OK
Accueil > Apprendre  > Analyse financière

Analyse financière - Leçon 3 - Cibler son approche


Le temps est compté

Toute décision d'investissement raisonnable repose sur une étude préalable, étude dont les résultats ont donné un signal clair qui permet à l'investisseur de penser que telle ou telle entreprise est sur ou sous-évaluée et par conséquent qu'il peut acheter ou vendre les actions de ces entreprises.

Cependant dans le processus de décision utilisant l'analyse financière ou fondamentale, la phase d'étude préalable est longue et la quantité d'informations nécessaires à une analyse de qualité rend cette étude impossible pour tous les titres de la cote.

Il faut donc prendre en compte cette donnée pour effectuer un premier débroussaillage qui aboutira à une sélection restreinte de valeurs.

Importance de l'analyse sectorielle

Commencer par une étude sectorielle permet de faire ce premier tri. En effet tous les secteurs présentent des différences dans leurs développements, certains seront plus sensibles à la conjoncture économique et on parlera de secteurs cycliques, alors que d'autres seront des secteurs de croissance moins influencés par ces errements économiques.

Quelques secteurs sont représentés ci-dessous avec leur sensibilité principale.

Secteur d'activité Sensibilité
Automobile, distribution, agro-alimentaire Evolution du pouvoir d'achat des ménages, niveau de la consommation
Banque, assurance Taux d'intérêt, tenue des marchés boursiers
Défense, aéronautique Commandes des gouvernements, conflits mondiaux
Immobilier Taux d'intérêt, fiscalité immobilière
Laboratoires pharmaceutiques Mises sur le marché de nouveaux médicaments, découverte de nouvelles molécules
Industrie du luxe Taux de change (surtout le dollar et le yen), conjoncture économique internationale. En cas de crise ce secteur est le plus rapidement touché
Mines, métaux, pétrole, gaz Cours du dollar (monnaie de transaction internationale) et des matières premières concernées

Quel que soit le choix de l'investisseur, une fois qu'il aura focalisé son attention sur un secteur particulier il pourra s'intéresser en profondeur aux valeurs qui le composent. Ces valeurs présentant souvent des caractéristiques proches en terme de sensibilité aux facteurs extérieurs, il sera plus facile de les départager sur leurs comptes et leurs résultats.

Le raisonnement des professionnels est exactement le même, mais la dichotomie opérée pour sélectionner les valeurs se base sur un champ plus large. Ils détermineront tout d'abord le marché le plus porteur en terme géographique (Europe, Etats-Unis, pays émergents...), puis le secteur et enfin les valeurs à l'intérieur de ces secteurs.

La baisse des coûts de transaction sur les marchés étrangers a facilité leur approche pour des investisseurs non-résidents, cela permet aux particuliers de jouer finement sur leur allocation d'actifs. Et la frontière avec les professionnels à tendance à s'estomper.

Tout comme pour le choix des valeurs, le choix d'un secteur d'activité que l'on connaît facilite la compréhension des mécanismes qui le dirigent. En effet dans le domaine de l'investissement les idées les plus simples sont souvent les meilleures.

Il ne sert à rien de s'enticher du secteur des hautes technologies ou de la "biotech" si on est complètement hermétique à ces technologies, certaines données nous échapperons alors et nous ne maîtriseront pas les éléments qui ont une influence sur les cours.

Une fois que nous aurons défini les secteurs les plus porteurs nous pourront nous intéresser aux valeurs qui les composent, ceci fera l'objet de la prochaine leçon.

Nous verrons une méthode d'approche globale qui permet de se faire une idée solide d'une société avant de se lancer tête baissée dans les comptes.

Vous trouverez ci-dessous en exemple, une liste de quelques secteurs de la bourse de Paris ainsi que les principales valeurs qui les composent (cette liste n'est pas officielle).

Pour aller plus loin avec les secteurs d'activité, nous vous recommandons de consulter notre module sectoriel dans lequel sont listées toutes les sociétés.

Aéronautique, Espace Assurances Autres financières
Dassault-Aviation
EADS
Zodiac
Axa
CNP Assurances
SCOR
Eurazeo
ABC Arbitrage
Autres biens d'équipement Banque Bois, Papier, Carton
Alstom B.N.P. Paribas
Société Générale
Crédit Agricole
Sequana
Boissons BTP, Génie civil Chimie
LVMH
Pernod-Ricard
Remy Cointreau
Bouygues
Eiffage
Vinci
Air Liquide
Solvay
Communication, Diffusion, Publicité Constructeurs automobiles Construction mécanique
Canal Plus
Gaumont
Havas
NRJ
Publicis
Peugeot
Renault
De Dietrich
Legris industrie
Sidel
Crédit spécialise Distribution générale grand public Distribution Industrielle
Locindus
Natexis
Carrefour
Casino Guichard
Manutan
Rexel
Distribution spécialisée grand public Electricité, Electronique, Télécoms Environnement, services aux collectivités
Mr Bricolage
Etam
Alcatel
Orange
Schneider
Sodexo
Suez Environnement
Veolia
Equipement domestique, professionnel Equipementier Hôtels, Restaurant, Tourisme
BIC
Neopost
Seb
Faurecia
Michelin
Montupet
Plastic-Omnium
Valeo
Accor
Euro Disney
Groupe Partouche
Immobilière classique Imprimerie, édition Industrie agroalimentaire
Gecina
Icade
Klepierre
Silic
Lagardere
Spir Communication
Bongrain
Danone
Fromageries Bel
Royal-Canin
Informatique Lunetterie Matériaux
Altran-Technologies
Atos
Cap Gemini
Dassault Systèmes
Ingenico
Essilor International Ciments Français
Lafarge
Lapeyre
Saint-Gobain
Pétrole Pharmacie, Cosmétiques SDR
Total
Vallourec
Maurel & Prom
Virbac
L'Oreal
Sanofi
Dev.R.N-P.Calais
Sade
Société de portefeuille Sociétés holding Biotechnologies
Altamir Amboise
Salvepar
Bollore
Christian Dior
Fimalac
Wendel
Cerep
Eurofins
Transgene
Textile, Habillement, Accessoires Transformation des métaux Transport
Chargeurs
Hermès
Lafuma
Eramet
Arcelor
Air France
Eurotunnel
Norbert Dentressangle

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Investir en Bourse avec Internet