OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Les Pompiers de la finance... Pas mondiale

Cours temps réel: 6 612,76  -0,32%



gars d'ain gars d'ain
07/07/2021 14:03:13
1

Adieu le paradis fiscal des cryptomonnaies…


Vos cryptomonnaies saisies par les impôts en cas de faillite ? Le modèle qui fait peur

Mardi 18 mai 2021

https://journalducoin.com/actualites/vos-cryptomonnaies-saisies-par-les-impot-en-cas-de-faillite-le-modele-qui-fait-peur/


L’Internal Revenue Service (IRS), en charge de la collecte des impôts aux États-Unis, considère désormais Bitcoin et les cryptomonnaies comme n’importe quel autre bien quand il s’agit de les saisir pour son propre compte.

Selon un récent rapport de Bloomberg, l’IRS ne verrait ainsi aucun soucis à confisquer les crypto-actifs d’un contribuable américain qui aurait le malheur d'avoir des dettes fiscales impayées.

Les actifs numériques sont en effet considérés comme des biens à part entière par Robert Wearing, du Bureau de l'Avocat Principal de l’IRS :

« L'IRS saisira ces biens (cryptos) et tentera de suivre ses procédures habituelles pour le revendre et l'utiliser pour satisfaire le recouvrement. »

Après la monnaie fiduciaire et les biens physiques, ce seront donc les cryptos d’un contribuable qui se verront saisies par le fisc américain. Par contre, même si cela semble faisable sur un compte d’une crypto-bourse centralisée, simplement en gelant le compte de l’utilisateur, ce sera peut-être une autre histoire pour des cryptomonnaies d'un wallet privé sur blockchain.


Même si un lien venait à être établi entre une adresse crypto et un individu, ce dernier resterait le seul à posséder la clé privée permettant de gérer les fonds associés.

Les États-Unis ne se sont en tout cas pas gênés pour déjà vendre aux enchères des bitcoins saisis, par le biais de leur Administration des services généraux (GSA).

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
07/07/2021 13:53:15
0

A méditer...


17 choses que les RICHES font et les pauvres NON !

https://www.youtube.com/watch?v=Ztk0Sp26PoA

  
Répondre
moicmoi moicmoi
07/04/2021 22:03:07
0

« « On lorgne de plus en plus sur l'épargne 2020 des français dont on aime nous rabâcher les milliards alors que cela représente moins de 7000 euros par français. » »

C’est pas vraiment nouveau, et ça nous pend vraiment au nez.

Déjà sous hollande, son ministre sapin l’a inscrit dans les textes. (loi sapin II)

C’est aussi ce que souhaitait Ch. Lagarce , pardon,.... Ch. Lagarde (mon clavier a fourché), alors patrone du FMI ;

Et il ne faudrait pas oublier que les politicons ont détroussé les épargnants Chypriotes, à cette même époque. Et ça n’a pas déclenché de guerre mondiale. Même pas une grève générale. Ce fut le test.

Un jour ou l’autre, les politicons feront main basse sur notre épargne. CQFD

S’ils ne perdent pas la tête avant.

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
07/04/2021 20:21:44
0

Certains devraient apprécier mieux que d'autres le quoiqu'il en coute...


Comme à chaque fois quand le monde politique a mal fait le job et bouffé la caisse jusqu'à la grenouille.

Et vu encore qu'il serait mal venu de se serrer la ceinture, on va donc aller chercher l'argent chez ceux le gèrent mieux que les autres...

A ce titre, je serais partisan d'une taxation équivalente des dirigeants politiques qui dernièrement ont présidé au grand bazar de Covid'rakesh. Ce serait équitable , non ???


On lorgne de plus en plus sur l'épargne 2020 des français dont on aime nous rabâcher les milliards alors que cela représente moins de 7000 euros par français.


C'est assez pitoyable encore de voir que l'on va chaque trimestre dans l'annonce de surenchères en milliards d'aides à distribuer pour le Covid, mais qu'au final pour l'instant notamment en Europe, on peine grandement à les distribuer aux entreprises et aux gens qui en ont le plus besoin et aux secteurs d'activités particulièrement sinistrés par le confinement.

On notera encore que personne nous explique non plus ce que l'on compte faire de l'argent qui ne sera pas distribué et probable prochain scandale post Covid...

Bref, les politiques de tous bords aux manettes ont toujours une longueur d'avance pour venir faire les poches de son prochain. Et ça devrait se vérifier une nouvelle fois encore...

ça me rappelle assez cruellement une fable de La fontaine où une fameuse cigale politique claironnait beaucoup...


