OK
Accueil > Communauté > Forum Petrole WTI (baril en $)

Le baril de WTI en graphe.

Cours temps réel: 39,78$  -2,12%

ABCCL


LBWB
29/06/2020 15:24:28
0

MAJ


graphe Hebdo

Message complété le 29/06/2020 15:48:33 par son auteur.

le graphe 15 ans Hebdo il passe d’office en mensuel

  
Répondre
LBWB
27/06/2020 16:30:11
0

MAJ

  
Répondre
LBWB
23/06/2020 20:59:54
0

Gap Comblé


Stop ou encore ?

  
Répondre
LBWB
08/06/2020 22:20:34
1

Gap presque comblé

  
Répondre
LBWB
21/05/2020 21:41:37
0

Arrivée sur gap UT jour

MM 20 Hebdo

  
Répondre
LBWB
21/05/2020 21:36:57
0

MAJ


En attente b pour passer long

  
Répondre
argilo
21/05/2020 16:16:21
2

.

  
Répondre
gars d'ain
14/05/2020 10:40:05
1

Les dominos pétroliers sur le point de plier... Certains en sont encore à penser que si certains pays font faillite, ça fera de la place pour le production que les autres pays n'arrivent plus à écouler...

Mais c'est totalement se méprendre sur les conséquences des flux économiques et financiers. La défaillance des uns ne peut qu'entrainer la défaillance des autres.

C'est le principe même de l'effet papillon qui grossit sur une échelle de temps....


Nigeria: pétrole bradé, stocks invendus et récession imminente

Actualité publiée le 14/05/20 08:52


Avec la crise économique liée au coronavirus, le pétrole nigérian, qui se vend à prix cassés sur les marchés internationaux, ne rapporte quasiment plus d'argent au premier producteur africain, plus fragilisé que jamais par sa forte dépendance à l'or noir.

Les cours mondiaux ont beau être remontés au-dessus de la barre des 30 dollars ces derniers jours - contre moins de 20 il y a encore deux semaines- l'avenir reste sombre pour le Nigeria, qui tire plus de la moitié de ses revenus et 90% de ses recettes d'exportation du pétrole.


"Le Nigeria est confronté au double défi de la pandémie de Covid-19 et de l'effondrement du prix du pétrole brut", expliquait la semaine dernière la ministre des Finances, Zainab Ahmed.


Et de reconnaître: "C'est un double coup dur (...) Les marchés mondiaux du brut tournent vraiment au ralenti et nous ne sommes pas en mesure de vendre autant de brut qu'auparavant".


Sur ce point, le géant anglophone d'Afrique de l'Ouest semble encore plus mal loti que d'autres pays producteurs, pourtant eux aussi impactés par le ralentissement de la demande mondiale, notamment chinoise, et la guerre des prix entre la Russie et l'Arabie saoudite.

Aujourd'hui, le pétrole nigérian se vend en effet presque 10 dollars de moins que le baril de Brent sur lequel il est généralement aligné, d'après les experts et des sources du secteur pétrolier interrogés par l'AFP. Et faute d'espace de stockage à terre, les cargos remplis de pétrole encore invendu attendent en mer de pouvoir décharger un brut destiné aux raffineries européennes...


- "Course au discount" -

Selon l'agence Bloomberg, le baril nigérian est même tombé à 12 ou 13 dollars au pire de la crise, fin avril: bien loin des prévisions à 57 dollars sur lesquelles avait été établi le budget 2020 du Nigeria, avant la pandémie.

Alors que l'offre mondiale a dépassé largement la demande pendant plusieurs semaines, "on assiste à une course au discount, où les pays du Golfe, comme l'Arabie saoudite, sont bien mieux placés pour écouler leur pétrole", affirme Benjamin Augé, chercheur associé à l'Institut français des relations internationales (Ifri).

Une installation pétrolière à Batan Wanka, au Nigeria, exploitée par la compagnie américaine Chevron et la société nationale nigériane NNPC dans le delta du Niger (sud), le 26 mars 2018 (AFP/Archives/PIUS UTOMI EKPEI)

Car au Nigeria la corruption galopante, des pillages de brut, et des contraintes sécuritaires supportées par les compagnies pétrolières dans le delta du Niger (sud), où opèrent de nombreux pirates et groupes criminels, font grimper les coûts de production - entre 15 et 30 dollars le baril.

"Le baril nigérian coûte désormais quasiment autant qu'il rapporte", conclut Benjamin Augé. Pour lui, "le Nigeria s'est rarement porté aussi mal qu'aujourd'hui".

