bourse investir
OK

Les bandes de Keltner

Sorti de l'imagination du trader américain Chester W. Keltner (1909-1998), spécialiste des matières premières, l'indicateur éponyme n'est pas récent puisqu'il a été présenté pour la première fois en 1960 par son auteur. Il a cependant, depuis, été largement modernisé par des traders contemporains qui ont affiné l’indicateur.

Les bandes de Keltner sont un indicateur technique de suivi de tendance qui se présente comme une enveloppe, à l'image des bandes de Bollinger. Cependant, à la différence de ces dernières, qui utilisent l'écart type pour l'écartement des bandes, dans le système de Keltner c'est l'ATR (Average True Range) qui s'en charge et qui procède à une mesure de la volatilité.

En termes de présentation, nous trouverons donc un canal constitué par les deux bandes qui encadrent les cours la majorité du temps, quand les cours en sortent par excès de volatilité, c'est là qu'il y a des signaux à exploiter.

Calcul des bandes de Keltner

On commence par calculer une moyenne mobile exponentielle de période 20 jours qui sera la ligne centrale (appelons-la, MME). Notez que dans la théorie initiale il s'agissait d'une moyenne mobile simple mais plusieurs auteurs l'ont perfectionné et apporté de légers changements pour mieux coller aux cours.

Ensuite on calcule les deux bandes qui se situent chacune à 2 fois l'indicateur ATR (calculé sur une période de 10 jours), soit :

Bande supérieure = MME + 2 * ATR

Bande inférieure = MME - 2 * ATR

En réel voici un graphique de l'action Accor Hôtels avec les bandes de Keltner en action. Les paramètres sont standards.

bandes keltner

Nous avons ajouté plusieurs choses sur ce graphique pour bien comprendre. Premièrement la moyenne mobile exponentielle de période 20 jours qui est tracée en vert et qui passe par le milieu des bandes.

Ensuite, sous le graphique, l'ATR est représenté en bleu (rappelons que c'est lui qui gère l'écartement des bandes). Pour la comparaison nous avons ajouté l'indicateur Ecart-Type en rouge. C'est en effet sur l'écart-type qu'est basé l'écartement des bandes de Bollinger.

Avec cet exemple on peut mieux comprendre la différence majeure entre les bandes de Bollinger et celles de Keltner. Ces dernières sont en effet plus "lissées", moins volatiles. Tout simplement car comme vous le constatez l'ATR est moins volatile que l'écart-type, ses variations sont beaucoup moins extrêmes dans leur amplitude. L'autre différence tient au fait que dans Keltner on utilise une moyenne mobile exponentielle, plus réactive que la moyenne mobile arithmétique utilisée pour Bollinger.

Interprétation des bandes de Keltner

En terme d'utilisation, on reste globalement sur les mêmes concepts, on étudiera essentiellement les sorties des bandes, à la hausse ou à la  baisse, matérialisant ainsi une volatilité anormale.

La grande majorité du temps, les cours resteront contenus à l'intérieur du canal formé par les bandes, mais de temps en temps, un mouvement puissant conduira à une sortie.

Les signaux les plus intéressants à observer consistent en une sortie des bandes à la hausse après une tendance baissière, dans un tel cas cela matérialisera un retournement de tendance à la hausse et une fin du mouvement baissier. C'est ce que l'on voit nettement sur le graphique ci-dessus, lors de la première sortie haussière des bandes. Elle arrive après une baisse de plusieurs mois et confirmera bien par la suite une inversion de la tendance moyen-terme.

A la baisse, c'est l'inverse avec une sortie par le bas des bandes qui arrive après une longue tendance de hausse. C'est dans ce cas un signal négatif qui matérialise souvent la fin de la période d'embellie.

En pratique d'investissement on ne se jettera pas sur le signal dès qu'une sortie des bandes se produit. Généralement, après un tel excès qui conduit à une sortie, il y a un retour à l'équilibre et bien souvent les cours consolident en direction de la moyenne mobile centrale (MME 20), c'est à ce moment, dans ce qu'on appelle un "pullback" que la stratégie d'entrée sera la meilleure.

On voit très bien un tel scénario sur les sorties haussières matérialisées sur le graphique d'exemple. Les cours sortent violemment à la hausse, puis repartent un peu en arrière, à proximité de la moyenne mobile. On y trouve là d'excellents points d'entrée à l'achat pour jouer la tendance haussière.

Conclusion

Les bandes de Keltner sont un outil très intéressant pour repérer des pics de volatilité qui correspondent souvent à des mouvements puissants. En tout cas ce sont des situations où il faut venir voir ce qu'il se passe.

Dans les situations que l'on a vues plus haut, Keltner permettra d'identifier efficacement des retournements de tendance.

En usage quotidien, quand les cours restent sagement à l'intérieur des bandes, les bandes serviront de support et de résistance et permettront de fixer des objectifs de cours. Dans des situations sans tendance, avec des moyennes mobiles et bandes horizontales, on pourra aussi jouer de la volatilité pour faire des allers-retours de trading entre les deux bornes.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

A lire également
Pour aller plus loin