On notera encore que ce n'est pas la pandémie qui a accrue les inégalités, mais c'est l'entière responsabilité des hommes et femmes au pouvoir politique en place dans ce développement des inégalités notamment au regard des mesures prises...

Mais c'est tellement pratique de trouver des boucs émissaires : depuis le début de cette crise, on en a pris tellement l'habitude, hein??? Chassez le naturel, il revient au galop : c'est comme le pli du pantalon, ça revient toujours.


La recette anti-crise du FMI: taxer les riches

Actualité AFP publiée le 07/04/21 18:13


Face à des caisses d'Etat qui se vident, le FMI a livré mercredi sa recette anti-crise: augmenter les impôts des plus riches et des entreprises qui ont fait de substantiels bénéfices pendant la pandémie afin de continuer à soutenir les plus vulnérables.


Le Covid-19 a laminé des pans entiers de l'économie mondiale et a affecté durement les personnes les moins qualifiées mais certaines entreprises, comme les géants de la tech, ont largement tiré leur épingle du jeu l'an passé, augmentant leurs bénéfices, alors que le monde basculait dans le tout numérique en raison des mesures de confinement.

Aux Etats-Unis notamment, certains ménages, déjà aisés, ont continué de s'enrichir: ils ont pu conserver leur emploi en télétravail, faire bonifier leurs actions en Bourse et épargner en dépensant moins dans les loisirs et les voyages.


Les cours des actions dans le monde, en particulier parmi les entreprises de haute technologie, ont bondi tout au long de la pandémie, accélérant ces dernières semaines pour établir de nouveaux records successifs alors que l'économie mondiale montre des signes de forte reprise après la récession.

"La pandémie a accru les inégalités", a déclaré Paolo Mauro, un des responsables des affaires budgétaires au Fonds monétaire international lors d'une conférence de presse dans le cadre des réunions de printemps.

Si la reprise est là, des millions de personnes sont toujours sans emploi ni ressources.

Et les gouvernements doivent poursuivre leur soutien financier. Il est donc "nécessaire de mobiliser des recettes fiscales supplémentaires" pour les redéployer à travers les soins de santé, l'éducation, les filets de sécurité sociale, a ajouté M. Mauro.

Pour ce faire, le FMI recommande, comme il l'avait fait en octobre, la mise en place d'une fiscalité provisoire sur les revenus les plus élevés pour aider les gouvernements à répondre à ces besoins de financement.


- "Inverser la tendance" -

Prenant acte que dans les économies avancées, il y a eu ces dernières années une érosion des revenus provenant de l'impôt sur les sociétés, M. Mauro a salué l'initiative internationale "pour parvenir à un accord" sur l'imposition d'une fiscalité minimale mondiale.

La secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen a mis en exergue cette initiative cette semaine, rapidement soutenue par des pays comme la France et l'Allemagne.

"Nous avons également constaté une érosion de l'imposition des revenus personnels pour les personnes se situant tout en haut de l'échelle des revenus", a expliqué Paolo Mauro.

"Ainsi, dans les économies avancées, il y a une opportunité d'inverser" cette tendance en augmentant à la fois l'impôt sur le revenu des sociétés et des particuliers les plus riches, en éliminant les niches fiscales, en augmentant les impôts fonciers ou les droits de succession, a-t-il détaillé.


"Il y a ainsi tout un éventail d'options disponibles", a-t-il poursuivi.

Une taxe provisoire pour se remettre du Covid, qui passerait par une surtaxe des entreprises, aurait du sens en particulier pour les entreprises ayant fait davantage de bénéfices pendant la crise, a-t-il dit, en référence à des géants comme Amazon.

Mardi, le patron d'Amazon, Jeff Bezos, avait assuré qu'il soutenait l'idée d'une hausse des impôts sur les sociétés aux Etats-Unis alors que le président Joe Biden avait dénoncé la semaine dernière le fait que le groupe ne paie pas de taxe fédérale sur ses bénéfices.


Vitor Gaspar, directeur des affaires budgétaires du Fonds monétaire international lors des réunions de printemps en avril 2018 (AFP/Brendan Smialowski)

Le chef des affaires budgétaires du FMI Vitor Gaspar a de son côté défendu la vaccination tous azimuts pour sortir les pays de la crise.


Plus de 1.000 milliards de dollars de recettes fiscales supplémentaires pourraient être générées d'ici 2025 à l'échelle mondiale si tous les pays parvenaient à maîtriser la pandémie plus tôt que prévu.

Cela permettrait aussi "d'économiser des milliards supplémentaires dans les mesures d'aide" aux économies, observe le FMI dans son rapport sur la surveillance budgétaire publié mercredi dans le cadre des réunions de printemps.

