OK
Accueil > Communauté > Forum Petrole WTI (baril en $)

Le baril de WTI en graphe. - Page 7

Cours temps réel: 76,15  0,95%



JCROIPLU JCROIPLU
18/04/2020 11:42:19
2

J'en suis là pour le moment

  
Répondre
JCROIPLU JCROIPLU
18/04/2020 11:38:48
1

Grand pote, saches que aussi je suis notamment sur TOTAL pour le pétrole.



  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
18/04/2020 11:02:34
0

Bonjour,


Tu trouveras ma file sur "ETF brent oil sec" avec un graphe

https://www.abcbourse.com/forums/msg769120_etfs-brent-oil-sec-[-oilbp]-en-graphe


Concernant le reste, je ne fais pas les trackers. Je me considère avant tout comme un investisseur, ce qui est différent pour moi d'un spéculateur, même si je spécule un peu parfois... ça reste très limité et souvent je rachète les entreprises que j'ai vendu

Je suis investi depuis de nombreuses années sur pas mal d'entreprises avec un portefeuille très diversifié d'environ 85 valeurs.


Mon investissement pétrole est sur TOTAL : il m'en reste 1191 et j'en ai vendu 720 pour racheter plus bas.



Message complété le 18/04/2020 11:58:34 par son auteur.

Subitement, j'ai un doute...

Merci de clarifier par rapport au lien vous fournissez :
C'est votre site ou pas ?

  
Répondre
sachaalex sachaalex
18/04/2020 05:41:51
0

Bonjour


Je me suis déjà présenté j ai lu que les ETF sur le pétrole , il y a de grandes chances que vous tombiez sur un tracker qui suivent les entreprises traitant des matières premières. Il serait conseillé de choisir un ETC plutot , Certificats Pétrole directement indexé sur le cour du WTI qu 'en pensez vous ? pour une position à l'achat. J ai aussi la possibilité chez IG sur des contrats à 1 eur sur le WTI sachant que par exemple sur un achat à 15 eur j'ai les réserves monétaires sur mon comptes pour palier une baisse éventuelle vers des cours plus bas.

bonne journée


La source EFT / ETC est sur https://www.epargnant30.fr/etf-matieres-premieres-eviter/

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
18/04/2020 00:32:13
2

Voilà l'historique des futures du WTI sur un mois glissant

Comme on le voit, c'est parce que pour Juin 2020 que c'est actuellement que ça peut pas changer rapidement compte tenu des capacités de stockage qui seront saturés.


L'historique montre des variations journalières des futures très importantes sur le glissant du dernier mois, -36,66 % .

Une variation du même ordre pour aller jusqu'au 17 mai, nous enverrait sous 11,50 $...

.

  
Répondre
TRADMEN TRADMEN
17/04/2020 17:57:15
2

@ gars d’Ain on va préparer des lampes à petrole pour l’hiver prochain...😋 faut arrêter de fabriquer des véhicules électriques 😝et incitation à faire le plein des véhicules genres 30 pour-cent de remise🤣un plein acheter un plein offert 🤣

Baisser le prix des voyages lors du redémarrage....Les compagnies aériennes se gavent à ce prix .....

Et après pas de panique lorsque le temps sera venu le pétrole remontera comme toujours....seul les idiots pensent que la baisse va perdurer...le soleil se lève toujours ...et demain aussi....

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
17/04/2020 17:42:49
1

Y'a toutefois un gros bémol : normalement sur cette période jusqu'en juin, on fait les stocks pour la "driving season" (les vacances),


mais avec le confinement un peu partout et les restrictions de voyages, ça devrait pas le faire...

  
Répondre
TRADMEN TRADMEN
17/04/2020 17:40:49
3

Oui c’est difficile...et pourtant le cac monte hihhhi..(pas pour longtemps).#marche en baisse😂

https://www.courrierinternational.com/article/energie-le-surplus-de-petrole-sature-les-capacites-mondiales-de-stockage

  
Répondre
Webmaster ABC Webmaster ABC
17/04/2020 17:34:51
1

attention c'est les derniers jours de l'échéance de mai donc c'est technique, sur juin on est à d'autres niveaux déjà

Message complété le 17/04/2020 17:36:29 par son auteur.

