage de la barre des 100.25, le sommet de ce graphe, puis un retour sur 122 / 123 : plus sommet du titre sur 20 ans et perspective haussière pour le premier semestre 2018.

Soit un potentiel d'environ +45 à +50 %... Et à minima 3.15 euros de dividende
.
  
Répondre
sergiobress
07/07/2017 09:34:46
2

Bonjour,
Il y a que ça de vrai pour la plage et les ballades , lol
Bonne journée
  
Répondre
gars d'ain
07/07/2017 09:33:11
1
Vue générale graphique sur plus de 10 ans.

On est en tendance haussière de moyen et long terme.
.
  
Répondre
gars d'ain
07/07/2017 09:27:42
1
Clairement sous-évalué au regard des actifs nets.

Avec les actifs net et le Cash-flow, on obtient des objectifs à minima à 120.00 et à 140.4 euros. Ce sans compter sur les perspectives haussières des actifs nets pour 2018 et 2019 : respectivement +12 et +13 euros...

Il y aurait donc du grain à moudre quand elle se décidera...

.
  
Répondre
gars d'ain
07/07/2017 09:23:41
1
ça parle tout seul...
.
  
Répondre
gars d'ain
07/07/2017 09:22:31
0
Quelques Ratio (Source Zone Bourse)
.
  
Répondre
gars d'ain
07/07/2017 09:20:45
0

Renault : L'alliance RENAULT-NISSAN a généré 5 milliards d'euros de synergies avant l'arrivée de Mitsubishi

07/07/2017 | 08:58

Le montant des synergies entre Renault et Nissan a atteint 5 milliards d'euros en 2016 soit une hausse de 16% sur un an. Une grande partie des 700 millions d'euros économisés cette année proviennent des opérations d'achat, d'ingénierie et de la contribution à la fabrication. Le montant des économies devraient atteindre 5,5 milliards d'euros en 2018.

Avec l'arrivée de Mitsubishi Motors, l'Alliance devrait réaliser des synergies supplémentaires à travers le partage des achats et de la logistique, une localisation plus poussée, l'utilisation commune des usines, le partage des plateformes et des technologies, et une plus grande force de frappe sur les marchés matures comme sur les marchés émergents.
  
Répondre
gars d'ain
07/07/2017 09:18:26
0
Certainement et simplement, l'un des tous meilleurs couples PER/ rendement dividende pour 2017/2018.

Suite au scandale des logiciels de truçage des émissions polluantes, le secteur automobile reste clairement et durablement sous-évalué.

Avec un PER inférieur à 6, c'est la grande entreprise la moins cher de la côte... On navigue clairement et nettement sous la valeur des actifs nets...
  
Répondre
gars d'ain
07/07/2017 09:18:26
0

Renault part à la reconquête des utilitaires en Chine (AFP/Archives/LOIC VENANCE)

Renault a annoncé mercredi la création d'une coentreprise visant à construire des véhicules utilitaires en Chine, où le constructeur français est arrivé sur le tard l'année dernière en inaugurant sa première usine d'automobiles.

"Renault et Brilliance China Automotive Holdings Limited (CBA) ont signé un accord-cadre de coopération qui les engage dans le processus de création d'une joint-venture pour la fabrication et la vente de véhicules utilitaires (VU) en Chine", a annoncé le groupe dans un communiqué.

Renault, qui n'a dévoilé ni le montant ni le calendrier de l'opération, a précisé que Brilliance China Automotive rachèterait d'abord l'intégralité de sa propre filiale Shenyang Brilliance JinBei Automobile.

Celle-ci doit ensuite être refondue en coentreprise avec 49% pour Renault et 51% pour Brilliance China Automotive, la maison mère du constructeur Brilliance Auto, qui détient notamment une joint-venture avec l'allemand BMW.


Carlos Ghosn, PDG de Renault, à Boulogne-Billancourt le 15 juin 2017 (AFP/Archives/ERIC PIERMONT)

"Renault entre sur le marché chinois des véhicules utilitaires (...) prometteur et à fort potentiel", a déclaré dans le communiqué Carlos Ghosn, PDG du constructeur.

L'opération marque une nouvelle avancée pour les ambitions de Renault en Chine, où le groupe français compte doubler ses ventes cette année par rapport à 2016, à hauteur de 70.000 véhicules.


Renault a inauguré début 2016 une première usine à Wuhan (centre), en partenariat avec Dongfeng (AFP/Archives/JOHANNES EISELE)

Cet objectif reste infime au regard des près de 25 millions de véhicules vendus l'an dernier en Chine, où Renault s'est implanté tardivement avec l'inauguration début 2016 d'une première usine à Wuhan (centre), en partenariat avec Dongfeng, et d'où doivent sortir à terme 150.000 voitures.

Par contraste, PSA est présent en Chine depuis les années 1980. Mais il rencontre actuellement de grandes difficultés, ses ventes locales ayant chuté l'an dernier et accentué leur effondrement au premier trimestre 2017.

Encore marginal, le marché des utilitaires "enregistre une demande en plein essor" à la faveur de l'explosion dans le pays du commerce en ligne, explique à l'AFP John Zeng, expert basé à Shanghai du cabinet LMC Automotive.

Ainsi, confrontées aux restrictions imposées aux poids-lourds et aux camions dans les agglomérations, "les entreprises de livraisons de colis misent sur les véhicules commerciaux légers pour résoudre le défi logistique", observe-t-il.

- Véhicules polyvalents -

Du coup, "il y a de plus en plus de demande pour des petits véhicules polyvalents, comme le (Renault) Kangoo qui peut transporter des marchandises mais aussi des gens", déclare à l'AFP le patron de la division des utilitaires légers de Renault-Nissan, Ashwani Gupta.

Renault n'est pas le premier constructeur étranger à s'intéresser au marché du véhicule commercial en Chine.

Le fabricant de poids-lourd Iveco, filiale du groupe italo-américain CNH Industrial, est associé depuis une décennie à SAIC, le premier groupe automobile chinois. Ce dernier avait par ailleurs racheté en 2010 le constructeur britannique de vans LDV.

Plus ancienne encore, la coentreprise entre Ford et le local Jiangling Motors propose en Chine la gamme d'utilitaires Transit (fourgonnettes, minibus) du constructeur américain.

Et c'est une coentreprise associant l'américain GM aux chinois SAIC et Wuling qui s'est imposé comme le premier fabricant de véhicules commerciaux légers dans le pays sur la période janvier-avril, selon des estimations de LMC Automotive basées sur les chiffres de la CAAM. Brilliance Auto, lui, était 7e du classement avec quelque 40.770 unités produites sur cette période.

"Mais ces dernières années, JinBei (la marque de Brilliance Auto) n'a cessé de perdre en compétitivité, avec un manque flagrant d'investissements sur la recherche et développement" et s'est donc vue contrainte de chercher l'appui d'un partenaire étranger pour résister dans un marché devenu beaucoup plus concurrentiel, estime M. Zeng.

Selon lui, les marques locales "tendent à proposer des modèles imités de constructeurs japonais et à des prix relativement bas" mais, face aux nouvelles exigences des autorités en termes d'émissions polluantes et au renchérissement des matériaux, "le marché des utilitaires est contraint de monter en gamme".

Les ventes de véhicules commerciaux en Chine ont gonflé de presque 6% l'an dernier, à 3,65 millions d'unités, contre un bond de 14% pour l'ensemble du marché automobile, selon des chiffres de la fédération professionnelle CAAM.

© 2017 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Renault

201707071034 591558
Ma liste