"La vaccination est donc plus que rentable, car elle offre un excellent rapport qualité-prix aux fonds publics investis pour accélérer la production et la distribution mondiales de vaccins", commentent les auteurs.

.

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
29/03/2021 17:10:25
0

Un marché boursier de plus en plus imbécile par avidité de gains rapides...

Face aux dérives actuels des marchés financiers, il conviendrait de revoir rapidement les règlementations en vigueur, mais le fera-t-on ?

En France dernièrement, de nombreuses petites sociétés en situation souvent délicates voir des entreprises zombies ont fait objet de spéculations organisées sur les réseaux sociaux dans le plus total irrespect de déclaration d'agissement de concert qui obligerait notamment à déclarer les seuils. Quand on voit que des chiffres ahurissants de capital social en % peuvent s'échanger en très peu de temps dans la confusion la plus totale. C'est qu'il y a un problème. Surtout que les cours de valorisation montrent une très large déconnexion des réalités comptables comme par exemple le cours de "Entreparticuliers.com"...

Et comme toujours, c'est celui en bout de chaine à quoi on refile la patate chaude qui écopera de la perte...


Des milliards de dollars de produits dérivés secrets au centre de l'explosion d'Archegos

29 mars 2021 | Par Sofia Horta e Costa , Tracy Alloway , et Bei Hu

Archegos a utilisé des swaps d'actions ou des CFDs, selon des personnes familières. Ces instruments sont populaires auprès des fonds spéculatifs, qui autorisent la non-divulgation.

La liquidation forcée de plus de 20 milliards de dollars d'avoirs liés à la société d'investissement de Bill Hwang attire l'attention sur les instruments financiers secrets qu'il utilisait pour prendre des participations importantes dans des entreprises.


Selon des personnes ayant une connaissance directe des transactions, une grande partie de l'effet de levier utilisé par Archegos Capital Management de Hwang a été fournie par des banques, dont Nomura Holdings Inc. et Credit Suisse Group AG, par le biais de swaps ou de contrats de différence. Cela signifie qu'Archegos n'a peut-être jamais possédé la plupart des titres sous-jacents, voire aucun.


Alors que les investisseurs qui prennent une participation de plus de 5 % dans une société cotée en bourse aux États-Unis sont généralement tenus de divulguer leur position et leurs transactions ultérieures, ce n'est pas le cas des participations constituées par le type de produits dérivés apparemment utilisés par Archegos. Ces produits, fabriqués hors bourse, permettent à des gestionnaires comme Hwang d'accumuler des participations dans des sociétés cotées en bourse sans avoir à les déclarer.

Le démantèlement rapide d'Archegos a eu des répercussions dans le monde entier, après que des banques telles que Goldman Sachs Group Inc. et Morgan Stanley ont obligé la société de Hwang à vendre des milliards de dollars d'investissements accumulés grâce à des paris à fort effet de levier. La chute des cours a ébranlé les actions de Baidu Inc. et de ViacomCBS Inc. et a incité Nomura et Credit Suisse à déclarer qu'ils risquaient de subir des pertes importantes sur leur exposition.


L'une des raisons de l'élargissement des retombées est l'emprunt de fonds que les investisseurs utilisent pour amplifier leurs paris : un appel de marge se produit lorsque le marché va à l'encontre d'une position importante à effet de levier, ce qui oblige le fonds spéculatif à déposer davantage de liquidités ou de titres auprès de son courtier pour couvrir les pertes éventuelles. Archegos n'était probablement tenu de déposer qu'un petit pourcentage de la valeur totale des transactions.


La chaîne d'événements déclenchée par ce débouclage massif rappelle une fois de plus le rôle que jouent les fonds spéculatifs sur les marchés financiers mondiaux. Au début de l'année, lors d'une frénésie d'achat d'actions de Gamestop Corp. alimentée par Reddit, un fonds spéculatif a effectué une vente à découvert qui a entraîné une perte de 6 milliards de dollars pour Melvin Capital de Gabe Plotkin et a suscité l'attention des régulateurs et des politiciens américains.

L'idée qu'une entreprise puisse discrètement accumuler des positions démesurées grâce à l'utilisation de produits dérivés pourrait déclencher une nouvelle vague de critiques à l'encontre des entreprises faiblement réglementées qui ont le pouvoir de déstabiliser les marchés.




  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
21/03/2021 14:22:33
0

Comment le monde des lobbies pourrit la science...


C'est le printemps, il est temps de se réveiller et d'ouvrir les yeux. Bon, vous risquez d'être fort déçu en regardant ce qu'il y a avoir. Mais faut bien voir la réalité en face... Non ?