-2% sur juin contre -10% sur mai

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
17/04/2020 17:27:55
0

C'est très compliqué de fermer un puit et on risque en le fermant le perdre définitivement, c'est pour cela que "The show must go on" : on continue de produire, même dans cette situation...


En gros dans certains cas, risquer de perdre le puit (financé avec de la dette) coute plus cher que de produire à perte.

Concernant les capacités de stockage, les premiers signaux de saturation arrivent, normalement courant mai / fin mai : tout est plein...


Et donc certains producteurs comptent sur le fait que d'autre s'arrêteront avant pour qu'ils puissent conserver leurs puits ouverts, donc on va aller jusqu'aux extrêmes limites du système et le risque c'est un pétrole WTI à 8 $ le baril pour juin 2020...


  
Répondre
deckard6 deckard6
17/04/2020 17:27:30
0

J'avais déjà entendu dire en 2018 que le plus grand nombre de faillites aux us étaient des sociétés schisteuses. Et peut être déjà avant je ne me rappelle plus.

La branche est pourrie depuis un bout de temps, d'autant que le schiste ne vaut rien en l'état s'il n'est pas mélangé

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
17/04/2020 17:23:12
1

Les réserves stratégiques us sont calculés , c' est plein de plein . plus qu' une solution réduire la production ou bruler le pétrole entrainant de la pollution en attendant les petits producteurs de schistes , mais aussi les compagnies moyennes vont morler , faillites puis banques puis assurances etc.....

Message complété le 17/04/2020 17:23:45 par son auteur.

lire morfler

  
Répondre
deckard6 deckard6
17/04/2020 17:19:33
0

Je propose qu'on vide tous les piscines pour stocker

  
Répondre
Sylvie48 Sylvie48
17/04/2020 17:18:33
0

Y a t il une limite de stockage du pétrole non vendu ?

Peut-on envisager de « fermer » provisoirement des puits (en mer notamment) ?

  
Répondre
deckard6 deckard6
17/04/2020 17:10:03
0

Pétrole : Mais pourquoi le cours du Brent s'écarte-t-il de celui du WTI ?

Extrait : ... Si je devais donner une astuce pour saisir rapidement le mécanisme qui régit l’écart Brent-WTI, je vous conseillerais d’étudier attentivement le niveau d’engorgement ou de désengorgement du marché pétrolier américain. Dit autrement, le spread peut drastiquement se réduire si les Etats-Unis peuvent exporter massivement leur pétrole vers le reste du monde ou si celui-ci est entièrement consommé sur place (dans le cas d’une forte demande locale, nécessitant aussi des capacités de raffinage suffisantes). Au contraire, il peut s’écarter si le pétrole US reste sur le territoire sans être consommé, sous forme de stocks. Vous l'aurez compris, l'or noir ne quitte plus les frontières américaines et le spread Brent-WTI s'écarte...

https ://www.zonebourse.com/WTI-2355639/actualite/Petrole-Mais-pourquoi-le-cours-du-Brent-s-ecarte-t-il-de-celui-du-WTI--30300861/

  
Répondre
deckard6 deckard6
17/04/2020 15:52:35
0

Salut gars d'ain

Que penses tu du rebond de l' indice quand le pétrole se prend une nouvelle claque ?

Est ce logique ce rebond ?


Si je peux me permettre bien que n'étant pas interpellé, tirelire et gars d'ain, je pense que chercher une logique aux marchés en ce moment n'est pas souhaitable.

Tout est décorrellé de tout, tout est motif à baisse et tout est motif à hausse. La seule chose qui me semble certaine, c'est que nous nous engageons dans une période de courtes, voire très courtes hausses et baisses successives à mettre à profit.

C'est pas mal pendant un confinement de surfer les vagues en indoor

Message complété le 17/04/2020 15:57:49 par son auteur.


... d'ailleurs le future VIX semble indiquer un changement de direction. Très instructif au long de la séance le future VIX

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
17/04/2020 15:43:21
0

Enorme manipulation en VAD .

Visible en intra day , les deux dernières baisses sont effacées pour revenir sur zone des 4540 points .