Résultat: les revenus pétroliers ont chuté de 80%, a annoncé la semaine dernière le gouvernement, qui a acté la perspective d'une "récession imminente" d'ici la fin de l'année.

Le budget initial de 35 milliards de dollars vient d'être revu à la baisse pour la seconde fois - sur la base d'un baril à 20 dollars - "afin de se conformer aux réalités actuelles", a résumé la ministre des Finances.


- Banques menacées -

Avant même la crise actuelle, le pays le plus peuplé d'Afrique avec près de 200 millions d'habitants - dont environ 40% vivent avec moins d'un dollar par jour - peinait déjà à se relever d'une grave récession économique traversée en 2016-2017 et stagnait à environ 2% de croissance annuelle.

Malgré les promesses du président Muhammadu Buhari lors de son élection en 2015, "la diversification économique demeure très largement une chimère, peu de politiques concrètes pour développer d'autres secteurs ont abouti à des résultats", souligne Benjamin Augé.

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une contraction du PIB de 3,4% en 2020, et vient d'approuver un financement d'urgence de 3,4 milliards de dollars pour aider le Nigeria. Une somme jugée encore insuffisante pour le pays qui espère emprunter au total près de 7 milliards de dollars aux institutions internationales.


"Le Nigeria est en train de perdre des sommes colossales à l'heure actuelle, c'est un véritable désastre", confirme à l'AFP le président de la Chambre africaine de l'Energie, NJ Ayuk, basé à Johannesburg.

"Même si les cours remontent avec la reprise des échanges mondiaux, la situation va rester très difficile à moyen terme, avec de nombreux licenciements à prévoir et un coup d'arrêt à tous les grands projets des majors pétrolières censés voir le jour cette année, notamment en offshore", dit-il.

Autre inquiétude: "les conséquences désastreuses de la situation" pour les opérateurs nigérians de l'industrie pétrolière qui font peser un risque important sur le secteur bancaire, le plus important du continent après l'Afrique du Sud, selon l'éditorialiste Demola Ojo, du quotidien This Day dans une récente tribune.

Selon lui, alors que le secteur des hydrocarbures représente environ 30% des prêts bruts accordés par les banques locales, ces opérateurs, surendettés et au bord de la faillite, auront du mal à rembourser leurs échéances, et risquent d'entrainer les banques nigérianes dans leur chute.

  
Répondre
gars d'ain
05/05/2020 21:36:14
1

Natixis | 04/05/2020 | Patrick Artus

De combien faut-il réviser à la baisse les hypothèses de prix du pétrole à moyen terme ?


Nous nous intéressons à la perspective de moyen terme pour le prix du pétrole (Brent). Nous partons des hypothèses suivantes : la perte de PIB mondial par rapport à ce qui était anticipé avant la crise du coronavirus devrait être de 6% en 2020, et cette perte serait durable avec les facteurs ultérieurs de la faiblesse de la croissance ; l’élasticité de la consommation mondiale de pétrole au PIB mondial est de 0,66 ; l’élasticité-prix de la demande de pétrole est de -0,07 ; avant la crise du coronavirus, un prix de 56-58$ le baril pour le pétrole (Brent) était anticipé à moyen terme. Tout ceci conduit à une hypothèse de prix à moyen terme du pétrole de l’ordre de 25$ le baril, en l’absence d’une baisse durable coordonnée de la production de pétrole. Mais il pourra bien sûr y avoir baisse de l’offre : ce chiffre de 25$ est lié aux purs effets de la demande.


https://app.researchpool.com/provider/natixis/de-combien-faut-il-rviser-la-baisse-les-hypothses-de-prix-du-ptrole-lTJiqWF4Yr


4


Message complété le 05/05/2020 21:36:53 par son auteur.

ça donne au moins une idée de projection...

  
Répondre
gars d'ain
05/05/2020 14:45:28
0

La guerre du prix du pétrole bas est loin d'être terminé : les ingrédients sont actuellement dans le mixeur des prix et on teste les vitesses de rotation de l'agitateur des stocks ...


Comment un indice a accentué la débâcle du pétrole

Les prix du pétrole américain ont de nouveau plongé mardi. Une chute qui s'explique en partie par la décision de S&P Dow Jones de modifier la composition d'un des indices les plus suivis sur les matières premières. La raison ? La crainte de voir le contrat de juin passer à son tour en négatif.


les Echos | 28 Avril 2020

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/le-petrole-soffre-une-nouvelle-journee-cauchemardesque-1198655


+++++++++++++++++++++++++++

NB SPECIAL : au passage cliquez sur le bas à droite de la photo, vous constaterez qu'elle de ... SPUTNICK (l'agence de presse russe que certains qualifient de peu recommandable, mais qui ne l'est ni plus, ni moins que le niveau des médias en général actuellement).