Documentaire | La fabrique de l'ignorance | ARTE


•Sortie le 24 févr. 2021

https://www.youtube.com/watch?v=6IGVqsnxCE0


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Comment, des ravages du tabac au déni du changement climatique, on instrumentalise la science pour démentir... la science. Une vertigineuse investigation dans les trous noirs de la recherche et de l'information.


Pourquoi a-t-il fallu des décennies pour admettre officiellement que le tabac était dangereux pour la santé ? Comment expliquer qu'une part importante de la population croie toujours que les activités humaines sont sans conséquence sur le changement climatique ? Les pesticides néonicotinoïdes sont-ils vraiment responsables de la surmortalité des abeilles ? Pourquoi la reconnaissance du bisphénol A comme perturbateur endocrinien n'a-t-elle motivé que de timides interdictions ? Au travers de ces "cas d'école" qui, des laboratoires aux réseaux sociaux, résultent tous de batailles planifiées à coups de millions de dollars et d’euros, cette enquête à cheval entre l'Europe et les États-Unis dévoile les contours d'une offensive méconnue, pourtant lancée dès les années 1950, quand la recherche révèle que le tabac constitue un facteur de cancer et d'accidents cardiovasculaires. Pour contrer une vérité dérangeante, car susceptible d'entraîner une réglementation accrue au prix de lourdes pertes financières, l'industrie imagine alors en secret une forme particulière de désinformation, qui se généralise aujourd'hui : susciter, en finançant, entre autres, abondamment des études scientifiques concurrentes, un épais nuage de doute qui alimente les controverses et égare les opinions publiques.


Agnotologie

Cette instrumentalisation de la science à des fins mensongères a généré une nouvelle discipline de la recherche : l'agnotologie, littéralement, science de la "production d'ignorance". Outre quelques-uns de ses représentants reconnus, dont l'historienne américaine des sciences Naomi Oreskes, cette investigation donne la parole à des acteurs de premier plan du combat entre "bonne" et "mauvaise" science, dont les passionnants "découvreurs" des méfaits du bisphénol A. Elle expose ainsi les mécanismes cachés qui contribuent à retarder, parfois de plusieurs décennies, des décisions vitales, comme le trucage des protocoles, voire la fabrication ad hoc de rats transgéniques pour garantir les résultats souhaités. Elle explique enfin, au plus près de la recherche, pourquoi nos sociétés dites "de l'information" s'accommodent si bien de l'inertie collective qui, dans le doute, favorise le business as usual et la consommation sans frein.


La fabrique de l'ignorance

Reportage de Franck Cuvelier et Pascal Vasselin (France, 2020, 1h37mn)

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
04/03/2021 16:24:54
1

Les publications du vendredi sont rarement des bonnes affaires...


• On publie le vendredi car les canard financiers du WE bouclent le jeudi soir pour imprimer.

• Ensuite, il se passe le WE pour oublier en partie la déception et avec un peu de chance Wall Street est remonté en clôture du vendredi...

• Le canard financier ayant d'autres chats à fouetter la semaine suivante finit par oublier de faire un papier...

• de plus, si c'est publié le vendredi soir, il y a plus personne en rédaction, c'est le passage à la trappe généralement


...

Faudrait faire des statistiques sur le sujet d'ailleurs...

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
25/02/2021 12:12:02
1

Prenons un peu de recul dernière un bon verre de Korona : Un petit tour sur le le site de l'Insee...


Démographie - Nombre de décès - France métropolitaine

https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/000436394#Graphique

.

Voici donc une courbe de la mortalité en France que l'on peut analyser exactement comme un graphe de bourse.


Et qui voit-t-on?

Que la surmortalité engendrée par la canicule de 2003 a engendré un repli de la courbe vers 2005, 2006. Et que depuis la courbe en mensuelle ne fait que monter : pente ascendante dans le canal vert et rouge. C'est une tendance forte. Et c'est pas lié au Covid spécialement. L'excès de cette courbe lié au Covid figure dans le cercle orange de droite. On voit encore que les pics actuels n'égalent pas la grippe saisonnière 2017 dont on nous tait les chiffres au niveau mondial et qui est un camouflet pour l'OMS...

Enfin, vous noterez que l'on est très loin des nombreux articles qui tendraient à démontrer que les chiffres de l'INSEE sont faux. Ceci notamment parce que certains tableaux ont l'objet de réactualisation avec des informations qui n'avaient pu être comptabilisés et que donc certaines données mensuelles ont été mises à jour. Il est d'ailleurs maintenant précisé sur le site de l'INSEE que les données mensuelles sont provisoires pour 2020.

Mais comme vous le voyez sur le graphe, ça ne change rien à la courbe et à l'interprétation qu'on peut en faire...