  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
17/04/2020 15:34:36
0

Salut, Tirelire19 !


Pour répondre à ta question ... Quelques éléments :


++++++++++++++++++++++++++++++++


Le WTI coule à pic et loin d'être fini

Pétrole: le baril de WTI s'enfonce encore et perd plus de 10%

17/04/2020 | 15:05

Londres (awp/afp) - Le prix du baril de WTI américain chutait vendredi en cours de séance européenne, touchant un plus bas depuis fin 2001, trahissant la fébrilité des investisseurs envers l'industrie américaine du brut.

Vers 12H55 GMT (14H55 à Paris), le baril de WTI pour livraison en mai lâchait 10,02% par rapport à la clôture de jeudi, à 17,88 dollars, peu après avoir touché 17,53 dollars.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 28,00 dollars à Londres, en hausse de 0,65%.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++


Selon moi, les cours des actions sont actuellement manipulé par les acteurs qui ont encore le droit de faire de la VAD (Eh, oui, contrairement à ce qui est dit, la BAD n'a pas été interdite pour tout le monde). Et surtout, on remarquera que le cours de certaines actions est soutenu par des achats de régulations de volatilité notamment sur le CAC 40 et le SRD, le tout orchestré sous l'égide de la BCE.

Ajoutons que encore que finalement pour de nombreuses actions, le cours se fait finalement en clôture avec des montant délirants, signe de petits arrangements, sans oublier les robots de trading dont je vois régulièrement passer sur mon écran des manipulations de cours.

Et encore la présence de nombreux gros ordre de barrages dont on se demande bien qui les pose...


L'optimisme des marchés d'actions paraît exagéré-Pictet AM

https://investir.lesechos.fr/marches/analyses-opinions/gestion-l-optimisme-des-marches-d-actions-parait-exagere-pictet-am-1905122.php


Je note : "PARIS, 17 avril (Reuters) - L'optimisme observé récemment sur les marchés d'actions peut sembler exagéré alors que les indicateurs macroéconomiques ne cessent de se dégrader et que l'épidémie de coronavirus n'est pas terminée, dit-on chez Pictet Asset Management.

"Les investisseurs misent de façon assez confiante sur une reprise économique en V d'assez bonne amplitude grâce notamment aux mesures monétaires et fiscales qui ont été prises" a déclaré vendredi Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d'investissement pour la société de gestion, lors d'une conférence en ligne.

"C'est un optimisme que nous ne partageons pas totalement parce qu'il y a encore des doutes et que l'enthousiasme des investisseurs est peut-être un peu excessif sur cette reprise en V qui est probable mais qui n'est pas acquise", a-t-il ajouté.

Le net rebond des indices observé vendredi peut surprendre alors que les indicateurs récents sont non seulement mauvais mais le plus souvent inférieurs aux attentes, a-t-il dit en citant l'exemple de l'explosion des inscriptions au chômage aux Etats-Unis. A la mi-journée, l'indice européen Stoxx 600 gagnait 2,77%, le CAC 40 à Paris 3,7%.

L'épidémie de coronavirus, si elle montre des signes d'essoufflement, n'est pas contenue et le risque d'une deuxième vague ne peut être écarté, a ajouté Frédéric Rollin.

Dans ce contexte, Pictet AM reste prudent dans son allocation avec une surpondération sur l'or et le franc suisse mais aussi sur la Chine, où l'activité économique redémarre.

Le rebond chinois devrait profiter à ses partenaires émergents, en particulier en Asie, a dit Frédéric Rollin, pour qui le marché indien pourrait présenter des opportunités.

Sur le plan sectoriel, Pictet AM privilégie les secteurs les moins cycliques et ceux qui pourraient profiter de la crise comme la santé, le numérique et l'environnement. "


+++++++++++++++++++++++++++++++++


Et j'ai lu ce matin, cette prose avec intérêt ! ça va parfaitement dans le sens de ce que l'on voit. Il faut s'attendre à une grosse rechute de moral pour très bientôt. et Graphiquement on devrait sur le Dow Jones achever un second pic baissier qui nous conduira au troisième inévitablement pour l'automne...

