OK
Accueil > Apprendre  > Analyse technique

L’ATR Trailing Stop, indicateur de gestion de position en bourse


En bon français on pourrait écrire « le stop suiveur basé sur l’ATR », mais comme souvent, c’est d’outre-Atlantique que nous vient cet indicateur et l’anglais s’est imposé, on parlera donc par facilité d’ATRS. Il a été créé par le prolifique auteur américain Welles Wilder à qui on doit entre-autres le RSI, l’ADX ou encore le Parabolique SAR.

L’indicateur est notamment très utilisé pour se fixer des niveaux de « stop de protection ». C’est-à-dire qu’une fois que nous sommes positionnés à l’achat, ou à la vente, l’ATRS nous montrera toujours le niveau où il serait préférable de sortir en cas de mauvais scénario. On parle donc de stop de protection, soit clôturer une position perdante avant qu’il ne soit trop tard...

L’avantage de l’ATRS c’est qu’il évolue avec le cours et adapte en permanence le niveau du seuil de danger aux conditions du marché. Il est dynamique et c’est ce qui fait son intérêt.

Comment est calculé l’ATRS ?

Et bien tout d’abord c’est un outil basé sur le calcul de « L’Average True range », qui est une mesure de la volatilité. Cette volatilité est calculée au quotidien puis lissée avec une moyenne mobile pondérée de période 5 pour le modèle de base.

Le cours de l’actif sera alors comparé à l’ATR multiplié par un certain coefficient (il est de 3,5 fois dans la version standard). Ensuite tout dépendra de la tendance. Si elle est haussière, l’ATRS sera situé sous les cours et progressera pour suivre le cours, il ne peut baisser, d’où son rôle de « stop suiveur ».

Dès que les cours toucheront l’ATRS, ce dernier s’inversera et basculera au-dessus des cours. A l’inverse, dans cette situation, l’ATRS ne pourra pas monter, formant un plafond. Par contre il baissera si le cours de l’actif baisse, accompagnant le mouvement.

atr stop

Comme on peut le voir sur ce graphique de l’indice CAC 40, l’ATR Trailing Stop va basculer régulièrement en-dessus et en-dessous des cours suivant la règle suivante :

- En tendance haussière, l’ATRS est sous les cours.

- En tendance baissière, l’ATRS est au-dessus des cours.

- Dès que le cours de clôture touche l’ATRS, il se produit une inversion.

Comment utiliser l’ATR Trailing Stop ?

Nous l’avons vu abondamment au début de cet article, l’ATRS est parfait pour déterminer des niveaux de « stop » dès que l’on est en position. Etant donné qu’il est basé sur la volatilité, il permettra de ne pas fixer des « stops » trop proches du cours et évitera de se faire sortir trop rapidement sur un excès de nervosité.

C’est l’utilisation de base de l’indicateur, toujours avoir un œil sur sa position et réajuster de façon dynamique son niveau de sortie en cas de retournement de tendance.

L’autre usage de l’indicateur, moins fréquent cependant, est de l’utiliser comme un indicateur de retournement de tendance et suivre les signaux de trading qu’il donne lorsque l’ATRS s’inverse.

atr trailing stop

L’image ci-dessus, avec l’action de la Société Générale, montre l’ATRS sur un horizon de 5 ans en barres hebdomadaires. On identifie très rapidement les phases tendancielles du titre et on voit que l’ATRS accompagne parfaitement les mouvements.

La dernière longue phase de baisse montre très bien le côté « suiveur » du stop, matérialisé par le niveau de l’indicateur. Le trader qui aurait pris une position vendeuse lors de l’inversion de tendance à la baisse il y a un an et demi, serait toujours en position vendeuse. Il aurait réajusté son « stop de protection » progressivement et compterait aujourd’hui une belle plus-value puisque le cours a été divisé par plus de deux ! En phase de grosse tendance, on a donc un outil précieux.

Notons par ailleurs, qu’un trader discipliné ne serait jamais rentré à l’achat tout au long de cette période. La baisse continue de l’indicateur montre bien que les petits rebonds qui ont émaillé cette lourde tendance baissière, n’étaient que de timides reprises techniques, piégeant de nombreux acheteurs.

Enfin, pour les plus aguerris en analyse technique, vous aurez remarqué que l’ATRS est très proche dans sa philosophie de l’indicateur « Supertrend ». Pas de surprise car leurs constructions sont similaires. Toutes deux sont basées sur l’ATR mais avec une petite variante. A vous de voir avec lequel vous êtes le plus à l’aise, même si les différences sont ténues.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

A lire également
Pour aller plus loin