Pour le reste, pourquoi ça augmente ?

• Parce que les classes d'âge issues du baby-boom beaucoup plus nombreuses se rapprochent de l'âge limite de l'espérance de vie

• Parce que globalement quand l'âge d'espérance de vie est prolongé avec des problèmes de santé permanents. Le système immunitaire et le corps en général sont affaiblis et comme on le dit à le campagne : "Le premier truc qui passe, c'est pour lui et il va y avoir droit",

• Parce que la surmortalité de 2003 avait engendré un assainissement mécanique de la population en grande détresse de santé lié à l'âge et au vieillissement,

• Parce que de plus en plus de décès sont liées à la pollution et à une suralimentation industrielle de basse et mauvaise qualité (Tabac, Pesticides, amiante, silicose, cancer induits, problèmes cardio-vasculaires, dégénérescence du système nerveux, surmortalité des agriculteurs exposés à différentes problématiques).


Concernant l'effet de la pollution sur les décès, il suffit de regarder ici sur cette carte de recensement des lieux polluées.

https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/pollution-des-sols-la-carte-de-france-interactive/

On voit que cela se superpose parfaitement aux zones à forte densité de population. Et d'ailleurs avec la pression immobilière accrue, de nombreux sites polluées ont tout même bénéficié de nouveaux permis de construire... On a d'ailleurs modifié les règles d'urbanisme pour pouvoir construire en gros partout où ça pouvait l'être en ville notamment.


Et donc on voit bien sur ce graphe ci-dessous que l'incidence qu'on voudrait voir attribué au Covid sur la hausse de mortalité est beaucoup moindre que le bruit médiatique et gouvernemental qui en est fait pour justifier l'injustifiable.


Si l'on tient compte du vieillissement croissant de la population Française, mais aussi de son exposition durable à un risque pour la santé, ceci augmente par conséquent de manière importante la pression de la demande de prise en charge sur le système de santé.


Par voie de conséquence, on notera donc qu'il est parfaitement incohérent et stupide de supprimer :

• du personnel soignant,

• des lits d'hôpitaux, des capacités de réanimation, d'éloigner les centres de réanimation de la population en milieu rural,

• des hôpitaux,

et :

• de ne pas augmenter les capacités de formation du nombre de personnel soignant,

• de ne pas imposer un devoir civique en lieu rural aux médecins et autres personnels formés pour palier à la désertification en matière de santé en milieu rural.


On voit ici que cette justification COVID 19 sert à masquer un déni de réalité et de prise en charge de puissantes réalités démographiques et d'expositions au risque mortel sous prétexte de camoufler les graves d'erreur de gestion du système de santé, passées, présentes et à venir. Il n'y a d'ailleurs pas plus d'anticipation actuellement, on continue de gérer du court terme au lieu de planifier les besoins de demain.

On n'a même été jusqu'à enlever la tête de mort des produits nocifs parce que ça faisait peur. Pauvres bisounours tranquillement attablées à peigner leur poneys et à compter les moutons. Et il n'y a encore le plus souvent aucune indication sur place pour indiquer la plupart des zones polluées en France dont les riverains de proximité sont généralement des personnes faisant parties des classes défavorisées, ce que l'ont dit encore pour éviter d'avoir à parler "de pauvres" dans tous les sens du terme...

Gouverner, c'est prévoir et non prendre des mesures préjudiciables à l'intérêt de la population comme une constriction drastique du système de santé, on notera en conséquence encore qu'un certain pseudo dieu romain devient le roi de la destruction :

• destruction de l'économie particulièrement au niveau local,

• destruction du système de santé : regroupement des hôpitaux, diminution des lits et du personnel soignant,

• explosion de la dette, du chômage, de la précarisation, de la grande pauvreté,

• destruction qualitative et quantitative de la formation, de l'apprentissage, du système de stage de formation, de l'enseignement,

• mise en très grande difficulté économique du secteur de la culture, de la restauration, et des loisirs.


Tout le monde pourra encore constater l'effet "Papillon" d'économies de bouts de chandelles soient disant nécessaires faites sur le système de santé et dont la résultante directe est un cataclysme pour l'économie, la dette et la pérennité du tissu économique local.

On pourra encore rire jaune ce jour car l'on nous annonce l'avancement d'un grand projet du quinquennat "le Musée du terrorisme".

Durant cette crise, on nous a expliqué de façon très vertical qu'il n'y avait qu'un chemin pour aller à Rôme, vous noterez que c'est au moins aussi stupide que certaines fois où la fameuse dame du GPS vous propose de prendre un sens interdit...

