OK
Accueil > Apprendre  > Tout savoir sur l'analyse financière

Analyse financière - Leçon 5 - La lecture du bilan (2/3)

Où focaliser notre attention ?

Nous allons passer en revue les différents éléments sur lesquels nous devrons nous focaliser, ils sont déterminants pour se faire une bonne idée de la société étudiée, même si l'analyse peut être plus poussée nous commencerons par ces postes afin de vérifier la cohérence générale des comptes de la société.

Les immobilisations

Les immobilisations sont les biens ou valeurs destinées à rester durablement sous la même forme dans l'entreprise.

Ce poste mérite d'être étudié avec soin, car certains biens inscrits en immobilisations peuvent y figurer pour une valeur qui ne correspond pas à la réalité. C'est le cas par exemple d'un bâtiment qui peut valoir beaucoup plus que son évaluation au bilan si le marché immobilier s'est apprécié.

Cela peut également être le cas des participations financières dans des sociétés qui ne sont pas réévaluées en fonction du cours de bourse des titres détenus.

Il convient donc de vérifier la valeur réelle des biens inscrits au bilan et si nécessaire de les réévaluer pour obtenir une image plus proche de la réalité.

Les stocks

Un stock coûte cher à l'entreprise, chaque euro de stock correspond à un euro de financement. Le réflexe logique est de compresser le plus possible le niveau des stocks, ce qu'on fait les entreprises en mettant en place des règles plus rationnelles de gestion des stocks.

L'objectif est que le stock tourne vite, voire de travailler à flux tendus. Nous pourrons calculer la vitesse de rotation des différents stocks avec les formules ci-dessous:

Tout comme les immobilisations, la valeur des stocks inscrite à l'actif peut être sensiblement différente de sa valeur réelle. Notamment quand il s'agit de stocks de matières premières dont les fluctuations peuvent être importantes (cas du pétrole par exemple), dans ce cas il faudra les réévaluer correctement.

En fonction du niveau des stocks et de leur variation d'une année sur l'autre, nous nous poserons certaines questions : pourquoi les stocks augmentent ? L'entreprise a du mal à vendre sa production ? Anticipe-t-elle des augmentations du prix des matières premières, etc.

Les disponibilités

Dans cette catégorie on trouve les instruments financiers de gestion de trésorerie de l'entreprise (SICAV) mais surtout le montant des comptes bancaires. En fonction du niveau des liquidités par rapport à la taille de l'entreprise il faudra répondre aux questions suivantes : pourquoi l'entreprise garde-elle autant de liquidités ? Elle n'a pas de projet d'investissement ? Elle prépare une opération de croissance externe ? (rachat d'une entreprise) Pourquoi ne diminue-elle pas son endettement ? Pourquoi ne sont-elles pas placées ?

En fonction des secteurs économiques, il faudra moduler notre point de vue. Certains secteurs en sont très gourmands, les entreprises industrielles sont de celles-là du fait des investissements importants consentis et du poids des intérêts. Les entreprises de la grande distribution se situent à l'opposé, elles sont payées comptant par leurs clients et paient leurs fournisseurs avec des délais relativement longs, ces décalages entre les décaissements et les encaissements créent un afflux de trésorerie.

lecture d'un bilan fonds propres et dettes bilan

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email