Je note : "Le terme boursier d'avril (l'échéance mai démarre demain à 22H) va se conclure demain avec la séance des '3 sorcières' et les acheteurs ont assez classiquement gardé la main à l'issue d'un mois exceptionnel, voir record pour le Nasdaq.


Le Dow Jones est ressorti in extremis du rouge (+0,15% à 23.538) tandis que le S&P500 a affiché une hausse de +0,6% à 2.800Pts.


Le Nasdaq Composite engrange +1,66% à 8.532, soit +24% sur l'échéance avril et le gain atteint même +25,3% pour le Nasdaq-100 (qui s'envole ce jeudi de +2% vers 8.760 et repasse positif de +0,2% sur l'année 2020), ce qui constitue probablement la meilleure performance mensuelle de l'histoire pour un indice US.

Les achats demeurent ultra-concentrés sur les 'GAFAM' et quelques privilégiés de la situation de confinement planétaire: 2 titres battent haut la main de nouveaux records absolus, notamment Amazon avec +4,4% à 2.408$ (et plus de 1.220Mds$ de capitalisation) et Netflix (+3% à 439$, qui passe nettement devant Disney en terme de 'capi', à 190Mds$ contre 186Mds$)


Cela ressemble à de 'l'arrachage' des cours visant à maximiser les gains sur un contrat mensuel, sinon comment expliquer un différentiel de +2% par rapport au Dow Jones ?


Cette hausse de 2% a de quoi surprendre quelques heures après la publication de plusieurs 'stats' terribles, notamment les inscriptions aux indemnisations chômage hebdomadaires: le département du Travail recense +5,245 millions la semaine dernière aux Etats Unis (au lieu de 6,615 la semaine précédente et 6.867 la précédente): le rythme ralentit mais ce sont tout de même 22 millions d'américains qui se retrouvent privés d'emploi contre environ 200.000 mi-février (10 fois plus), le taux de chômage implicite doublant dans l'intervalle, de 3,5% à 7%.


L'indice de la Fed de Philadelphie s'établit à -56,6 sur le mois en cours, contre -12,7 en mars 2020, déjouant un consensus qui visait-30... c'est presque 2 fois pire que prévu.


Les mises en chantier de logements ont plongé de 22,3% (contre -15,6% attendu) en données corrigées des variations saisonnières (CVS) le mois dernier aux États-Unis selon le Département du Commerce, à 1.216.000 en rythme annualisé, là où le consensus en attendait près de 1.320.000.


Le nombre de permis de construire, censé préfigurer les mises en chantier futures, n'a néanmoins reculé que de 6,8% en mars, s'établissant ainsi à 1.353.000, alors que les économistes anticipaient en moyenne un nombre de l'ordre de 1.300.000 (-14,6%).

Il en résulte une seconde séance de cauchemar pour les promoteurs Kimco realty (-12,7%) et Simon Property (-13,3%).


Un autre secteur a de nouveau dévissé, celui de l'énergie alors que le pétrole a poursuivi sa descente aux enfers avec -1,5% à 19,58$ sur le NYMEX: les producteurs de 'shale oil' s'enfoncent de nouveau avec Occidental -10,3%, Noble -9,1%, Marathon puis EOG -8,5%, Hess -8,15%, Apache -7,3%, Devon -6,8%... "


Voilà, y'a de très bonnes explications à cette hausse bidon qui s'oppose à la chute du baril, Le marché devrait coûter dans le sillage du pétrole, mais on est divergeant, ça signifie selon moi qu'on joue au poker menteur pour forcer certains à jouer leurs cartes...

Message complété le 17/04/2020 15:48:03 par son auteur.

CORRECTION : lire "Le marché devrait COULER dans le sillage du pétrole,

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
17/04/2020 15:06:15
2

Salut gars d'ain

Que penses tu du rebond de l' indice quand le pétrole se prend une nouvelle claque ?

Est ce logique ce rebond ?

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
17/04/2020 14:48:55
0

Comme prévu, les 18 $ viennent de sauter ...


Actuellement, on est à 17,72 $ et -10,82%


  
Répondre

Forum de discussion Petrole WTI (baril en $)

202004181142 485805
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.