On pourra encore s'étonner du grand corps de ballet médiatico-courtisant des vendeurs de logiciels de modélisation de courbes épidémiologiques qui visiblement font abstraction des réalités démographiques et défilent à qui mieux-mieux partout à longueur de semaine pour abreuver les médias de leur science en partie inexacte sur les bases de ce que l'on vient de voir.


La question est donc maintenant : Est-ce que le COVID 19 va entrer au musée du terrorisme intellectuel ? Parce ses copains de chambrée CAISSEVID 21 et LITVID 21 s'impatientent...


Pour conclure, la justice de certains pays a déjà reconnu que certains états et gouvernements avaient outrepassé les prérogatives qui leur avait été confiées et ont abusé du pouvoir qui leur était concédé notamment en matière de couvre-feu et de privation de liberté.

Jusqu'à quand compte-on nous servir du "Caprice des Dieux " à table ?


Et enfin, le jour où la classe politique voudra bien présenter des excuses pour les dégâts qu'elle a occasionné au système de santé et ses conséquences, les poules auront des dents.

Il serait grand temps de songer à faire des économies notamment en matière de traitements, salaires et indemnités de ceux qui nous gouvernent …

.

  
Répondre
moicmoi moicmoi
17/02/2021 21:22:10
1

Salut gars d'ain, et merci pour cet exposé.
Je pense que ton avertissement devrait revenir régulièrement.
Perso, je pense tout comme toi que ce site (et son forum) se doit d’être : entre-aide, « conseils » aux débutants , échanges, vigilance face aux tentatives «d’arnaques » et leur dénonciation.
Ce que je m‘emploi à faire depuis mon arrivée sur ABC.

J’ai en horreur les salopards (et le mot est trop faible) qui essayent de refourguer leurs casseroles à des membres crédules. Je ne manque jamais de les signaler à l’équipe ABC, qui est très réactive.

Ces salopards, je les mets sur le même plan que les fonds qui se positionnent à la vade, et balancent des infos assassines en même temps, pour parvenir à leur fins..

Et je regrette que le scénario américain qui a fait « mouche » contre des fonds prédateurs , ne puisse être applicable en France. (contre Watters eaux dégueulasses, entre autres)

C’est toujours délicat de condamner ces pratiques de façon très tranchée, mais chacun de nous peut formuler ses réserves en toute légalité.

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
17/02/2021 15:08:11
4

Pas de grippe aviaire pour les files de gavage sur internet


Ce qui me désole surtout actuellement...


C'est que certaines entreprises cotées avec de vraies activités actuellement font l'objet d'un mépris régulier alors qu'elles présentent des chiffres comptables tout à fait honorables, qu'elles peinent à se faire reconnaitre comme acteur économique d'importance pendant que des bouses boursières sont portées au nu...

Mais c'est bien dans la tendance de l'air du temps, valoriser du vent, de la flute, du pipeau, des infox et des mensonges : suffit de voir la bulle à verdir les portefeuilles qui est en passe de se casser la gueule...

Pourtant ces entreprises cotées ou non emploient de vrais gens, créent mêmes des emplois, ont des actifs nets, tangibles et font ce qu'elles peuvent pour sortir de la crise... Elles ont d'ailleurs souvent besoin d'un niveau de cours pour garantir leur exposition à la dette. D'autres ont été liquidées, reste les chômeurs comme le disait si bien le regretté Coluche.


Pourtant encore, parallèlement à cela, on voit fleurir sur internet, des "files" dites de "gavage" qui ont pour objet principal de faire monter arbitrairement des "bouses" boursières, (jargon boursier) comprendre les sociétés en très grande difficulté qui ont perdu en général plus de -90 à -95% de leur valeur par rapport au prix d'introduction en bourse (cours inférieur à 1,00 euros). Tout cela généralement sans la moindre évolution positive des comptes, ni la moindre actualité probante.


Ce que vous ne savez pas encore, c'est que souvent avec ce genre de files de soit-disant "gavage", il y a de nombreuses personnes non expertes qui lisent et achètent les bouses boursières qui sont revendu à prix d'or, ne sachant pas que le but de ces hausses vertigineuses est souvent et principalement d'arnaquer son prochain quant à la valeur d'un titre.

Cela se traduit généralement par des pertes nettes importantes en capital dont peu viennent se vanter et ça ternie grandement et durablement l'image de la bourse notamment vis à vis des nouveaux entrants, preuve en est que ça fait des années que la nombre d'actionnaire était en chute libre en France jusqu'à fin 2019 et 2020. Ça ternie aussi l'image générale des actionnaires pourtant essentiel à l'existence d'un capital d'une société privé et à la création d'activité privé.