  
Répondre
argilo
27/04/2020 17:29:24
2

x

  
Répondre
damienw
27/04/2020 17:13:26
0

il n'y a pas le choix, il va falloir continuer à réduire la production. C'est vendredi que rentre officiellement en application la première réduction de 10 mbj

  
Répondre
Ptitchat72
27/04/2020 17:00:13
0

Le WTI est davantage touché parce que les traders craignent que les capacités du terminal géant de Cushing, dans l'Oklahoma, où il est stocké avant d'être expédié, soient bientôt saturées.

Les stocks de brut aux Etats-Unis ont atteint 518,6 millions de barils dans la semaine au 17 avril, tout près du record de 535 millions de barils datant de 2017.
Les capacités de stockage à Cushing étaient occupées à 70% mi-avril, les capacités restantes étant déjà réservées, selon des traders.

  
Répondre
gars d'ain
24/04/2020 19:21:24
0

Les fermetures de plates-formes se poursuivent ... ça sent le sapin, le goudron et les plumes.


Baker Hughes rapporte une baisse hebdomadaire de 60 du nombre de plates-formes pétrolières aux États-Unis


Published: April 24, 2020 at 1:08 p.m. ET | By Myra P. Saefong

https://www.marketwatch.com/story/baker-hughes-reports-a-weekly-drop-of-60-in-the-us-oil-rig-count-2020-04-24?mod=mw_quote_news


Baker Hughes BKR, -1,29% jeudi, a indiqué que le nombre d'appareils de forage américains actifs pour le pétrole a chuté de 60 à 378 cette semaine. C'est la sixième baisse hebdomadaire consécutive. Le nombre total d'appareils de forage américains actifs a également diminué de 64 à 465, selon Baker Hughes. En juin, le brut West Texas Intermediate CLM20, 2,67 %, a augmenté de 42 cents, ou 2,6 %, à 16,92 $ le baril.


  
Répondre
As du pif
22/04/2020 18:10:17
1

Trump: achat de 75 millions de barils de pétrole pour ajouter à la réserve stratégique

Par Le Figaro avec AFP

Publié hier à 00:30


Message complété le 22/04/2020 18:11:55 par son auteur.

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/trump-achat-de-75-millions-de-barils-de-petrole-pour-ajouter-a-la-reserve-strategique-20200421

Message complété le 22/04/2020 18:22:30 par son auteur.

+°++°°+°°+
Trump réclame un plan de soutien pour l'industrie pétrolière américaine
Actions21/04/2020 16:25

  
Répondre
Webmaster ABC
22/04/2020 17:26:07
5

ça se raffine le brut et 1l de brut ne fait pas 1l d'essence ... , sinon la voiture elle va moins bien marcher d'un coup

  
Répondre
gars d'ain
22/04/2020 17:09:16
4


USA: nouvelle hausse des stocks de pétrole

Actualité publiée le 22/04/20 16:34

Publiés ce mercredi, les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont augmenté d'environ +15 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA (Energy Information Administration).

Les analystes tablaient également sur une augmentation de cet ordre.


Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 518,6 millions de barils.


++++++++++++++++++++++


Petit calcul à la con !

518,6 millions de barils X 159 litres = 82 457 400 000 LITRES


soit 1 649 148 000 pleins de 50 litres

Divisé par 365 jours = 4 518 213,69 PLEINS PAR JOUR PENDANT 1 AN;

  
Répondre
gars d'ain
22/04/2020 14:45:20
1

Wall Street Journal | 21 avril 2020


"More Bad News for Oil from China"

Hopes that China can soak up excess supply as its economy recovers may be misplaced


https://www.wsj.com/articles/more-bad-news-for-oil-from-china-11587470188?cx_testId=3&cx_testVariant=cx_2&cx_artPos=3#cxrecs_s


  
Répondre
gars d'ain
21/04/2020 23:27:33
0

Sale journée encore !

NB : le Brent Crude Oil Continuous Contract est à 0% car changement de jour.

  
Répondre
gars d'ain
21/04/2020 17:12:15
0

Fipuaa,


J'ai ouvert une file pour les futures du brent, si tu veux !

https://www.abcbourse.com/forums/msg771091_total-brent-crude-oil-continuous-contract


Tes graphes y seront mieux placés, je pense...

; )

  
Répondre

Forum de discussion Petrole WTI (baril en $)

202006291524 485805
Ma liste