Les chandeliers japonais, marteaux, étoiles, pendus et englobantes
OK
Accueil > Apprendre  > Analyse technique

Analyse technique - Leçon 6 - Les chandeliers (2/5)

La bougie de la figure de gauche nommée "marteau" présage d'une hausse si elle arrive lors d'une baisse établie. Attention: pas d'ombre au-dessus et une ombre longue dessous! Par contre, le corps peut être noir ou blanc, ce qui est représenté ici par une double couleur au choix.

marteau pendu

La figure de droite, le "pendu", est à l'inverse une figure baissière si elle arrive lors d'une hausse établie. Le deuxième marteau doit être bien constitué comme précédemment. Là aussi, la couleur des corps n'importe pas. Mais les couleurs les plus courantes rencontrées pour cette configuration ont été conservées ici.

On trouve cette figure au point G du schéma IBM sur la page précédente. La figure n'a pas été efficace dans ce cas du fait de la clôture proche des quatre séances précédentes montrant que la hausse n'était pas solidement établie. Attention donc de bien vérifier les conditions de validité.

marteau bougie

Une configuration puissante: les englobantes baissières ou haussières. Si la baissière arrive après une hausse significative ou la haussière après une baisse significative, on assistera probablement à un retournement.

Celle du point A dans le graphe IBM est très significative et a réussi son pronostic. Facile à détecter, vous vérifierez que cette figure est très souvent efficace.

ibm analyse technique

Exactement dans le même esprit que les englobantes, l'étoile du soir à gauche représente un plus haut avec un retournement potentiel à la baisse. Pour sa part, l'étoile du matin représente un plus bas avec retournement à la hausse.

A noter que l'étoile - la bougie du milieu - peut être noire ou blanche, la figure garde la même validité. Elle est représentée ici par une double couleur dans le corps de la bougie.

chandeliers japonais intro doji et harami

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

A lire également
Pour aller plus loin