Ajoutons encore que les réseaux sociaux permettent maintenant de se liguer sur des valeurs dans l'unique but de les faire monter en débit de toute cohérence comptable comme Entreparticulier.com, acheter louer et d'autres... Suite à l'affaire récente "GameStop" aux USA, les autorités financières ont manifesté dernièrement l'intention de mettre son nez dans ce foutoir et c'est tant mieux pour tous les petits porteurs qui se sont fait grugés par ce genre de situation...


Concernant "Entreparticulier.com", je vous conseilles vivement de télécharger une journée de cotation sur la place boursière d'EURONext Paris, vous verrez que ce sont en très grande partie que des petits achats et donc de petits porteurs qu'on manipule . Et quand l'histoire va finir, et parce ce qu'elle va finir, elle devrait en laisser beaucoup encore un peu plus moins riche qu'avant...


Rappelons encore, parmi d'autres, le triste exemple de GoWEX où certains de ce forum ont perdu des milliers d'euros.

Article : "La faillite de Gowex jette un froid sur la Bourse espagnole"

https://www.usinenouvelle.com/article/la-faillite-de-gowex-jette-un-froid-sur-la-bourse-espagnole.N273443


Je note aussi qu' "Une étude de l'AMF a montré que 89 % des traders sur CFDs (actions, obligations, indices, devises, matières premières) et Forex en France perdent de l'argent."

Et je note encore qu'il n'y a jamais aucun filtre de ces mêmes vendeurs de bonneto d'actions pourries sur ces files de gavage pour préciser qu'à ce niveau de prix, c'est risqué, voir très risqué et qu'on peut même perdre plus de 50% du capital investi.


Bien sûr que non qu'on ne va pas dire que c'est risqué pour celui qui achète, parce qu'on est trop content de lui refiler à vil prix une daubasse qui retombera à terme au niveau de cours dans le cul de basse fosse d'où elle sortie avec une bouée canard jaune fluo...


Ajoutons encore dernièrement depuis 2016, dans le sillage de Trump, l'essor des news bidonnées, des infox sur internet dont d'ailleurs plusieurs ont été démasqués sur ce site.


Il faut aussi rappeler que la seule vraie information est celle diffusée par la service communication de l'entreprise concerné sous la forme de "communiqué de presse" dans un but de respect d'égalité de traitement du droit à l'information de l'actionnaires. Et que donc l'actualité de l'entreprise n'est pas sur Tweeter et autres réseaux sociaux dont la pertinence est généralement indémontrable et peut même relever du délit d'initié.


Voilà...


Et donc visiblement, on n'a pas la même conception de l'utilité d'un forum boursier avant tout d'information et non pas de désinformation pour entuber son prochain...


Mais visiblement ça en dépasse certains, et de beaucoup...


Je parlerai ici surtout pour les novices qu'il est essentiel quand on achète un titre de vérifier qu'on achète des actifs tangibles, nets, existants ou signés et surtout dans la limite de prix raisonnables de marché.

Pour cela, il est essentiel de parcourir les outils de formation notamment comptables et concernant les ratio de valorisation à disposition sur le site.


Le lien pour apprendre la bourse sur le site :

https://www.abcbourse.com/apprendre/


Etant donné que quand on soulève le lièvre, on se fait traiter de "pathetique" :

Le pathétique (avec accent) espère cependant avoir éclairé quelques lanternes durablement...

.

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
07/01/2021 11:41:21
0

Salut

Peux tu nous faire un suivi régulier du SUR ACHAT des valeurs du Cac 40 ?

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
27/11/2020 18:37:02
1

C'est surtout que ceux qui sont sorti du marché se les mordent pour avoir loupé une grosse partie de la hausse et que les vendeurs à découvert pensaient tellement avant du temps devant eux qu'ils surveillaient plus rien étant dans l'euphorie mais à l'envers...


Bref, il y a toujours comme ToTal plusieurs niveaux de lecture... Le tout c'est de trouver la bonne étagère pour lire...

; )

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
27/11/2020 17:56:25
1

Regardes le niveau de clôture de mai qui correspond au niveau du gap de rupture début novembre

Le niveau de résistance du range R de juin à septembre correspond au niveau du gap de continuité zone 4998 - 5021 points

Quant à la clôture mensuelle d' avril correspond aux points de clôture mensuelle d' octobre et d' ouverture de novembre .

La zone 4998 - 5021 se situe à mi parcours du rallye haussier c' est à cet endroit qu' il y a le gap de continuité , comme on est en excès haussier et bulle hebdo à partir de 5518 - 5520 , un retour sur ce niveau comme premier objectif baissier est privilégié .

On peut le faire lundi, dernier jour de novembre .

On se donnera rendez vous en mai ,juin 2021 pour voir où se situera le Cac 40 très proche de ton dernier commentaire .

Cà coincidera avec les résultats du 2éme trimestre 2021.

Quand tu as 95 % des gens qui sont haussiers , tu peux être sûr que çà ne va pas duré .

C' était la même chose en inverse fin octobre , c' est à ce moment là qu 'est apparu le gap de rupture de tendance baissière , la plupart des gens étaient baissiers . Les vendeurs à découvert en rachetant leurs positions aidés par les grosses mains ( les caméléons ) ont fait la hausse ce qui a fait le retournement de veste des baissiers en haussiers .

Graphique enregistré à 5598 points , superbe hauteur similaire H des deux chandeliers de mars et novembre 2020.

C' est DIABOLIQUE , du jamais vu ce modèle de symétrie graphique

Message complété le 27/11/2020 17:59:32 par son auteur.

RETOUR DE L' APPETIT POUR LE RISQUE !

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
27/11/2020 17:32:25
1

et si tu compte pour le comblement du Gap en latéral les bougies mensuelles de gauche, ça donne Juin / juillet 2020 et compte tenu des chiffres actuels, on est dans le fort probable ...

: )

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
27/11/2020 17:29:25
1

Ce gap dont tu parles est le gap de continuité haussière . Il sera comblé avec du temps

Il se situe à mi parcours du rallye haussier 4519 - 5615 points sauf que nous sommes en excès haussier et bulle hebo pour la 3 éme semaine consécutive . La zone d' excès haussier démarre à 5518 - 5520 .

Regardes les niveaux de clôture d' avril , de mai , le range R de juin à septembre sa sortie baissière en octobre , le niveau de cloture d' octobre à quoi correspond elle ?

Tout ce parcours est diabolique !

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
27/11/2020 16:39:07
0

Et il y a un Gap haussier journalier à fermer juste au dessus de 5000 pts...

; )

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
27/11/2020 16:33:32
0

Maintenant , faisons les comptes à propos des chandeliers de mars et de novembre 2020 :

La hauteur H du corps du chandelier de mars s' est traduite par une BAISSE mensuelle de - 17.21 %. Pour retrouver ,

La même hauteur H du corps du chandelier de novembre se traduira par une hausse mensuelle de + 21.17 %.

Exemple :

Quand le Cac est passé de 6111 points à 3632 points : il a perdu 40.57 % pour retrouver les 6111 points il devra gagner 68.25 %

J' ai nettoyé le graphique , çà donne çà maintenant en 5 ns mensuel , d' ailleurs personne n' a vu que passe un angle de Gann au niveau de 5608 points


  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
27/11/2020 16:18:30
0

Tu noteras que le retournement de la SAR en vert s'accompagne toujours d'une baisse sur la première bougie. Ce qui se traduit par un passage au rouge en journalier en début de mois...

Message complété le 27/11/2020 16:19:43 par son auteur.

Je pense que les Ricains sont de retour sur le marché avec l'élection de Biden comme le voit avec Blackrock car aux US, c'est mort le point est touché...

Message complété le 27/11/2020 16:37:46 par son auteur.

Lire : "le point HAUT est touché..."

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
27/11/2020 16:09:09
1

Le graphique est maintenant en 10 ans mensuel

La sortie serait haussière mais en passant par un range latéral comme pour l' entrée .

Ce qui veut dire légère correction , on se met en range , on sortirait latéralement de la figure , un plus haut à 5800 - 5900 fin décembre c' est possible pour finir en beauté l' année 2020 . Cà mettrait la symétrie au panier .

La SAR mensuelle est proche de passer verte .

Les robots adorent les figures géométriques , ceux qui ignorent l' analyse graphique se trompent , triangles, canaux , rectangle , biseaux etc ... Il faut trouver les patterns , les figures qui en découlent , çà existe depuis toujours .

Une clôture au plus haut en novembre , on est habitué sur les tendances haussières .

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
27/11/2020 15:47:20
0

Oui, je me suis fait la même réflexion, cependant si on inverse la construction, la prochaine de décembre étant le pendant de la rouge qui précèdent, on aurait un repli avant une reprise haussier pour finir l'année vers 5800 ou 5900 pts,

C'est que j'ai en tête actuellement.


Ce qui va dire ce qu'on fait, c'est la SAR : elle est très proche d'un possible retournement. Concernant la hauteur des bougies, c'est effectivement du jamais vu surtout si tu le passe en mensuel sur 10 ans...

Bref, ça sent mauvais : en général on remonte pour mieux chuter en 2022 ? suffit de regarder après 2008 pour comprendre.


Et 2015 (Krack chinois du 24 aout) + 7 = 2022

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202107071403 434724
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.